Finalement, PathFinder au quotidien est plutôt agréable

Vous savez quoi?

Ça fait 20 ans que je suis (dans le sens de suivre) Path Finder, ce Finder alternatif bien plus puissant sur de nombreux points que l’original d’Apple, même si ce dernier a évolué dans le bon sens ces dernières années.

Je crois que j’ai écrit 7 articles sur ce logiciel entre ce qui est sorti sur Cuk.ch et sur le présent blog, celui-ci est donc le 8e.

Comme quoi, je suis fidèle, n’est-ce pas?

Quoique…

Ce qui est assez marrant, c’est que Path Finder m’a presque toujours mis sur le derrière par sa puissance et son inventivité, que je l’utilisais pendant deux ou trois semaines avant mes tests dithyrambiques, que je continuais à le faire un mois ou deux, et puis j’en revenais au Finder.

Je disais “presque toujours mis sur le derrière”, parce que la dernière fois que j’en ai parlé, c’était ici, je n’étais pas trop enthousiaste.

En effet, l’éditeur Cocoatec nous faisait passer de la version 7 à la version 8, prenant bien évidemment 20 dollars au passage, pour nous proposer bien peu de neuf, si ce n’était une réécriture complète de son logiciel sous forme de modules, ce qui ne changeait pas grand-chose à notre expérience utilisateur.

Les progrès étaient en fait sous le capot.

J’ai continué à suivre Path Finder en version 9, par principe, pour voir, et je n’ai pas été tellement plus convaincu qu’en version 8.

Certes, le développeur avait mis au goût du jour son logiciel, l’adaptant à l’esthétique de Big Sur, ce qui était d’ailleurs une très bonne chose, mais les nouveautés que l’on attend d’une version majeure, il n’y en avait pas.

La version 10 est sortie courant 2020, si je ne fais erreur, et elle a apporté assez rapidement le support des nouveaux processeurs M1 d’Apple, c’est à peu près tout.

Et dernièrement, devinez quoi?

Plus de nouveau numéro de version, Path Finder devient simplement… Path Finder.

Vous la sentez venir?

Eh oui, Cocoatech a fait comme de nombreux éditeurs, il est passé au modèle de l’abonnement pur et dur, à savoir que tant que vous payez, vous pouvez l’utiliser, quand vous ne payez plus, il devient inutilisable.

C’est bien dommage d’ailleurs, pour un logiciel de ce type, il me semble que le modèle abonnement ne convient pas vraiment.

Ou alors, au moins proposer, comme Agenda (testé ici), un abonnement pendant lequel vous continuez bien sûr à recevoir les nouvelles fonctionnalités, mais qui nous permet de garder ce qu’on a payé quand on arrête.

Pour cela, il faudrait que Path Finder propose de réelles nouveautés qui font envie, or, comme je l’ai dit, ce n’est pas le cas depuis de nombreuses versions.

Celle que l’éditeur met en avant pour cette nouvelle version, c’est l’upload de fichiers vers vos clouds.

En fait, Path Finder devient une sorte de client FTP.

Ce qui est assez incroyable, c’est que cette fonction est normalement disponible en faisant un CTRL-Clic (l’éditeur explique que c’est la solution sur un fichier qu’il a trouvée de plus simple) ou via le menu “Commande” (non documenté dans les nouveautés), mais qu’elle n’est même pas active dans ledit menu par défaut!

Il faut chercher dans les préférences, et finalement, trouver l’agencement du menu contextuel, puis enfin ajouter ledit menu (même pas traduit en français soit dit en passant).

Vous devez glisser la fonction Upload to depuis le réservoir disponible vers le contenu du menu pour pouvoir commencer à l’utiliser. Il y a plus intuitif, vous ne trouvez pas, pour une fonction soi-disant tellement innovante? Surtout que l’aide ne vous dit pas comment faire.

Concernant le manque de nouveautés, il faut dire, à la décharge de Cocoatech, que les développeurs ont pas mal de travail pour continuer à suivre les nouveautés imposées par Apple et pour être toujours à la page, et j’imagine que les embûches posées par chaque nouveau système doivent prendre pas mal de temps à être contournées.

Les arguments pour ce passage à l’abonnement sont un peu toujours les mêmes:

Nous prévoyons au moins une nouvelle version par mois. Vous n’aurez plus à attendre la version majeure pour bénéficier des dernières et meilleures améliorations. Nous améliorerons l’application, publierons une nouvelle version et répéterons l’opération de façon continue à partir de maintenant.

C’est un avantage incroyable pour nos clients et notre équipe!

Chaque année, une énorme quantité de travail devait être effectuée par notre équipe pour préparer une nouvelle version majeure. Nous devons concevoir et développer les nouvelles fonctionnalités, les tester, mettre à jour le site Web, élaborer de nouveaux plans marketing, compiler des listes de fonctionnalités, déterminer qui obtient une mise à niveau à prix réduit, qui obtient une mise à niveau gratuite, etc.

Nous devons également faire face au raz-de-marée de support qui nous submerge toujours après chaque grande sortie. Nous devons également faire face au raz-de-marée de l’assistance qui nous submerge toujours après chaque grande mise à jour. En plus de cela, nous devons garder la trace des clés de licence et des licences perdues, des courriels de l’assistance demandant leur licence et d’un tas d’autres tracas qui nous font perdre une tonne d’énergie.

Les grandes versions sont toujours un cauchemar. C’est pourquoi nous disons adieu aux grosses versions et passons à un modèle d’abonnement très simple. Un modèle d’abonnement est la clé qui débloque tous les avantages que j’ai mentionnés ci-dessus. Et ne vous inquiétez pas, nous avons fait en sorte qu’il soit très simple d’annuler à tout moment. Si vous annulez, vous êtes remboursé au prorata de la durée d’utilisation. Le plus gros problème des abonnements a été résolu. Vous n’avez pas besoin de nous contacter si vous voulez vous désabonner. Nous voulons que ce soit simple et sans souci.

Nous avons également baissé le prix afin qu’il soit raisonnable pour les nouveaux clients comme pour les utilisateurs expérimentés qui sont avec nous depuis 2001 ! (Nous aimons nos utilisateurs expérimentés!)

Blog de Cocoatech

Pourquoi reparler de Path Finder, alors?

Vous l’avez compris, je ne suis pas, ou plutôt je ne suis plus un grand fan de ce logiciel.

Et pourtant, ce qui est assez rigolo, c’est que maintenant que je m’en suis rendu compte, il se trouve que je l’utilise depuis 6 mois au quotidien, comme simple gestionnaire de fichiers, comme une application qui gère mes fenêtres du Finder.

Comme un Finder alternatif en fait, ce qu’il est, alors qu’avant, j’essayais de l’utiliser à la place du Finder ce qu’il ne faut pas faire, même si c’est possible dans les faits.

Je ne l’utilise qu’au quart de ce qu’il peut m’offrir au niveau des fonctions qu’il me propose, ça ne fait rien, je le trouve très agréable.

Jamais je n’ai utilisé Path Finder aussi longtemps, sans l’abandonner dans les tréfonds de mon disque dur.

J’utilisais à l’époque FileCabinetPro que j’ai testé ici, mais finalement, je me suis rendu compte qu’un petit appel à Path Finder, via mon lanceur Raycast (dont je vous parlerai bientôt), était bien plus efficace.

Est-ce que ça l’est plus que faire un appel au Finder?

Peut-être pas, mais j’ai l’impression d’avoir tout sous la main quand j’appelle Path Finder, ce qui n’est pas le cas avec le Finder.

C’est tout de même pas mal, une fenêtre Path Finder, c’est quand on revient au Finder simple et original qu’on se dit qu’il nous manque alors quelque chose.

Et puis je m’y suis attaché, voilà, c’est comme ça.

Même si Path Finder n’est pas vraiment compatible avec Kdrive. Oh, il ne le gêne pas, mais on ne voit pas les petites marques qui indiquent une bonne synchronisation avec la plateforme suisse, alors que c’est le cas sur le Finder normal.

Cela étant, je m’en fiche un peu, j’ai un menu Kdrive qui m’indique si tout se passe bien, ça me suffit largement.

En conclusion

Path Finder n’est pas du tout indispensable.

Je l’aime bien, mais le jour où je vais devoir diminuer mes frais, ce sera l’un des abonnements que je supprimerai sans trop de difficultés, puisque le Finder officiel a tout de même bien progressé depuis des années.

Ah! Si vous voulez en savoir plus sur ce logiciel, je vous propose le test de la version 7 qui est encore totalement d’actualité.

Ce test date de 2014, c’est dire que les nouveautés ne sont pas légion, depuis 8 ans, si ce n’est une modernisation de l’esthétique et une réécriture du moteur, qui ne nous regarde pas vraiment, nous, les utilisateurs.

C’est dire si le système d’abonnement n’a pas vraiment de sens pour un logiciel de ce type.

Voilà, vous faites ce que vous voulez, hein!

Moi, je sens bien que, sur ce coup-là, je n’ai pas été très clair…