Test des AirPods Pro

J’ai testé les AirPods de première génération ici.

Je les ai utilisés un peu en course à pied — je préfère pourtant courir en silence —, dans le train, ou alors pendant que je bricole.

Ces AirPods de première génération, s’ils étaient, lors de leur sortie, un peu révolutionnaires, sont corrects, sans plus, avec pour moi un défaut qui me gêne encore souvent: ils ne diminuent absolument pas le bruit de l’environnement, ce qui peut être gênant dans des moyens de transport public par exemple.

Mais ils sont tellement pratiques, tenant dans la poche, sans câbles qui s’emmêlent, avec leur autonomie plutôt bonne, leur petite boîte qui permet de la prolonger plusieurs fois, que je leur ai passé ce petit défaut propre à ce type d’écouteurs.

Alors, quand Apple a annoncé la disponibilité des nouveaux AirPods Pro, je me suis dit qu’ils pourraient correspondre à ce que j’attendais: un produit capable de restituer le son d’une manière correcte (je n’attendais pas de miracle, de si petits intra-auriculaires ne pouvant rivaliser avec de très grosses enceintes) qui me permettraient d’écouter de la musique confortablement, aussi dans les transports publics.

Un premier contact difficile (par ma faute)

Bien évidemment, comme toujours, Apple a bien fait les choses, emballage du transporteur (DHL) juste parfait, protection maximale pour encombrement minimum et carton recyclé, livré avec gravure à mon nom dans les 48 heures, petit carton blanc avec cellophane et petite tirette qui permet d’enlever ce dernier sans la moindre difficulté.

2019-11-07_21-35-46.png

N’oubliez pas, lors du déballage, les embouts de rechange et le petit câble caché sous le plastique de fond du carton, facilement atteignable grâce à l’ingéniosité des designers en emballage.

2019-11-07_21-37-57

Notez la petite tirette verte pour tirer le fond, ils sont forts, chez Apple!

 

Comme demandé dans le petit mode d’emploi dépliable, j’approche le nouveau boîtier, un peu plus gros que l’ancien (moins haut et plus large) du téléphone, et je l’ouvre.

2019-11-07_22-36-30.png
À gauche, les AirPods Pro, à droite, les AirPods

2019-11-07_22-07-24.png

La procédure d’installation se lance, sauf que j’ai voulu prendre des captures d’écran (je pense toujours à ce blog dans tout ce que je fais), et bing, voilà que l’étape est sautée sans possibilité d’y revenir.

Je me dis « zut, mais pas grave, essayons la chose sans la régler ».

J’ai lancé Apple Music, et là, je dois dire que j’ai été incroyablement déçu: « quoi? D’accord, les aiguës sont précises, mais purée, il n’y a pas de basses! »

Et pourtant, Dieu sait si je ne suis pas le gaillard à en vouloir beaucoup, en général!

Franchement, à ce moment, je me suis posé la question de renvoyer ces AirPods à Apple, sauf que vu que je les avais fait graver à mon nom, je n’étais pas sûr de pouvoir le faire.

Les embouts moyens proposés par défaut me semblant largement assez grands, j’ai essayé de mettre les petits (3 tailles sont « offertes »: petits, moyens et grands), et avec ces derniers (les petits donc), c’était encore pire.

2019-11-07_22-15-55.png

Je précise que j’ai vraiment eu peur de tout déchirer en tirant sur les embouts pour les sortir, mais en fait, je me suis rendu compte qu’on pouvait y aller sans crainte, la pose de nouveaux embouts étant très simple: on pousse l’embout, ça clique, c’est fait. Il faut juste regarder: le système est légèrement ovale, il faut faire coïncider les courbes côté embout et côté écouteur, mais c’est vraiment tout simple.

Mais bon, je me suis dit que les réglages proposés par Apple allaient pouvoir améliorer la chose, encore fallait-il savoir comment relancer cette fichue procédure, ce que j’ai eu toutes les peines du monde à trouver sur Internet (c’était le deuxième jour de sortie de ces écouteurs, ceci explique cela) et j’ai fini par trouver la solution quelques heures plus tard sur iGen: c’est par les préférences Bluetooth et les informations que ça se passe.

2019-11-07_22-02-29.png

De l’importance du choix des embouts pour la qualité sonore des AirPods

J’ai donc fait le test proposé par Apple: écoute de quelques secondes de musique, et analyse par le système.

2019-11-07_22-09-00.png

 

Résultat, tant les petits que les moyens ne donnaient pas satisfaction selon le système, les gros, essayés en dernier, oui.

IMG_1515.png
Ooooh… (deux fois)
IMG_1517.png
Aaaaaah, ouf!

Et là, miracle, j’avais de tout autres écouteurs dans les oreilles.

2019-11-07_22-15-55 (1).png

Quand je parlais de réglages, plus haut, il faut savoir que ces réglages d’embouts sont les seuls proposés par Apple.

Certes, et c’est bien normal, je n’ai pas l’équivalent d’un casque très haut de gamme fermé ou ouvert, casques bien plus onéreux, mais le son des AirPods Pro est relativement équilibré: les basses sont présentes, mais n’écrasent pas le reste de spectre sonore.

En musique classique, les violons sont bien rendus (notamment celui de Rachel Podger dans La Stravaganza), le piano dans certaines œuvres est un peu dur, parfois. Le Magnificat de Bach dirigé par Valentin Tournet présente des chœurs bien présents, les timbres de l’orchestre dont tout à fait agréables, les voix des solistes parfaites.

Dans un tout autre style, je n’ai pas trop apprécié le son du dernier CD de Mylène Farmer en public, alors que Rammstein est très bien rendu.

Le rendu du dernier disque d’Ibrahim Maalouf, S3NS, est vraiment étonnant, il est même très bon, tout comme l’est celui du dernier Mika (quel disque joyeux, des fois, ça fait du bien!).

Dans l’ensemble, les AirPods Pro sont nettement meilleurs que les AirPod normaux, pour moi, c’est très clair: plus précis, plus équilibrés, supérieur en tous points.

J’ai même été étonné de pouvoir entendre une différence entre Qobuz qualité CD et Apple Music avec ces petits trucs.

De la qualité de la réduction de bruits

La réduction de bruit est tout à fait efficace, mais là encore, cela dépend de votre choix d’embouts.

Il s’agit bien d’une réduction de bruits ambiants active (en plus d’être passive puisque nous avons dans les oreilles des intra-auriculaires) effectuée grâce à deux micros, pas de suppression totale du bruit extérieur.

Cela dit, dans ma maison avec plein de vie autour, cette réduction est tout à fais suffisante. J’imagine qu’elle l’est aussi dans les transports publics, je n’ai pas encore eu l’occasion de tester la chose.

Je rappelle également que la réduction de bruit permet d’écouter plus doucement de la musique, et donc de moins détruire nos précieux tympans.

J’ai d’ailleurs été étonné du volume sonore maximum de ces écouteurs: celui qui les utilise à fond a bien du souci à se faire pour ses oreilles dans quelques années.

Le mode Transparence est tout à fait bluffant: le son passe par les micros, est même très légèrement amplifié, mais reste très naturel.

Notez encore que jusqu’à ce jour, je n’aimais pas trop les intra-auriculaires, parce que j’avais l’impression « d’étouffer des oreilles », ce qui n’est pas du tout le cas de ces écouteurs.

 

Côté pratique

Je vais faire un peu mon difficile, là, mais je trouve que les AirPads Pro sont un peu plus pénibles à sortir de leur boîte que les AirPad normaux, mais une fois dans les mains, ils se glissent dans les oreilles directement, sans avoir besoin de les retourner, comme c’est le cas avec les AirPods normaux.

On passe de la boîte à l’oreille d’un geste.

Sinon, contrairement à ces derniers, les AirPads Pro sont pratiques à utiliser puisqu’on ne les tapote plus, on les pince.

J’ai lu que certains n’appréciaient pas, notamment en courant, moi, je trouve ces nouveaux gestes bien plus clairs.

Notez que vous pouvez régler des pincements pour l’écouteur gauche et droit différemment.

2019-11-07_22-11-51
Ne me reste plus qu’à régler Siri à gauche.

Un pincement court stoppe la lecture ou la relance, un pincement long passe du mode Transparence au mode Suppression du bruit et inversement, deux pincements courts avancent d’une chanson, trois pincements courts reculent d’une chanson. Attention, ces deux derniers gestes ne fonctionnent pas avec toutes les applications: en tout cas sur Mac, Roon ne passe pas d’une piste à l’autre avec des pincements..

Avec Musique, pas de problème

Sur iPhone, tant Apple Musique que Qobuz répondent aux gestes.

Notez qu’aucun geste ne permet de reculer ou d’avancer à l’intérieur d’un morceau, quel que soit le programme.

Cela dit, il manque le réglage du volume.

Bon… pour moi qui ai une AppleWatch, pas de problème, on le règle avec la couronne de la montre et c’est juste parfait en matière de confort (quelle précision et quelle douceur dans la montée ou la descente du volume), mais pour ceux qui n’en ont pas, il faudra passer par le téléphone, le Mac, ou l’iPad, ou alors demander à Siri de baisser ou monter le volume ce qui n’est vraiment pas pratique.

IMG_1524.png

Siri que l’on active soit avec un pincement d’un écouteur, soit avec Dis Siri.

En ce qui concerne la tenue dans les oreilles, elle est chez moi excellente.

J’avais dit dans mon article sur les AirPods normaux qu’ils tenaient bien, mais qu’ils me donnaient toujours l’impression qu’ils allaient tomber quand je courais, alors que ce n’était pas le cas.

Ici, rien de tout ça: c’est certainement le silicone des embouts qui croche bien mieux que le plastique lisse des AirPods.

J’ajoute que ces écouteurs sont vraiment confortables.

Autonomie et autres petites choses

L’autonomie, je ferais mieux de ne pas en faire un sous-titre, vu qu’en fait, je ne l’ai pas vraiment testée.

Voici tout de même, pour exemple, l’état de charge de mes deux AirPods Pro après une utilisation de 2:20 d’écoute en continu:

IMG_1525.jpeg

Je sais simplement que je ne vois pratiquement pas de différence avec celle des anciens AirPods quand ils étaient neufs: comme je les remets immédiatement dans leur petite boîte, ils sont toujours chargés lorsque j’en ai besoin.

2019-11-07_22-15-55 (2).png
En général, on peut assez faire confiance à ce qu’annonce Apple en matière d’autonomie

Notez que comme les AirPods série 2, vous pouvez recharger le boîtier par induction ou par câble.

À propos de ce dernier, certains ne vont pas être contents puisque d’un côté, nous avons une connectique Lightning, de l’autre une USB-C.

E59431BB-641F-49ED-ADAA-B28E32F03183_1_105_c.jpeg

Moi, je suis très content puisque j’ai partout des chargeurs de ce type, mais j’imagine tous ceux qui ont des chargeurs USB-A vont trouver à y redire.

Comme l’avenir est dans l’USB-C et que cette technologie a pas mal d’avantages (pensez, avec UN chargeur, vous pouvez tout recharger), je n’y vois rien à redire, bien au contraire, si ce n’est qu’Apple aurait pu livrer un petit chargeur avec les AirPods.

Je note encore que le passage du Mac à l’iPhone ou à l’iPad ne pose strictement aucun problème.

2019-11-07_21-47-18.png
Sur Mac, on appelle les AirPods Pro par le menu Audio, cela coupera l’écoute sur iPhone si elle était en cours.
IMG_1523.png
Inversement, si l’on appelle les AirPods Pro depuis l’iPhone, ils prendront le dessus et couperont l’écoute à partir du Mac si elle était en cours.

 

Sur Mac, quelques petits essais dans différentes applications:

2019-11-07_21-47-18 (1).png
Dans Qobuz, il ne faut pas oublier d’activer la sortie sur les AirPods Pro
2019-11-07_21-50-45.png
Pas de problème non plus dans Audirvana

Sur Roon, il faudra choisir System Output comme zone audio, en ayant pris soin de sélectionner les AirPods Pro dans le menu permanent audio du Mac.

2019-11-07_21-55-13.png

Enfin, dans les petites choses, il est à noter que ces écouteurs supportent la sueur (les AirPods normaux le faisaient déjà), mais aussi la pluie, ce qui est fort appréciable; ce n’est pas le cas du boîtier: rien de grave, il faudrait être un peu stupide pour ne pas le laisser dans un sac ou dans une poche.

En conclusion

Les AirPods Pro font un malheur, semble-t-il, et je dois dire que c’est assez normal.

Encore une fois, n’attendez pas de miracle sonore digne de la grande hi-fi, mais dans le domaine du casque intra-auriculaire, Apple a fait un excellent travail.

J’écris une bonne partie de cet article en écoutant une Play-List d’Apple Music depuis deux heures et 20 minutes, et je dois dire que je suis assez bluffé, sans compter que je ne les sens absolument pas: confort parfait.

Toujours aussi pratiques, légers, encore plus agréables à porter, en tout cas pour moi, mais semble-t-il, pour pas mal d’utilisateurs aussi, dotés de cette atténuation du bruit ambiant activo-passive qui change pas mal de choses, ces AirPods Pro sont une vraie réussite.

Dans leur domaine et dans leur gamme, ils méritent un Too Much Bô, c’est clair.

Tampon TooMuchBô Rond rouge JPEG