Ciao Kindle, bonjour la liberté avec calibre et Epubor Ultimate

Depuis 2015, Madame K et moi-même lisons un nombre important de nos livres sur une liseuse Kindle.

Le problème?

Ni l’un ni l’autre, nous n’adhérons à la philosophie et à l’éthique d’Amazon, ce qui fait que depuis deux ou trois ans, nous regardons pour quitter cette entreprise, histoire de ne plus leur donner le moindre centime en achetant nos livres.

Dommage d’ailleurs, parce que le système Kindle est assez bien fichu.

Et puis, vous dire que Madame K est bibliothécaire, et qu’elle cherche à profiter (dans le bon sens du terme) de ce que peuvent nous offrir les bibliothèques du canton de Vaud en matière de livres électroniques.

Il se trouve que les liseuses Kindle ne peuvent avoir accès à la BCU (Bibliothèque Cantonale Universitaire du canton de Vaud), alors que d’autres marques ne posent aucun problème à ce niveau.

Au vu du temps libre qui m’est donné maintenant qui va me permettre de passer plus de temps à lire et de la nécessité de changer la liseuse de Madame K (nos Kindle datent de 2015), nous avons décidé de passer dans un autre monde.

Après bien des recherches, je nous ai trouvé deux liseuses qui me semblent pour le moins correspondre à notre cahier des charges:

  • toute petite taille (écran de 6 pouces)
  • légèreté
  • ouverture maximale permettant l’emprunt des livres et l’achat dans les boutiques de notre choix

Ces deux liseuses, ce sont les Kobo Clara 2E, en très grande partie respectueuses de l’environnement lisez la description:

Voici le Kobo Clara 2E, un lecteur électronique plus respectueux de l’environnement, avec de grandes améliorations dans un petit boîtier. Le Kobo Clara 2E est notre premier lecteur électronique fabriqué à partir de plastique recyclé provenant des océans. Laissez-vous emporter par votre dernière lecture sur un écran tactile HD E Ink Carta 1200 de 6 pouces avec mode sombre et ComfortLight PRO. Lisez la nuit sans affecter la qualité de votre sommeil grâce à la réduction de la lumière bleue. Les 16 Go de mémoire du Kobo Clara 2E permettent de stocker l’intégralité de votre bibliothèque de livres électroniques et de livres audio Kobo, et la technologie sans fil Bluetooth® vous permet d’écouter quand vous le souhaitez. Le Kobo Clara 2E est étanche et prêt à lire dans la baignoire ou en cas d’éclaboussures inattendues.

Site Rakuten Kobo

Cela compte pour nous.

Cette liseuse est très agréable, plus réactive que la Kindle de 2015, ce qui est bien normal, puisqu’elle est sortie en 2022, et semble dotée d’une très bonne autonomie, ce qui est le propre de ces outils de lecture.

Lorsqu’on achète une liseuse Kobo, on part par principe avec la boutique en ligne qui fournit des millions de livres, à savoir Rakuten-Kobo.

Cela fonctionne un peu comme Amazon, sauf que… ce n’est pas Amazon.

Les livres achetés sur cette plateforme peuvent être synchronisés avec votre iPhone ou votre iPad, votre Mac, voire une autre liseuse Kobo, ce qui fait que vous savez où vous en êtes lorsque vous avez lu dans le train votre livre sur le téléphone d’Apple et que vous le reprenez, le soir, sur la liseuse.

Tellement pratique.

En ce qui concerne les livres achetés ailleurs, j’ai fait le test d’acheter chez un libraire romand, à savoir Payot.

J’ai choisi de partir sur le dernier Fred Vargas (j’adore) intitulé « Sur la dalle ».

Problème: le format retenu est, contrairement à ce que nous dit Payot, non pas de l’ePub (qui est le format le plus courant en dehors de celui de Kindle), mais de l’ascm, ce qui est en fait assez normal, le format .ascm étant transformé en ePub par Adobe Digital Edition, un logiciel que vous devriez normalement installer sur votre Mac, votre PC ou vos téléphones. Je l’ai fait sur mon Mac, ce qui n’a pas réglé le problème:

Je n’ai jamais lu le livre acheté chez Payot ni ne l’ai jamais installé nulle part…

Il y a pourtant une solution, nous allons la voir plus bas, ouf.

Les DRM ou les GDN, je les comprends, je n’en veux pas

DRM signifie “Digital Rights Management” en anglais, gestion des droits numériques (GDN) en français, je n’en veux pas pour nous.

Je m’explique: j’ai des centaines d’applications sur mon Mac, aucune, je dis bien aucune n’est piratée.

Je n’ai jamais, et j’insiste sur jamais, téléchargé quoi que ce soit d’illégal sur mes appareils.

J’ai toujours acheté ma musique, mes films, ou alors, comme vous, je suis abonné à des services de streaming.

Je ne vais pas commencer à télécharger illégalement mes livres non plus, je respecte trop les auteurs pour ça.

Par contre, je refuse qu’après avoir acheté un livre, je ne puisse pas le passer à Madame K, ou inversement.

Je refuse même de ne pas pouvoir passer simplement mon livre aux enfants vivant dans notre foyer s’ils ont envie de le lire.

Or, gérer ces DRM reste extrêmement compliqué, il faut passer par un le logiciel d’Adobe, voir plus haut (hors Kindle qui ne fonctionne avec son système propre), ne lire ses livres que sur le même compte, et surtout, n’avoir droit qu’à quelques appareils (en général de 4 à 6), sachant que si vous changez votre liseuse pour une raison ou pour une autre, vous aurez perdu un droit à un appareil.

Je vous laisse regarder des explications plus précises ici.

C’est d’ailleurs la raison qui fait que les lecteurs adorent acheter des bouquins chez Amazon, où la gestion des droits est plus simple, mais reste liée à un compte unique, ce qui est loin d’être pratique.

Idem d’ailleurs avec la boutique Kobo.

Donc, je suis le premier à acheter les livres électroniques que je lis, mais je ne veux pas qu’on m’ennuie plus que si je les avais achetés en papier.

Jamais je ne craquerai la protection pour transmettre un livre électronique sur le net, par contre, je veux pouvoir “prêter mon livre” à ma famille proche, comme je le fais avec un livre papier.

D’ailleurs, pour en savoir plus sur les DRM, lisez cet excellent article de liseues.net.

Supprimer les DRM avec Epubor Ultimate

Nos livres Kindle, avec Madame K, nous n’allons tout de même pas “les perdre” parce que nous avons changé de crémerie, ou bien?

Pourtant c’est normalement le cas: les livres Kindle ne sont pas lisibles sur d’autres liseuses.

C’est là qu’entre en lice le premier logiciel: Epubor Ultimate.

Ce logiciel est très simple: vous glissez un livre dans sa fenêtre principale, quelques secondes après, il vous crée le même fichier dans un dossier bien à lui sur votre disque, sans la moindre DRM.

Une fois le livre glissé, vous attendez quelques petites secondes (4 ou 5), et vous voyez ceci:

Vous pouvez ensuite le convertir dans ce que vous voulez à l’aide du bouton bleu.

Je laisse cette fonction de conversion à calibre (oui, avec un c minuscule), dont je parlerai brièvement plus loin.

Nous avons glissé, Madame K et moi-même, nos livres Kindle dans cette fenêtre, et la suppression s’est parfaitement bien passée.

Cela étant, rien n’est vraiment simple dans ce bas monde.

Pour que le retrait de la DRM soit possible, il faut que vous ayez téléchargé l’application Kindle sur votre Mac, et que vous vous soyez identifié avec votre compte Amazon sur cette dernière.

Ensuite, il y a un petit problème: Kindle a changé ses protections depuis le début de l’année 2023, les derniers livres achetés depuis cette date ne peuvent pas être convertis depuis votre Kindle (rattachée par un câble USB à votre Mac).

Les télécharger depuis votre compte Kindle ne fonctionnera pas non plus.

Il y a une astuce, et elle est totalement décrite ici.

En gros, il ne faut pas passer par votre compte Kindle, mais par votre compte Amazon et choisir dans le menu de votre compte “Gérer votre contenu et vos appareils”.

Vous cliquez ensuite sur l’icône de la liseuse.

Vous sélectionnez les livres (un par un, eh oui, on ne peut pas faire autrement pour cette fonction.

Vous validez la demande qui apparaît et vous cliquez sur “Téléchargement”

Vous recevrez alors, dans votre dossier Téléchargements, votre livre qui sera toujours, bien évidemment, doté de sa DRM, DRM dans la version d’avant janvier 2023, et le tour est joué.

J’ai donc utilisé Epubor Ultimate pour convertir mes livres, sans la moindre difficulté.

J’ai ensuite fait de même avec ceux de Mme K, me connectant à son compte Amazon et en voulant pratiquer de la même manière que montré ci-dessus.

Tout s’est bien passé, j’ai pu télécharger ses livres, mais au moment de les glisser dans Epubor, j’ai eu un petit problème, ça aurait été trop simple, sinon!

Heureusement, Epubor ne vous abandonne pas, et je dois dire que leur site est incroyablement efficace en matière d’explications et d’aide.

J’ai donc cliqué sur le lien bleu de la fenêtre, qui nous amène ici.

Cela dit, l’aide de la fenêtre est déjà efficace.

J’avais téléchargé le logiciel Kindle sur mon Mac, je l’avais autorisé avec mes identifiants Amazon.

Il se trouve que ce n’étaient pas les mêmes que ceux de Madame K.

J’ai donc dû me déconnecter de mon compte sur Mac, puis me connecter sous le nom de Madame K.

Cela n’a pas tout à fait suffi, parce que cela ne fonctionnait toujours pas.

J’ai dû aller dans les paramètres d’Epubor (dans l’icône de mon compte) et c’est là que j’ai vu que sous Kindle, le numéro de série était celui de ma liseuse (entré automatiquement lorsque je l’avais connectée pour télécharger des fichiers depuis elle, mais ça ne fonctionne pas avec Epubor, voir plus haut pourquoi).

J’ai donc entré celui de la liseuse de Madame K et là, tout a bien fonctionné.

C’est dur, la vie, hein?

Mais quand on trouve, la victoire n’en est que plus belle!

Une fois la protection (DRM) enlevée sur chacun de nos livres (cela se fait en quelques secondes d’un coup pour tous vos livres que vous glissez d’un coup sur la fenêtre, pas besoin d’aller livre par livre pour cette opération), je les glisse dans calibre, qui devient un hub à partir duquel je peux envoyer mes bouquins dans n’importe quelle liseuse connectée.

Juste un petit mot sur le prix d’Epubor Ultimate:

J’ai pris la licence à vie, elle vaut tellement la peine quand on sait combien de centaines, voire de milliers de francs elle a sauvé en bouquins et elle va nous faire économiser par la suite.

Parce qu’Epubor Ultimate fonctionne également parfaitement avec les livres de nos liseuses Kobo, bien évidemment.

La fenêtre d’Epubor lorsqu’une Kobo est connectée à l’ordinateur

Madame K achète un livre sur sa Kobo? Je branche sa liseuse, je glisse le livre dans Epubor, la DRM est retirée, je glisse ensuite le livre dans calibre.

Il me suffit de connecter à calibre MA liseuse Kobo, et j’envoie le livre dedans.

Et quand c’est moi qui achète un livre qu’elle a envie de lire, nous allons, bien sûr, dans l’autre sens.

Comme vous le voyez, nous continuons à acheter nos livres, mais nous nous les passons entre nous, ce qui est bien la moindre des choses.

Ah! Et le livre que j’ai acheté chez Payot au format ascm dont j’ai parlé plus haut, vous vous souvenez?

Pour le passer à Epubor, je devais d’abord l’ouvrir dans Adobe Digital Edition qui a été bien incapable de le faire (voir plus haut, encore une fois).

Eh bien j’ai trouvé la solution: je suis passé par ce site.

Je lui ai donné mon fichier, il me l’a rendu au format ePub, en… enlevant la protection au passage.

Un comble tout de même!

C’est bien la preuve que ces DRM ne sont là que pour emmerder les honnêtes gens qui ne s’y connaissent pas trop, puisque dès qu’on farfouille un peu, on arrive à s’en débarrasser, tout en restant, nous aussi, tout à fait honnêtes, puisque nous avons, je le répète encore et encore, acheté le livre.

calibre, le hub pour vos documents électroniques…

Franchement, calibre n’est pas beau, mais il est gratuit (on peut faire un don, c’est d’ailleurs la moindre des choses si on l’utilise), véritablement efficace et vous permet de gérer au mieux toute votre bibliothèque électronique de livres, mais aussi de PDF ou de documents Word.

Allez, vu que d’autres ont déjà fait le travail, voici le début de la présentation de ce logiciel faite par Wikipedia:

calibre est un gestionnaire de bibliothèques numériques permettant la conversion, le catalogage, l’édition et la visualisation de livres numériques dans les principaux formats disponibles. C’est un logiciel libre créé en 2006 par Kovid Goyal et distribué sous licence GNU GPL.

Ses principales fonctionnalités sont la gestion de bibliothèques numériques, la conversion de livres numériques en divers formats, la modification du code des livres, la synchronisation avec des périphériques de lecture, le téléchargement d’articles sur le web et leur conversion sous forme de livre numérique, la visualisation de livres, et l’accès en ligne à une collection de livres via le serveur de contenu.

wikipedia

Pour l’instant, je n’utilise calibre que pour cataloguer mes livres (en les glissant sur la fenêtre principale depuis le Finder, après avoir retiré les protections (voir tout le début du présent article).

Depuis cet endroit, j’envoie les bouquins sélectionnés vers la liseuse de mon choix, soit celle de Madame K, soit la mienne, et le tour est joué.

Ce que j’ai fait principalement, c’est envoyer des bouquins au format Kindle dans la bibliothèque vers une liseuse Kobo: calibre me propose automatiquement de le convertir.

Je peux noter les livres, gérer leurs métadonnées (en ajoutant par exemple critères des personnels), et surtout les convertir, une fois la DRM retirée, d’un format de liseuse à l’autre.

Je peux également acheter directement des livres depuis le logiciel.

Il semblerait même que je puisse retirer les DRM directement dans calibre à l’aide du plug-in DeDRM, j’ai essayé, je n’ai pas réussi à le faire.

Toutes les explications pour ce faire sont ici sur liseuses.net mais l’auteur de l’article, pourtant spécialiste, nous explique que ça ne fonctionne que très rarement.

Donc ce que je vous ai expliqué plus haut est valable.

Voilà, vous en savez autant que moi à présent sur ce monde a priori hostile des liseuses dont nous croyons être captifs.

Il suffit de creuser un peu, et au final, tout est possible, comme vous avez pu vous en rendre compte.

Pour ceux qui se sentiraient être des délinquants en puissance en retirant des DRM, je vous rappelle que le fait d’enlever ces protections n’est pas illégal, il faut juste ne pas distribuer les livres achetés puis déprotégés en dehors du cercle du foyer familial.

Enfin, j’ai pu le tester ce matin, il est tout à fait possible de lire des livres en provenance des bibliothèques (en ce qui nous concerne, de la BCU).

Il faudra passer par Adobe Digital Edition dont j’ai parlé plus haut et glisser le livre sur sa liseuse.

Super et économique.

Tiens dis, il faudra que j’écrive un article là-dessus un de ces jours, parce que c’est super bien fait, cette histoire de prêts par notre bibliothèque cantonale.

Image de couverture Shutterstock via TechSmith Assets for Camtasia

3.7 3 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

72 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Ange
Active Member
il y a 11 mois

Bienvenue chez les utilisateurs de Kobo que je conseille souvent aux nouveaux.
Ma femme et moi avons tous les 2 des Kobo Libra 2 depuis années dont nous sommes très contents (et la mienne fait suite à une Kobo H2O qu’on m’a volé). Content également d’apprendre que Kobo se met au plastique recyclé.
Tu ne parles pas de couverture (“Cover”) qui est pourtant un plus car renforce vraiment l’impression d’une couverture de livre, et surtout éteint automatiquement la Kobo quand on la ferme, et par un système pliant bien fait permet de poser en biais la liseuse sur une table pour lire plus facilement. (mais ajoute 30/40€ au prix)
J’en profite pour savoir si quelqu’un ici a le même problème que mon épouse avec sa liseuse, à savoir qu’aléatoirement, mais souvent, le fait d’avoir la couverture repliée (derrière et/ou pliée en support) met en veille la liseuse au bout d’un court moment !!! On a échangé nos couvertures en vain : même chose toujours sur sa liseuse. Des idées ?

Pour le catalogage des epub j’utilise l’excellent Bookpedia : il suffit de glisser un epub dessus pour obtenir couverture, info,.. voir même lire l’epub.
Et pour modifier un ePub j’utilise Sigil (plus simple et mac que calibre). Cela me permet surtout, si besoin est, d’ajouter l’info de numéro de tome dans des séries pour qu’il soit visible depuis la kobo car fréquemment il n’y a que le texte du titre du tome, pas son numéro dans la série…

Bonnes lectures !

Microbd
il y a 11 mois

Excellent article, merci pour toutes ces informations 😀

Noisequik
Active Member
il y a 11 mois

Merci, je venais justement d’acheter un ebook sur Amazon, les autres plateformes étant plus chères ou avec le fameux DRM Adobe.
Je lis sur mon iPad Pro 11”.
J’aimerais tout lire dans Apple Books, ce qui semble possible grâce à cet article.

Noisequik
Active Member
En réponse à  François Cuneo
il y a 11 mois

Je cherche à importer dans Livres donc ça devrait être bon, une fois que j’ai un epub simple 😉

Jean Lespinasse
Jean Lespinasse
En réponse à  François Cuneo
il y a 11 mois

Il n’y a pas de DRM sur les ePub.

Ovni.94
Ovni.94
En réponse à  François Cuneo
il y a 11 mois

Pour ma part, je glisse le livre Apple sur le bureau, il faut ensuite le compresser (clic droit) puis le renommer en ePub (sans le .zip) et ensuite le glisser dans calibre.

Ovni.94
Ovni.94
En réponse à  François Cuneo
il y a 11 mois

Bonjour,

Je reviens vers vous car cette méthode est valable pour ajouter les livres Apple dans Calibre.
En ce qui concerne les DRM, vous devez ensuite télécharger « DeDRM_tools_10.0.3.zip » sur GitHub : https://github.com/noDRM/DeDRM_tools/releases/tag/v10.0.3.

Installation
————
Ouvrez la boîte de dialogue Préférences de Calibre. Cliquez sur le bouton “Plugins”. Ensuite, cliquez sur le bouton “Load plugin from file”. Naviguez jusqu’au dossier DeDRM_tools décompressé, trouvez le fichier “DeDRM_plugin.zip”. Cliquez pour sélectionner le fichier et choisissez “Ouvrir”. Cliquez sur “Oui” dans la boîte de dialogue “Êtes-vous sûr ? Cliquez sur le bouton “OK” dans la boîte de dialogue “Succès”.

Une fois le plugin installé vous ouvrez « Convertir des Livres » dans Calibre et choisissez le livre Apple que vous avez précédemment glissez dans Calibre. Les DRM ont été supprimés !

Jean Lespinasse
Jean Lespinasse
En réponse à  François Cuneo
il y a 11 mois

L’application Livres d’Apple lit les ePub, qui je le rappelle est le format standard ouvert des livres électroniques. C’est pourquoi on comprendra qu’il n’est pas lu par les liseuses Amazon. Avec Ulysses.app vous pouvez fabriquer vos propres ePub, ce qui peut être utile, rapports, études, etc.

Tetardbleu
Tetardbleu
Member
En réponse à  Jean Lespinasse
il y a 11 mois

Depuis plusieurs mois, les liseuses Kindle peuvent lire le format epub s’il n’a pas de DRM.

Tetardbleu
Tetardbleu
Member
En réponse à  François Cuneo
il y a 11 mois

Ce qui me fait sourire, c’est, que sur la page qui confirme le prêt, il est expliqué à demi-mots que tant que tu restes dans le cadre légal, tu as le droit de faire sauter cette protection ! Tu peux tout à fait faire une copie du fichier prêté, leur rendre l’original puis faire sauter la protection sur la copie (moi, je garde mon Kindle. Le système est trop pratique pour que je m’en passe, et ce qui m’embête surtout, c’est que Amazon est devenu à la fois vendeur et éditeur, donc certains bouquins ne sont disponibles que chez eux. D’un côté, je trouve ça terrible, Mais garder une liseuse Kindle me permet d’avoir accès à tout sans manipulations compliquées)

Gilles
Gilles
il y a 11 mois

Critiquer Amazon tout en achetant chez Rakuten… 🙃

Gilles
Gilles
En réponse à  François Cuneo
il y a 11 mois

Rakuten, c’est japonais et présenté en rance par PriceMinister. Donc, tout comme Amazon, ça collecte des données, ça n’offre pas d’avantages supérieures aux partenaires et à ceux qui bossent pour eux, ça n’est pas plus vertueux d’un point de vue environnemental, etc.

Je suis abonné Amazon Prime depuis des années et, moi non plus, je ne suis pas obligé d’acheter.

Je conçois parfaitement qu’on préfère X à Y, là n’est pas le problème. Mais laisser entendre que X n’est guère recommandable alors que Y fonctionne de la même façon, c’est ça qui me dérange.

Nguyen
Nguyen
En réponse à  François Cuneo
il y a 11 mois

Est ce que vous pourrez expliquer comment lire les livres de bibliothèque sur sa liseuse, je suis obligée de les lire sur une tablette car je n’ai jamais réussi avec Adobe a cause des protections
Merci d’avance 🙏

Nguyen
Nguyen
En réponse à  Nguyen
il y a 11 mois

J’essaie depuis des années et ça ne fonctionne pas. Et aujourd’hui j’ai réussi à transférer sur ma kobo 😅

Ysengrain
Ysengrain
En réponse à  Gilles
il y a 11 mois

J’approuve

Bruxced
Bruxced
il y a 11 mois

Super article! Pour DeDRM dans Calibre, il faut installer une nouvelle version NoDRM/DeDRM disponible sur Github https://github.com/noDRM/DeDRM_tools et également paramétrer les numéros de série des liseuses. Mon expérience est positive et cela m’a permis de me passer d’epubor jusqu’à maintenant.

Dominique Python
Trusted Member
il y a 11 mois

Je n’ai pas de liseuse, mais je lis de temps en temps sur mon iPhone. L’avantage, c’est que je l’ai toujours sur moi et ça fait un machin de moins à trimbaler. Au début, je trouvais ça petit, et je m’y suis fait. Après tout, c’est à peu près la taille d’une colonne de journal.

J’ai essayé plusieurs applications de lecture, et j’en étais arrivé à trouver que Kindle était la meilleure. Mais, quand j’ai réalisé que cela m’obligeait à acheter mes bouquins chez Amazon, j’ai immédiatement arrêté. Je ne veux pas tomber dans cette facilité dont tant de gens ne peuvent plus se passer, alimentant ainsi un système que je considère comme étant toxique et malfaisant. Je ne dis pas que les autres sont parfaits, mais dit crûment, je n’ai pas envie de me faire baiser par Bezos. 

J’ai comparé plusieurs applications, certaines m’ont bien plu et je les ai adoptées… jusqu’à qu’elle me paraisse instables et que je finisse par revenir à l’app d’Apple qui, toute imparfaite qu’elle soit, ne m’a jamais trahi. Je me retrouve donc avec un certain nombre de bouquins que je ne peux plus lire pour cause de formats incompatibles.

J’ai donc sauté (intérieurement!) de joie lorsque j’ai vu le sujet du jour. Mais, en te lisant, j’ai trouvé tout cela finalement assez casse-tête pour moi. Je vais tout de même essayer de relire lentement et attentivement, et peut-être arriverai-je finalement à trouver ça à ma portée…

En tout cas, une fois de plus, merci pour cet article très complet et bien écrit. Car si j’ai écrit avoir du mal à comprendre, ce n’est pas la faute de l’auteur, mais bien de mon cerveau qui rame un peu…

albert-r
il y a 11 mois

Oups. …

Je suis de ceux qui lisent encore des livres papier, en allemand, en français, parfois en anglais. Pas question de liseuse, encore un truc qui consomme du jus.

Pire pour moi, essayer de lire sur mon iPhone quand je suis en route, déjà que j’oublie volontairement mes lunettes, bref si j’écoute mon fils je fais partie de ceux qui sont en voie d’êtres largués.

Parfois je mets des bouquins, que je ne lirais plus, dans les boites d’échange qu’on trouve dans certains quartiers de ma ville, il m’arrive même d’y trouver un livre intéressant à mes yeux.

La bibliothèque que je transmettrais un jour, sera réduite à environ 150 livres et revues pouvant êtres utiles dans des domaines spécifiques, même si ces domaines évoluent tout le temps, si ce n’est du fait des avancées technologiques, voir du point de vue légal.

mirou
Trusted Member
il y a 11 mois

J’utilise aussi Calibre, avec DeDRM… qui fonctionne très bien mais qui avait été compliqué à mettre en place. De mémoire, il fallait s’assurer d’avoir bien installer Adobe Digital Edition, et d’y être enregistré et loggé avec son compte utilistaeur, avant d’installer le module DeDRM dans calibre. Surtout, il est un peu destabilisant. Une fois le module installé, il enlève le DRM dès que le livre est glissé sur la fenêtre de Calibre. Je croayais qu’il ne fonctionnait pas, alors qu’en fait, si, de manière très (trop?) transparente.

Depuis un certain temps, je n’achète que des livres sur des plateformes ni affiliée à Amazone, ni à Kobo ou autre. Je choisi des livres soit sans DRM, soit avec un simple “Watermark”, qui permet quand même de partager avec des personnes de confiance.
Et quand vraiment il y a pas, je passe par DeDRM…

Comme liseuse, j’ai une PocketBook. J’en suis content, surtout parce qu’elle peut recevoir des livres par mail, ce qui est super pratique. Sinon elle est correcte, je dirais, pas très solide, mais sur la même plateforme matériel que Kobo. Je ne me souviens plus du tout pourquoi j’avais fait le choix.
Entre-temps j’ai lu qu’il fallait lire je crois au moins 60 livres sur une liseuse pour la rentabiliser d’une point de vue environnemental, alors j’attends qu’elle soit bien foutue avant de re-réfléchir à la suivante.

Jean Lespinasse
Jean Lespinasse
En réponse à  François Cuneo
il y a 11 mois

Par contre, dans les classiques tombés dans le domaine public, il y en a beaucoup au standard ouvert ePub. https://www.decitre.fr/ebooks/litterature/bonnes-affaires/litterature-classique-gratuit.html

Daniel Pesch
Noble Member
il y a 11 mois

Je n’ai pas de liseuse à proprement parlé, mais il m’arrive de lire l’un ou l’autre bouquin sur l’iPad Pro. Comme albert-r, je préfère les livres en papier… C’est un peu rétrograde, mais je suis sensible au contact avec la matière ; et puis, j’aime tourner les pages, caler le marque-page ou corner la page !

Par contre, je lis les journaux et les magazines sur la tablette ou sur l’écran de l’ordi, je trouve que c’est plus pratique que d’ouvrir et manipuler les grands formats des journaux. Je suis abonné au Monde électronique et mon fournisseur d’accès à la fibre “m’offre” Cafeyn” qui me convient bien (Libé, le journal local – Midi Libre, magazine photo, Beaux-Arts, etc…).

Il m’arrive de temps en temps de m’offrir un beau livre (chez Taschen, par exemple) dont je n’imagine même pas qu’on puisse les consulter sur un écran. “The James Bond Archives 007” est un must have pour qui aime la série. De beaux livres ou catalogues d’expos photos ou sur l’art ont aussi mes faveurs.

Sur l’iPad j’ai aussi Izneo pour les BD, mais j’en ai beaucoup plus dans ma bibliothèque “physique”. J’adore les Intégrales : “Tintin”, évidemment – j’ai (entre autres) la collection complète Rombaldi en 20 volumes – mais aussi “Spirou et Fantasio” et , œuf corse, GASTON par Franquin, “Lucky Luke” par Morris et Gosciny, “Jerry Spring” [édition en noir et blanc] par le géant de la BD et “initiateur” de l’école Belge JiJé (Joseph Gillain), “Blueberry” par Charler et Giraud (Gir Mœbius), etc… Tout cela en dur et en lourd sur des Billy d’Ikéa !

2023-07-17_17-14-33.jpg
MacUtils
MacUtils
Member
il y a 11 mois

Un peu hors sujet, désolé, mais sachant que j’ai des spécialistes de la lecture sur tablette 😉, existe-t-il une tablette permettant de lire quelques BD de manière correcte (et si possible case par case) ?
(je crains connaître la réponse)

Dernière modification le il y a 11 mois par MacUtils
Vincent Blanc
Vincent Blanc
il y a 11 mois

Bonjour,

J’ai longuement hésité avant de poster ce message, mais devant toute cette complexité…

Connaissez-vous le projet Z-Library ?

Evidemment, c’est illégal…

Mais si on part du principe que vous ne téléchargeriez que les livres que vous avez déjà dûment achetés…

Et il est inutile de se voiler la face, ce site est monstrueusement complet et sacrément bien fait…

Vincent Blanc

Tetardbleu
Tetardbleu
Member
En réponse à  Vincent Blanc
il y a 11 mois

Précisons qu’en droit suisse, il est permis de télécharger/streamer du contenu dématérialisé sans le payer, pour autant que cela reste dans le cadre d’un usage privé, familial ou éducatif. De même, la loi autorise la personne privée à faire sauter d’éventuelles protections sur ce contenu. Ce qui est pénalement répréhensible, c’est de mettre du contenu soumis aux droits d’auteur à disposition hors du cadre familial, ou d’en faire commerce.

Tetardbleu
Tetardbleu
Member
il y a 11 mois

Le DRM Adobe est en train de disparaître. Le nouveau s’appelle LCP, et il est beaucoup moins contraignant. Mais malheureusement les liseuses Koobo ne sont pas compatibles actuellement. Et, pour une raison étrange, ils n’ont apparemment pas prévu de l’être dans un futur proche. Ou seulement indirectement, car Rakuten Kobo a racheté la marque Tolino, qui est compatible, mais en bêta. C’est pourquoi, moi qui fais le même boulot que Madame K, je recommande plutôt les liseuses Pocketbook. Beaucoup plus universelles, en plus, ils ont un suivi des mises à jour bien meilleur que Kobo… et l’entreprise à son siège social à Lugano.

N.B. Ce nouveau format numérique est aussi proposé pour les livres numériques prêtés par les bibliothèques. Évidemment ! Il est d’ailleurs prévu à terme qu’il ne soit proposé plus que celui-là.

Dernière modification le il y a 11 mois par Tetardbleu
Tetardbleu
Tetardbleu
Member
En réponse à  François Cuneo
il y a 11 mois

Concernant Epubor je ne sais pas, j’avoue l’avoir acheté il y a plusieurs années, mais jamais utilisé. cependant, avec la bonne variante de Dedrm/nodrm, qui contient le code supplémentaire nécessaire, cela fonctionne très bien.
https://notabug.org/NewsGuyTor/DeDRM_tools-LCP

N.B. Le code en question a été retiré de nodrm, suite à une requête faite par un groupe éditorial pas content. Mais encore une fois, (cf mon commentaire du dessus) en Suisse cela n’est pas interdit.

Tetardbleu
Tetardbleu
Member
En réponse à  François Cuneo
il y a 10 mois

La page d’aide d’epubor sur LCP redirige vers un plugin calibre sur github.

Nicola
Active Member
il y a 11 mois

Bonjour,

Si on ne veut pas acheter les ebook hors Europe comme en cas Amazon ou Kobo (Rabuten n’est malheureusement pas en Europe, mais au Japon).

C’est vrai que les bibliothèques de la suisse romande proposent les prets d’ebook gratuitement, mais ils ne sont pas disponibles sur Kindle parce que c’est un système très fermé.

Voici le lien pour la BCU Lausanne propose pour les e-lectures : https://bcu-lausanne.cantookstation.eu/ et cette plateforme informe que les liseuses sont fonctionné à suivre : Kobo, Nook, PoketBook, Booken, Tolino, Vivlio et inkBOOK. Mais je te laisse lire aux détails sur ce sujet.

Je rajoute que BOOX (ces produits vendent actuellement chez Digitec.) fonctionnera aussi car on peut installer l’application Aldiko depuis Play Store (App Store aussi si vous utilisez les iPad). Et ce n’est pas tout, tu peux installer Kindle sur Boox si tu veux relire à nouveau les livres ce que tu as acheté sur Amazon.

Si tu veux acheter les lires les stores en ligne “local” en Suisse, voici :

Et puis tu les transfères vers une liseuse par exemple. Et voilà le travail fait !

Je n’ai pas encore décidé choisir BOOX ou Poketbook ou Kobo pour remplacer mon vieux Kindle… Donc je réflechis encore…

Bon weekend

Tetardbleu
Tetardbleu
Member
En réponse à  François Cuneo
il y a 11 mois

Le catalogue en numérique de Payot est pauvrissime (vraiment!) en comparaison de celui d’ebook store. Qui a aussi globalement des prix meilleur marché. J’imagine que c’est parce que le site appartient à France-Loisirs Suisse. Filiale du groupe français, qui a plus de contacts et plus de poids auprès de plus d’éditeurs. Tout comme le groupe Rakuten.

Nicola
Active Member
En réponse à  Tetardbleu
il y a 11 mois

C’est normal parce que Payot a ouvert la catégorie des ebooks sur le site il n’y a pas longtemps. Ebook Store existe depuis des années. C’est bien différent 😉

France-Loisirs “force” à acheter au moins un produit par mois. Si on a oublié, ils décident de choisir un pour vous et l’envoyer par la poste. Les produits proposés sont de mauvaise qualité, j’ai fini par décider de me désabonner chez eux, il y a longtemps…

Tetardbleu
Tetardbleu
Member
En réponse à  Nicola
il y a 11 mois

La catégorie ebook sur le site de Payot a quand même quelques années… D’ailleurs, leur catalogue en ligne, même pour acheter des livres papier, est vraiment catastrophique. Pas en termes de contenu, mais en termes de navigation et de recherche. Et c’est un bibliothécaire qui le dit ! Même le patron de Payot l’a reconnu dans les journaux, il y a quelques années de ça. Il avait promis une grosse refonte, on l’attend toujours…

Et on n’est pas du tout obligé d’être abonné à France-Loisirs pour pouvoir utiliser leur librairie en ligne pour acheter des livres numériques ! J’ai juste mentionné que le site leur appartenait, c’est tout.

Nicola
Active Member
En réponse à  François Cuneo
il y a 11 mois

Je t’en prie 😀

Merci pour ton test pour BCU. 👍

Je proposerais aussi Chapite.ch, mais le site est récent pris la décision de la fermeture du site. Dommage que c’était un bon site de boutique aux livres en ligne. 😢

fermature-chaptures.png
Dominique Python
Trusted Member
En réponse à  Nicola
il y a 11 mois

J’utilise aussi e-readers.ch. Et ce que j’aime bien avec cette plateforme, c’est qu’on peut indiquer notre librairie indépendante préférée (si elle est dans la liste), et ladite librairie touche un petit pourcentage sur mes achats.

Eric H
Eric H
il y a 11 mois

Un énorme merci pour cet article ! Je suis désormais utilisateur de calibre et d’Epubor  🙂 

Eric H
Eric H
En réponse à  François Cuneo
il y a 11 mois

ni moi, ni Mme A. !

rert
rert
il y a 11 mois

En quoi cette liseuse serait respectueuse de l’environnement ? On dépense probablement plus de carburant pour aller ramasser du plastique au milieu de l’océan plutôt que de le fabriquer en usine.

Hyperraclette
Hyperraclette
il y a 11 mois

Je viens enfin de m’inscrire pour les commentaires (j’étais ChipsPaprika mais ça existe déjà chez WP 🙂 )
J’ai quitté l’environnement KIndle pour les mêmes raisons, je commandais déjà des choses chez Amazon, je préférais acheter mes livres ailleurs…
Et je fais dans le local, chez Payot. François je n’ai pas votre souci, ne partageant pas mes accès, donc j’importe direct dans calibre.
Le point énervant avec Payot est qu’après la conversion en ePub, les fichiers n’ont pas toujours le nom du titre du livre, c’est un peu le foutoir…
En plus l’app d’Apple a tendance à siphonner les epub, même quand on ne demande rien.
C’est assez complexe la gestion des ebooks, ne trouvez-vous pas?

Dernière modification le il y a 11 mois par Hyperraclette
Nicola
Active Member
En réponse à  Hyperraclette
il y a 11 mois

À ma côte, ça m’arrive d’acheter les ebooks chez Payot et je n’ai pas rarement eu le souci de transférer vers ma liseuse Kindle, mais au cas où que ça ne marche pas, je le transfère vers mon vieux iPad Mini pour pouvoir lire.

Si l’application de Livres d’Apple vous dérange alors tu peux prendre un autre application de lire par exemple PocketBook Reader comme alternatif d’Apple Book.

Robert
Robert
il y a 11 mois

Ne pas vouloir de DRM, OK. Expliquer comment les retirer, c’est illégal. Vous êtes donc un criminel et donner cette solution à tous les pirates !

Jer-onimo
Jer-onimo
il y a 11 mois

Est-ce que la liseuse Kobo permet de modifier la mise en page, et notamment d’appliquer une police de caractère pensée pour les dyslexiques?

Daniel AMIGUET
Daniel AMIGUET
il y a 11 mois

Le iPad mini a le même format que la liseuse Kindle: alors pourquoi ne pas tout mettre en pdf et se retrouver dans un environnement familier?

Michel Tilékol
Michel Tilékol
il y a 11 mois

Habitant l’île de la Réunion, au beau milieu de l’océan indien, j’apprécie Amazon et son Kindle qui m’offre accès notamment à tous les livres en langue anglaise que je ne pourrais jamais lire sinon, ainsi qu’à de nombreux livres en français non disponibles sur place et qui mettraient une éternité à arriver…
C’est amusant, mais tous les gens autour de moi qui refusent Amazon pour des raisons éthiques téléchargent tous leurs livres sur des sites pirates… Au moins je suis certain que l’auteur touchera ce qui lui est dû.
Je sais que c’est dans l’air du temps de critiquer Amazon, mais il ne faut pas oublier par exemple qu’en France, ce sont 11 000 entreprises qui vivent en vendant leurs produits sur ce site, ce qui représente des milliers d’emplois.
En 2021, 55% des ventes d’Amazon provenaient de vendeurs tiers…
Je ne fais pas l’apologie d’Amazon, mais il y a quand même quelques détails à ne pas oublier…

72
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x