La Suisse a choisi l’économie, cette fois c’est clair

Conférence de presse ce mercredi après-midi à Berne, avec les Conseillers fédéraux Alain Berset, ministre de la Santé, et Guy Parmelin, ministre de l’Économie, à propos du Covid-19, bien évidemment.

Cette fois c’est clair, ce qui importe, c’est l’économie, être prêt à repartir quand la crise sera passée.

Si je peux comprendre qu’on puisse passer les quatre cinquièmes de cette conférence de presse à parler d’économie pour rassurer ceux qui ont beaucoup perdu, tellement de gens étant dans la mouise, il en ressort que tout de même, ce qui compte, c’est l’économie de notre pays, avant la santé des citoyens.

Le sommet du blues tout de même, c’est cette conclusion du ministre Parmelin à la fin de sa contribution.

Je vous laisse l’écouter, elle est traduite en français et ça prend 21 secondes.

Accrochez-vous!

Il faut oser la sortir, celle-là, en cette période où les gens meurent à cause du virus par milliers en Europe tous les jours, peut-être parce qu’ils ont contracté le virus dans les transports publics pour justement aller travailler, ou bien c’est moi?

Allez, je vous le remets pour le plaisir, juste pour rigoler…

On a es super humoristes, en Suisse, vous ne trouvez pas?

Sauf qu’en général, ils ne dirigent pas notre pays.

Celui-là oui.

Je disais quoi l’autre jour?

Ah oui, j’ai honte…

MAJ du 25 mars à 22:00:

Je viens de regarder le téléjournal de la RTS 1 (télévision suisse romande).

On a parlé économie pendant un quart d’heure, puis de loyer, ensuite de Swisscom qui surveille via ses téléphones les rassemblements de 20 personnes et plus; on a fait le tour des pays européens et de leur stratégie, répondu à quelques questions.

On a même parlé des cigognes.

Pas UN mot sur l’état de la maladie en Suisse!

C’est juste un scandale.

Quel drôle de pays…