La Saga de Grimr, une BD à la fois puissante et poétique

Il fut un temps, sur Cuk.ch, où nous avions un spécialiste BD, Fabien Conus, qui nous faisait régulièrement découvrir des pépites qui nous ravissaient l’esprit dès que nous commencions à les lire avec une délectation certaine. C’est lui qui m’a mis le pied à l’étrier pour le Retour à la Terre de Manu Larcenet et plus généralement à cet auteur dont j’ai assez longuement parlé ici.

Ce n’est pas de Manu Larcenet dont je veux vous parler ce jour, ni même de la série Blake et Mortimer que j’ai relue dans son entier pour la Xe fois avec un plaisir non dissimulé sur izneo, même si j’ai la série complète sur papier.

Lire sur iPad Pro de la BD, c’est tellement génial que j’ai définitivement laissé de côté les albums papier, sauf quand on me les offre.

À propos de Blake et Mortimer tout de même, j’ai commencé par « l’après » Jacobs pour cette relecture, cette « nouvelle » série tenue par plusieurs scénaristes et dessinateurs, tous aussi brillants les uns que les autres. J’ai remarqué tout de même une différence de traits entre les différents illustrateurs, chacun amenant une personnalité un peu différente en particulier à Mortimer.

Mais ce qui est amusant ensuite, quand je suis passé à la première partie de la série, celle donc écrite par Jacobs, c’est de remarquer à quel point le trait du dessin a également évolué dans l’œuvre de Jacobs lui-même, et ce jusqu’au premier tome des trois formules du professeur Sato, dernier volume signé par l’auteur puisqu’il n’a jamais pu finir, malgré de nombreuses années de travail, cette aventure avant sa mort.

Autre chose à propos de cette série: à ma dernière relecture sur papier, il y a deux ou trois ans, j’ai souvent souffert des textes tellement serrés dans les cases que parfois, ils sortent de leur cadre ou de leur phylactère. C’est d’ailleurs assez moche et gâche le plaisir.

Cette année, j’ai donc tout relu sur iPad Pro 12’9 via izneo (testé ici auquel je suis abonné), comme je l’ai écrit plus haut, et je n’ai constaté aucun problème, s’il le faut vraiment, on zoome un peu, et puis elle est belle. Et je vais plus loin: l’édition numérisée n’a pas les défauts constatés sur la version papier.

Bref…

Tout ça pour vous dire que j’ai terminé il y a peu la Saga de Grimr, une BD magnifique qui a remporté le Fauve d’Or du Festival international de la bande dessinée d’Angoulême début 2018 récompensant un album paru l’année précédente, en 2017 pour l’album dont je parle ici donc, mais j’imagine que vous aviez fait le calcul tout seul.

2019-03-17_11-51-53.png

L’histoire se passe à la fin du XVIIe siècle en Islande, secouée par des éruptions volcaniques et occupée par les Danois depuis des siècles.

220 pages de force, de poésie, de paysages grandioses, de traditions qui pèsent sur les habitants de ce pays.

Scénariste, illustrateur et coloriste de cet ouvrage, son auteur, Jérémie Moreau, nous plonge dans cette ambiance avec son dessin assez particulier un peu naïf parfois, chaque case étant comme une peinture à l’aquarelle mêlée pour le dessin du trait à de l’ordinateur, le tout rendant magnifiquement la puissance des paysages.

Il vous explique tout ici sur sa manière de procéder:

Grimr perd ses parents dès le début de l’histoire dans une éruption volcanique ce qui fait démarrer cette saga sur les chapeaux de roue par une scène terrible. C’est un petit garçon très fort qui devient peu à peu un homme sous l’enseignement d’une sorte d’ermite un peu brigand, lui inculquant de belles valeurs, dont une importante pour ce monde islandais de l’époque, la réputation qu’on laisse quand on disparaît.

On croise la dureté des éléments naturels, celle des chefs danois qui font régner une justice tout à leur avantage d’oppresseur, l’amour-passion et une fin tout à fait étonnante dans le cadre d’une autre éruption volcanique qui a détruit une grande partie de l’île à l’époque, la boucle étant pratiquement bouclée.

Une superbe histoire que je ne peux que vous conseiller si vous avez envie de vous dépayser tant dans le temps que dans l’espace.

Saga de Grimr
Date de parution: 13/09/2017 / ISBN: 978-2-7560-8064-2
Scénariste: MOREAU Jérémie
Illustrateur: MOREAU Jérémie
Coloriste: MOREAU Jérémie
Série: SAGA DE GRIMR (LA)
Collection: MIRAGES
Editions: Delcourt