Le mode “invité” est désormais filtré sur Le Blog du Cuk

Bonjour à toutes et tous,

Vous l’avez peut-être constaté si vous avez tenté de poster un commentaire en mode invité depuis trois jours: si vous ne créez pas de compte GraphComment, vos commentaires sont modérés par le modérateur du Blog du Cuk en qui j’ai toute confiance.

Pour tout vous dire, cela fait quelques mois que je me pose carrément la question de passer dans un mode encore plus exclusif, à savoir une sorte de « club » des commentateurs dans lequel tout le monde saurait parfaitement qui est qui.

Cela diminuerait le nombre de commentaires?

Peut-être, mais je me dis que j’ai en gros 2 % de réactions à mes articles, un peu plus, un peu moins, je n’en suis plus là. Ce qui compte, c’est la qualité de ce qui est écrit et la « fiabilité » des auteurs.

Parce que j’en ai marre de l’anonymat sur Internet, en général.

L’anonymat sur le Web pourrit trop souvent les relations entre les lecteurs, les commentateurs, et les auteurs d’articles.

J’en avais parlé déjà il y a une quinzaine d’années sur Cuk.

À cette époque, une grande partie du lectorat revendiquait la sacro-sainte liberté d’Internet et le droit absolu de pouvoir parler dans un anonymat absolu.

J’ai parlé de tout ça autour de moi ces derniers temps, et je constate que tous mes interlocuteurs sont comme moi: ils déplorent cette lèpre qu’est l’anonymat qui détruit sournoisement le débat.

Je m’excuse, mais si j’écris quelque chose, je signe.

Je l’ai presque toujours fait…

Presque, parce que sur MacG à l’époque, parce que c’était la mode, j’ai créé un pseudo que je n’ai pas changé parce que mon compte y est lié et que je ne suis pas vraiment sûr que je peux le modifier, mais comme de toute façon, je n’écris plus de commentaires sur ce site (que je lis toujours, bien sûr), ce n’est pas trop grave.

Mais c’est bien le seul endroit, je crois, où je ne signe pas François Cuneo quand je m’exprime.

Pas par besoin de reconnaissance, mais parce que j’estime que si je dis quelque chose, eh bien je l’assume, c’est la moindre des choses.

Lorsque vous écrivez au courrier des lecteurs d’un journal, la personne responsable connaît votre réelle identité.

Pourquoi ne serait-ce pas le cas sur un site Web?

Si un lecteur d’un journal ne veut pas publier un courrier des lecteurs sous son nom pour une raison professionnelle par exemple, eh bien l’éditeur peut lui garantir un anonymat exceptionnel, tout en sachant de qui il s’agit en réalité.

Et pourquoi pas ici?

La question est de savoir comment faire pour savoir vraiment qui est derrière le nom donné, j’y réfléchis.

Bon, de toute façon, nous n’en sommes pas encore là.

Pour l’instant, comme je l’ai dit en préambule, les commentaires des invités sont modérés, ce qui signifie qu’ils sont publiés lorsque je les valide, ce qui peut prendre du temps, selon mes occupations.

Je me donne trois moments fixes pour cette validation: tôt le matin, entre midi et deux heures, puis en soirée.

Si j’ai le temps, j’irai plus souvent, mais ne vous étonnez pas, toujours si vous êtes en mode invité donc, de devoir attendre parfois quelques heures avant que votre commentaire soit public.

Il se peut même que, si j’ai des doutes, je vérifie que la boîte mail de l’invité est bien valide.

Comment? Ça casse la spontanéité?

Eh bien mon confort et le vôtre valent ce petit sacrifice selon moi.

Ah! Je précise que je ne perdrai pas de temps à justifier toute décision de ne pas publier un commentaire.

Cela dit, si vous voulez ne pas être « filtré » avant parution, il y a toujours la possibilité de vous créer un compte GraphComment.

Voilà.

Je suis à l’écoute de vos… commentaires sur ce sujet.