L’IA peut-elle m’aider à maîtriser parfaitement mon Nikon?

Je vous ai parlé d’Elephas il y a peu, c’était ici.

Rappelons qu’Elephas vous amène l’intelligence artificielle là où vous travaillez.

Vous êtes dans Pages, dans Word, dans WordPress, dans Mail, ou que sais-je, vous sélectionnez un paragraphe et la petite icône de l’application apparaît.

De nombreuses options sont alors disponibles, voyez plutôt:

Mais bon, tout ça, vous le savez déjà, et si ce n’est pas le cas, toutes les explications sont ici.

Une chose que je vous expliquais, et qui fait qu’Elephas est vraiment utile, c’est qu’il peut travailler sur les modèles de ChatGPT, bien sûr, mais aussi sur les vôtres.

J’avais montré un exemple dans mon test.

Ces cerveaux sont des sources que vous lui donnez à manger qui peuvent être des types suivants:

Bon, jusque-là, je n’avais pas trop utilisé cette fonction si ce n’est pour mon article, comme je l’ai dit plus haut.

Et puis l’idée m’est venue l’autre jour.

Mon Nikon Z9 est un superbe appareil, mais il est utile de faire de temps en temps référence au manuel.

Manuel qui « pèse » 949 pages.

Alors, certes, ce manuel est bien fait, il existe au format PDF, il est possible de faire une recherche, d’utiliser la table des matières et autres, mais avoir une réponse synthétique à un problème ou une question posée serait tout de même fort agréable.

Réponse synthétique qui prendrait pour source le contenu de ce mode d’emploi, en prenant les données à différents endroits (on parle d’un même domaine à différentes pages, dans un manuel).

Un peu comme un coach qui connaîtrait parfaitement votre appareil.

C’est là que je me suis dit: et si j’utilisais Elephas, en lui donnant à manger préalablement le PDF de mon Z9?

Ni une ni deux, c’est ce que j’ai fait.

Il a fallu entre 5 et 10 minutes à Elephas pour “intégrer” ledit PDF.

C’est peut-être un peu long, certes, mais le logiciel est au moins 200 fois plus rapide que moi, et encore, depuis, j’ai oublié les 80 % de ce que j’ai lu (ne gardant que ce qui pour moi est l’essentiel, cela étant).

Elephas, lui, garde tout en mémoire.

Une fois ceci fait, j’ai posé mes questions au logiciel, pour voir.

Pour ce faire, il faut entrer dans le mode “Super Brain” via le menu permanent.

Nous arrivons alors dans la fenêtre de choix de votre donnée de travail.

  • En 1, je choisis mon cerveau.
  • En 2, je vois le cerveau choisi et sa taille.
  • En 3, je vois son chemin sur mon ordinateur.
  • En 4, je peux dire comment je préfère qu’Elephas me réponde. Rigolo, ici, par défaut, les conseils donnés au Elephas sont les suivants “Vous êtes un assistant personnel intelligent qui répond en détail. Utilisez le contenu suivant comme contexte tout au long de cette conversation. Si vous ne trouvez pas de réponse dans le contexte, DITES “Désolé, je n’ai pas trouvé la réponse dans le contexte” et ne donnez pas de réponse générique.” En gros, je lui demande d’avouer quand il ne sait pas plutôt que répondre n’importe quoi.
  • En 5, je clique sur le lancement de conversation.

Voici quelques exemples:

Elephas réfléchit…

Il nous sort une première réponse que je demande de compléter.

Je continue pour aller plus loin.

Là, je dois avouer que j’ai un vrai problème: je n’ai jamais entendu parler de la commande G U A!

Je vais dans le PDF, et je cherche G U A, et là, je comprends!

Tout plein de réponses avec G U A sont indiquées. Si l’on regarde dans le texte, c’est la commande Menu flèche droite crayon qui est en surbrillance. J’imagine que dans la police choisie par Nikon, ces lettres sont cachées derrière les pictogrammes.

Autre exemple:

Ouais…

Bon…

Faut tout de même que je cherche encore un peu, hein!

D’autres essais me confortent dans cette conclusion provisoire, certes, Elephas peut m’expliquer un certain nombre de choses, mais il manque clairement souvent de précision dans les démarches à entreprendre.

PDF Pals, une alternative?

Elephas est une application que j’utilise via Setapp, dont j’ai parlé ici.

Setapp propose une autre application travaillant, elle, exclusivement avec les PDF, il s’agit de PDF Pals.

Le principe est le même: je lance l’application, je lui donne à manger un PDF.

Je pose ma première question:

C’est court, c’est précis, mais puis-je en savoir plus?
On reste très vague…

Au fait, vous remarquez une différence avec Elephas?

Ces petits boutons à droite de “Page:”, sous chaque réponse donnée?

Ce sont des liens vers les pages concernées et utilisées pour les explications.

Sauf que… j’ai cliqué sur chaque bouton menant à une page, je n’ai jamais rien trouvé sur l’autofocus 3D.

Il doit d’ailleurs s’agir d’un bug, ce n’est pas possible de faire aussi faux dans l’indication des sources.

En conclusion

Il est clair que plonger dans mon PDF de mon Nikon restera encore quelque temps nécessaire.

Ces logiciels en mettent plein la figure lors des premiers essais, mais dès qu’on creuse un tout petit peu, on voit que le résultat n’est pas satisfaisant.

En plus, il faudrait qu’ils puissent illustrer leurs explications avec quelques figures (le mode d’emploi en présente des centaines) pour mieux m’aider.

On est encore loin du coach personnel qui sait tout, toujours disponible pour vous aider.

Qui a dit “Tant mieux“?

Image de couverture Shutterstock via TechSmith Assets for Camtasia

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

20 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Micaël Chevalley
il y a 7 mois

Intéressant tout ça, tu me donnes envie d’essayer.

Jérôme Krailiger
Jérôme Krailiger
Member
il y a 7 mois

J’adore la dernière phrase, vraiment!!!

Lorsqu’on nous mâchera tout, on oublier a de travailler avec notre cerveau. Je m’étais bêtement rendu compte que de faire mes comptes (activité peu gratifiante j’en conviens) avec une calculatrice n’était pas une bonne idée. Depuis, je me force à utiliser mon cerveau, de la même manière que je monte les escaliers et non les escalators la plupart du temps.

Et je ne vais pas revenir (car déjà beaucoup commenté ici) sur le fait que ces IA vont se nourrir mutuellement d’erreurs publiées par les autres. Qui s’en souviendra dans 10 ans??? Cela m’inquiète beaucoup plus que de devoir fouiller mes pdf de modes d’emploi.

Cela dit, merci encore une fois pour tous ces tests, cela permet de se tenir à jour des évolutions et de nous faire réfléchir aussi sur l’évolution (je n’ai pas écrit progrès volontairement 🙄)

Jérôme Krailiger
Jérôme Krailiger
Member
En réponse à  François Cuneo
il y a 7 mois

Ce que je relève c’est que le cerveau est accaparé par beaucoup de choses inutiles découlant de notre rythme de vie de fous-furieux, mais que la gymnastique intellectuelle dont parle Eric ci-dessous est essentielle pour la plasticité du cerveau. C’est autre chose qu’une emprise sur la manière de penser de mon point de vue.

Éric
Éric
En réponse à  Jérôme Krailiger
il y a 7 mois

Tout à fait d’accord !
Toujours plus bête et dépendant, voilà ce qui nous pend au nez cerveau… SI on ne se force pas à une forme d’auto-discipline et de gymnastique intellectuelle.

Parce que l’homme est par nature paresseux et ira toujours au plus facile, en y abandonnant au passage son libre arbitre et sa capacité d’analyse.

Alzheimer a de l’avenir, l’intelligence humaine, bcp moins 🙁

Bonne journée quand même…  🙄 

Caplan
il y a 7 mois

😉

IMG_6935.jpeg
Tout est bon dans le Poi55on!
Tout est bon dans le Poi55on!
En réponse à  François Cuneo
il y a 7 mois
Zallag
Zallag
En réponse à  Caplan
il y a 7 mois

Je propose pour un prochain Open bar une présentation des résultats les plus faux et incohérents qui aient été obtenus avec Bard ou ChatGPT par un lecteur ou une lectrice de Cuk. On ne manquera pas de matériel!

ysengrain
ysengrain
il y a 7 mois

Je ne me sens aucune compétence, aucune légitimité à discuter du bien/mal fondé de l’IA avec le Z9.
J’ai “remarqué” de longue date que le fonctionnement du cerveau est basé sur une utilisation régulière, continue et itérative.
Il se rapproche en cela des piles Wonder de mon enfance. Leur slogan des piles Wonder était: les Piles Wonder ne s’usent que si l’on s’en sert

Pour le cerveau, c’est exactement l’opposé: il s’use si l’on ne s’en sert pas

Noisequik
Active Member
il y a 7 mois

Idéalement, l’utilisation d’un appareil bien fichu devrait pouvoir se faire sans mode d’emploi (pour une personne qui s’y connaît un minimum en photo). Tout est question d’UI/UX.

mais sinon, les constructeurs pourraient commencer à s’appuyer sur Chat GPT et consorts pour faire une aide interactive, pourquoi pas dans l’appareil même ?

Éric
Éric
il y a 7 mois

Ce qu’en dit Luc Julia, l’un des concepteurs de Siri :

intéressant et plutôt rassurant : l’IA (générative et non pas créative) n’est finalement qu’un outil pour nous aider, un outil à la fiabilité toute relative.
À chacun de s’en servir “intelligemment”…

mirou
Trusted Member
il y a 7 mois

Avant-hier, j’ai installé Elephas, er hier j’ai tout effacé. Chat gpt peut être un outil pratique pour de petites tâches, mais il n’est pas fiable. Toujours approximatif, et je trouve qu’Elephas est trop compliqué à mettre en œuvre, et il me semble prendre des ressources énormes.
je l’ai nourri avec des pdfs de notre compagnie: il ne raconte que des bêtises. Bref, ce sera pour plus tard.

20
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x