J’ai honte d’être Suisse

Tous les autres autour de nous confinent la population à la maison.

Et nous, on limite les rassemblements à 5 personnes.

C’est la décision « FORTE » du Conseil Fédéral.

Pire, Alain Berset, notre ministre de la santé, n’a rien trouvé de mieux que de dire  que « nous, nous ne faisons pas de la politique spectacle ».

Sympa pour les autres qui prennent en compte la santé de leur population.

Je n’en peux plus de ce Conseiller fédéral qui arrive même à s’emmêler les pinceaux dans ce qu’il doit nous dire (regardez son discours).

OK, il est fatigué, j’imagine bien, mais tout de même.

On va confiner, tôt ou tard, mais là, je n’imaginais même pas que ce ne soit pas annoncé ce soir, ça aurait été déjà tellement tard.

Purée, 624 morts en Italie en 24 heures, vous imaginez?

Et ce n’est que le début.

Ça arrive chez nous.

Et dire qu’il y a des gens qui continuent à comparer cela avec la grippe.

J’ai honte, parce que nous, la Suisse, nous ne jouons pas le jeu.

Nous risquons de foutre en l’air tous les efforts des autres pays parce que nous nous sentons meilleurs que les autres.

C’est une honte.

Oui, moi j’ai honte d’être Suisse, ce soir.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

50 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Renaud Laffont
Renaud Laffont
il y a 2 années

C’est pas comme si vous aviez pas une frontière commune avec l’Italie… c’est vrai qu’on a connu la Suisse plus prudente. C’est étonnant et inquiétant. Courage à vous. Pensées pour nos amis italiens qui font face à ce que nous connaîtrons en France d’ici une dizaine de jours. Heureusement les signaux encourageants venant d’Asie montrent que le confinement (et les tests) est efficace pour endiguer la maladie.

zolb
zolb
il y a 2 années
ggkrail
ggkrail
il y a 2 années

Pas d’accord. Oui, tout le monde n’a pas encore pris conscience des vrais efforts qu’il faut faire, et oui ça m’énerve prodigieusement aussi. Mais je crois que personne n’imagine ce que c’est qu’un vrai confinement comme les Chinois l’ont vécu… Seule la prise de conscience de chacun amènera des résultats, ne cessons pas de marteler les comportements à respecter, tant pour le personnes âgées que pour les jeunes.
S’il pouvait pleuvoir un peu, cela aiderait les gens à rester chez eux…

François Cuneo
François Cuneo
il y a 2 années

Ah mais on ne teste pas non plus! Ou que les gens gravement atteints.

C’est assumé depuis 10 jours par nos autorités! Non, en dessous de tout à tous les niveaux.

Pour les tests, il y a peut-être une excuse, on n’a pas les réactifs…

François Cuneo
François Cuneo
il y a 2 années

On ne peut pas faire un confinement à la Chinoise, mais en Espagne, ça marche.

Il y a l’armée, elle fait son travail, et pour une fois en Espagne qui se rappelle bien de la guerre civile et de ce qu’elle a fait alors, elle est bien vue dans son rôle.

François Cuneo
François Cuneo
il y a 2 années

Merci.

J’espère que ça ne va pas être trop affreux chez vous non plus.

Renaud Laffont
Renaud Laffont
il y a 2 années

On a le meilleur système de santé du monde et d’excellents politiciens, visionnaires et gestionnaires. What could go wrong ?

Daniel Pesch
Daniel Pesch
il y a 2 années

Tu as raison, Renaud, ces politiciens gestionnaires qui envoient des millions de personnes dans les bureaux de vote le dimanche et qui le lendemain soir les enferment chez eux ; on ne pourra jamais connaître le nombre exact de morts dont ils seront responsables, mais j’espère qu’ils auront tôt ou tard du mal a trouvé le sommeil et qu’il feront démonter tous les miroirs dans lesquels ils pourraient apercevoir leurs bobines ! Ceux-là même qui depuis 15 ans ont miné les services de santé et principalement l’hôpital public. Ils ne pourront pas dire “On ne savait pas…”Les pays européens ont tous pris un gros retard dans la lutte contre ce virus en toute connaissance de cause et le pouvoir français a sérieusement déconné. Mais, là, comme tu le dis, François, la Suisse, pour une fois, tient le pompon ; les élus le paieront un jour…

svimic
svimic
il y a 2 années

L’article partagé ci-dessus par zolb est très clair et complet. Le confinement de toute la population est la plus mauvaise stratégie pour lutter contre l’épidémie. Que la Suisse ne suive pas complètement cette logique est plutôt un bon signe. Il manque le dépistage à grande échelle et le confinement des porteurs et personnes à risque et bien sûr les traitements. Cette pandémie est très contagieuse mais peu létale. Le confinement de toute la population va provoquer des problèmes autrement plus graves sur le plan économique et humain. Évidemment les fonctionnaires sont à l’abri mais pas les indépendants ni les petites entreprises. Bref je ne peux que te recommander de lire attentivement l’articl et les liens associés.

Daniel Pesch
Daniel Pesch
il y a 2 années

Que la Suisse ait choisi la bonne méthode, on ne le saura réellement que lorsque nous compterons nos morts respectifs dans quelques semaines. En tout cas ce n’est pas celle que les Chinois ont choisi.

ggkrail
ggkrail
il y a 2 années

Chez nous aussi l’armée va faire son travail, et enfin pouvoir montrer ce qu’elle peut apporter de bien et dans quelle mesure elle peut contribuer à soutenir le pays, tout comme la protection civile d’ailleurs. J’ai hâte que ces deux corps puissent prouver la compétence et l’excellence de notre système de milice (je ne suis pas du tout un pro-armée en d’autres temps, mais là elle a une occasion unique de prouver à quoi nos budgets fédéraux sont utiles).

François Cuneo
François Cuneo
il y a 2 années

Des dizaines d’autres spécialistes expliquent exactement le contraire…

Verlaine
Verlaine
il y a 2 années

Hystérie quand tu nous tiens! Je pense qu’il faut surtout arrêter de prendre nos autorités pour des guignols sans cervelle. Je pense que le conseil federal à bien pesé le pour et le contre avant de prendre toutes ses décisions. Il a aussi consulté un tas d’experts qui pour certains ont dit une chose et d’autres le contraire. Aujourd’hui, en lisant les commentaires sur les réseaux sociaux, j’ai l’impression que tout un chacun se prend pour un expert: “Regardez, en Chine ils ont confiné et ça a marché!” ou “Regardez, en Corée ils ont testé une large frange de la population et n’ont confiné que les malades et ça a marché!” Tout le monde est libre d’emettre un avis, d’argumenter en faveur d’une ou l’autre option, mais le plus important dans tout ça c’est de se respecter mutuellement et surtout de respecter les consignes/ordres de nos autorités. Est-ce que qu’elles font tout juste? Qui honnêtement aujourd’hui a la réponse?

Olivier Laprais
Olivier Laprais
il y a 2 années

La meilleur stratégie : dépistage massif et facile, accessible au médecin traitant. Le traitement par ce qui est connu (Chloroquine + azithromycine) et le confinement des patients positifs.
Pourquoi ce n’est pas fait : par manque de volonté politique, par une mauvaise gestion de l’hôpital public et l’ignorance de la médecine libérale (comme d’habitude en France).
Lorsque je demandais pourquoi dans nos EHPAD, les soignants n’avaient pas de masques : on me disait que dans la mesure où ils n’avaient pas de symptomes, ce n’était pas nécessaire…. poussé dans leur retranchement, c’est parce qu’il n’y avait pas assez de masques qu’il fallait garder lorsque cela sera pire (la défaite ou la défaillance est intégré au lien de chercher à faire autrement !).

ysengrain
ysengrain
il y a 2 années

Peu létale ? 624 morts en 24 h !!
J’oubliais: le réel n’existe pas ???

ysengrain
ysengrain
il y a 2 années

Dans mon service médical, nous n’avons aucun patient atteint.
Mais les instructions de protection et de prévention tombent toutes les deux heures, contradictoires les unes avec les autres.
Même sans infection patente, vous n’imaginez pas à quel point c’est difficile psychologiquement: On improvise sans cesse.
Et je n’oublie pas les services de réanimation qui vivent l’enfer

ysengrain
ysengrain
il y a 2 années

François, je suis convaincu que la Suisse possède les réactifs ad hoc. La Suisse n’est pas le Zimbabwé, dit sans aucun irrespect

Ange
Ange
il y a 2 années

Je me permets de donner mon avis de simple citoyen:
– ce virus est une nouveauté. Tout le monde le découvre, donc on ne sait pas et chacun essaye d’aider (déjà de ne pas engorger les hôpitaux, de réduire les risques,…) mais sans vraiment savoir la meilleure parade mais aussi où chaque apprentissage demande une nouvelle adaptation, changement des règles. Soyons bienveillants.
– les gouvernements font tous pareils, ils proposent de faire des choses, peuvent se tromper, adapter… et ils le font à partir l’état des lieux d’aujourd’hui (je pense aux services hospitaliers déjà en sous effectif avant l’arrivée de ce fléau)
– depuis le début en chine, je dis souvent : “à propos de ce virus, on nous ment” pas forcement volontairement, parce qu’on ne sait pas : on ne sait pas réagir car jamais eu à faire face à une telle contagion, avec nos modes de vie mondialisé d’aujourd’hui, “on nous ment” peut-être aussi volontairement (imaginez qu’on nous dise “non seulement il se propage vite, mais il est méga dangereux”, bonjour la panique : voir les rayons vidés aux premières annonces de confinement… et la fuite des habitants des grandes villes vers les campagnes : il y en aurait encore plus (bonjour les bousculades sur les routes et trains)
– Comme pour le réchauffement de la planète, il faut des actions systémiques, les actions personnelles aident mais ce n’est que de façon systémique que l’action (réaction dans le cas du covid-19) peut vraiment aboutir… (et notre action , en tant qu’individu, est de jouer le jeu, pour que l’action du système ait une chance de marcher)
– enfin, j’espère que cette pause forcée de l’activité économique fera prendre du recul à beaucoup de gens, de voir que le “gagner toujours plus d’argent” n’est pas le meilleur objectif de vie, et de le recentrer plutôt sur la vie, notre famille, les amis et le temps. (même si momentanément les échanges avec les amis et la famille sont plutôt virtuels). Et la déclinaison de la prise de conscience suite à cette crise au niveau des états après la crise : investir/embaucher dans les hôpitaux, l’encadrement des anciens, …. utopie ?

Anton Bruckner
Anton Bruckner
il y a 2 années

Bonjour François, pour une fois je suis en profond désaccord avec ce que vous dites. Ce n’est pas le moment de s’autoflageller comme nous avons tant la mauvaise habitude de faire. De plus, “honte d’être suisse” ça veut dire quoi ? On est pas responsable de sa nationalité. Vous et moi ne sommes pas des spécialistes en pandémie et en politique sanitaire. Vous (si j’ai bien compris) et moi avons la chance d’avoir notre salaire assuré même en cas de confinement. Pour moi dans des moments comme cela, il faut se serrer les coudes et ne pas juger trop vite les autorités qui font vraiment le maximum. Je vous encourage à voir le dernier Temps Présent de jeudi soir qui apporte un éclairage tout à fait intéressant sur ce qui peut être fait et répond par le biais d’un épidémiologiste du CHUV au “pourquoi on dépiste pas tout le monde”… Au plaisir de vous lire. Cordialement.

Anton Bruckner
Anton Bruckner
il y a 2 années

La suisse n’a pas ou que très peu de réactif .. fabriqué en Corée du Sud. Voire le dernier Temps Présent de jeudi.

jdmuys
jdmuys
il y a 2 années

Un point de vue intéressant, celui de Larry Brillant, qui a joué un rôle majeur dans l’éradication de la variole:

https://www.wired.com/story/coronavirus-interview-larry-brilliant-smallpox-epidemiologist/

(Il dit que l’isolement est une bonne idée)

Franck Pastor1
Franck Pastor1
il y a 2 années

Vue d’ailleurs, la politique suisse paraît excessivemment irresponsable. Encore plus que celle des Pays-Bas, qui n’ont pas imposé de confinement mais qui ont quand même fermé cafés, restaurants et écoles…Apparemment, bien des gens en Suisse, y compris au plus haut niveau, ne se rendent pas compte de trois choses :Un dépistage généralisé est impossible car on ne dispose pas de la quantité de produit nécessaire et cela prendrait bien trop de temps d’en disposer,Cette maladie est peu létale si on la compare à la peste ou au choléra, puisqu’elle ne tue « que » 2 % à 5 % des personnes atteintes. Mais sa virulence (contagiosité) est exceptionnellement élevée, sa propagation est exponentielle. Ce taux de mortalité et cette virulence sont comparables à ceux de la grippe espagnole de 1918-1919. Faut-il en rappeler le nombre de morts ?Enfin, les pays comme l’Italie ou l’Espagne qui ont tardé à imposer le confinement ont vu leur hôpitaux déborder complètement en même pas deux semaines. Il a suffi de quelques dizaines de milliers de personnes atteintes.Rendez-vous dans deux semaines, donc, en Suisse, pour voir ce qu’il en est chez vous.

svimic
svimic
il y a 2 années

Et bien publies ici Un ou deux qui te semblent pertinents. C’est comme ça qu’on partage l’information 🙂

svimic
svimic
il y a 2 années

Je pense que vous n’avez pas lu l’article mentionné ni le lien sur l’analyse des données épidémiologiques. Personnes ne dit que ce n’est pas beaucoup de morts. On parle du taux de mortalité. Enfin bref, je ne vais pas répéter ce qui est écrit noir sur blanc. Après chacun se fait son avis et a ses croyances.

Pascal9
Pascal9
il y a 2 années

Merci Zolb, pour l’excellent article de Jean-Dominique Michel !Concernant cette humeur, par contre…Je suis en première ligne de ceux qui pourraient y rester, et je trouve ça… parfaitement normal ! Contrairement à ce que vous dites, il est tout à fait naturel que ce soit les personnes d’un âge certain ou en état de faiblesse qui court le risque d’y laisser la vie. Vous préféreriez que ce soit les enfants ? Pas moi !Je sors d’une opération à coeur ouvert, et le problème de lit au CHUV, je l’ai vécu en direct, avant l’arrivée du C-19: On m’a demandé de rentrer chez moi, en attendant une réponse de la Lignère, 5 jours après l’opération. J’ai pu voir que j’étais loin d’être un cas isolé, certain n’ayant même pas eu la chance d’avoir une chambre et son passé directement des soins continu à chez eux ! J’ai pu assister aussi à quel point le personnel soignant, qui sont des anges, sont maltraités par notre système de santé ! Nous avons un gros problème structurel, et il ne fait que s’exacerber lors d’une crise.En plus, oui, assez peu de monde est touché par ce C-19, ne vous en déplaise ! Et si on compare avec la grippe, c’est parce que ça fait partie de la vie, et que chaque année on n’est pourtant pas en mode panique pour ça.Même le ministre Français de la Santé en est conscient, contrairement à vous: En France, la grippe fait envi­ron 10 000 morts par an, nous savons rela­ti­vi­ser. On pourrait aussi faire le boulot des journalistes et signaler qu’on est 175’000 à mourir chaque jour, par exemple. Ça relativise plutôt bien, non ? Surtout lorsque l’on sait qu’en plus, ces morts sont principalement dues à cause de notre façon de vivre, dans les pays riche: Problèmes de coeur en première ligne (la malbouffe) et de cancer en 2e (une bonne partie due au fumeur). On pourrait commencer aussi par arrêter de mettre des produits qui tue la vie dans notre nourriture et ne plus manger de la viande, charcuterie, etc. tous les jours, non ? Ou alors, parlez d’une vraie honte de l’humanité, plutôt que de notre égoïsme centré sur nos petites personnes, comme par exemple, les 25’000 morts, chaque jour, de… faim ! Bref, désolé, mais l’avis d’un consommateur effréné est toujours assez limite, dans ce genre de crise.

François Cuneo
François Cuneo
il y a 2 années

Et si on ne mélangeait pas tout?

DomPython
DomPython
il y a 2 années

J’avoue être sur la réserve.

En te lisant, j’ai commencé par partager ton indignation.

Et puis, en même temps, je me suis demandé si j’ai vraiment les moyens (connaissances, compétences…) d’être aussi catégorique.

Berset ne prend pas ses décisions tout seul, et notamment sans consulter des spécialistes. Mais le problème est là. Comme tu l’écris dans un autre fil, les spécialistes ne disent pas tous la même chose. Mais qui sommes-nous pour les arbitrer ?

Après m’être intéressé à ce que disent et écrivent les professeurs Didier Raoult et Jean-Dominique Michel, je ne partage pas ta honte. Je me dis que je ne voudrais pas être à la place des décideurs·euses qui, quelles que soient les décisions prises, sont vertement (et parfois agressivement) critiqué·es.

Et surtout, je me dis que, malgré certaines difficultés à comprendre certaines des décisions prises par les uns et les autres, je n’ai pas les moyens de les juger objectivement.

En ce qui me concerne, la question la plus brûlante que je me pose est celle du dépistage. Pourquoi n’avons-nous pas (ou ne nous donnons-nous pas) les moyens de fabriquer rapidement ce qui est nécessaire à un dépistage plus large ?

Mais merci d’ouvrir le débat en ce lieu où il a toute les chances de rester respectueux, et merci notamment à ysengrain et zolb de nous avoir partagé les références des deux professeurs sus-cités.

DomPython
DomPython
il y a 2 années

Des noms? Des liens?

François Cuneo
François Cuneo
il y a 2 années

Anton, je crois vraiment que quels que soient les avis des spécialistes sur le confinement, presque tous mettent en avant la nécessité de dépister.

J’ai honte d’être Suisse quand j’entends un Conseiller fédéral oser dire devant le pays “nous, on ne fait pas de politique spectacle”.

Sous-entendu très appuyé: les autres qui confinent le font.

Je trouve ce qu’il a dit profondément… comment dire… salaud.

François Cuneo
François Cuneo
il y a 2 années

Je ne vois ton commentaire que maintenant, crois que j’ai répondu dans mon dernier article.

Qu’on soit d’accord ou pas avec Raoult et Michel, et je le suis en très grande partie, comme je l’ai écrit ce matin, on ne peut pas laisser les choses en l’état.

On n’a pas encore mis en œuvre la chloroquine, on ne dépiste pas assez, les autres autour confinent, si l’on stopper cette merde, il faut faire comme les autres.

Confiner.

Sinon, ça ne sert à rien que les autres le fassent.

François Cuneo
François Cuneo
il y a 2 années

800 soldats sanitaires à 500 mètres de chez moi.

Qui ont été mobilisés en 24 heures.

Je ne suis pas du tout pro armée, ceux qui me connaissent le savent, j’ai même participé à une Suisse sans armée en son temps, mais là, je suis content de voir qu’elle est utile.

nicolas monguzzi
nicolas monguzzi
il y a 2 années

L’armée est utile quand elle fait de la protection civile

Bugraptor
Bugraptor
il y a 2 années

Et bien désolé mais je ne suis pas d’accord. En ce moment je suis plutôt fier d’être suisse et de la manière dont nos gouvernants gèrent la crise. Je ne comprends pas pourquoi tu en appelles au confinement strict. Ce que l’on doit éviter ce sont les rassemblements où des personnes se rapprochent à moins d’un mètre ou touchent les mêmes objets sans se laver les mains après les avoir touchés. Point. Si personne ne le faisait jamais, le virus ne pourrait se propager. Certes lorsqu’on est rassemblés dans un lieu il est logiquement difficile de toujours se laver les mains après avoir touché quelque objet et de ne jamais se toucher le visage (ce que l’on fait souvent inconsciemment) raison pour laquelle on ne doit pas se rassembler. Une fois qu’on a dit ça on a tout dit. Ceux qui se rassemblent doivent en être dissuadés ou empêchés si l’on veut casser la progression de l’épidémie. Mais je ne vois pas l’intérêt d’en faire plus. Le confinement général empêchant les balades seul ou en couple en forêt sont pour moi inutiles et contre-productives. Si le virus ne peut se transmettre d’individu à individu dans un espace ouvert à plus d’un mètre, et si par sécurité on dit “n’approchez personne à moins de 2 mètres” il ne sert à rien de dire “il y a encore des morts et des nouvelles contaminations alors on va décréter qu’au lieu de 2 mètres il en faudra maintenant quatre !” Et le lendemain huit car il y a encore de nouveaux cas ! Puis 16, 32, 64 ou 100 mètres !
Il faut juste (et ce n’est en effet pas si simple) empêcher les gens d’entrer en contact rapproché. Point, (Ou mieux les en convaincre). Tout le reste ne sont que des mesures inutilement coercitives prises de manière incohérente sous l’emprise de la panique. Ou, oui, des mesures de politique spectacle. Pour montrer qu’on agit, mais sans efficacité réelle.

François Cuneo
François Cuneo
il y a 2 années

Le confinement, ce n’est pas la solution en tant que telle. Bien sûr qu’elle a des inconvénients et des incohérences (promenades seul en forêt par exemple). Mais, associé avec l’arrêt des professions qui ne sont pas indispensables (à voir encore lesquelles, je sais que ce n’est pas simple), il permettrait aux travailleurs (et surtout travailleuses en ce moment) de n’as pas être obligé-e-s de prendre des risques incroyables, notamment dans les transports publics.

Et s’il te plaît (enfin, tu fais ce que tu veux hein), n’emploie pas ce terme de politique spectacle.

Ça leur coûte un bras, cette politique dont tu parles, voire les deux. Ils s’en passeraient bien, les pays qui ont fait plus que nous.

Daniel Pesch
Daniel Pesch
il y a 2 années

Ne pas confondre spectacle et précaution.
J’ai regardé hier le 19:30 de la tsr, on pouvait y voir des travailleurs sur un chantier qui se trouvaient dans l’impossibilité de garder les distance (à 2 sur une nacelles, par ex.), qui n’avaient pas de sanitaires en suffisance, pas de gel hydro-alcoolique, etc…
Tu es sûr de vouloir mettre la vie de ces ouvriers en danger ? Eux, ils ne semblent pas tellement d’accord…

Bugraptor
Bugraptor
il y a 2 années

Je ne comprends toujours pas le grief que tu fais à nos autorités.

En ce qui concerne les entreprises et les conditions sanitaires des employés ils ont été très clairs et le principe qu’ils ont édicté est limpide:

pour les emplois qui ne sont pas jugés vitaux pour le fonctionnement de notre société, si les conditions sanitaires générales permettent de travailler en respectant les directives de protection édictées (distance, gestes barrière, etc) et que le télétravail n’est pas possible alors seulement le travail peut continuer. Sinon, Le travail doit cesser et le personnel doit être mis au chômage partiel.

Ça me paraît clair et sage.

Il semble cependant en effet que certaines entreprises, en particulier dans la construction, ont tardé ou même tardent encore à respecter cette directive.

C’est en effet inacceptable.

Mais c’est un problème d’application par les cantons et de contrôle policier, pas vraiment un reproche à faire au CF. Il me semble.

Quant à la politique spectacle qu’Alain Berset a dénoncée. C’est sans doute un reproche exagéré (que j’ai compris adressé à Macron plus qu’au gouvernement italien comme tu l’as écrit quelque part).

Mais soit, c’est certainement injuste, chaque gouvernement européen fait certainement aujourd’hui tout ce qu’il peut, en panique, pour limiter les dégâts. Et tous, je dis bien tous, n’avaient pas préparé avec sérieux cette éventualité pourtant annoncée. Car oui, tous se débattaient dans des problèmes structurels d’explosion des coûts de la santé.

Et je suis d’accord avec toi pour dénoncer ces mesures d’économie mal placées en matière de santé publique.

Ce qu’Alain Berset a voulu dire, c’est qu’il résistait à la tentation de prendre des mesures spectaculaires et inutilement coûteuses autant qu’inefficaces, simplement pour donner l’illusion d’agir de manière radicale. Il a préféré des mesures tout aussi efficaces, mais basées sur la conscience individuelle des citoyens pour éviter des mesures plus coercitives inutilement contraignantes, policées, et également coûteuses autant que sanitairement risquées. (Les 100’000 policiers français déployés sur le terrain pour contrôler le respect du confinement sont aussi un risque de propagation).

Quoi qu’il en soit je m’étonne que tu trouves les mots pour défendre les dirigeants étrangers quand tu vois une attaque à leur endroit dans les mots sans doute injustes de “politique spectacle” mais en même temps tu ne trouves pas de mots assez durs quand tu attaques toi-même la politique de nos autorités. Je trouve cela incohérent.

Daniel Pesch
Daniel Pesch
il y a 2 années

Incohérence :
Bugraptor, il y a 18 h :
“Il faut juste (et ce n’est en effet pas si simple) empêcher les gens d’entrer en contact rapproché. Point, (Ou mieux les en convaincre). Tout le reste ne sont que des mesures inutilement coercitives prises de manière incohérente sous l’emprise de la panique. Ou, oui, des mesures de politique spectacle.”

Bugraptor, il y a 17 minutes :
“Quant à la politique spectacle qu’Alain Berset a dénoncée. C’est sans doute un reproche exagéré (que j’ai compris adressé à Macron plus qu’au gouvernement italien comme tu l’as écrit quelque part).”

Question : à quels signes as-tu compris que M. Berset s’adressait davantage aux français qu’aux autres ?

Bugraptor
Bugraptor
il y a 2 années

Où as-tu lu que que je voulais mettre leur vie en danger ? Que ces ouvriers travaillent encore est un scandale si les mesures sanitaires ne peuvent être appliquées sur leur lieu de travail.

Je conteste simplement le point de vue de François qui méjuge les mesures prisent par le CF.

Comme je l’ai écrit ailleurs sur ce même blog, qu’à décidé le CF ?

Il a été très clair: si les mesures sanitaires ne peuvent être assurées, le travail doit s’arrêter et les ouvriers mis au chômage partiel.

Dans mon entreprise (une usine du secteur industriel fabricant des moteurs) c’est le cas depuis une semaine. Chômage partiel (à 100%) pour les chaînes de montage. La production est arrêtée.
Ceux qui (comme moi) peuvent travailler en télétravail le font (pour mon secteur c’est télétravail à 80% et chômage (payé par la caisse de chômage a 80%) pour les 20% restant.

Cette mesure a été prise dès le vendredi où les mesures en question ont été adoptées.

Si certaines entreprises rechignent alors que la sécurité sanitaire des ouvriers n’est pas assurée, c’est scandaleux et doit être corrigé. C’est un problème d’application cantonale, pas de mesure du CF.

Bugraptor
Bugraptor
il y a 2 années

Oui en effet, je considère que parler de politique spectacle à l’endroit des autres gouvernements qui confinent policièrement est un peu dur, et je l’ai dit.

Tu as raison aussi de relever que M.Berset n’a nommé personne, ni les italien comme l’a compris François, ni Macron comme je l’ai abusivement interprété moi-même.

En fait, et toujours comme je l’ai écrit plus haut, je crois en fait que M.Berset ne mettait en cause personne.

Il défendait juste sa politique.

La politique spectacle ça existe. En particulier en cas de crise et de forte attente de l’opinion. C’est prendre des mesures exagérément fortes et donc “spectaculaires” pour montrer qu’on agit, en étant (éventuellement) peu préoccupé de l’efficacité ou de la surréaction que ces mesures comportent, l’important étant d’abord de montrer qu’on est là.

M.Berset à seulement dit qu’il ne pratiquait pas ce genre de politique.

Maintenant avec le contraste (apparent) de nos mesures impliquant la responsabilisation des citoyens plutôt qu’une répression exagérée, par rapport à celles qui ont été prises ailleurs, on peut le prendre pour une attaque.

Moi je le vois plutôt à la réflexion comme une défense.

Daniel Pesch
Daniel Pesch
il y a 2 années

Pardon ? M; Berset ne met en cause personne en déclarant : « nous, nous ne faisons pas de la politique spectacle ». En réalité, il met en cause seulement, à peu près, le reste du monde…

Dans les pays qui ont mis en place un confinement strict, si cette mesure est de la politique spectacle (au sens de ta définition, ci-dessus), c’est assez raté, car l’opinion n’est guère favorable à leurs dirigeants : la confiance est en chute libre.

Comme on a pu le constaté ici assez souvent, je suis loin, très loin, d’être un aficionado de celui qui dirige mon pays. Cependant, après les nombreuses tergiversations, quelques erreurs monumentales (les élections la veille du confinement, entre autres, quelle c*******e), les retards à l’allumage, l’amer constat de l’impréparation, le repentir concernant la gouvernance (tout, tout, tout pour l’économie ; mais on verra dans quelques semaines s’il ne s’agissait pas là de vœux pieux), il a pris la seule bonne décision dans la mesure où l’on ne peut pas tester (pas assez de réactifs), qu’on n’a pas de réserves de matériels (respirateurs, masques, seringues, curare pour les intubations, que les hôpitaux [laissés pour compte de la politique sanitaire depuis deux décennies, quelque soit la majorité au pouvoir] sont sous-équipés en lits de réanimation, etc…) : ralentir autant que possible la propagation du virus. Les Français étant ce qu’ils sont, un peuple assez (!?!) indiscipliné, il a opté pour le confinement fliqué, qui comportent effectivement aussi des risques lors des contrôles.

Alors, oui, les pays occidentaux ont oublié que gouverner c’est prévoir, alors ils recourent au pis aller. Avec quels résultats ? On le verra dans quelques semaines, mais je suis pessimiste. Surtout, et j’espère vraiment de tout cœur me tromper, pour les Suisses.

Bugraptor
Bugraptor
il y a 2 années

Tu le dis toi-même: “Dans les pays qui ont mis en place un confinement strict, si cette mesure est de la politique spectacle (au sens de ta définition, ci-dessus), c’est assez raté, car l’opinion n’est guère favorable à leurs dirigeants : la confiance est en chute libre.”C’est précisément ce que le CF a voulu éviter en impliquant la responsabilité individuelle plutôt que le flicage. Un peuple respecté responsabilise et impliqué accompagnera mieux les mesures qu’un peuple inutilement fliqué qui cherchera toutes les occasions de tricher pour supporter le confinement.Toute sa politique est là et ill’a expliqué longuement.A-t-il eu raison ou tort ? Nous verrons bien.Pour ma part je pense sincèrement que dans les faits (nombre de cas de distanciation sociale insuffisante ou de rassemblements contaminants) les deux politiques n’auront pas de différences significatives de résultats. Dans les faits nous vivons confinés, vous comme nous.Pour ma part je me réjouis simplement de pouvoir continuer de profiter des balades en forêt dans des coins isolés. Je ne m’en prive pas. Presque chaque jour !Je sais ne risquer ainsi aucune contribution personnelle à la propagation du virus, et je remercie M.Berset de ne pas envoyer des hordes de policiers d’hélicoptères et de drones en forêt pour m’interpeller.Ceci dit une autre chose m’interpelle. On est tous, chacun dans nos pays, dans le même bateau.Et même les pays européens partagent le même bateau et la même impréparation.Alors il me semble que le temps serait plutôt à serrer les coudes et à soutenir nos dirigeants plutôt que de paniquer et leur faire des procès d’intention inutiles.Ils sont à la barre, ils font le job, ils ont tous les experts nécessaires à leur disposition pour faire le travail de manière aussi correcte que possible.Et force est de constater que nous ne sommes pas épidémiologistes ni infectiologues ni même médecins, pas plus les uns que les autres, alors un peu de prise de distance et de relativisation avant les scuds de critiques stériles ne feraient pas de mal il me semble.D’abord à l’endroit de nos propres dirigeants, mais aussi quand on est tenté de critiquer ce que font les autres pays.Et je maintiens que Berset ne critiquait pas l’action des autres gouvernements. Il défendait sa politique vis à vis de l’opinion intérieure.Que les autres aient fait un autre choix est autant leur problème que le nôtre.Et c’est toi qui a parlé de peuple indiscipliné. Je ne permettrai pas ce jugement. Mais si c’est le cas cela peut suffire à expliquer la différence d’attitude de nos deux gouvernants.

François Cuneo
François Cuneo
il y a 2 années

Le CF se réfère toujours à la responsabilité individuelle ou des entreprises.

Les syndicats expliquent que notamment dans le bâtiment, mais pas que, 8 entreprises sur 10 ne jouent pas le jeu.

Donc la responsabilité individuelle, on en peut pas lui faire confiance, même en Suisse.

Et donc…

Je te laisse en déduire la suite.

Bugraptor
Bugraptor
il y a 2 années

J’en déduis, une fois encore que c’est un problème d’application cantonale.

Si c’est le cas ces chantiers doivent être fermés. Et je pense qu’ils le seront bientôt.

François Cuneo
François Cuneo
il y a 2 années

Quand cela se passe selon UNIA dans pratiquement tous les cantons, sauf ceux qui ont fermé les chantiers, il me semble que ça devient du ressort du CF.

Bugraptor
Bugraptor
il y a 2 années

Ca n’est pas faux. Si c’est aussi grave que ta visite régulière des chantiers le laisse entendre, je pense que ça va bouger. En tous cas je ne prétends absolument pas qu’il soit normal que des gens soient forcés de travailler sans respect possible des normes sanitaires. Et je ne pense pas que M. Berset le tolère.

Pascal9
Pascal9
il y a 2 années

Alors, toujours honte d’être Suisse ?
Elle est ou la France “en guerre” qu’on aurait dû imiter ?

http://analytics.dkv.global/covid-regional-assessment-200-regions/full-report.pdf

5ede28a6543f08e247fc1feb.png

François Cuneo
François Cuneo
il y a 2 années

J’ai déjà répondu à cette question.

C’était un pari.

Il a réussi, mais sur le moment, c’était immensément risqué. Je ne suis pas sûr que l’on a le droit de parier sur la santé de la population.

Et la honte d’être Suisse venait en grande partie du message de Monsieur Berset qui se moquait du discours du président français.

J’avais honte parce que nous n’étions pas solidaires avec l’Italie et la France, et d’autres pays européens qui confinaient. Or on pouvait craindre que le fait d’être à part foute en l’air tous les efforts des autres.

Il n’y avait pas de quoi être fier.

Alors, après, on est toujours plus intelligent, n’est-ce pas…

Pascal9
Pascal9
il y a 2 années

Un pari ?Non, ils ont décidé de faire confiance aux gens. Dingue, n’est-ce pas ? Je comprends que ce soit difficile à comprendre lorsque l’on a peur, surtout avec nos journaux et leurs compteurs de morts. Comme déjà dis, faites peur aux gens et ils demanderont eux-mêmes qu’ont les prives de liberté ! Est c’est exactement ce que vous avez demandé !Heureusement, ça n’a pas été le cas de nos dirigeants et ça leur a permis de prendre les bonnes décisions. Quant à la remarque sur le président français, elle était complètement justifiée, tellement ça sentait la manoeuvre politique à plein nez ! En état de guerre, le peuple se rallie toujours à leurs présidents. Et comme il est au plus bas dans les sondages… Profiter de la pandémie pour essayer cette manoeuvre, voilà ce qui est honteux ! Et plus particulièrement lorsque l’on à rien pour protéger les gens ! Quant à la solidarité, ça veut dire quoi ? Faire les mêmes erreurs pour être “solidaire” ? Vous êtes au courant que les frontières étaient fermées ? Alors comment on aurait pu foutre en l’air les efforts des autres ???Comme déjà dit aussi, normalement lorsqu’un événement arrive et qu’il a déjà eu lieu ailleurs (c’est applicable à n’importe quoi dans la vie), logiquement on s’inspire de ce qui à le mieux marché, pas le moins bien ! C’est complètement idiot, encore plus si c’est par solidarité ! Il y a eu une très bonne émission Infrarouge à ce sujet. Et contrairement à vous, je suis fière que ce pays ait des politiciens de la trempe d’Alain Berset et Pierre-Yves Maillard.https://www.rts.ch/play/tv/infrarouge/video/coronavirus-comment-tourner-la-page?id=11356835&expandDescription=true

Line Ferrari
Line Ferrari
il y a 2 années

Ah oui honte d être suisse pour plusieurs raisons,honte au gouvernement pour la façon de gérer la pandémie,juste scandaleux!!! Regarder temps présent sur la tv suisse 1 juste dégoûtant

50
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x