La plateforme Setapp est elle rentable et de qualité?

Vous l’avez peut-être appris ici lorsque je présentais CleanShot X, j’ai décidé, après des mois, voire des années de réflexion, ce qui est rare chez moi, je l’admets, de passer sur Setapp, cette plateforme qui vous permet, pour moins de 9 $, de bénéficier de plus de 230 applications, au moment où j’écris ces lignes.

Pourquoi cette réflexion si longue, me direz-vous?

L’âge, peut-être, mais aussi le fait que de nombreuses applications que j’avais déjà et que j’utilisais au quotidien faisaient partie de celles que j’aurais installées si j’étais sur la plateforme.

Eh puis, c’est un peu comme quand on bricole: on monte un meuble, on se dit, purée, qu’est-ce que ça aurait été bien si j’avais eu une visseuse, mais maintenant que c’est monté, ça ne vaut plus la peine que j’en achète une, ceci jusqu’au prochain montage de meubles.

Là, j’ai acheté des applications que je savais être dans Setupp pendant des années, parce qu’il me semblait que vu que j’en avais déjà d’autres, ça ne valait pas la peine de faire le pas…

Et puis je me suis dit que j’allais faire les comptes, et essayer la chose, pour voir.

Bon.

Commençons par les prix, comme ça, c’est fait, je vous les montre avec le choix de l’achat annuel:

Les prix sont un dollar de plus si vous vous abonnez mois par mois.

Autant vous le dire tout de suite, j’ai pris l’option à 13.49 $ par mois, ce qui me permet d’avoir les applications qui m’intéressent sur:

  • mon MacBook Pro 16 pouces M1
  • mon MacBook Air M1
  • le MacBook Air 16 pouces Intel de Mme K
  • le MacBoook de ma fille
  • sur 4 iPhone ou iPad (seule la version à 13.49 $ permet de le faire sans payer un supplément)

Ces 230 applications, c’est quoi?

Eh bien, regardez cette page, toutes y sont listées.

En ce qui me concerne, j’y vais tout tranquillement, je déguste, mais force est de constater que la qualité est bigrement au rendez-vous de ce que propose l’éditeur MacPaw.

Pour l’instant, je profite sur Setapp des applications suivantes, que j’ai installées sur mon Mac:

Pour que tout soit bien clair: je mélange ici des euros, des dollars et des francs suisses, les trois étant presque à parité au mois d’avril 2022.

  • Yoink, que j’ai testé ici, m’est tout simplement indispensable. Il coûte 6€, et ne m’a jamais demandé quoi que ce soit en supplément pour une quelconque mise à jour. Ce n’est donc pas lui qui peut être rentable pour moi si je le prends dans Setapp, mais pour vous, ce sera toujours un utilitaire génial que vous ne paierez pas.
  • Bartender, le logiciel tout simplement indispensable si vous avez un portable, en particulier un Mac Portable M1 à encoche, Bartender que j’ai testé ici coûte 17 francs suisses. Lui aussi, je l’avais déjà, mais cela m’évitera de payer des mises à jour à venir.
  • CleanMyMac X, qui m’est absolument indispensable, qui est d’ailleurs du même éditeur que Setapp, et que j’ai testé en 2013 ici (comment, je ne l’ai jamais testé depuis?) coûte normalement 38 francs suisses par année, pour UN Mac. soit 3.10 francs suisses par mois.
  • PathFinder X, que j’ai testé il y a peu ici, coûte 3 francs par mois.
  • CleanShot X que j’ai testé ici tout récemment revient 29 $, puis 19 € par année, soit 1.60 € par mois au bout d’une année.
  • BusyCal, le génial calendrier que j’ai testé ici, coûte 50 dollars au départ, puis 30 dollars pour 18 mois de mise à jour renouvelables, soit Idem pour BusyContacts, 50 dollars et 30 dollars pour 18 mois, soit 1.70 par mois, sans compter le prix d’achat (j’avais déjà le logiciel).
  • Idem pour BusyContacts, l’excellent gestionnaire de contacts que j’ai testé ici, 50 dollars et 30 dollars pour 18 mois, soit 1.70 par mois, sans compter le prix d’achat (j’avais déjà le logiciel (je me répète, mais c’est pour être clair).
  • Et pour ces deux programmes, je ne compte même pas le prix de départ qui fait donc pour les deux 100 $.
  • iStatMenus: l’utilitaire superbe qui vous permet de tout savoir sur les capteurs de votre Mac, est vendu 16 €, avec des données météo pour 6 mois. Les renouveler coûte quelques euros par année, variant selon la fréquence de mise à jour journalière. Les mises à jour sont comprises dans l’application mise à disposition par Setapp.
  • Forecast Bar, application météo super complète, pas encore testée ici. Bon… celle-là, je n’ai pas trouvé combien elle coûtait, j’imagine qu’il s’agit d’un achat intégré…
  • Gemini 2, qui trouve vos doublons, revient 19.2 € par année, soit 1.6 € par mois.
  • DefaultFolder, cet utilitaire dont je me sers au quotidien depuis 2003, et que j’ai testé ici pour la a dernière fois en 2016. Il coûte 37 francs suisses. À noter que je l’ai payé je pense une seule fois, en 2003, et que jamais je n’ai eu à débourser de mise à jour alors qu’elles sont fréquentes sur nos Mac.
  • AirBuddy, pour gérer vos périphériques Bluetooth: 11 € en achat unique.
  • HoudahSpot, ce magnifique utilitaire de recherche que j’ai testé ici, revient 36 francs suisses, puis 20 francs à chaque mise à jour (à peu près tous les 18 mois si je ne fais erreur), ce qui représente 1.10 francs par mois, sans compter l’investissement de départ.
  • Nitro PDF Pro, gestionnaire de PDF. Ce logciel, c’est PDFPen Pro qui a été racheté par Nitro il y a quelques semaines. Avantage? Setapp nous offrait PDFPen “standard”, toujours disponible soit dit en passant sur la plateforme (mais pour combien de temps?), nous avons droit désormais à la version Pro, sous le nom, donc, de Nitro PDF Pro, qui nous permet en plus de créer des formulaires. Ce logiciel très puissant est vendu 130 €, plus qu’une année de location de Setapp.
  • Unclutter, testé ici, qui coûte normalement 20 francs.

Notez que MacPaw propose un VPN tout neuf et innovant, CleanVPN, qu’ils vendent entre 5 et 7 € par mois selon leurs promotions, VPN qui est inclus dans Setapp.

Je ne l’ai pas installé parce que j’utilise quant à moi Proton pour encore un peu plus de deux ans, mais quand viendra la fin de mon abonnement Proton, j’imagine passer sur CleanVPN, surtout qu’il aura progressé d’ici-là.

Et aussi parce que pour l’instant, CleanVPN ne me semble pas adapté pour la Suisse, puisqu’aucun serveur ne s’y trouve. Comment, dès lors, une fois à l’étranger, regarder Netflix avec mon abonnement suisse?

Encore une fois, CleanVPN est tout neuf, il faut leur laisser un peu de temps pour développer leur offre de serveurs.

Mais revenons au prix et à la rentabilité de Setapp.

Pour l’instant, encore une fois en mettant les dollars, les euros et les francs suisses au même niveau, ce qui est le cas lorsque j’écris ces lignes, j’obtiens, pour les abonnements ou les renouvellements de mises à jour que je ne paie plus avec Setapp le calcul suivant:

Fenêtre de Soulver, testé ici.

Donc, rien qu’en comptant les abonnements, Setapp est chez moi rentable, alors que je ne fais que le découvrir et que je suis loin d’avoir installé toutes les applications.

Cela dit, c’est sans compter le prix des logiciels que je ne paie pas au départ.

Bon, il est clair que certaines de ces applications, je les avais déjà, ce sera certainement pareil pour vous.

D’autres comme CleanShot, AirBuddy, Nitro PDF Pro, je ne les avais pas, et j’ai donc “économisé” en réalité 170 francs.

La qualité des applications

Je découvre aussi des pépites dans Setapp, mais je les installe l’une après l’autre, comme je l’ai écrit plus haut, je déguste.

Cela étant, je vois bien que la plupart des applications sont choisies avec soin. Vous avez même le choix, dans certains domaines, entre certaines applications qui feront doublon si vous les installez toutes. Ainsi, PathFinder est disponible, mais CommanderOne ou DCommander le sont aussi. Il est évident qu’une seule des trois suffira… surtout si vous choisissez PathFinder.

Ah, tiens d’ailleurs, en parlant d’abonnement et de PathFinder: je voulais juste dire la correction de l’éditeur de ce logiciel. J’avais renouvelé mon abonnement annuel il y a un mois environ, j’ai désinstallé l’application, résilié mon abonnement chez eux avant de la réinstaller via Setapp, et sans que je ne me demande rien, CocoaTech m’a remboursé ledit abonnement au prorata des jours d’utilisation.

Pour en revenir à la qualité des applications, rien n’empêche de les installer ne serait-ce que pour les essayer quelques minutes: si l’une d’elles ne vous plaît pas, vous pouvez la désinstaller proprement depuis l’interface de Setapp, il faut dire que MacPaw est au top dans ce domaine puisqu’il intègre cette fonction de désinstallation complète dans son magnifique CleanMyMac.

Une question que je me posais était de savoir comment gérer les applications que je possédais déjà et celles de Setapp.

L’éditeur m’a fait savoir que je pouvais utiliser les deux parallèlement (je ne vois pas pourquoi je le ferais), ou ne pas installer les applications offertes par Setapp et continuer à utiliser celles qui l’étaient déjà, ou encore désinstaller les applications que j’avais déjà et les réinstaller en un clin d’œil via Setapp.

C’est ce que j’ai choisi de faire, mais il faut savoir qu’il va parfois falloir reconfigurer le logiciel.

Ainsi, BusyCal a dû réimporter mes calendriers Apple, et pour cela, j’ai dû recréer un mot de passe pour application sur mon ID Apple.

Souvent l’histoire de quelques secondes, au pire quelques minutes.

Il faut savoir également que les applications que vous installez via Setapp se retrouvent bien dans votre dossier Applications, mais rangées dans un dossier dédié.

J’ajouterais encore que Setapp permet d’installer certaines applications sur iOS via des QR Codes que l’on trouve dans l’application Mac, je n’ai pas encore tenté la chose.

Il faut aussi savoir que cela coûte 2.49 $ par mois par appareil (ce qui est cher, parce que sur iOS, les applications ne sont pas nombreuses), mais seulement si vous utilisez l’abonnement sur Mac à 9 $. pour 1 ordinateur. Si vous prenez l’abonnement à 14 $ par mois pour 4 Mac, 4 iPhone sont compris dans le prix.

Oui, bon… je n’ai pas encore profité de Setapp sur iPhone ou iPad.

En conclusion provisoire

Je n’en suis qu’aux débuts de ma découverte de Setapp, je le répète, j’ai installé 16 applications seulement, mais rien que le renouvellement de ces dernières est largement rentable, sans parler de certains achats de base que je n’ai pas eu besoin de faire.

Et puis, j’adore fouiner dans ces applications.