La bande magnétique est de retour, le magnétophone aussi

Daniel Pesch, fidèle lecteur de ce blog et grand commentateur devant l’Éternel m’a écrit ceci ce week-end:

… il semblerait qu’un mouvement s’amorce vers un retour aux magnétophones à bande. Voici un dossier VU-Mètre qui en parle. Cela me paraît cohérent, des avis?

Cet article de 17 pages de vu-Mètre en 2017, signé James Morel se lit comme un roman tellement il est bien écrit, pointu et vulgarisateur à la fois.

Vous saurez tout sur l’âge d’or, le déclin, et le retour en force de la bande analogique et des magnétophones à bande.

Vous serez même dans l’antre de l’un des deux derniers fabricants au monde de bande magnétique, en Normandie, à savoir Mulann Industries.

C’est tout simplement passionnant!

Vous croyiez la bande analogique passée aux oubliettes?

Détrompez-vous, elle est de retour et semblerait même écraser le vinyle pour les puristes.

La preuve? Un extrait de l’article:

Au résultat, le « UHA-HQ Phase 4 », un appareil très audiophile dans l’âme, qui récolte en 2010 le « Golden Ear Award » de la meilleure source disponible selon la revue The Absolute Sound…

En 2010… un magnétophone élu meilleure source sonore…

Une autre, une autre, une autre!

Mais… avec plaisir!

Toujours dans cet article:

En 10 ans, Greg Beron déclare avoir vendu une centaine de magnétophones un peu partout dans le monde, et directement sur Internet. Il faut dire que ces « super » magnétophones bénéficient d’une certaine aura. Rien que cette année, ils se sont vu décernés le prix « Editors Choice Award » du magazine Absolute Sound, le prix du produit de l’année du site audiophile AVShowrooms.com et le « Brutus Award » du site Positive Feedback.

Vous vous rendez-compte?

Moi qui croyais que « bande magnétique » = « souffle », j’étais pour le moins dans l’erreur!

Bon… il faut assurer derrière avec non seulement un magnétophone de grande qualité qui coûte entre 4’000 et 28’000 euros, mais aussi avec une chaîne qui va avec, et surtout acheter des bandes enregistrées par les maisons de disque, équivalentes ou proches des masters de studio qui peuvent coûter jusqu’à 450 € pour un album de 35 minutes…

Mais quand on lit ça, toujours dans ce merveilleux article, on se dit que ça fait tout de même envie:

Montée sur un Studer A 807, la première bande laisse transparaître une qualité sonore tout bonnement exceptionnelle, se démarquant très nettement du « déjà entendu ». Quelque chose se passe, c’est clair! C’est un son qui ne s’apparente ni aux vinyles et encore moins aux CD. Et quelle énergie! On ne sait plus ce qu’il faut louer en premier lieu. La micro et la macro dynamique se complètent parfaitement pour donner l’illusion que l’interprète est bien là devant vous, la localisation spatiale d’une extrême précision soutenue par une stabilité à toute épreuve, l’étonnante fluidité du discours mélodique qui permet de découvrir l’œuvre en profondeur, l’incroyable richesse harmonique qui fait ressortir une quantité hallucinante de détails sonores ou bien le respect des transitoires ultra-rapides qui donne l’impression d’avoir changé de système. On est littéralement happé par le flot sonore. Jamais mon système ne m’avait fait ressentir un tel naturel dans la restitution d’une musique enregistrée. C’est simple, il semble avoir quasiment disparu!

La comparaison avec la version CD, que j’ai pourtant faite, n’est même pas souhaitable. Dans ces conditions, seule la version vinyle éditée par Mobile Fidelity est « écoutable » mais elle apparaît d’un coup comme une version simplifiée de l’œuvre, comme une réduction sonore sur tous les plans et entachée de défauts liés au processus même de fabrication et de reproduction des disques vinyles, aussi soigné soit-il.

Je rêve de faire une écoute un jour, de tenter cette expérience qui semble pour le moins étonnante.

J’aimerais également comparer une bande magnétique de grande qualité, sur un magnéto qui l’est aussi, et comparer avec une source sonore telle que le Nagra HD DAC High Definition D/A converter, dontj’ai parlé ici et qui m’avait fichu une sacrée claque lorsque j’avais pu l’écouter à l’Âge du Soft, à Morges, avec un bon fichier de type Hi-Res.

La bande reste-t-elle supérieure?

Oh oui, j’aimerais vraiment écouter ces deux sources pour me faire une idée.

Il faut que je demande à Vincent Mury, patron du magasin que je viens d’évoquer, de m’organiser une petite séance, juste pour le plaisir.

Et vous, vous avez eu l’occasion de tester ce dont parle Vu-Mètre?