Vos témoignages d’expériences sur DevonThink et Evernote, s’il vous plaît

Bonjour à toutes et tous!

Quand je commence comme ça, avec entrain (ben oui, ça ne se sent pas à la lecture, malgré le point d’exclamation après « tous »?), politesse et tout et tout (mettez-y ce que vous voulez), vous pensez bien que c’est parce que j’ai quelque chose à vous demander.

Une sorte en fait d’open-bar où c’est vous qui avez la parole, mais sur un sujet bien précis.

Mais comme d’habitude dans un open-bar, c’est tout de même moi qui commence pour vous exprimer justement le sujet bien précis du jour.

J’ai testé il y a… oh la la, il y a 13 ans, c’était en 2007 (article dans lequel j’écrivais « J’ai déjà testé ici iOrganizeX (mon dieu, en 2002, comme le temps passe », comme quoi on ne change pas tellement en tant d’années), j’ai testé donc (vous vous retrouvez dans ces redirections permanentes, vous, moi, j’ai des fois de la peine) DevonThink Pro Office, sur Cuk.ch.

Pire, la première version que j’ai testée de DevonThink, c’était en 2003, ici, sur Cuk.ch aussi, bien sûr.

Purée, 17 ans…

J’ai pas mal utilisé DevonThink, pendant quelques années, et je suis passé ensuite sur Evernote.

J’en ai toujours été satisfait, même si, depuis quelque temps, je sens bien qu’Evernote, ce n’est plus tellement ça, comme on peut le lire ici, malgré les tentatives de rassurer ses utilisateurs de son “nouveau” patron.

Parallèlement à cela, je me suis dit que si je pouvais m’éviter un abonnement, ce serait toujours ça de pris à l’ennemi.

Donc je me suis reposé la question de savoir ce qui pourrait remplacer Evernote, et comme je l’avais à disposition parce que j’avais fait la mise à jour fin 2019, j’ai pensé à nouveau à DevonThink.


DevonThink, c’est quoi en fait?

DevonThink est à la fois un équivalent d’Evernote, et un gestionnaire complet de tous les documents que vous voulez bien lui demander d’indexer.

Typiquement, moi, je lui ai donné mon dossier kDrive, qui lui-même contient tout ce qui est important pour moi dans les domaines professionnels ou privés.

2020-03-12_13-21-26.png

Où DevonThink est extrêmement fort, c’est dans ses options de recherche qui font appel à la logique floue (depuis les tout débuts) une sorte d’outil de l’intelligence artificielle.

Vous trouvez des documents que d’autres qui sont hyper rigides parce que l’informatique, c’est comme ça, ne vont pas ressortir de votre magma de données.

J’ai lancé la nouvelle mouture, j’ai fait quelques tests qui ne m’ont pas vraiment enchanté, puis je l’ai laissée un peu de côté.


 

Pour tout vous dire, je l’ai même désinstallé de mon disque dur, mais il y a quelques jours, je me suis dit qu’un tel logiciel valait tout de même la peine de s’y attarder, et je l’ai donc réinstallé sur mon Mac.

Oui je sais, je ne suis pas toujours très stable…

J’ai indexé mes dossiers principaux avec DevonThink.

J’ai importé toutes mes notes Evernote à la vitesse grand V, avec un joli succès.

Il y a juste quelques notes qui deviennent des dossiers, mais c’est réparable en quelques minutes, et pourtant, j’ai 2500 notes dans Evernote.

J’ai acheté la version iOS (8 francs suisses une fois pour les deux), et j’ai synchronisé le tout via iCloud.

Pas de problème pour l’instant, la synchro se déroule bien dans tous les sens, entre un iPad, un iPhone, un Mac avec donc iCloud au centre. Il faut savoir que vous ne verrez pas ces données sur iCloud Drive, la synchro se fait via iCloud qui les rend invisibles.

Alors bon, tout me semble très intéressant sur ce DevonThink:

  • recherche  performante;
  • gestion à la fois des notes de toutes sortes et du disque dur, avec une fenêtre des résultats de recherche bien évidemment commune;
  • rapidité;
  • efficacité;
  • travail superbe avec les balises (ou tags, ou mots-clés si vous préférez, dans DevonThink, c’est tout pareil);
  • bonne intégration dans iOS;
  • bonne intégration à macOS, notamment grâce à son menu permanent intelligent qui s’adapte à ce qu’affiche la fenêtre en cours;
2020-03-12_13-24-36.png
Ici, le menu voit que j’ai une fenêtre Chrome en premier plan, il me propose donc de capturer le contenu de la page que ce dernier affiche.
  • maîtrise des données  si l’on fait abstraction de la plateforme de synchronisation, iCloud, Dropbox ou d’autres (mais pas kDrive!);
  • licence standard, à savoir pas d’abonnement.

Tout cela me semble excellent.

Mais alors pourquoi est-ce que je ressens comme une petite crainte, un petit frein avant d’abandonner Evernote?

Est-ce que parce que je ne peux atteindre mes données depuis n’importe quel ordinateur, à savoir un Mac ou un PC? Autrement dit, je ne peux avoir accès à mes notes lorsque je n’ai pas mon Mac, ou mon iPhone, ou mon iPad, tout en sachant que franchement, cela ne m’arrive jamais? Il y a bien une version serveur qui le permet, mais je ne vois pas trop comment l’installer, il faudrait que je me penche sur la chose, sachant qu’en plus, elle n’est pas donnée, cette version serveur…

Est-ce l’interface, qui reste, malgré la grosse refonte du logiciel fin 2019, quelque peu… années 2000?

Est-ce l’angoisse un peu stupide de ne pas être rassuré parce que DevonThink n’est certainement pas utilisé par des millions d’utilisateurs, comme Evernote?

Je ne sais pas trop.

Plus je vais en avant, moins j’hésite et plus je me dis que je vais rester sur DevonThink et abandonner Evernote, mais j’aimerais connaître vos utilisations de ces logiciels, vos expériences avant de faire définitivement le grand saut.

Vous me dites, allez, s’il vous plaît!

Oh, et puis, je me dis que je ne risque pas grand-chose puisque les options d’export depuis DevonThink sont plutôt nombreuses:

2020-03-12_19-10-27.png

Ah, encore une chose, les prix des différentes versions:

2020-03-12_19-07-57.png

 

Et ce qu’apportent les versions Pro et Serveur par rapport à la version standard:

2020-03-12_19-07-57 (1).png