Une grosse frayeur avec Mail

Je ne sais pas si ça vous est déjà arrivé de vous trouver dans une situation dans laquelle vous vous dites que le monde est un vide abyssal, que la vie ne vaut pas la peine d’être vécue, que vous n’êtes qu’une toute petite chose qui ne vaut rien…

Moi, ça m’est arrivé hier matin, mardi, à 7 h 54, lorsque j’ai ouvert Mail.

Je vous explique d’abord la situation.

Depuis décembre 2016, j’ai décidé de me passer de SpamSieve, testé ici par Sébastien Pennec en 2004 (!), comme antispam pour passer sur un service antispam en ligne, Spamdrain, testé ici par Laurent Vera.

Pourquoi passer de SpamSieve vers Spamdrain en décembre 2016?

Pourquoi ce choix? Simplement parce que SpamSieve a un gros désavantage sur Spamdrain: il n’existe que sur Mac. Or, si vous lisez vos derniers mails sur iPhone ou sur iPad, les spams ne seront pas filtrés, alors qu’avec SpamDrain, ils le sont.

Cela dit, si l’on ouvre ses mails avec SpamSieve et si l’on travaille en comptes IMAP (qui fait autrement à notre époque?), cela ne pose de problème que lorsqu’on lit ses derniers mails sur iPhone ou iPad, puisque si le Mac a pu les traiter avant, les Spams ne seront plus lisibles sur le téléphone ou la tablette et ils ne vous gêneront donc pas.

D’un autre côté, si le Mac a traité les messages et a envoyé des spams vers le dossier Spam, ces derniers seront stockés sur votre disque dur, et vous ne pourrez pas les faire réapparaître en cas d’erreur sur votre iPhone avant d’avoir traité ladite erreur sur votre Mac.

Vous suivez?

Non?

Alors, relisez depuis l’intertitre s’il vous plaît.

Pourquoi je suis repassé, en août 2017, sur SpamSieve et pourquoi j’ai abandonné Spamdrain?

Le fait que Spamdrain coûte presque 80 francs par année pour mes 5 boîtes mail, alors que SpamSieve m’a coûté que 30 $ en tout pour plus de dix ans (nous ont-ils fait payer une mise à jour, je ne crois pas, en toutes ces années) n’y est pour rien.

Je suis prêt à payer pour plus de confort informatique.

Je vois trois problèmes posés par Spamdrain:

  • le programme m’envoie 5 rapports minimum par jour (un par boîte mail), ce qui m’est au final assez pénible (bon, j’ai fait une règle pour les déplacer dans un dossier spécial). Je n’ai pas trouvé comment changer la chose, je n’ai pas vu de réglage à ce sujet et le support n’a pas répondu à ma demande;
  • le service semble figé à ce qu’il était il y a 8 mois, aucune nouveauté, amélioration, nouveau paramétrage ne nous a été offert, il me semble que le navire vogue tout seul;
  • surtout, surtout, si le programme détecte très bien les spams, il me génère, après tous ces mois d’intense apprentissage, énormément de faux positifs.

Je veux dire par là que j’ai raté un nombre de mails incroyables depuis tous ces mois, malgré le fait que j’apprenne au service que mon directeur est mon directeur, mes collègues sont mes collègues, et telle relation avec autrui, je la veux bien.

Certes, le service place ces gens, lorsque je le lui dis, dans une liste blanche d’émetteurs qui sont normalement acceptés, mais malgré tout, je ne sais pas pourquoi, ces mêmes personnes se retrouvent soudainement dans mes spams.

Typiquement, en ces jours de rentrée scolaire, plusieurs personnes m’ont demandé si j’avais reçu leur mail. C’était bien le cas, mais ils étaient passés en spam, alors qu’ils font partie de mon carnet d’adresses, que je leur écris régulièrement, et que, dans certains cas, je les ai notés comme courrier valide dans le service.

Pire, il y a un moment où le programme pourrait comprendre que lorsque quelqu’un m’écrit de @vd.ch ou de @vd.educanet2.ch, ou encore, de @cuk.ch, l’expéditeur est a priori valide après que je lui ai dit que 50 personnes en provenance de ces adresses le sont.

Eh non, non seulement, d’autres enseignants qui ne font pas partie de ces 50 personnes sont souvent passés en Spam alors qu’ils viennent bien de ces domaines, mais même certains de ces 50 émetteurs ne passent de temps en temps pas le filtre.

Pire du pire, même quand MOI, j’écris des mails à un groupe d’enseignants dans lesquels je me trouve, il m’arrive de me retrouver en Spam lorsque je veux vérifier ce que le message est bien passé.

Non, mais ça va le chalet?

Alors bon, j’ai décidé de repasser sous SpamSieve qui, pendant toutes ces années, ne m’avait jamais posé ce genre de problèmes.

Pour moi, SpamSieve est hyper fiable. Il laisse parfois passer un ou deux spams, mais en plus de dix ans, il a dû me faire une petite dizaine de faux positifs, et encore, je n’en suis même pas certain.

Alors elle est où, cette frayeur annoncée en titre?

Lundi soir donc, j’ai mis en pause le filtrage de Spamdrain sur toutes mes adresses mail (ah ben tiens, ça je peux le faire!) et j’ai réinstallé SpamSieve sur Mail.

L’installation demande quelques minutes d’attention puisqu’il faut créer un dossier Spam «?Sur mon Mac?» dans Mail et créer une règle SpamSieve dans les préférences de Mail qui déplace tous les courriels qui sont des spams dans ledit dossier.

Lorsque j’ai fait de ça lundi soir, juste avant de rentrer à la maison, j’ai bien vu que Mail moulinait pas mal, et ce pendant de longues minutes.

Comme je ne voulais pas l’interrompre, j’ai laissé mon ordinateur à l’école (mais nooooon, mais ouiiiiiii!) et je suis rentré tranquillement à la maison.

Mardi matin (hier donc), j’arrive à l’école, et je veux consulter mes mails:

Rien.

Le vide.

Le néant.

L’angoisse.

Je redémarre Mail, situation identique.

Je vais voir mon compte principal sur le Webmail: rien non plus.

C’était donc 7h54, et c’est là que le monde m’est donc apparu comme un vide abyssal, que je me suis dit que la vie ne vaut pas la peine d’être vécue, que je ne me suis senti qu’une toute petite chose qui ne vaut rien…

Et puis bon…

J’ai eu une lumière.

Allons voir le dossier Spam.

Et ils étaient tous là, tous mes mails, qui se trouvaient dans la boîte de réception (juste 45’000, tous mes courriers depuis 2014) étaient dans ce fichu dossier Spam.

Mais situés sur mon Mac, plus dans leur compte IMAP respectif.

Heureusement que mes mails datant d’avant étaient, eux, restés bien sagement dans mes  dossiers classés par années, situés eux aussi sur mon serveur de mail principal.

Il ne m’est donc resté qu’une chose à faire, créer des dossiers 2015, 2016 sur mon serveur, déplacer les courriers correspondants dedans, et déplacer tout ce qui concernait 2017 à nouveau dans ma boîte de réception.

Tout cela va assez vite (deux heures environ), et tout est maintenant parfaitement en ordre.

Je ne sais pas trop ce qui s’est passé lors de la création de cette règle, mais désormais, alors que je n’ai rien touché mis à part cette remise en ordre générale, tout fonctionne parfaitement.

Et je suis sûr que je ne vais plus manquer un mail pour des histoires de spams.

Maintenant, j’ai deux questions:

  1. Vous êtes-vous déjà trouvés dans une situation similaire un peu paniquante, informatiquement parlant?
  2. Avez-vous une manière spéciale et innovante de gérer vos spams?

Bonne journée à toutes et à tous.