Ras le bol de Microsoft!

Aaaaaah, un titre comme au bon vieux temps!

Toutes les passionnées et tous les passionnés des ordinateurs marqués d’une pomme se rappelleront, bien sûr, de cette époque des balbutiements des forums, au milieu des années 90 et au début des années 2000, où l’on cassait du sucre sur Microsoft qui était le grand méchant que l’on haïssait et parce qu’il vampirisait nos machines avec, à l’époque, des logiciels épouvantables.

Il faut dire aussi qu’à l’époque dont je vous parle, Microsoft était l’entreprise qui pouvait faire crever Apple qui était à deux doigts par moments de fermer boutique.

Nous étions les petits, ils étaient les grands méchants qui voulaient tout bouffer.

Rappelez-vous cette pub géniale où l’on voyait Microsoft s’excuser après avoir sorti une version d’Office catastrophique qui avait rendu fous les utilisateurs de Mac qui payaient alors très cher la suite (voyez le prix en francs français d’alors sur la figure suivante) et qui se demandaient (à juste titre?) si la firme de Redmond ne voulait pas bousiller encore un peu plus les ventes d’Apple en fournissant des produits qui prouvaient bien que nos ordinateurs ne valaient rien!

Et en double page dans les journaux, s’il vous plaît! Au moins, cette pub m’avait bien fait rire, et j’avais trouvé cette manière de communiquer assez courageuse (mais la firme pouvait-elle faire autrement?) et maligne.

Une période plus calme, plus douce

Depuis cette époque, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts, les utilisateurs Mac se sont bien calmés et la suite Office est un assez bon produit.

J’utilise quant à moi Word qui a été mon logiciel d’édition depuis toujours (avec une ou deux infidélités vers Nisus Writer Pro) et qui le reste encore.

Bien sûr, j’ai passé certaines années à maudire l’éditeur qui, lors du passage d’une version à une autre, faisait gentiment péter la mise en page que j’avais mis des heures à peaufiner.

Bien sûr, Microsoft transporte des bugs de version en version depuis la nuit des temps, sans jamais les corriger.

J’ai appris à tourner autour de ces derniers, je crois que nous savons tous que si nous utilisons ce logiciel, il faut souvent bricoler pour arriver à nos fins.

Mais Word reste un logiciel assez efficace, que j’apprécie au quotidien.

L’abonnement à 100 francs (environ) par année pour Office 365 me convient.

Cela étant, si Word (et les autres) est mis à jour très régulièrement, je ne vois pas vraiment ce qu’il m’apporte de plus dans la dernière version que dans celle que j’utilisais il y a 5 ans, si ce n’est un passage rapide au processeur M1 et une adaptation régulière au fil du temps aux changements des nouveaux systèmes d’Apple.

Microsoft ou le foutoir généralisé?

Au travail, dans nos écoles vaudoises, nous sommes tous passés à Office 365, élèves et enseignants, ce qui a priori est une excellente idée que j’attendais impatiemment depuis des années.

Il faut dire que nous avons des Mac à l’école qui ont des versions de système qui ne sont pas forcément les mêmes que celles que nous avons sur nos Mac privés, et que travailler avec Pages d’Apple est une souffrance puisque les versions ne sont pas compatibles entre elles (comme quoi Apple n’est pas terrible non plus sur son passage de l’une à l’autre).

Je suis parfaitement content de pouvoir communiquer avec tout le monde avec du format Word qui n’a pas besoin d’être converti par mon correspondant pour être lu et modifié sur Pages, puis reconverti par moi-même en format Word à nouveau pour voir les changements qu’il a apportés au document, en plus de ceux qui me sont imposés par les deux conversions qui ne sont bien sûr pas parfaites.

Cela étant, nous avons, toujours chez Microsoft, un espace OneDrive, les élèves communiquent avec Teams, nous pouvons le faire également, ce qui est une bonne chose en ces temps de pandémie, et nous communiquons également sur SharePoint.

Dans nos espaces Teams, nous avons OneNote, mais nous pouvons également ajouter des extensions qui font que, finalement, plus personne ne sait où il en est.

Les équipes Teams se multiplient, nous recevons dans Mail des courriels qui nous avertissent que quelqu’un veut nous parler dans ce logiciel, pour ce faire, il faut l’ouvrir, bref, je ne sais pas si je suis trop vieux pour tout ça ou quoi, mais j’ai bien l’impression que même des beaucoup plus jeunes que moi sont tout aussi perdus.

Vous partagez un fichier dans OneDrive, et c’est SharePoint qui vous annonce que quelqu’un l’a modifié via votre logiciel de mail.

Pire, j’ai mis beaucoup de documents de travail sur le OneDrive cantonal, ce qui est recommandé, et lorsque je les ouvre, je ne peux plus les éditer dans mon Word, je dois le dupliquer pour pouvoir le faire. Il semble que c’est parce que j’ai un compte privé Microsoft, et que mon Word croit que je ne suis pas propriétaire de ces documents, alors que c’est avec le même Word que je les ai créés.

Et là, j’ai un peu la haine qui remonte, quand je perds du temps dans mon travail, et donc de l’efficacité, ou, si vous préférez, de la productivité.

J’ai donc tout rapatrié en local, et tout fonctionne à nouveau.

Et tiens, puisque je parle de productivité, il y a encore un truc, tout nouveau, là, qui me tarabuste.

Alors comme ça, Microsoft veut nous fliquer?

Je n’avais pas vraiment été attentif à une actualité sortie en octobre.

Mais dans son édition du 9 janvier, le Matin Dimanche a fait sa une sur la surveillance de la productivité des employés au télétravail, et bien sûr, rien ne l’empêche, au travail en présentiel. L’article est intitulé: “En télétravail, vous êtes de plus en plus surveillés”.

Oui, c’est petit, je sais, l’extrait qui nous intéresse suit plus bas

Eh bien Microsoft est plutôt bien outillé dans le domaine, tout cela à partir de sa suite Office, de Teams, de Sharepoint, entre autres.

Lisez plutôt l’extrait suivant de cet article:

La récolte de «milliards de signaux de productivité»

Ce qui est incontestable, c’est la récolte de «milliards de signaux de productivité» par des entreprises, en l’occurrence Microsoft, qui le dit ouvertement et qui analyse ces big data dans de très intéressantes études sur le monde du travail. Plus largement, ces enquêtes témoignent de la masse d’informations qu’il est possible de récolter quand on contrôle les appareils électroniques utilisés par les employés.

Dans le détail, la firme a vu que le temps passé dans les réunions virtuelles avait plus que doublé durant la pandémie, que les gens envoient des chats en dehors des heures de travail, que le nombre d’e-mails est en hausse, que les réunions non programmées se multiplient, que nous avons davantage interagi avec nos collègues durant le télétravail, que les gens s’intéressent à des offres d’emploi sur LinkedIn, même quand elles sont éloignées de leur lieu de travail, et que 41 % de la main-d’œuvre mondiale est susceptible de quitter son employeur actuel dès 2022.

73 données pour analyser ses employés

La firme a aussi «mesuré l’apparition d’un troisième pic de travail le soir, en dehors des heures de bureau», en mesurant notre utilisation du clavier. Traditionnellement, dit Microsoft, «les travailleurs connaissaient deux pics d’activité, avant le déjeuner et après le déjeuner. Avec la pandémie est apparu le pic du soir, caractérisé notamment par des envois d’e-mails professionnels.»

Le géant informatique a d’ailleurs songé à commercialiser un programme capable de mesurer la productivité des utilisateurs de ses systèmes et produits. Le Microsoft Productivity Score devait permettre aux managers d’observer les scores individuels de leurs collaborateurs, de manière non anonymisée, par le biais de 73 données mesurant leur comportement.

Polémiques chez Microsoft et Uber

Après une levée de boucliers chez les associations de défense de la vie privée, la firme a dû modifier son système. «Le changement apporté garantit que ce programme ne puisse pas être utilisé pour surveiller des employés individuels», a blogué Jared Spataro, vice-président et responsable pour le marketing de Microsoft 365.

Le Matin Dimanche du 9 janvier 2022, par Jocelyn Rochat

Alors qu’une chose soit bien claire, j’ai totalement confiance en l’État de Vaud qui est extrêmement strict sur la protection des données. Jamais il ne va fliquer ses employés à travers cette technologie, et ce n’est bien évidemment pas pour cela que l’on nous a proposé de travailler avec la suite Microsoft.

Cela étant, j’ai de la chance, nous avons de la chance, dans cette administration.

Je trouve simplement scandaleux que Microsoft ait la possibilité de tout savoir sur notre manière de fonctionner, et qu’il soit encore capable de monnayer tout cela (en tout cas, ça lui est venu à l’idée) à des entreprises.

En conclusion?

Vous me direz que je suis naïf?

Que mes données de courses à pied via mon Apple Watch transitent par Apple qui les analyse peut-être?

Que je suis bien plus fliqué dans ma vie de tous les jours par la Pomme?

Eh bien, et j’ai peut-être tort, je suis persuadé qu’Apple n’aurait jamais eu l’outrecuidance de proposer un “Apple Productivité Score” à mon employeur.

Ne serait-ce que parce que la firme place tout en haut de sa politique commerciale le fait qu’elle n’utilisera jamais nos données. Si elle ne faisait que proposer l’idée qu’elle pourrait le faire, nombreux seraient les clients qui s’en iraient.

Microsoft n’a pas hésité à le faire, et même pas en cachette, parce que, visiblement, la firme s’en fout complètement de ce que pensent ses utilisateurs dans ce domaine.

Il me reste deux ans et demi avant de devoir cesser mon activité professionnelle.

Pendant ce laps de temps, je vais continuer avec Office, en évitant autant que faire se peu Teams et Sharepoint et toutes ces foutues pièces du puzzle que je ne trouve d’ailleurs pas du tout ergonomiques.

Et dans deux ans, je me contenterai certainement de Pages (de toute façon), de Nisus ou de Mellel (il faut que j’investigue, cela dit, ne serait-ce qu’en mémoire d’Anne Cuneo, ce serait plutôt le premier), mais j’abandonnerai Microsoft définitivement.

Image de couverture par Pixaline de Pixabay

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

73 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

jean Claude S
jean Claude S
il y a 10 mois

Dommage de partir si vite à la retraite car je suis sûr ( j’espère) que d’ici 3/4 ans avec Infomaniak il sera possible de faire tout ce dont tu as besoin.

dd4445
dd4445
il y a 10 mois

Bonjour,

Ce qui me gène plus avec Microsoft c’est qu’il est incapable d’ouvrir des anciens fichiers d’il y a 20 ans ou plus pour Word et Excel. Même Libre Office ne sait pas les ouvrir sauf quelques exceptions.

Que faire pour les ouvrir et avec quoi ?

Damien

ysengrain
ysengrain
il y a 10 mois

TextEdit

dd4445
dd4445
il y a 10 mois

Cela ne marche pas. On peut récupérer une partie mais c’est plein de caractères parasites.
Monsieur, ux?{·|•É5Ñ5 30 – 6 – 1998Lycée BAGGIO Secrétariat des inscriptions à PTSI Boulevard d’Alsace 59043 LILLE CEDEXadame,Çîïû†¢Æ”?CNbnµ?»…*pµ?? @*;JmnoptuvwÅÇØ‘Ë›?VW????????Û?????ÛÛÛ?Ó?È?! ! ! –!  ?
@ÇP??”8IX{|}~å±?ÿŸ?€„‰¶ß ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! @! @! @! @! @! @! µW €“€ ” ¯ ä ãñóòôöõúû*X*ä*ë*ù*û*Õ*?9J:£??HH /?Á?Ó1A{‡,, ? ,-†^Ï&’dA».|â•â•?BH$-:DW Series 6.0 (AppleTalk) %New YorkGenevaMonaco Zapf DingbatsN Helvetica NarrowPalatinoTimes HelveticaCourierSymbolF0021€Cubase“Charcoal€ Wingdings ”MT Extra ¯ AmourTendre äF3210 ãF3211ñ EU NormalóEU AcuteòEU ArrowôEU Caronö EU DomacrõEU Updotú EU UpmacrûEU DodotEU Index*XKlang MT*äScript MT Bold*ëOld English Text MT*ùNew Berolina MT*ûPalace Script MT*ÕBodoni MT Ultra Bold*?Arial MT Condensed Light9JF0019:£Gill Sans Condensed Bold??Chicago¿ŸŸÄÄŸ(m¸(3¸0!ã??‹‚„ +7~ëí•Û9~ÄÄîÄïÄûĆĢƔsÄ?ÄÄCÄNÄbÄnĵÄ?Ļą‹*ÄpÅ

ysengrain
ysengrain
il y a 10 mois

Toupeutimou… pff
Dans les années 80 90, j’avais la conviction d’une hégémonie de la part de Microsoft.
Il y avait les logiciels d’une part, et l’association avec Intel pour les PC.
Clairement, il y avait une tentative d’écrasement des Apple users
J’ai donc décidé il y a 35 ans, et je n’ai pas changé d’avis aujourd’hui : aucun logiciel de Microsoft, et je m’y tiens depuis.
Pages me suffit largement (encore qu’il a du mal avec les très anciens fichiers). Si j’ai besoin d’une mise en page très précise Adobe me fournit ce dont j’ai besoin.
François, est-ce que tu peux préciser à l’ignorant que je suis à quoi correspondent les
– OneNote
– Teams
– SharePoint
Quant à la surveillance… Qui aurait disparu… S’il fallait permettre aux autres tout ce qu’on se permet soi-même la vie ne serait plus possible.

ysengrain
ysengrain
il y a 10 mois

Àors, je ne vois pas d’autre solution, et elle est lourde, que d’installer un ancien système de Mac en virtualisation et d’aller jeter un œil sur le site https://www.macintoshrepository.org où tu trouveras ton soft original… Enfin peut-être

JeepyM
JeepyM
il y a 10 mois

La seule réponse viable : libre office : compatible, open source, efficace

Mathieu Fay
il y a 10 mois

Moi je vais râler sur Apple. J’utilise de vieux Mac Mini 2012 (j’aime les minis). Et il a fallut changer les piles. Et bien pour changer la pile, il faut faire un démontage en règle du micro car elle est super mal placé. Et le démontage d’un Mac Mini, ce n’est pas une chose facile à faire.
Bordel le boulot à faire pour changer une simple pile… C’est du grand n’importe quoi.
Alors qu’il suffisait de faire un système d’ouverture type boite à pizza pour que ce soit simple à faire.
Bref le matériel Apple m’emmerde… Alors que j’adore son système d’exploitation.

Antoine Bruckner
Antoine Bruckner
il y a 10 mois

Quand je pense que pour ne pas tomber sous la loi antitrust et être démantelée, Microsoft à “sauver” Apple en investissant quelques centaines de millions de dollars à l’époque car si Appel faisant faillite, cela mettait en péril l’hégémonie de Microsoft. Cela dit, moi je ne donne plus un sous à ces truands et me contente de la suite gratuite d’Apple qui demande un peu d’adaptation mais qui fonctionne très bien.

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 10 mois

OneNote est l’Evernote de Microsoft ou le Notes d’Apple.

Teams est un foutoir collaboratif de Microsoft où tu travailles avec des équipes, que tu peux enrichir avec des plug-ins que d’autres utilisateurs n’ont pas, dans lequel tu intègres OneNote, lié à SharePoint et OneDrive. Ah oui, Teams est aussi le Zoom de Microsoft.

SharePoint est une centrale de partage et de partage et de communication qui s’imbrique avec les autres que s’en est une horreur tellement tu ne sait plus qui fait quoi.

Je déteste tout ça.

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 10 mois

C’est vraiment ce que je compte faire dans un peu plus de deux ans.

Pour l’instant, difficile de ne pas avoir du Microsoft dans mon ordinateur au vu de ma profession.

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 10 mois

Joli!

Mais peut-on virtualiser des systèmes d’il y a vingt ans?

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 10 mois

Je n’aime pas travailler là-dessus: c’est efficace, certes, mais ce n’est pas agréable.

Ou alors, je date un peu, mes dernières expériences datent d’il y a 5 ans.l

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 10 mois

Je crois que ça l’est déjà, via kDrive, mais je dois être 100% compatible pour l’instant et utiliser les outils de communication de Microsoft.

Gilles Theophile
Gilles Theophile
il y a 10 mois

Je m’attendais à lire un truc fondamental qui ferait renoncer à Office 365, mais là je ne vois pas.
Certes, tout est devenu plus complexe, plus d’applications, stockage local, stockage cloud, travail collaboratif et, parfois, on s’y perd un peu.
Il n’en reste pas moins qu’Office est mon environnement de travail principal, notamment avec mes clients, ça marche très très bien. À titre privé, j’ai abonnement Famille et pour 10 balles par mois, je peux en faire profiter mes filles étudiantes, et chacun dispose de 1 To de stockage, ce qui est quand même royal. Sans parler de la possibilité d’installer les apps sur autant de terminaux qu’on le souhaite.
Donc, quand on me propose Libre Office, ça me fait un peu sourire. Quant à Nisus et Pages, je ne vois vraiment pas le rapport et en quoi ça peut remplacer Office.
Et si je devais abandonner Office, je me tournerais sans hésiter sur les solutions Google.
Et le flicage, ça a toujours existé, notamment en entreprise.

ysengrain
ysengrain
il y a 10 mois

Je n’ai pas la réponse, faute d’avoir essayé

ysengrain
ysengrain
il y a 10 mois

Je ne sais pas si c’est généralisé, et à quel point, mais le Collège d’une de mes petites filles utilise LibreOffice

ysengrain
ysengrain
il y a 10 mois

Il est vrai que éditeur sur le blog du cuk ça n’est pas une profession qui court les rues ?

Yalle
Yalle
il y a 10 mois

Je suis toujours étonné qu’un service public fasse encore le choix aujourd’hui d’un abonnement à Microsoft, alors que les solutions libres (et je ne dis pas gratuites, car le canton pourrait précisément faire le choix de contribuer pour une part de ce qu’ils donnent à Microsoft) sont maintenant stables et simples d’emploi. Je ne cherche pas à raviver une vieille querelle en disant cela : il est question d’économies (et de ne pas contribuer encore plus à l’enrichissement d’une grosse multinationale déjà hégémonique), d’autonomie, de protection des données (on le voit avec l’article) et de facilité d’emploi.

Dans mon école, une cinquantaine de machines, dont certaines ont plus de 10 ans (j’ai simplement mis un petit SSD) tournent sous la dernière version de Linux Mint. Je suis seul à gérer ce petit parc, mais je ne fais pas grand-chose. Libre Office est installé bien sûr, et les documents se partagent sous Nextcloud. Pas de prise de tête !

JeepyM
JeepyM
il y a 10 mois

Ils ont fait beaucoup de progrès en 5 ans. Surtout en terme d’ergonomie et de
Compatibilité

skyroller
skyroller
il y a 10 mois

Oui, je me suis fait toute une panoplie d’outils, sous forme de VM (pour macOS X sur machine Intel), et interpréteurs pour mac Classic et plus anciens (jusqu’au Système 6.0.7). Et je me suis fait une petite App pour mon iPad 😉 Avoir macOS Classic sur un iPad c’est trop cool. Par contre, Apple m’a refusé la publication de mon App sur son AppStore…

Comment? J’ai archivé la totalité de mes datas (disquettes, disques durs SCSI, Syquest, Iomega Zip, magnéto-optiques, …) au format .IMG, le standard de macOS Classic.

Ceci a été fait avec un MacIIci recappé et remis en état quasi neuf.

Mais peut-être que le maître des lieux serait intéressé à partager là-dessus ? et en faire une “humeur” ? 😉

Au plaisir de vous relire. skyroller

Albert-R
Albert-R
il y a 10 mois

Ça fait près de 20 ans que j’ai quitté le monde du travail, qui m’imposait la collaboration avec la Suite Office Pro, 32 disquettes… au début. Ça ne fait qu’un an que j’ai pris sur moi de bazarder la suite Office 365 de ma machine. Mon fils qui a un Mac sait travailler avec la suite maison, sinon il doit comme beaucoup d’entre nous (vous) passer par MS au travail. Ma petite fille qui utilisait Libre-Office est passée à MS-Office pour le travail, c’est pour l’aider que j’avais mis LO sur ma machine, le bon coté de ce logiciel c’est qu’il inclus une base de données, on peut comprendre ceux qui l’ont adopté pour de bon.Durant des années, j’utilisais Claris Works, puis ensuite Filemaker Pro vu que Bento a été sabordé par Claris, j’ai également testé l’ensemble des produits Borland… Au début sous Windows RapidFile était un logiciel de traitement de fichiers non relationnels avec un petit traitement de texte intégré, de DB II à IV. Une rare incursion chez Lotus, suivie d’Excel, d’Access qui n’a jamais été portée sur Mac, heureusement que tout ça c’est du passé. J’ai encore sur ma machine Ninox Database, pour le peu de données que je compulse encore, le logiciel Numbers fait largement l’affaire.Une fois retraité, on se rend très vite compte que la compatibilité est de moins en moins requise, les logiciels les plus utilisés sont ceux qui gravitent autour de nos loisirs, et même là on trie de plus en plus.Un soi-disant incontournable… LrC d’Adobe, oui.. bien… mais quel bazar il répand dans nos machines, une vraie prise de possession, tout ça pour le loisir. Sur ma nouvelle machine M1, j’ai tout simplement évité tous les logiciels doublons, qu’on croit indispensable, grand bien en fait.

zolb
zolb
il y a 10 mois

SheepShaver vous permet de travailler sur … OS9 et ça fonctionne parfaitement, avec la possibilité de transférer les fichiers d’un OS à l’autre.
Le plaisir en prime s’il vous reste un brin de nostalgie.

Mirou
Mirou
il y a 10 mois

Bonjour ! Je profite de votre expertise. Si j’ose ?

Je cherche un outil simple pour partager des plannings un peu détaillés pour nos équipes en tournée. Je ne veux justement pas un truc qui soit trop compliqué. Nous avons déjà une base de donnée / gestionnaire de projet (Daylite). Son module de calendrier me semble un peu complexe pour qu’on puisse faire simplement les choses. Pour l’instant on gère avec une feuille excel sur un drive, mais j’ai peur des doublons, si on veut l’avoir dans son agenda il faut tout recopier à la main (avec les erreurs qui vont avec…)…
Peut-être que le monde libre a des alternatives ?

Yalle
Yalle
il y a 10 mois

Bonjour,
À l’école, nous utilisons un calendrier Nextcloud partagé. Même les plus réfractaires à l’outil informatique s’en sont emparés. Il faut bien sûr trouver un prestataire offrant un service Nextcloud. Aujourd’hui j’utiliserais le service https://apps.education.fr/ mais à l’époque de la création de ce calendrier, j’ai ouvert un compte chez la mère Zaclys (gratuit pour les écoles sinon 5 euros par an). Ensuite, on peut soit l’utiliser en ligne, soit, s’agissant d’un calendrier au format caldav, l’importer dans son propre calendrier (Thunderbird, agenda Gnome, etc.)

Mirou
Mirou
il y a 10 mois

Je viens tout juste de renouveler mon abonnement Office 365 (perso), parce que j’ai beau essayer, Microsoft est tellement partout, que ça devient trop compliqué de faire sans.
Et ça m’agace. Outre les questions de vie privée que tu soulèves (j’ai lâché prise sur ça), c’est la complexité débile de ces programmes. A force de rajouter des fonctions d’année en années, on ne comprends plus rien.
Mes collègues m’ont imposé excel pour un planning partagé. Je déteste ce programme, on ne trouve rien, c’est le fouilli, il n’y a aucune logique.

Mais c’est symptomatique des temps actuels. C’est peut-être que je deviens vieuc, mais tout devient tellement complexe. Les programmes se voient rajouter des fonctions que personne demande (si je veux visiophonner je veux juste visiophonner, éventuellement partager des documents et mon écran, c’est tout. j’ai pas besoin d’accéder à un multi-chat-intranet-je sais pas quoi. C’est déjà super de se visiophonner, non ?), ou sont incompatibles les uns avec les autres (Facetime vs Zoom vs Teams).
On m’a convié l’autre jour pour une séance, gérée à l’interne de la structure par une interface web incroyable. ça m’a pris une heure pour trouver et télécharger les documents un à un (plusieurs dizaines de documents disparates). On me l’aurait mis dans un drive, ça aurait été tout aussi bien et beaucoup plus rapide… En plus à la fin il m’en manquaient…
Et je vous dit pas comment c’était bien de tenter toutes et tous à la séance sur teams après (celles et ceux sur windows étaient connecté doublement, sur leur navigateur, qui ne laissait pas accéder le programme à la webcam + sur le programme Teams lui-même… ).

Noisequik
Noisequik
il y a 10 mois

C’est fou cette histoire de surveillance quand même. À commencer par le simple statut qui indique à tout le monde si tu es en ligne ou absent.

Bon, Office 365 me permet de travailler sur mon Mac donc je ne me plains pas mais il y a quand même des trucs étranges :

Feuilles Excel toute petites par rapport à Windows, il faut zoomer à 125% pour avoir la même vue.

One Drive qui plante lorsqu’on a modifié son mot de passe (imposé par l’IT). Il faut refaire la configuration depuis le début et tout synchroniser.

Gestion des espaces bureautiques très particulières sur macOS

etc.

Mirou
Mirou
il y a 10 mois

Merci je vais aller voir tout ça !
?

Prof Phy
Prof Phy
il y a 10 mois

Microsoft s’excuser après avoir sorti une version d’Office catastrophique qui avait rendu francs fous les utilisateurs de Mac
???

Jerome31
Jerome31
il y a 10 mois

Allez, je vais me faire l’avocat du Diable, puisque le Diable est forcément Microsoft. Que l’angélisme de certains ici pousse à penser qu’Apple est plus vertueux, cela m’étonne un peu à vrai dire. On sait que les GAFA ne pensent qu’au profit et qu’elles sont prêtes à tout pour récolter et exploiter de la donnée. Anonymisée, a minima, personnalisée quand cela est possible.

Le marché de la santé, celui des assurances (les deux étant liés), des loisirs, etc., rien ne doit leur échapper. Et, franchement, est-ce qu’Apple est plus vertueux que les autres ? Peut-être. De meilleurs communicants, pour sûr. Mais je suis étonné de tous les efforts qu’ils font pour doter leur montre de divers capteurs sensoriels. Est-ce uniquement pour que le joggeur amateur puisse suivre son rythme cardiaque, ou bien ?

La suite Office. Je l’utilise depuis 25 ans, sous Windows. Word fonctionne globalement très bien, même avec des documents de taille importante. La mise en page, sans être hyper chiadée, est quand même d’un bon niveau. Excel est reconnu comme étant un excellent tableur, sans équivalent.

J’utilise Teams depuis bientôt 3 ans. Après des débuts chaotiques, il fonctionne très bien. Oui, il est possible d’utiliser de nombreuses fonctions, mais on n’est pas obligé non plus. Et pour ce qui concerne la visio, les discussions et les échanges de fichiers à la volée, l’outil est plutôt bien foutu. SharePoint n’est pas si mal pour bâtir rapidement un site web pour un projet et un espace d’échange documentaire.

Alors, oui, je vois que Microsoft me propose ce qu’ils appellent “Viva Insight” : un rapport hebdomadaire sur les nombre de réunions tenues, le nombre d’emails, mon assiduité aux réunions, etc. Je serai évidemment gêné (et outré) si ces rapports arrivaient sur le bureau de mon directeur. Pour moi, c’est relativement utile, en proposant des ajustements à mon organisation (par exemple, il m’est proposé de bloquer un créneau tous les jours pendant lequel je ne suis pas dérangé): j’en fais ce que je veux.

Et quant au flicage, je crois que depuis les premières cartes bancaires, le débat est clos : oui, nous sommes fliqués, suivis, traqués, qu’on le veuille ou non et je ne vois pas vraiment de possibilités d’y échapper. Ce qui n’est pas une raison, j’en conviens, pour s’y résoudre.

Pour finir, je ne savais pas que Microsoft avait filé des millions de dollar pour se sauver. Ont-ils bien fait ? Imaginez qu’ils ne l’aient pas fait : Apple fait faillite et disparait, Microsoft est démantelé. Serait-ce mieux que la situation actuelle ? On ne saura jamais, mais il est paradoxal de se dire que les utilisateurs Apple ont contribué, d’une certaine manière, à sauver Microsoft.

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 10 mois

J’entends bien, le logiciel libre était d’ailleurs la passion de l’un de nos anciens Conseillers d’Etat qui voulait que tout le canton y passe.

Cela étant, la solution mise à disposition par l’école a été jusqu’à il y a peu du libre ou du gratuit.

Là, avec la pandémie, il a fallu développer des outils pour une solution d’école numérique au niveau cantonal, avec plus de 100’000 utilisateurs. En plus, il fallait faire vite.

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 10 mois

Comme indiqué plus haut, il fallait une utilisation pour 100’000 utilisateurs qui doivent pouvoir dialoguer en interne.

Je ne pense pas que les logiciels que tu mentionnes le permettent.

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 10 mois

Tu vas vers la zénitude en fait, c’est ça?

Quelque part, le rêve, mais bon, j’adore les logiciels, moi…

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 10 mois

Ce Teams est une horreur, je le hais!

Pour mes vidéoconférences, c’est Zoom.

Cela étant, on peut comprendre qu’une administration rêve d’unifier ce qu’utilisent ces employés.

Si seulement ça n’était pas aussi compliqué!

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 10 mois

Oui ben ce n’est pas une raison pour que mon Office 365 à qui je n’ai rien demandé et que je paie (certes, tu as raison, pas cher), soit doté des outils pour me fliquer.

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 10 mois

Ce que je sais en tout cas, c’est que si j’avais lu qu’Apple proposait à mon employeur mes données de productivité, j’aurais pris ça comme une immense trahison, et j’aurais, je pense, quitté la marque.

Pour aller où, je ne sais pas, certainement vers Linux, c’est un défi qui m’a toujours intéressé.

Mais bon, Apple ne l’a pas fait.

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 10 mois

Aucun de mes correcteurs ne m’a signalé une erreur, c’est fou non?

Yalle
Yalle
il y a 10 mois

Je pense que c’est possible (ce n’est pas dans mes compétences ;-)). Par exemple, ça bouge un peu en France avec la visioconférence :
https://visio-agents.education.fr/home
Basé sur la solution libre BBB (bigbluebutton)

Évidemment, ce n’est pas une solution clé en main fournie par une boite, il faut une infrastructure pour supporter le logiciel et accueillir du monde.
De même pour le partage de docs avec Nextcloud.

Yalle
Yalle
il y a 10 mois

Aller vers Linux, c’est une belle aventure que je tente depuis plusieurs années. Je suis resté sous Windows jusqu’à Windows98, puis suis passé sous Mac jusqu’à Snow Leopard (et la glorieuse époque de cuk.ch). Ensuite j’ai migré sous Linux ; un saut pas facile quand toutes les habitudes, les programmes sont sous MacOS. Aujourd’hui je ne regrette rien, je le dis sans prosélytisme 😉 Ou alors juste un petit peu 😉 Comme on est libre au début, on a tendance à essayer tout plein d’environnements. Aujourd’hui je me suis stabilité aussi bien en perso qu’en pro sous Linux Mint, simple et épuré, stable et sans besoin de connaissance technique. Je retrouve la simplicité de Snow Leopard qui a été un peu perdue depuis il me semble. Et la possibilité de réutiliser du vieux matériel est une vraie richesse, aussi bien pour l’école que pour la planète.
Évidemment, sur le plan perso et matériel, on ne retrouve pas les très belles machines qui sortent en ce moment chez Apple, et qui savent si bien accrocher le consommateur 🙂

Fabrice Attali
Fabrice Attali
il y a 10 mois

Très en phase.

Utilisateur depuis des temps très anciens de la suite Office (notamment la mythique 4.2), j’ai pesté sur la lenteur sous Mac, le différentiel avec la version Windows, tenté le libre, etc…

Mais je suis revenu au “légal” et à Office 365 avec l’abonnement. Je trouve la suite très bien, mais aussi parce que le stockage OneDrive est mon backup n°2 de toutes mes photos. Et que la version famille permet d’installer sur les mac de mes ados.

Bref, très bon rapport qualité/prix.

La suite Google, que j’utilise intensivement au boulot (groupe du CAC40 qui a quasiment viré MS) est bien pour Powerpoint et des docs Word simples. Mais à la ramasse sur Excel (35 ans d’expérience…)

Albert-R
Albert-R
il y a 10 mois

J’ai toujours aimé tester les logiciels, certains étaient capables de reprendre les données DBase… à part le problème des accents, tout se passait plus ou moins bien. Pas mieux avec les chiffres ayant des virgules comme séparateurs, voir des points, toutes ces petites choses ont souvent eues comme effet l’abandon du test. Il faut dire qu’il me fallait corriger environ 4’000 adresses.

Dans ce sens, la Suite Office Pro était la plus apte, elle évitait de devoir reprendre l’ensemble des données. Libre Office même, n’était pas exempt de mauvaises reprises des données, à moins de paramétrer le canevas avant de procéder à l’importation. Cela valait aussi pour les tableaux Excel.

J’avais mis Bento en place, il était capable d’importer les données des contacts sans rien omettre. Pour la gestion de simples fichiers de données également, hélas Claris Group (Apple) en a décidé autrement, tout comme pour un certain Aperture. L’évolution voulue fait que ceux, qui n’ont pas la souplesse requise, vont se retrouver largué tôt ou tard.

Pour ceux qui ne connaissent pas, il y a un logiciel orienté traitement de fichiers non relationnel qui s’appelle Tap Forms, élémentaire et suffisant.

Yalle
Yalle
il y a 10 mois

Tu peux aussi essayer Zourit :

HomePage

Pour 60 euros par an, une offre très complète portée par les CEMEA, avec de nombreux logiciels libres à l’intérieur 😉 et faciles d’emploi.

Renaud Laffont
Renaud Laffont
il y a 10 mois

Je compatis. J’ai Outlook, Skype, Teams, SharePoint et c’est un beau foutoir… Mais pas le choix

Mirou
Mirou
il y a 10 mois

pour les visios j’ai tenté Kmeet mais c’est pas encore à niveau de Zoom qui, lui, fonctionne toujours et à tous les coups. Et Kmeet a un truc de gestion avec le calendrier que je comprends plus du tout..
????

Mirou
Mirou
il y a 10 mois

merci !

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 10 mois

Et la connexion avec l’Apple Watch doit être… difficile!?

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 10 mois

Oui oui, pour un usage personnel ou familial, très bien Microsoft, pas cher et tout et tout, mais cela n’enlève rien au fait que le reste n’est qu’un monstre foutoir pour beaucoup d’entre nous.

Et que dire encore de ce qu’ils viennent d’essayer au niveau surveillance…

Qu’on se laisse faire, j’ai de la peine à comprendre.

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 10 mois

Oui, bien sûr, mais c’est autre chose, là, vous parlez de matériel…

Et en matière de réparabilité, Apple n’est pas bon.

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 10 mois

Mot de passe difficile à changer sur OneDrive? Ah bon… pas chez moi.

Il doit y avoir quelque chose de cassé sur ta machine.

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 10 mois

Comme tu dis!

Content de voir qu’un utilisateur qui doit utiliser le tout me comprend!?

Encore une fois, la suite elle-même n’est pas mal (si on oublie leur saloperie de surveillance), mais tout le reste est une horreur!

Yalle
Yalle
il y a 10 mois

? Le poignet aussi devient libre ?

Alain Stancheris1
Alain Stancheris1
il y a 10 mois

Il me semble qu’à Genève, en tout cas du temps où mes enfants étaient à l’école primaire puis secondaire, ils devaient utiliser LibreOffice qui était fourni sur une clé USB avec d’autres logiciels à chaque élève (je ne sais pas si c’est toujours le cas). Aujourd’hui j’ai cru comprendre que le canton privilégiait Google et sa suite dédiée aux élèves en tout cas dans le secondaire et pour la suite. En ce qui me concerne je suis passé à la suite de Google, après un temps d’adaptation (très rapide) je dois dire que j’aime beaucoup et ça me permet de ne pas dépendre d’un système d’exploitation, tout se fait par l’intermédiaire d’un navigateur web. Sur Mac, j’ai utilisé un temps la suite Softmaker (une solution gratuite existe sous le nom de FreeOffice), je m’étais payé la version complète, bien moins chère que celle de Microsoft, car elle intègre un correcteur orthographique en allemand qui est excellent. Il faut savoir que cette suite est allemande et malheureusement méconnue ici

Noisequik
Noisequik
il y a 10 mois

En fait c’est le mot de passe Windows qui doit être changé tous les 3 mois et cela entraîne automatiquement le changement du mot de passe Office 365.
Quand j’arrive sur le Mac, le One Drive ne fonctionne plus.

Daniel GIROD
Daniel GIROD
il y a 10 mois

Merci François pour ce sympathique rappel de cette grande dame qu’a été votre tante, Mme Anne Cuneo. J’adorais toujours lire ses chroniques sur CUK.

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 10 mois

Oui, de temps en temps, j’en relis une, de ses chroniques, ou alors, je relis un de ses livres.
Merci pour elle d’avoir apprécié.

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 10 mois

Mais j’en reste maître, c’est juste un outil que j’apprécie.?

Albert-R
Albert-R
il y a 10 mois

Ça pourrait en intéresser plus d’un …

Mise à jour — Il est probable que macOS 12.3 inaugure quelque chose de nouveau dans la gestion des fichiers stockés en ligne. Outre Dropbox, Microsoft a également communiqué sur le fait que macOS 12.2 sera la dernière version à prendre en charge le système actuel de lecture de fichiers uniquement en ligne stockés par OneDrive.

OneDrive arrive avec ses fichiers à la demande

Microsoft ajoute qu’à partir de macOS 12.3, ce type de fichiers sera mieux intégré avec le système d’exploitation et qu’il bénéficiera d’un support à long terme de la part d’Apple. Les technologies qui auront précédés seront « obsolètes ». Peut-être aura-t-on droit à une communication officielle d’Apple sur ce sujet très important… (@ MacRumors)

Daniel GIROD
Daniel GIROD
il y a 10 mois

J’avais particulièrement adoré “Profession autoproclamée: anthropologue” où elle évoquait Monty, le chat de son quartier. Tellement d’ailleurs que je m’étais un jour promené par là, profitant d’un déplacement à Zurich. Mais je n’avais point croisé Monty… 😉
<http://www.cuk.ch/articles/7077/&gt;

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 10 mois

On verra.

Merci du signalement, j’avais lu ça il y a quelques jours.

Gilles Devillers
Gilles Devillers
il y a 10 mois

Merci pour cet article. Je suis pour ma part toujours assez en phase avec Pages. Il n’a pas autant de fonctionnalités de Word (manque l’index des illustrations par exemple, c’est un peu un détail), mais il est tellement plus ergonomique (je me perds dans les bandeaux d’Office avec pleins d’icônes de tailles différentes) et suffisant pour 99 % de mon utilisation. J’ai même fait tous mes rapports d’étude et mon mémoire avec Pages, c’était top !
Après j’exporte et j’envoie en PDF, c’est rare que mon destinataire ait également à modifier mon document, sinon je passerai plutôt par Google Docs qui est un peu trop limité mais excellent sur la collaboration.

Pour les présentations, Keynote est également excellent, et pour les feuilles de calcul, Numbers est tout simplement incroyable : là encore, il peut lui manquer certaines fonctionnalités (j’aimerais bien avoir un remplissage du fond des cellules dans un dégradé du rouge au vert de la valeur la plus faible à la plus élevée, par exemple), mais le fait de pouvoir créer plusieurs tableaux d’une taille prédéfinie sur une même feuille est vraiment magique ! J’ai vraiment du mal quand je dois retourner sur un tableur avec des feuilles de calcul infinies, qui sont atroces à mettre en page (fusions de cellules à gogo, bordures infernales…).

Daniel Pesch
Daniel Pesch
il y a 10 mois

Il y a belle lurette que je n’utilise plus les produits du TouptiMou… Les quelques fichiers xlsx, docx et autres, que parcimonieusement je reçois, s’ouvrent avec les logiciels de la suite Apple et ça me suffit.

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 10 mois

Oui, j’aime beaucoup Numbers, dès que je peux, je l’utilise.

Pages, je l’utilise pour des mises en page d’une page.

Keynote est à mon avis meilleur que PowerPoint que je n’aime pas du tout.

Oui oui, je vais pouvoir me passer de Microsoft bientôt, je le sens.

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 10 mois

J’aime bien, TouptiMou!:-)?

bvince57
bvince57
il y a 10 mois

En ce qui me concerne j’utilise Office 2019 en licence perpétuelle, sans les services en ligne.
Je ne suis pas pro Microsoft, mais je suis plutôt étonné en bien par l’implémentation sur Mac. Ça me semble plus propre et plus efficace que les suites Open office ou Libre office. Bon je suis un utilisateur occasionnel de Word et Excel.

DomPython
DomPython
il y a 10 mois

En ce qui me concerne, outre les chroniques qui m’ont conduit à lire quelques-uns de ses chefs-d’œuvre (, j’ai toujours en tête celle-là, que je me régale à partager avec les personnes qui veulent opposer en mode manichéen la “vraie” écriture et lecture au monde décadent des nouvelles technologies :

Avec l’informatique: plus idiots, plus intelligents – ou pareils?

LeCedr
LeCedr
il y a 10 mois

Fidèle lecteur de vos papiers, je ne compte plus le nombre de découvertes que j’ai faites sur ce blog. François, je vous remercie pour toute l’énergie que vous nous consacrez depuis des années !

En lisant votre article, il fallait absolument que je vous parle d’une petite pépite qui, a priori, est moins connue par les utilisateurs.

Il y a quelque temps dans notre entreprise, nous avons recherché une alternative à MS Office pour nos Mac et nos PC. Après avoir testé plusieurs solutions, nous sommes finalement restés chez Microsoft qui, malgré son côté « usine à gaz », reste un produit performant dans un monde professionel.

Lors de ces recherches, nous avons testé ONLYOFFICE. Ce fut une belle découverte qui nous a longtemps fait hésiter.

Contrairement à OpenOffice, LibreOffice, Pages, etc., le format natif des documents est le même que celui de Microsoft (OOXML). Il n’y a donc aucune conversion quand un fichier est ouvert ou sauvegardé. L’avantage est que le rendu est très fidèle à celui de MS Office. De plus, l’interface est intuitive et, cerise sur le gâteau, les applications fonctionnent sur Windows, Mac, Linux, iOS et Android.

Si vous ne connaissez pas ONLYOFFICE, je vous encourage à jeter un œil sur leur site. Ça vaut la peine d’essayer d’autant plus que les applications sont gratuites pour un usage privé.

Pierre Alexandre
Pierre Alexandre
il y a 10 mois

Ahhhh Teams. Je me souviens qu’on a essayé de me convaincre que Teams était meilleur que Skype (Pro), l’ancien Lync (parce qu’il y avait une incompatibilité entre les Skype privés et perso, n’oublions pas…). J’étais réticent, je le suis toujours.

Je viens de quitter une société où j’ai passé 2 ans, parce que Teams est le bonheur des mauvais managers férus de micro-management.
Et on sait quand tu es là, quand tu es connecté, et on peut modifier tes documents juste avant une présentation client quitte à foutre en l’air ton argumentaire, et on rajoute des questions en commentaire dans les cellules ou les slides (choses qui se voient et que tout le monde voit puisque le document est partagé avec tout le monde).

Et il « FAUT » utiliser Teams, quitte à se perdre dans les 30 groupes dont on finit par être membre. Bref, le Collaboratif à la sauce PetitMou (je ne rajoutais pas encore « tout » devant « petit »…) c’est un cauchemar…que je dois hélas utiliser plus longtemps que François avant de pouvoir faire une croix dessus.

Marc-Frederic Somville
Marc-Frederic Somville
il y a 10 mois

Hello,

J’ai peut-être mal lu, mais comment faire pour exporter toutes les notes vers Note ?

J’ai toujours aimé Evernote, mais je me rends compte que je n’utilise plus. Merci de l’article, j’ai supprimé le renouvellement d’abonnement.

Bonne soirée


Marc-Frédéric Somville Limelette/Belgique
marc.somville@gmail.com
MacBookAir 1,6 GHz — 16 Gb — SSD 1 Tb — macOS Monterey 12.1

Marc-Frederic Somville
Marc-Frederic Somville
il y a 10 mois

J’ai trouvé mais je ne sais exporter que par paquet de 50 notes, pas pratique. En plus, mon MBA va décoller tellement les ventilateurs tournent. C’est une raison suffisante pour supprimer cette application. J’exporte mes notes par paquet de 50. C’est une deuxième raison de supprimer Evernote, je ne suis pas maître de mes données.

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 10 mois

Si, on peut exporter un carnet complet d’un coup, c’est dès qu’on sélectionne les notes qu’il faut le faire 50 par 50.

J’ai dû le faire parce qu’un carnet de 900 notes ne passait pas bien dans Notes…

ChipsPaprika
ChipsPaprika
il y a 9 mois

Hello pour exporter vos notes de manière massive utilisez Evernote Legacy, cela permet de sélectionner de plus gros groupes de notes (ou des carnets).

Marc-Frederic Somville
Marc-Frederic Somville
il y a 9 mois

Je préfère ceux au sel. Ceci étant dit, j’ai passé une après-midi à exporter mes notes “Evernote”. Le compte est vidé et supprimé. J’utilise Notes d’Apple et cela fonctionne parfaitement pour l’usage que j’en fais.

ChipsPaprika
ChipsPaprika
il y a 9 mois

Ravi de vous lire à ce sujet! Moi je suis aussi assez assez content, il me manque notamment le formatage des photos, les séparateurs (filets), entre autres choses.
Mais rien de vital en fait.

73
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x