Des nouvelles en direct de Mailbutler

Je vous ai parlé la semaine passée de la catastrophe Mailbutler, utilitaire pourtant tellement important et génialissime pour permettre à Mail d’être le meilleur client… mail dans le monde Mac.

Je précise en passant que depuis quelques mois, j’essaie de faire fonctionner AirMail que je trouve assez génial, qui a pratiquement tout ce dont j’ai besoin, mais qui bute depuis toutes les versions essayées sur un ou deux messages à 59 % de l’importation de mon compte principal, ce qui bloque l’arrivée des 41 % restants.

Cela rend pour moi Airmail bien malheureusement inutilisable (quel dommage!), et je reste donc sur Mail, qui vraiment fonctionne très bien depuis High Sierra.

Ce n’est pas la moindre des qualités de cette version du système et des programmes Apple qui y sont inclus, parce que sous Sierra, Mail était vraiment assez mauvais, notamment en matière de vitesse d’exécution.

J’en ai parlé ici et ici.

Mais maintenant, tout va bien, Mail est même fiable et ne quitte plus jamais inopinément.

Lui manque de nombreuses fonctions présentes ailleurs, comme l’envoi retardé, la transformation de mail en note ou en tâche, la possibilité d’interrompre un envoi, le suivi des mails, l’accusé de réception, les avatars d’expéditeurs et plein d’autres petites choses comme ça, mais importantes lorsqu’on utilise ce programme de manière professionnelle.

Tout ces manques étaient comblés par Mailbutler, qui avait obtenu un label Too Much Bo ici.

Comme je l’ai écrit ici, ce n’est plus le cas, la plus grande partie des fonctions du nouveau Mailbutler étant méchamment buguées.

Au point de dégoûter des utilisateurs les plus enthousiastes dont j’étais..

Dans cet article, je vous avais promis de vous donner des nouvelles du produit, qui ne pouvait que s’améliorer.

Eh bien, il faudra encore faire preuve d’un peu de patience…

Car vous pensez bien que j’ai envoyé mes récriminations ainsi que le lien vers l’humeur parlant de leur produit à l’éditeur Feingeist.

J’ai reçu mardi la réponse suivante:

Hi François,

yes, the new version still has some bugs. I am very sorry for the bad experience. We had to stop the user transfer to fix some stuff.

Our development team works hard to improve the experience. I think we will have a nice and stable version in 2-3 weeks.
Have a great day,
Tobias

En résumé: « le programme est encore bugué, les transferts de comptes sont stoppés pour régler «?des trucs?»…

L’équipe de développement travaille dur pour améliorer l’expérience des utilisateurs, et mon interlocuteur pense qu’une version sympa et stable pourrait intervenir dans 2 à 3 semaines. »

Très franchement, je suis un peu sceptique. Je ne vois pas trop comment un programme qui a été plusieurs mois en betatest peut s’améliorer sur tellement de problèmes en quelques semaines.

Et si c’est le cas, alors nom d’une pipe, je répète ce que j’écrivais mercredi passé, pourquoi l’éditeur n’a-t-il pas attendu d’avoir une version stable?

Parce qu’en attendant, nous sommes gentiment dans la panade avec ces fonctions buguées ou manquantes.

Sans compter qu’en ce qui me concerne, j’ai une licence que j’ai achetée à vie, mais bien d’autres utilisateurs paient un abonnement qui n’est pas donné.

J’espère que l’éditeur pensera à eux et leur offrira un mois gratuit, au moins.

Enfin, et ce n’est pas le moindre des problèmes: pourquoi ai-je dû écrire à Feingeist pour avoir une explication de tout ce qui ne fonctionnait pas?

Visiblement, la communication n’est pas le fort de l’éditeur.

Pour nous envoyer des mails sur des sujets souvent inintéressants par mail, ils connaissent notre adresse, mais pour s’excuser des problèmes techniques rencontrés, et je vous assure qu’ils sont énormes, il n’y a plus personne.

Et rien sur leur blog non plus.

Encore une fois, ces problèmes de communications, on dirait que beaucoup n’ont pas compris à quel point ils pouvaient faire du mal à une relation de confiance avec un éditeur.

MAJ de mercredi 14 février: j’ai mis un lien vers les commentaires de Macupudate à propos de Mailbutler, vous verrez qu’à part une exception, depuis deux semaines, c’est la curée!

Et vous voulez que je vous dise? Il y a de quoi!