OUF! Et maintenant, à nous de faire le boulot…

Madame Le Pen n’a donc pas été élue,

Je constate un gros soulagement tout autour de moi, sans exception.

Et j’imagine le même soulagement, chez plus de 65 % d’entre vous, en France.

Madame Le Pen n’a pas passé, et avec un bien plus mauvais résultat pour elle qu’on a pu l’imaginer, il y a seulement une semaine, même si 34 % des voix pour le FN, c’est tout de même énorme.

Décidément, le débat de mercredi a montré qui elle était vraiment, cela fait du bien de voir que bien des électeurs et des électrices l’ont compris.

L’idéal, à mon avis, ce serait qu’on laisse bosser M. Macron maintenant, et qu’on puisse voir ce qu’amène son projet de rassemblement d’une partie de la gauche et de la droite.

Les législatives seront immensément importantes, mais je vous rassure, je ne me permettrai plus d’intervenir, à mon très modeste niveau, dans ces votations. Cela dit, ça risque d’être difficile pour le nouveau président, lorsque je vois certaines invectives quelques minutes après son élection, sur le plateau de France 2, notamment de la part du représentant de M. Mélenchon, M, Alexis Corbière. Ce dernier a été presque aussi lamentable que Mme Le Pen lors du débat, hurlant contre la victoire de M. Macron.

De plus, avec, pour l’instant, 61% des électeurs exprimant qu’ils ne veulent pas que M. Macron ait la majorité absolue, cela ne va pas être simple pour lui, non.

Mais maintenant, c’est à nous de bosser, dans notre canton de Vaud, pour les élections du deuxième tour du Conseil d’Etat vaudois (l’exécutif cantonal) où il reste deux sièges à pourvoir.

En tant que fonctionnaire, j’ai un devoir de réserve, mais vous ne m’empêcherez pas de dire à quel point je crains d’avoir comme futur patron de notre école, un candidat UDC à qui la RSR demandait il y a quelques semaines «Qui aurait votre faveur si vous deviez voter en France?» et à laquelle ledit candidat a répondu «Madame Le Pen me semble avoir un programme intéressant».

Comme quoi, c’est à nous de faire notre boulot maintenant que vous avez fait le vôtre.

Je vous souhaite une très belle semaine à toutes et à tous.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

17 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

mirou
il y a 5 années

Un commentateur tard ce soir sur France 2 a dit: “M. Macron, va peut être, comme le disent nos amis suisses, nous décevoir en bien…”. Je me demande s’il s’agissait d’un de tes lecteurs? Quoique. Il aurait su que seuls les vaudois disent ça…

Tibet / Claude Binovsky
Tibet / Claude Binovsky
il y a 5 années

OUF! Et maintenant, à nous de faire le boulot…

Merci de comprendre que le travail à faire implique l’Europe. Comme l’hymne qui a accompagné son arrivée.

desboisch
il y a 5 années

Mener des politiques libérales
Constater la montée du FN
Gueuler contre l’Abstention et le vote blanc
Ne pas repenser la politique
Recommencer

BroFromAnothaMada
BroFromAnothaMada
il y a 5 années

C’est quand même fou comme la politique peut faire tourner les têtes, j’aimais mieux quand vous vous contentiez de ne pas en faire sur votre site.

desboisch
En réponse à  François Cuneo
il y a 5 années

Au niveau économique ?
C’est au contraire du libéralisme à outrance qui nous est annoncé.

Daniel Pesch
Daniel Pesch
En réponse à  François Cuneo
il y a 5 années

J’espère qu’il mesure qu’il n’a été élu que par 42,63 % des inscrits et que parmi ces 42,63 % seuls 45% environ ont voté par conviction pour son programme. Le vote par défaut ou par dépit (pour éviter l’extrême droite) représente donc 1/3 des exprimés (dont 8,7% de blancs et nuls, du jamais vu). Soit environ 10 000 000 de voix. Les votes exprimés sont donc partagés en trois tiers quasi égaux. Il a déclaré hier soir que son élection n’était pas un blanc-seing, espérons qu’il s’en souviendra. Il ne dispose, comme dit à l’instant sur France Inter, malgré ses 66% que d’une majorité très fragile. Les choix qu’il va faire dans les prochaines heures (1er ministre, notamment) vont être primordiaux. Ensuite, les législatives achèveront de préciser les contours du tableau. Il n’y aura pas d’état de grâce…

Westermann
Westermann
il y a 5 années

Super bonne idée l’onglet car franchement, je ne viens pas sur le blog pour lire quoi que ce soit sur la politique française, on a déjà beaucoup donné en France. Et cette fois, c’est moi qui dit OUF !

Marc-F. Somville
Marc-F. Somville
il y a 5 années

Cher François

Bravo pour tes sentiments.

La chose publique “Res Publica” nous concerne tous. Si ce n’est pas à nous de faire de la politique, mais c’est à qui alors ?

Amitiés

isaacm
isaacm
il y a 5 années

Bonjour François,

Malheureusement, comme le soulignait, il y a peu, le paléoanthropologue Pascal Picq sur France Inter, les questions de fond n’ont pas été abordées lors de cette campagne sauf peut-être par Benoît Hamon, mais avec maladresse : https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-de-8h20/l-invite-de-8h20-05-mai-2017.
Si E. Macron échoue, ce qui ne manquera pas d’arriver s’il applique les vieilles recettes de la politique de l’offre, nous nous retrouverons avec un populiste à la tête de l’état français dans 5 ans. Face au changement dans tous les domaines qui se profilent ou sont déjà engagés, il va falloir inventer des solutions innovantes, sans moralisme excessif (être payé sans travailler, ce n’est pas bien, comme si le travail ne se résumait qu’à l’activité salariale) et prendre des risques. Il le faudra pour permettre à chaque être humain de vivre sa vie d’homme dans la dignité auquel tout être vivant a droit.

Un livre à lire absolument : Le précariat – Les dangers d’une nouvelle classe, Guy Standing http://lemde.fr/2pqJ3QY

isaacm
isaacm
il y a 5 années

à laquelle tout être vivant à droit.
Désolé !

Jean-Yves
Jean-Yves
il y a 5 années

L’intuition n’ayant aucune valeur scientifique, je ne pense pas prendre trop de risques à supputer que les législatives vont ramener les voix de la perdante ainsi que celles de la droite et de la gauche fracturées à une plus juste mesure de leurs électorats réels.
D’autre part, on en saura plus à l’annonce du nouveau gouvernement en attendant les législatives.
À choisir, je préfère l’espoir aux cauchemars.

Et merci à François de dévoiler et partager ses inquiétudes de démocrate attentif !

Yves BACHELET
Yves BACHELET
il y a 5 années

Avant même d’avoir un gouvernement, certains pensent qu’il n’y arrivera pas !
Je pense qu’il faut lui laisser la chance d’appliquer son programme. Si tout ceux qui ont voté pour lui, veulent voter contre lui aux législatives, c’est sure que ça ne marchera pas et dans 5 ans on entendra dire : ” Macron ? Il n’a rien fait !”.
Je pense qu’il faut prendre ces responsabilités et lui donner une majorité afin d’avoir une politique claire et responsable pour les années à venir.

Daniel Pesch
Daniel Pesch
En réponse à  Yves BACHELET
il y a 5 années

Oui, mais non ! J’ai bien glissé un bulletin “Macron” dans l’urne, mais c’était pour voter contre la “bête immonde”. En aucun cas ce n’était un vote d’adhésion. On ne va pas me refaire le coup de 2002… Alors, si Emmanuel Macron nous déclare sans ambiguïté qu’il a bien compris qu’il n’a été élu que par 46% des inscrits et, par défaut, par 7 à 10 000 000 d’exprimés et qu’il va mettre en place un gouvernement d’union nationale, La République en Marche n’aura pas ma voix, ni au premier, ni au second tour.

madamepoppins
madamepoppins
il y a 5 années

Moi, je me réjouis de ton billet de demain, au risque de sembler…. (à compléter demain) ! Bises

17
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x