Les coulisses et l’historique d’une migration WordPress

Le blog du Cuk est désormais bien installé chez Infomaniak.

Les débuts n’ont pas été simples, mais maintenant, je crois bien qu’on y est.

Un peu d’histoire, mais rapidos, pour ne pas vous ennuyer

Depuis ses débuts, le 1er mars 2017, le Blog du Cuk a été hébergé chez WordPress.com, pour des raisons que j’ai expliquées ici.

En gros, je ne voulais pas avoir les mains dans le cambouis, je n’avais pas envie de gérer un site «privé», je voulais juste, une fois la mise en page du site effectuée avec l’aide d’un thème tout prêt, n’avoir qu’à taper mes articles, simplement, tranquillement.

Tout s’est assez bien passé, mis à part que WordPress.com n’acceptait pas ce que l’on appelle les plug-ins, ou les extensions, alors que les sites propres, hébergés ailleurs, le permettent depuis toujours.

Par exemple, le système de commentaires de WordPress.com est assez basique:

  • texte pur ou Markdown
  • impossibilité d’éditer les commentaires après les avoir publiés si l’on se rend compte d’une faute, ce qui dérangeait pas mal de lecteurs rédacteur desdits commentaires.

Depuis quelques mois, WordPress.com, si l’on bénéficie de l’abonnement Business, nous offre la possibilité d’ajouter des plug-ins.

Le 21 mai, peut-être justement à la suite de l’installation d’un de ces plug-ins, mais je n’en suis pas sûr, un certain nombre de choses se sont mises à dysfonctionner sur le site.

En particulier, il était devenu impossible d’ajouter des images aux commentaires, et impossible pour pas mal de monde ne serait que d’en écrire.

J’ai assez pleuré pour vous demander de commenter afin d’enrichir les articles pour ne pas vous mettre les bâtons dans les roues.

J’ai eu de longues conversations par chat avec des ingénieurs (comme ils disent) d’Automattic, qui tiennent WordPress.com, jamais avec les mêmes, et aucun ne comprenait mon problème, la plupart me proposant des solutions qui ne tenaient absolument pas la route.

Au bout d’une semaine, j’en  ai eu assez, et j’ai décidé d’aller voir ailleurs.

J’ai fait le choix d’aller chez Infomaniak, qui propose un hébergement de site WordPress pour 139 francs, installation plutôt bien automatisée.

Bien évidemment, il n’était pas question de perdre:

  • les 310 articles;
  • vos milliers de commentaires.

Cela tombait bien, le transfert de site est prévu dans le monde de WordPress, et cela devait être simple comme bonjour.

Le transfert à proprement parler

Eh bien ça ne l’a pas vraiment été.

Les outils Exporter et Importer de WordPress n’ont pas fonctionné, ce qui déjà était bien embêtant.

Il m’a donc fallu acheter une extension gratuite All-In-One WP Migration, mais quand j’écris gratuite, c’est pour les cites ne dépassant pas 500 Mb.

Le mien «pèse» 2.4 Gb.

Prix de l’extension complète? 69 francs.

Pour UNE importation, puisque je pense que je ne vais pas remigrer de sitôt.

Mais si le principe de cette extension est très simple, à savoir:

  1. on exporte avec l’extension une archive du site sur notre Mac depuis le site source;
  2. on importe ce fichier depuis le site cible

… la réalité est un peu différente.

Tout avait l’air de bien se passer lors de l’importation, mais au bout du compte, je n’avais aucune donnée de l’ancien site sur le nouveau.

Pire, à ma troisième tentative, le nouveau site WordPress était corrompu, ce qui a exigé son effacement et la création d’un nouveau site.

À partir de là, un ingénieur de chez Infomaniak m’a gentiment proposé de faire le travail lui-même (et gratuitement en plus).

Quelques dizaines de minutes plus tard, j’avais mes images dans les commentaires, les clips vidéo aussi, et l’enrichissement desdits commentaires avec une barre d’outils qui permet aux lecteurs de faire de jolies choses quand ils ont envie de commenter.

Ne restait plus que les DNS soient mis à jour ce qui a pris quelques heures, un peu plus chez certains, cette mise à jour pouvant prendre jusqu’à 48 heures.

Tout était rentré dans l’ordre.

Enfin…

Presque.

J’ai ressenti presque immédiatement une immense lenteur à certaines heures, en particulier le soir.

Et puis, les images ne passaient à nouveau plus en commentaires.

En fait, pour moi, rien n’était très clair: j’avais l’impression d’être à moitié sur l’ancien blog, à moitié sur le nouveau.

J’ai donc demandé à WordPress de détruire tous les liens vers l’ancien Blog du Cuk, ce qu’ils ont fait quasiment dans l’instant.

En fait, ils n’ont pas supprimé vraiment l’ancien site, mais toutes les allusions du Blog du Cuk vers ce dernier.

Et là, embêtant, j’avais perdu mes statistiques et tous les abonnés.

Un petit import des rédacteurs plus tard, sur un bon conseil d’un technicien d’Infomaniak a résolu le problème. Encore heureux que l’ancien blog n’ait pas été vraiment effacé avant que je pratique ainsi.

Surtout que je me suis dit que tant qu’à faire, je pouvais demander à Automattic (l’éditeur de WordPress.com donc, je le répète) s’il était possible de retrouver mes statistiques, ce qui a été fait en trois minutes.

Du coup, j’ai retrouvé un site qui me convenait tout à fait, mis à part sa lenteur et même certains échecs de sauvegardes d’articles.

Pour vous dire, chaque action prenait, en particulier le soir, plusieurs dizaines de secondes.

Infomaniak m’a donné des trucs pour m’en sortir (optimisation de la base entre autres, suppression des plug-ins inutiles), mais rien n’y faisait.

Infomaniak m’a proposé de demander à WordPress.com s’il y avait encore un problème chez eux, ce que j’ai fait à 22 heures.

La réponse de l’ingénieur d’Automattic est tombée 5 minutes plus tard, il y avait encore chez eux des DNS qui pointaient vers leur site.

Je suis retourné sur le site d’Infomaniak qui gère mes noms de domaine, tout semblait en ordre.

Pour la forme, j’ai écrit encore un ou deux mails à Automattic expliquant que je ne voyais pas ce que je pouvais faire.

Miracle, samedi, tout fonctionnait à merveille, même le soir.

Depuis, j’ai encore changé de système de commentaires pour passer sur GraphComment, système qui est en pleine évolution ces jours, et qui devrait vous apporter tout ce que vous attendez, tellement les développeurs sont réactifs.

Et alors, quels sont les avantages depuis le déménagement?

  • vous pouvez commenter sans bâtons dans les roues;
  • vous pouvez enrichir les commentaires avec des images;
  • vous pouvez éditer les commentaires, jusqu’à ce qu’une réponse leur soit donnée, fonctionnalité demandée depuis longtemps par les lecteurs de ce blog;
  • quelques nouvelles fonctionnalités apparaîtront, puisque je peux installer des plug-ins sans problème sur le site hébergé.

Et pour moi?

  • l’impression de pouvoir mieux gérer le site;
  • l’utilisation des plug-ins;
  • l’impression de ne plus être dans un WordPress limité (même si ce n’était pas trop le cas avec la version business).

Et tout ça, ça coûte combien?

Je me disais que j’avais fait une bonne affaire, puisque j’abandonnais une formule chez Automattic, donc WordPress.com, qui me revenait 300 francs pas année.

Je pensais retrouver mon argent pour les 7 mois payés à l’avance, Automattic a refusé, et sur mon insistance, m’a mis à disposition 175 crédits (équivalents à autant de dollars) sur leur compte.

Cela nous fait donc, si je fais les comptes

  • hébergement chez Infomaniak (j’ai pris l’hébergement sans adresse Web, avec 100 Gb de données): 128.15
  • Jetpack Premium: 99 $, soit 97 francs

Au final, les coûts annuels du nouveau site sont de 195 francs, j’économise donc une centaine de francs, pour être plus libre.

Cela ne tient pas compte pour cette année:

  • des 69 francs que j’ai dû payer pour l’extension All-In-One WP Migration que je n’ai pas besoin de renouveler d’année en année, donc achat unique;
  • de l’IP fixe annuelle que je n’avais pas sur WordPress.com, mais nécessaire pour que je puisse installer ProLexis, à savoir 10 francs par année;
  • des trois nouveaux noms de site que j’attache au blog du Cuk, je vous en reparle bientôt, à savoir 30 francs par année.

Donc, toujours pour information, l’hébergement d’un blog comme celui-ci revient 235 francs par année, auxquels j’ai ajouté la somme de 228 $ par année, soit 226 francs pour gérer les commentaires à travers GraphComment.

Total: 463 francs par année.

Alors finalement, non, je n’ai pas vraiment fait une bonne affaire financière, mais je me sens bien plus à l’aise qu’avant dans mes meubles, et j’ai un système de commentaires qui me plaît beaucoup.

Et tout ça, ça n’a pas vraiment de prix.