Luminar 3.1.1 règle ses problèmes de lenteur

Juste quelques mots en pleine journée de ce vendredi de grève des femmes en Suisse très suivie (génial!) pour vous donner une bonne nouvelle en ce qui concerne un logiciel que je suis sur ce blog depuis ses débuts!

Non, je ne vais pas donner mon avis sur cette grève des femmes, elles n’ont pas besoin des hommes pour réagir, et c’est très bien comme ça.

Sachez seulement, femmes, qu’un très grand nombre d’hommes vous soutiennent du fond du cœur, sans paternalisme ou condescendance.

Vous êtes nos égales, c’est tellement l’évidence que ça fait mal de devoir encore l’écrire, et il est regrettable que cela ne se constate pas dans la vraie vie par une vraie égalité salariale, une vraie égalité des chances pour diverses raisons, et simplement une vraie égalité dans le droit de se promener dans la rue sans être agressée du regard, du sifflet, de la voix ou pire encore.

J’en viens donc à mon autre bonne nouvelle, celle qui concerne le passage de Luminar en version 3.1.1 depuis la 3.1, ce qui pourrait ne sembler être qu’une petite mise à jour de rien du tout, mais qui en fait est une mise à jour majeure puisqu’elle règle presque complètement le plus grand défaut de Luminar, sa lenteur au démarrage.

J’ai dit beaucoup de bien dans certains articles à son propos, notamment dans cet article où ce logiciel obtenait même un Too Much Bô mérité.

Mais je l’ai également beaucoup critiqué, notamment ici et ici, à propos de son immense lenteur au démarrage.

Rappelez-vous: dans sa précédente version, Luminar ouvrait mon catalogue de 53’000 images en 1 minute et 50 secondes.

Avec cette nouvelle version, ce ne sont plus que 22 secondes qui sont nécessaires, et sur un disque dur externe qui n’est même pas un SSD (tous les calculs de temps étaient effectués avec ce média).

Certes, Lightroom Classic fait mieux avec 15 secondes, Lightroom (tout court, celui en ligne donc, merci Lightroom pour vos dénominations qui font qu’il faut chaque fois le préciser) mieux encore avec 10 secondes seulement, mais tout de même, Luminar a drastiquement amélioré son ouverture, 7 secondes de plus que Classic, ce n’est tout de même pas grand-chose, et redevient tout à fait plaisant à utiliser.

Bravo donc à Skylum d’avoir fait un travail considérable d’optimisation de son logiciel qui redevient par cette « simple » amélioration tout à fait recommandable et qui mérite encore un peu plus son label Too Much Bô.

2018-12-06_20-55-12