De Swisscom à Sunrise depuis un mois, que du bonheur!

Comme beaucoup de Suisses, je suis quelqu’un d’incroyablement fidèle dans les services que j’utilise.

J’ai changé d’assurance maladie parce que mon assureur a quasiment fait faillite il y a 30 ans, pas à cause de moi, je me permets de le préciser, pour heureusement tomber sur celle qui est la moins onéreuse de Suisse romande (pour l’instant, même si elle est en train de rattraper les autres), j’ai fait une fois une infidélité à Swisscom pour m’acheter moins cher un téléphone avec l’aide d’Orange, devenu Salt en Suisse, pour me rendre compte de l’arnaque de cet opérateur à l’époque (aucune idée si les choses se sont améliorées chez Salt depuis lors.

Ensuite, pendant plus de 20 ans, je suis resté chez Swisscom, en partie parce que je sais que cette entreprise est responsable en matière d’apprentissage pour nos jeunes. Cet apprentissage qui fait le succès de notre pays, à tel point que je ne comprends pas que d’autres ne prennent pas exemple sur nous.

Bon.

Là n’est pas le sujet.

Il se trouve que mon abonnement Swisscom était très cher, à savoir 140 francs par mois, soit 120 € environ, pour avoir un illimité tant en matière de téléphonie qu’en data, avec 2 Gb de rooming inclus, tant en matière d’appel, de SMS que de data dans pas mal de pays européens.

20 francs par mois étaient comptés dans ces 140 francs pour le rabais tous les deux ans sur un nouveau téléphone.

Et puis, en décembre passé, le 13 pour être tout à fait exact, une offre Qoqa m’a accroché: un abonnement Sunrise Freedom Supermax à vie chez Sunrise, l’équivalent de ce que j’avais chez Swisscom, en mieux encore puisque les USA sont gratuits également dans cet abonnement, ce qui n’était pas le cas chez Swisscom, pour 55 par francs par mois au lieu de 130.

D’accord, avec les 55 francs par mois, je ne mets pas de côté 20 francs que me « rendait » Swisscom sous forme de rabais lors de l’achat d’un nouveau téléphone, mais même en tenant compte que je dois payer 9 francs par mois pour l’abonnement de l’AppleWatch, en tenant compte également que j’ai une deuxième carte SIM entièrement gratuite pour mon iPad, je ne paie que 64 francs par mois, ce qui n’est que la moitié des 120 francs « équivalents » que me faisait payer Swisscom.

Tout ça pour bénéficier du même abonnement que Roger Federer, non, mais vous vous rendez compte?

Pour être sérieux, il fut un temps où Sunrise avait une réputation de ne pas être terrible terrible en matière de réseau. Or il se trouve que tout ce que j’ai lu en décembre 2017 me montrait que Sunrise avait dépassé le maître Swisscom, et disposait du meilleur réseau de Suisse.

Un tout petit peu poussé par Mirou, un de mes fidèles lecteurs depuis… ouaf, 15 ans, je pense, qui m’expliquait à quel point il était content des services de cet opérateur, j’ai fait le grand saut, en craignant le pire.

Petit problème, si je quittais Swisscom en septembre, je devais payer 1’000 francs (860 €) de dédite, ce qui m’embêtait un peu, vous me comprenez, je pense.

J’ai donc demandé à Sunrise de faire partir mon abonnement dès que possible pour que je n’aie pas besoin de payer cette somme, et la date a été fixée au 23 octobre 2018 à 13 heures 10.

Cette date arrivée, j’ai attendu l’heure fatidique: à 13 heures 10 et 15 secondes, mon signal Swisscom s’est éteint, j’ai enlevé la carte SIM et et introduit celle de Sunrise.

Quelques secondes après, j’étais connecté à leur réseau.

Mais dans que beau pays je vis!

Passage sans problème donc, sauf que pour activer l’AppleWatch, les choses n’ont pas été tout à fait aussi simples que prévu.

J’ai dû téléphoner à la Hotline de Sunrise qui a répondu en quelques secondes et m’a simplement demandé de leur dicter les codes EID et IMEI de la montre (que l’on trouve dans les informations générales de la montre dans l’application de l’iPhone), trois minutes après, la chose était belle.

Mais il faut savoir qu’une carte SIM peut servir, en Suisse tout au moins et si on a fait la demande d’une carte spéciale, à une fonction dénommée Mobile ID. Il s’agit d’une sécurisation pour certaines banques et surtout La Poste qui permet de ne pas se trimbaler avec leur foutue calculette dans laquelle il faut entrer notre carte pour générer un code de deuxième identification.

Là, ça a été plus compliqué, mais pas par la faute de Sunrise, ou pas seulement. Le problème venait principalement de Postfinance que j’avais pourtant appelé dans un premier temps et qui m’a alors fait savoir qu’il suffisait de jeter mon application, d’éteindre mon téléphone et de la télécharger à nouveau pour que tout fonctionne.

Or ça n’a pas été le cas.

La relation avec Sunrise a alors été tout bonnement excellente. Les différents responsables ont passé mon cas au service informatique, et ont à chaque fois rappelé à l’heure qu’ils m’avaient indiquée.

Un sérieux assez incroyable pour une entreprise de cette grandeur, je n’en suis toujours pas revenu.

Bon, il faut admettre que dans le domaine, Swisscom n’est pas mal non plus.

Comme quoi cher Adobe, une belle Hotline, c’est possible, je dis ça juste en passant.

Bref, trois jours plus tard, après avoir rappelé Postfinance qui a boutiqué pour activer la nouvelle carte, tout est rentré parfaitement dans l’ordre.

Pour finir sur ce chapitre, sans rien demander, j’ai reçu une nouvelle carte SIM pour mon iPad 2017, qui n’était pas Cellular. Ça tombait bien, pratiquement dans le même temps, j’ai acheté de dernier iPad Pro 12’9 pouces 2018 (mais quelle merveilleuse machine sur laquelle je suis en train d’écrire, en plein centre de Zürich, sur la 4G, l’article que vous lisez en ce moment) et j’ai donc choisi l’option « Cellular », ce que bien sûr, je ne regrette pas une seconde, ce d’autant que cette option est comprise dans l’abonnement tant en matière d’achat de carte que de mensualités.

Bref, j’ai pu constater le sérieux, la compétence, là disponibilité et la gentillesse de l’entreprise, je ne peux donc que la recommander.

Et en matière de réseau, ça vaut quoi, Sunrise?

Bien évidemment, tout cela, c’est bien joli, mais le nerf de la guerre, c’est tout de même de savoir si le réseau Sunrise tient la route par rapport à celui de Swisscom.

Vous voulez la réponse?

Oh que oui!

D’abord, surprise incroyable: de Sunrise à Sunrise, la qualité sonore est immensément meilleure que de Swisscom à Swisscom: on est, je pense, dans une technologie interne qui fait qu’on a l’impression que la personne est à côté de nous. Rien à voir avec la qualité normale du téléphone à un autre téléphone. Au point que je sais si la personne que j’appelle est ou n’est pas sur Sunrise en quelques secondes.

Bien sûr, dès qu’on sort du réseau Sunrise, la qualité sonore est équivalente à ce que j’avais chez Swisscom.

En ce qui concerne le signal maintenant.

En campagne, à Bière, le signal est tout à fait équivalent à celui de Swisscom.

Dans mon bureau, à Chavannes, il fallait que j’ouvre la fenêtre pour pouvoir téléphoner avec Swisscom, je n’ai aucunement besoin de le faire avec Sunrise (3 bâtons), ce qui est particulièrement pratique en hiver.

Voilà.

Mais je ne suis pas complètement dans les nuages même si j’utilise beaucoup les clouds (je sais, c’est mal), je sais très bien qu’un réseau peut être meilleur à un endroit, et moins bon à un autre.

J’ai tout de même pas mal de points de comparaison.

En téléphonie, entre mon bureau et ma maison, sur 30 km, je suis interrompu 6 fois au minimum avec Swisscom.

Avec Sunrise? Une fois, dans un vallon, sur à peu près 1.5 km.

Je constate d’ailleurs la même chose en streamant la radio France Inter via AppleCar et donc l’iPhone.

Mieux encore en faveur de Sunrise: dans le train qui relie Bière à Morges, le signal est en permanence présent, sauf au même endroit, parallèle au vallon, entre Ballens et Apples. Le reste du trajet, j’ai en permanence une connexion.

Avec Swisscom? C’était tout bonnement la honte. Très peu de signal voire aucun, sur toute la ligne.

En ce qui concerne le pied du Jura en tout cas, Sunrise est largement meilleur que Swisscom.

Et comme c’est là que je vis, je m’en trouve fort aise.

Mais j’ai tout de même passablement voyagé dans nos contrées pendant le mois que j’ai passé avec Sunrise. Je n’ai jamais été déçu.

Au point que sincèrement, j’en veux à Swisscom de s’être pareillement endormi sur ses lauriers depuis quelques années.

Surtout au prix que pratique l’opérateur national (Swisscom donc).

Cela dit, au prix normal, Sunrise Freedom Supermax n’est pas bon marché non plus pour des prestations supérieures certes en matière de rooming par exemple, mais au prix où je l’ai obtenu, rappelons-le, à vie, c’est une aubaine dont je me réjouis d’avoir profité, ce d’autant plus que dans les semaines, au pire, les mois à venir, je vais passer de 2 Gb de data en rooming dans 46 pays à 4 Gb par mois puisque les abonnements Freedom Supermax vont être mis à jour en « Europe&US ».

À propos d’aubaine, il semble que Qoqa fasse régulièrement une offre de ce type en décembre, et j’imagine qu’il n’y a pas de raison que ce ne soit pas le cas cette année.

En ce cas, si vous n’êtes pas déjà chez Sunrise (en ce cas, l’offre n’est pas pour vous), foncez, et j’imagine qu’après avoir lu ces lignes, vous savez pourquoi je vous donne ce conseil.