Reprise du 11 mai, éditorial d’Ariane Dayer dans le Matin Dimanche

Très intéressant éditorial d’Ariane Dayer dans le Matin Dimanche de ce dimanche 3 mai. Cette faculté qu’a Ariane Dayer de dire ce qui tourne dans nos têtes au fil des dimanches depuis qu’elle est rédactrice en chef du Matin Dimanche, avec toujours les mots qu’il faut, avec une finesse rare, m’épate chaque semaine. Ici encore, rien à ajouter, si ce n’est: merci, Madame.    

Télétravail, merci au canton de Vaud, aux communes, aux parents, aux enseignants, et à ceux qui font que l’école tourne

Vous le savez bien, ce n’est pas le genre de la maison de faire le lèche-bottes à qui mieux mieux par ici. Je voudrais juste parler un tout petit peu de l’école et de ce qui se fait par ici pour que nos élèves ne soient pas laissés à eux-mêmes. Les directives pour la Suisse sont claires: les enfants restent à la maison, le travail s’effectue à distance. Seuls les enfants des professions dites prioritaires sont reçus à l’école pour une garde de 7 heures du matin à 18 heures le soir, gardés par des enseignants qui s’inscrivent sur des…

Open Bar d’avril 2020, et… à propos du Parti Libéral Radical suisse

Cet Open Bar a toujours été virtuel, sans le moindre danger de contamination, il n’y a donc aucune raison de vous demander de ne pas venir y participer. À ce propos, j’ai participé vendredi à mon premier apéro Zoom, avec pas mal de collègues, il faut avouer que c’est vraiment sympa. Nous utilisons aussi actuellement cette plateforme très discutée en matière de sécurité avec notre Conseil de direction et avec des groupes de maîtres, professionnellement. Parce qu’il faut bien avouer qu’être très nombreux tous ensemble ne lui pose aucun problème, c’est assez bluffant. De tout ça, je vous reparlerai en…

La Suisse a choisi l’économie, cette fois c’est clair

Conférence de presse ce mercredi après-midi à Berne, avec les Conseillers fédéraux Alain Berset, ministre de la Santé, et Guy Parmelin, ministre de l’Économie, à propos du Covid-19, bien évidemment. Cette fois c’est clair, ce qui importe, c’est l’économie, être prêt à repartir quand la crise sera passée. Si je peux comprendre qu’on puisse passer les quatre cinquièmes de cette conférence de presse à parler d’économie pour rassurer ceux qui ont beaucoup perdu, tellement de gens étant dans la mouise, il en ressort que tout de même, ce qui compte, c’est l’économie de notre pays, avant la santé des citoyens….

Coronavirus, mais encore

Pour répondre à plusieurs commentaires d’un coup… J’ai dit avoir honte d’être Suisse parce que oui, j’ai le sentiment de faire partie d’un pays, parce que je suis fier normalement de ses institutions auxquelles j’ai le sentiment de participer, notamment par mes votes, par mon taux d’abstention en 42 ans de droits citoyens qui doit frôler le 0%, et par le fait aussi que j’ai été municipal et syndic (maire) pendant 12 ans. Donc je revendique le droit de ne pas être fier quand mon pays me semble ne pas jouer le jeu et qu’il peut même être dangereux pour…

J’ai honte d’être Suisse

Tous les autres autour de nous confinent la population à la maison. Et nous, on limite les rassemblements à 5 personnes. C’est la décision « FORTE » du Conseil Fédéral. Pire, Alain Berset, notre ministre de la santé, n’a rien trouvé de mieux que de dire  que « nous, nous ne faisons pas de la politique spectacle ». Sympa pour les autres qui prennent en compte la santé de leur population. Je n’en peux plus de ce Conseiller fédéral qui arrive même à s’emmêler les pinceaux dans ce qu’il doit nous dire (regardez son discours). OK, il est fatigué, j’imagine bien, mais tout de…

Et en Suisse, on confine quand? Et la Confédération, elle respecte quand son personnel?

La plupart des pays qui nous entourent confinent leurs habitants chez eux, ne laissant au travail que le personnel indispensable au fonctionnement de base de notre société. J’y reviens plus bas. Mais nous, en Suisse? On nous prie de rester chez nous, parce qu’on dit que « le Suisse est responsable, qu’il sait prendre les bonnes décisions ». Oh, soyez certains que demain, vendredi, à 14 heures, oh et puis non, à 15 heures, ouaf, on n’est pas tout à fait prêts, allez, à 17 heures, on va nous annoncer le confinement (j’écris cela pour prendre modèle sur le pétouillage qui s’est…