FileMaker Pro 18, l’import enfin revu

FileMaker est un programme assez formidable, parce qu’il permet à tout un chacun d’y trouver son compte.

Vous êtes débutant, vous pouvez déjà commencer tranquillement à créer votre petite base, et plus vous avancez, plus vous allez y prendre du plaisir, passant aux tables liées, puis aux scripts, vous allez créer vos menus et j’en passe.

En même temps, FileMaker me semble toujours pousser quelque peu au bricolage, contrairement à 4D qui lui est plus compliqué, mais bien plus… professionnel quelque part puisque ce dernier est également un langage complet de programmation de base de données.

J’ai longtemps préféré 4D à FileMaker, et puis je suis venu à ce dernier parce que je n’avais plus vraiment le temps de repartir de zéro avec 4D pour le programme de gestion de mes tâches scolaires.

Je ne suis pas sûr d’avoir eu raison de le faire, mais il se trouve que dès que j’ai besoin d’une fonction de plus sur mon système, je me la bricole en vitesse et j’aime bien ça finalement.

Bref, tout ça pour dire que la nouvelle version 18 de FileMaker Advanced est sortie, comme tous les mois de mai depuis un certain nombre d’années. Un mercredi alors qu’habituellement, c’est un mardi.

Rien de révolutionnaire comme souvent ces dernières années.

Des améliorations, des nouvelles fonctions qui nous permettent désormais de gérer les fichiers avec les scripts, une nouvelle boucle « Tant que » (ouaouh! enfin!!!) et plein de petites choses qui améliorent l’ordinaire des développeurs, comme un mode « Modèle » un peu plus moderne.

La plus importante pour moi?

L’import, que je dois faire très régulièrement en ce qui me concerne, depuis Excel.

Cet import qui n’a pas évolué depuis FileMaker… 3. Une vingtaine d’années sans bouger, mais vous vous rendez compte?

Surtout que si vous aviez pratiqué la chose, vous savez que tant que vous n’aviez rien à changer, tout allait bien, mais dès qu’il s’agissait de rajouter une rubrique à importer, tout se décalait et il fallait tout remettre en place en glissant les lignes, ce qui n’était pas toujours simple.

Désormais, tout a changé:

Cela commence par un choix qui se présente de manière plus moderne, sans changer le fond (heureusement d’ailleurs, il est des sujets comme celui-ci qui sont sensibles):

2019-05-27_20-25-02.png

Et voilà l’interface une fois passée cette première capture d’écran:

2019-05-27_20-25-01.png

Ce qui change vraiment, c’est la manière de mettre les données de la source face aux rubriques de votre base.

Si ce n’est pas juste, rien de grave, il suffit de cliquer sur une rubrique (cible donc) et vous observerez ce qui suit:

2019-05-27_20-25-00.png

Mais nom d’une pipe!

Dire qu’on a vécu tant d’années avec la vieille interface alors qu’il suffisait d’y penser et de réaliser la chose!

Je suis bien sûr très heureux de cette nouveauté, mais, FileMaker est paresseux et quelque part, de voir que le choix des rubriques pouvait être si simple, ça me fâche rétrospectivement.

Bon sang, l’import, c’est tout de même fondamental pour un programme qui permet de gérer les données!

Enfin, ouf, c’est tout bon, finalement, c’est ce qui compte.

Ce qui me manque toujours: une synchronisation dans le cloud, simple

Dire que FileMaker est une filiale d’Apple et qu’il est impossible de synchroniser une base dans le cloud… c’est dingue!

Oh, je ne dis pas que FileMaker ne peut pas être « attaqué » à travers le web… il y a tout pour cela, mais pour des équipes, plus ou moins grandes.

La preuve?

FileMaker Cloud est une solution pour 5 personnes minimum.

Moi, je travaille seul, je n’ai pas vraiment besoin de partager mes données.

J’aimerais seulement pouvoir synchroniser mes bases sur iPad, iPhone et mon Mac.

Or, c’est possible, en tout cas, ça l’était, je pense que ça l’est toujours, je ne le fais pas tellement c’est compliqué, mais ça passe par une synchronisation avec iTunes et un câble.

Donc c’est possible de faire une synchro entre les mobiles et le Mac par câble, alors pourquoi pas dans le cloud?

Moi, ça m’énerve à un point!

FileMaker veut-il préserver sa version serveur?

Ce n’est pourtant pas le cas, un serveur, c’est tout autre chose!

Je le répète, je demande juste une synchro, pas de pouvoir attaquer ma base en direct live par plusieurs utilisateurs.

Ne me dites pas que je suis seul à désirer cela!

Ce d’autant plus qu’installer une base à distance chez un prestataire est devenu très onéreux, pour une question de droit entre lesdits prestataires et FileMaker.

En conclusion

260 francs par année pour bénéficier d’un FileMaker au top de ce qu’il peut nous donner… C’est plus de 20 francs par mois, c’est plus que ce que demande Adobe pour Photoshop et Lightroom avec de l’espace cloud avec des améliorations souvent bien plus sensibles au fil des mois.

Bref, je suis à la fois satisfait par certaines améliorations, mais tout de même, vous l’avez compris, quelque peu agacé par ces mises à jour qui, souvent, seraient chez d’autres gratuites.

FileMaker évolue, oui… mais tellement lentement!