Les bibliothèques iMovie et FinalCut, quel foutoir

J’ai utilisé souvent FinalCut pour monter des films, souvent aussi iMovie.

Je suis passé de version en version, et je me rends compte que ça fait des années que je perds des films au fil de ces mises à jour.

Ce n’est pas difficile, chez moi, je ne trouve plus que les films montés, et encore, sur Vimeo, parce que c’est là que je les ai exportés. Ou alors sur un disque dur.

Mes librairies FinalCut?

J’en trouve bien quelques-unes, mais elles se sont vidées, je n’y retrouve plus mes petits.

Mes librairies iMovie?

Tout pareil, le foutoir, je vous dis.

Je me dis que c’est moi qui n’ai pas su faire, et pourtant!

Dernier exemple en date: ma fille adore filmer ses artistes favoris, elle monte depuis des années, sur son MacBook 12 pouces, et elle s’en sort pas mal, il faut bien l’avouer.

Vous dire qu’il devenait poussif, ce MacBook 12 pouces, c’est peu dire, raison pour laquelle, avant de partir pendant une année au Pays de Galle à la fin de cette semaine (bouhouhouhou!) pour passer sa deuxième année de gymnase (le lycée dans le canton de Vaud qui en compte trois), nous avons décidé de lui offrir un MacBook Air M1 doté d’un Tb et de 16 Gb de RAM.

De quoi tenir un moment.

Il y a deux mois, j’ai relié le MacBook 12 pouces au MacBook Air, et j’ai procédé au transfert entre l’ancienne machine et la nouvelle.

Tout a semblé bien passer.

Et puis, l’autre jour, ma fille qui retourne sur iMovie pour la première fois m’écrit « J’ai perdu tous mes films, je suis au bout de ma vie ».

Je lui réponds de ne pas paniquer, que j’allais récupérer ce qui lui manquait (papa, ce héros magnifique, que voulez-vous!).

À son retour, je lance iMovie: RIEN!

Je localise la bibliothèque, et je vois qu’elle s’appelle “Bibliothèque iMovie 1”.

Je vois juste à côté une autre bibliothèque intitulée “Bibliothèque iMovie”.

Je fais un double clic dessus, iMovie me dit qu’elle ne peut pas être ouverte parce qu’elle a été créée avec une version plus récente que celle du MacBook Air M1!

Un comble, et bien évidemment, ce n’était pas le cas, j’ai vérifié, parce que voyez-vous, par miracle, nous avions gardé le MacBook 12 pouces sans le reformater.

Les vidéos étaient bien là, sans le moindre manque, ce qui est bien normal, elles n’avaient jamais changé de place.

Et, bien évidemment, la version d’iMovie du MacBook 12 pouces était plus ancienne que celle du MacBook Air M1, même si les deux étaient sous Monterey.

J’ai donc mis à jour iMovie sur le MacBook 12 pouces tout vieux, ouvert la librairie, puis quitté le programme, enfin j’ai recopié ladite librairie du vieux sur l’ancien par AirPlay.

Là, j’ai double-cliqué sur la librairie qui a bien voulu s’ouvrir sur le M1, mais croyez-le ou non, seuls les films qu’elle avait mis à la poubelle apparaissaient.

Bon… L’important, c’était ses films montés, et je les ai exportés depuis le MacBook 12 pouces dans le cloud (c’est nul écologiquement, je sais bien), elle les as retrouvés sur son nouveau MacBook Air.

Pas encore tous, parce que Dieu qu’il est lent, ce MacBook 12 pouces, j’avais oublié ce qu’était cette machine déjà pas vraiment flamboyante à sa sortie, mais tellement jolie: les films arrivent lentement, au goutte à goutte.

Cet événement que je viens de vous raconter a été celui de trop.

C’est terminé, je ne veux plus bosser avec les produits vidéo Apple.

Mes petits montages, je les fais sous Camtasia, je sais où je range mes documents, mes films, et tout n’est pas rangé dans cet énorme foutoir qu’est une bibliothèque Apple.

Pas pour rien non plus que je ne vais jamais travailler pour de bon sur Apple Photos. Certes, avec ce programme, je n’ai jamais perdu les photos que je prends avec mes iPhone, mais je n’ai aucunement confiance en lui pour tout mettre sur lui.

Une prochaine version pourrait me faire tout perdre.

Parce que dites, vous avez déjà vu une photothèque Apple, juste pour rire?

Alors, vous aussi, soyez prudents avec les programmes Apple, même avec Pages ou Numbers, infoutus d’être compatibles et qui empêchent à quelqu’un qui a une version X-1 d’ouvrir un programme créé avec la version X.

Sur ce point, même Microsoft fait mieux, c’est dire!

Quand je pense qu’Apple fait tout pour simplifier la vie de l’utilisateur… C’est bien vrai pour l’utilisation elle-même, la preuve, ma fille à 10 ans faisait des montages sans que personne ne lui ait montré comment ça fonctionnait, mais alors, sur la durée, on est loin du compte.

Le pire, dans tout ça, c’est que papa, ce héros, ben il a dû en prendre un coup, même s’il a sauvé les meubles