Télétravail, merci au canton de Vaud, aux communes, aux parents, aux enseignants, et à ceux qui font que l’école tourne

Vous le savez bien, ce n’est pas le genre de la maison de faire le lèche-bottes à qui mieux mieux par ici.

Je voudrais juste parler un tout petit peu de l’école et de ce qui se fait par ici pour que nos élèves ne soient pas laissés à eux-mêmes.

Les directives pour la Suisse sont claires: les enfants restent à la maison, le travail s’effectue à distance.

Seuls les enfants des professions dites prioritaires sont reçus à l’école pour une garde de 7 heures du matin à 18 heures le soir, gardés par des enseignants qui s’inscrivent sur des listes pour tenir les gardes et par ce qu’on appelle des UAPE dans le canton de Vaud (Unités d’accueil pour écoliers) qui collaborent magnifiquement avec l’école.

Les choses s’organisent au niveau de l’établissement scolaire (qui peut s’étendre sur plusieurs sites dans notre canton) et la ou les communes touchées par cet établissement.

Ces communes font tout ce qu’elles peuvent pour que tout se déroule le mieux possible avec le maximum de sécurité (merci à notre concierge du bâtiment de garde), même si nous ne sommes toujours pas équipés de masques dans notre travail avec les enfants. Personne n’y peut rien, il n’y en a pas.

Mais le désinfectant et les gants y sont, c’est déjà ça, et quelqu’un passe deux fois par jour pour prendre la température des élèves présents.

Les parents sont admirables parce qu’ils jouent le jeu et gardent pour la plupart leurs enfants à la maison.

Et le travail à la maison

Le canton de Vaud a mis dans l’urgence une plateforme pour que les enseignants puissent glisser du travail sur une sorte d’agenda électronique: c’est TeamUP2020-04-09_18-47-37 (3).png

 

Il est possible sur chaque case d’un calendrier Teamup d’ajouter des liens, des PDF, des documents que l’élève peut regarder, lire, écouter ou télécharger.

Tous les enseignants de la classe ont accès au calendrier, ils voient donc le travail que les collègues ont déjà donné pour une journée, afin de ne pas surcharger les enfants.

Le canton a mis sur pied cette solution en un peu plus d’une semaine, et il faut bien comprendre qu’il s’agissait de créer autant d’agendas que de classes pour tous nos établissements.

Il s’agit donc de milliers de calendriers personnalisés, les responsables ont fait un travail absolument colossal, merci à eux.

Le seul défaut de Teamup dans notre situation, c’est que le système fonctionne dans le sens maître-élève, mais pas l’inverse.

Si un travail est à corriger, le retour vers le maître doit se faire par courriel.

À ce sujet, je tiens à préciser que les enseignant-e-s ont été admirables dès le départ.

Beaucoup n’ont pas attendu Teamup et avaient déjà créé leur propre blog pour préparer le travail, et je dois dire que ces derniers que j’ai pu visiter étaient très réussis.

Je connais énormément d’enseignant-e-s qui travaillent dès tôt le matin jusque tard le soir, dans des entretiens téléphoniques avec leurs élèves, des séances de vidéoconférences, par WhatsApp et j’en passe.

Ils et elles font un travail absolument admirable, je les en remercie ici.

Les secrétaires de l’établissement sont également toujours disponibles, tout comme mon directeur et mes collègues doyens, via Zoom.

Les bibliothécaires ont également mis en ligne des activités superbes sur un système qui ne l’est pas moins, à savoir Padlet.com, un système innovant simple, efficace, et très esthétique.

2020-04-09_19-30-23.png

Vous pouvez voir ce que cela donne pour tous les âges ici.

pour les élèves du cycle 1:

#tesbibliothécairesdébarquentcheztoi! Padlet 1-4P 

pour les élèves du cycle 2:

#tesbibliothécairesdébarquentcheztoi! Padlet 5-8P 

pour les élèves du cycle 3:

#tesbibliothécairesdébarquentcheztoi! Padlet 9-11S

Reste le problème des élèves qui ne sont pas motivés à la maison et qui refusent de l’aide.

Ce qui va peut-être être difficile, c’est l’écart qu’il y aura entre ceux qui ont décidé plus ou moins de leur plein gré de suivre un cadre précis, et ceux qui n’auront rien fait. Cet écart sera certainement plus grand encore que celui qui existait avant le confinement.

Tiens au fait, je veux remercier ici ma fille de 14 ans qui est d’un sérieux absolu dans le cadre qu’elle s’est fixée toute seule. Elle a des plages pour le travail, dès tôt le matin, des plages pour sortir dans le jardin ou pour faire du sport, des plages de lectures, des plages de pâtisserie.

Tout cela est parfaitement clair dans sa tête, elle m’a simplement dit qu’elle ne voulait pas devenir bête.

Zoom, l’outil de vidéoconférence mis au ban par certains

Qui connaissait Zoom avant la pandémie?

2020-04-09_19-35-59.png

Pas moi en tout cas.

Ce logiciel de vidéoconférence est absolument génial.

Il souffre pourtant depuis quelques jours d’un Zoom bashing, notamment chez MacGé, à raison peut-être.

Il semble que Zoom ait grandi trop vite, de l’aveu même de son concepteur qui n’imaginait pas qu’en quelques jours, son logiciel serait utilisé par la planète entière.

De toutes mes réunions, je n’ai jamais été touché par le Zoom bombing (un pirate qui entre dans notre conversation), ce qui ne veut pas dire que le problème n’est pas réel.

Il n’empêche que les mises à jour se suivent ces derniers jours pou combler les lacunes et, en ce qui me concerne, je continue à faire confiance à ce système, au point que j’ai pris un abonnement pour les mois à venir (que je peux interrompre dès que la vidéoconférence ne sera plus nécessaire) pour dépasser le temps de 40 minutes disponible gratuitement.

Certains me disent d’aller chez Infomaniak qui a mis en ligne une solution sécure, Infomaniak Meet.

Je veux bien, je leur fais confiance sur la non-divulgation des données, mais la solution ayant été mise en place en 3 jours, qui peut nous garantir qu’elle n’a pas, elle aussi, des failles qui pourraient être dangereuses?

Bref, nous restons dans le canton sur Zoom, même si New York l’a provisoirement interdit pour le télétravail avec les élèves.

Et vous, ce n’est pas trop dur de faire bosser vos enfants?

Allez, bonnes fêtes de Pâques à toutes et tous, même si vous êtes un peu seuls et seules.