1Password 8, exceptionnel!

Je sais, j’ai déjà écrit un article il y a quelques jours sur les gestionnaires de mots de passe, parlant de Secrets et le comparant à la référence avec un grand R: 1Password.

Référence, le programme peut l’être, avec ses quelque 500 employés et ses centaines de millions de dollars de levée de fonds.

Il est d’ailleurs assez étonnant de voir qu’un petit développeur, tout seul, arrive à nous sortir un logiciel qui n’est pas si éloigné de 1Password, avec, bien évidemment, immensément moins de moyens.

1Password, je l’utilise depuis 2007, je l’avais déjà décrit à l’époque ici.

Et pour répondre immédiatement à la question “mais pourquoi 1Password puisque nous avons le Trousseau interne à MacOS qui a progressé?”, je vous montre ceci:

Alors?

Hmmm?

Il sait gérer tout ça, le trousseau d’Apple?

Je suis presque toujours resté fidèle à 1Password, avec de légères envies d’aller voir ailleurs de temps en temps, mais quelques semaines seulement, prenant bien garde toujours de noter mes nouveaux mots de passe à la fois dans l’application que j’essayais et dans le bon vieux 1Password, au cas où j’aurais pu y revenir, ce qui a toujours été très vite le cas.

Soyons clairs: 1Password ne m’a jamais laissé tomber en 15 ans.

Oh, il a eu parfois quelques lenteurs pendant quelques jours, toujours assez vite corrigées, je l’ai trouvé relativement vieillot jusqu’à il y a peu, en version 7, mais ce n’était qu’une question d’esthétique. Pour le reste, il était toujours pour moi le meilleur.

Très vite, en version 7, j’ai compris les avantages de l’abonnement familial avec des mots de passe partagés avec Madame K. Pour moi, c’est devenu indispensable.

Alors, oui, il y a cette histoire d’abonnement, mais d’une part, il n’est pas cher, de l’autre, je dépense bien souvent de l’argent de manière moins intelligente qu’en sacrifiant quelques dollars demandés pour protéger le plus efficacement possible mes données privées.

Parce oui, la version 8 dont je vous parle aujourd’hui vous impose de passer à l’abonnement.

Tchô Berthe, la version avec licence perpétuelle, il faut désormais louer le logiciel et l’emplacement sécurisé de vos mots de passe en ligne.

1Password 8 est une application moderne, économe en ressources

1Password 8 a complètement été réécrit sur le framework Electron et mélange ce dernier avec un noyau écrit en SwiftUI et Rust.

J’ai lu qu’Electron n’avait pas une bonne réputation, que les applications créées avec cet outil étaient lentes et gaspilleuses de ressources.

Il se trouve que l’application est hybride, comme je l’ai écrit, mais, ce qui est sûr, c’est qu’elle

  • prend un minimum de mémoire, je ne la vois apparaître qu’en 40e position dans moniteur d’activité
  • prend un minimum de ressources processeur, j’ai de la peine à descendre pour la voir (eh oui, ça bouge tout le temps dans cette fenêtre), tant 1Password est économe
  • est hyperrapide
  • est compatible avec toutes les plateformes
  • est hypermoderne, enfin!

Donc oubliez tout ce que vous avez lu sur 1Password et sa nouvelle architecture (c’est fou comme les gens semblent adorer taper sur ce produit), 1Password est au top sur votre Mac.

1Password est bien plus agréable

Je l’avais dit dans un précédent article, un truc qui ne me plaisait pas dans 1Password, c’est que je le trouvais vieillot.

Ce n’est plus le cas maintenant que la version 8 est arrivée.

On peut même dire que l’éditeur AgileBits a pris un temps très long pour peaufiner l’interface.

Nous avons désormais un logiciel tout à fait “MacOS”, super bien dessiné, qui me plaît beaucoup.

L’intégration dans les navigateurs est parfaite, mais de ça, je vais parler plus bas.

Regardez une fois encore la figure d’ajout d’élément, vue plus haut:

Je trouve cette fenêtre parfaite

Passons maintenant à d’autres vues

Image du blog 1Password, pour protéger mes propres données

Comme vous le constatez, les mots de passe prennent automatiquement le logo quand 1Password les trouve (il fait ça depuis longtemps remarquez…).

Image du blog 1Password, la recherche d’éléments

C’est tout joli, c’est tout doux, et voyez-vous, même pour un gestionnaire de mots de passe (que j’utilise toute la journée), c’est important pour moi.

Les deux immenses changements de la version 8 de 1Password

1Password a toujours été bien intégré aux navigateurs les plus connus.

Le travail est toujours tellement bien intégré qu’on oublierait presque d’aller plus loin

1Password est simplement intégré dans les champs de saisie, plus simple c’est difficile!

Plus simple, c’est difficile, écrivais-je en légende de la capture d’écran ci-dessus?

Eh bien c’est pourtant possible.

Vous connaissez Spotlight, ou Alfred, ou Launchbar et autres Raycast?

Eh bien 1Password fait tout pareil désormais, mais directement avec vos sites Web protégés!

Imaginez, vous êtes n’importe où sur votre ordinateur, même pas dans un navigateur.

Il vous vient l’idée d’aller sur un site protégé par un mot de passe.

Normalement, vous lancez votre navigateur, vous utilisez un gestionnaire de signets, vous allez sur la page, vous appelez 1Password et vous remplissez vos mots de passe avec son aide, comme montré juste plus haut.

Eh bien le nouveau flux est bien plus simple!

Vous faites un raccourci clavier, j’ai choisi quant à moi alt-option-barre d’espace, commande-espace étant utilisé par Alfred.

Si 1Password est verrouillé, vous voyez la fenêtre de connexion:

TouchID ou l’AppleWatch si vous en avez une vous déverrouille votre 1Password

Ensuite, une fenêtre apparaît à l’écran, comme si c’était Spotlight, mais là, vous entrez le nom d’un site

Cette fenêtre est composée

  1. du champ de saisie, avec saisie prédictive
  2. de la zone des propositions qui devient de plus en plus restreinte au fil de votre frappe
  3. de la proposition sélectionnée (ici, Setapp 2022) avec l’option par défaut affichée à droite
  4. des options valables pour votre sélection
  5. de la zone d’options supplémentaires (que l’on peut aussi atteindre à l’aide des trois points verticaux de la zone sélectionnée (3)

Les zones “plus d’actions” sont, pour votre information, variables également, selon ce qui est sélectionné, par exemple, ici:

Tout cela, vous pouvez le faire sans quitter le clavier.

Et si vous avez choisi un site, comme ici pour Setapp 2022, d’où que vous soyez donc, 1Password lance votre navigateur, ouvre la page de login, entre l’identifiant et le mot de passe, et au besoin gère encore, si le site est supporté, l’authentification à deux facteurs (oui oui, j’ai progressé depuis mon dernier article, j’ai compris comment ça fonctionne!).

C’est dingue.

La seule chose à faire, c’est de s’habituer à profiter de cette fonction géniale, ce qui va très vite, je peux vous l’assurer.

Ah, et puis il vous faudra bien vérifier (cela se fait au coup par coup, quand vous en avez besoin) que l’URL soit bien la page de login pour le site que vous voulez visiter. Parfois, cette page change au fil du temps, et là, 1Password ne peut pas faire de miracle.

Mais ce n’est pas tout!

1Password, dans vos applications

1Password n’est plus limité à vos navigateurs puisqu’il peut désormais entrer des mots de passe de nombreuses applications.

Par exemple, dans l’application Zoom, vous allez pouvoir utiliser 1Password pour vous connecter, à l’aide d’un simple raccourci-clavier.

C’est Autofill, bizarrement traduit en français par “Remplir dans le navigateur”, qui fait ce travail.

Les préférences en anglais
Les préférences en français (on peut changer la langue à la volée)

Il peut même, normalement, entrer le mot de passe administrateur de votre Mac dans les zones système.

L’air de rien, c’est fort utile, et dans la plupart des cas, ça fonctionne parfaitement bien.

Watchower vous aide à devenir plus sûr (purée, j’ai du travail!)

La tour de contrôle vous dit tout sur votre manière de gérer votre sécurité.

Et je constate que je ne suis pas terrible…

Bon, il faut vous dire que j’ai 1’244 éléments dans 1Password, donc ça fait un paquet de mots de passe qui sont en ordre.

Je vais passer encore des heures à sécuriser tout cela, en affichant les sites problématiques.

Il me semblait avoir fait cela dans 1Password 7, mais là, la bête semble être plus exigeante.

À noter que Watchover est disponible pleinement sur 1Password 8 pour iPhone, version 8 que j’ai pu enfin télécharger pour la tester, je vous en parlerai plus tard.

Bon, j’ai dû un peu insister auprès de l’éditeur pour recevoir une invitation. C’est complet sur TestFlight, mais il semble que de nouvelles invitations soient envoyées chaque semaine.

Mais encore?

1Password 8 est mieux en tout point que la version 7.

Je ne peux pas vous faire la liste exhaustive de toutes ses nouveautés, mais si vous voulez en savoir plus, je vous laisse découvrir cette page qui le recense toutes!

Vraiment, j’adore ce logiciel, et ça m’est bien égal de payer 5 francs par mois pour pouvoir l’utiliser et partager efficacement mes mots de passe en famille, ou alors 3 francs si je veux le garder rien que pour moi, ce qui n’est pas le cas, je le répète.

Parce que pour 5 francs, 5 utilisateurs indépendants (mais dépendant de la même structure) peuvent gérer leurs mots de passe en partageant certains d’entre eux, et en gardant ceux qui leur sont propres à l’abri du regard des autres, même celui de l’administrateur.

1 franc par mois et par personne quoi!

Je suis quant à moi branché sur la version bêta de 1Password pour les mises à jour, je peux vous dire que depuis des années, l’éditeur est réactif et se bouge au moins deux fois par semaine.

De plus, avant de passer en version 8 officielle la semaine passée, le logiciel a été magnifiquement testé en petit comité puisque j’utilise sur Mac la version bêta publique dès le premier jour et que je n’ai jamais connu le moindre pépin. Et pourtant, ils ont attendu plusieurs mois avant de faire le pas de la présentation officielle.

Et pour vous dire, 1Password a bien fait, parce qu’entre la version bêta du premier jour et celle présentée officiellement, les améliorations ont été impressionnantes, de jour en jour.

Je rappelle pour terminer que 1Password peut déverrouiller vos mots de passe par un mot de passe maître (que vous feriez bien de ne pas oublier…), à l’aide de FaceID, TouchID et votre Apple Watch.

Bref, grandiose, et un Too Much Bô pour la chose, bien évidemment!