Enfin, à 34 ans, la sauvegarde automatique dans Word… quoique…

Un peu d’histoire…

Purée!

Word est sorti pour Mac en 1984, juste un an après sa toute première version sur système Xenix.

34 ans pour notre plateforme!

34 ans de bons et plus ou moins loyaux services, selon les versions et les années.

Tiens, la première, juste pour montrer à quoi elle ressemblait:

Image associée.png

 

Résultat de recherche d'images pour "origine de word".jpeg

Tout au long de ces 34 ans, Microsoft a été à la fois un pilier du Mac, parce que sans lui, sans sa présence, cette plateforme serait morte il y a 20 ans, et un objet de détestation de pas mal d’utilisateurs Apple.

Les jeunes ne s’en rappellent pas, mais sur les forums en rapport avec Apple, c’était souvent la haine qui ressortait face à cette entreprise qui représentait Le Mal.

Les choses ont bien changé.

Pourquoi je travaille avec Word et avec Office, en général

Microsoft fait désormais de bons produits, un système d’exploitation qui tient la route, et développe Office avec conviction tant sur Windows que sur Mac.

Il n’y a qu’à être abonné au service Office 365 pour se rendre compte du rythme de sortie des mises à jour.

Et rappelez-vous que Microsoft, avec Word ou Excel, a été plus prompt qu’Apple avec Pages ou Numbers à profiter des avancées de la mise à jour d’iOS 10.

Donc oui, j’aime bien Microsoft et ses produits.

Et pour vous dire, je travaille à 99 % avec Word, et à 1 % avec Pages, ne serait-ce que pour la compatibilité avec l’administration vaudoise sur Windows pour laquelle je travaille.

Mais aussi parce qu’avec Word, je peux tout faire.

D’ailleurs, j’ai formé pas mal d’enseignants et d’élèves à Pages, leur montrant comment en tirer profit. La plupart demandent toujours de retourner sur Word.

J’utilise Pages dès que je dois faire un flyer ou une mise en page, un peu comme je le ferais avec inDesign, mais pour tout le reste, c’est Word.

J’ai bien essayé des logiciels alternatifs, comme Mellel ou surtout Nisus, ce qui a d’ailleurs toujours été une pierre d’achoppement avec Anne Cuneo, qui elle ne jurait que par ce dernier, alors que prétendais qu’il n’avançait pas, et que Word était tout de même plus puissant.

Et puis, toujours, j’y reviens, cette histoire de compatibilité entre les plateformes meilleure avec les produits Microsoft, même s’il est possible de travailler avec iWork (Pages, Numbers, Keynote) sur PC dans notre compte iCloud.

Ce qui me fait d’ailleurs souvent utiliser Excel plutôt que Pages, sauf lorsqu’il faut que ma feuille de calcul soit bien présentée et donc bien mise en page.

Le seul programme que j’utilise plus dans la suite Apple, c’est Keynote, que je préfère vraiment à PowerPoint.

Le gros manque des produits Microsoft, tout au long de ces années

Rendez-vous compte…

Depuis toujours, Word ne fait pas de sauvegarde automatique.

De vraie sauvegarde automatique.

Parce que bon, en cas de plantage, avec un peu de chance, lors du redémarrage du programme, on trouvait une copie de secours.

Mais pas toujours.

Un historique des versions? Vous pouviez toujours courir.

Bref, après 34 ans, Word était toujours, même dans ses versions stables, et les actuelles le sont, potentiellement dangereux si vous travailliez plusieurs heures en oubliant de faire un petit Pomme-S (oui bon, d’accord, Commande-S).

C’est tout de même à se tirer des balles que, bien des après les « versions » des logiciels Apple, Microsoft n’ait pas été capable de sortir au moins l’équivalent, même s’il ne pouvait pas être compatible, peut-être pour des raisons de son côté multiplateformes.

Les choses changent… mais peuvent vous frustrer

Les choses bougent.

La dernière version disponible des produits Microsoft intègre la sauvegarde automatique.

2018-01-10_15-04-31.png

Oui, oui, oui… d’accord…

Mais il y a deux gros bémols.

Le premier, qui n’est pas le plus important, c’est que pour l’instant, vous devez activer dans Microsoft Autoupdate (que l’on obtient par la commande Rechercher les mises à jour du menu Aide dans tous les programmes Office) la fonction de mise à jour des versions Beta.

2018-01-10_15-04-32.png

Je vous conseille de choisir Office Insider Slow qui assure des beta déjà bien testées et dont les plâtres ont été largement essuyés, plutôt que Office Insider Fast qui est bien plus dangereux (j’en sais quelque chose, j’ai essayé).

Si vous ne voulez pas faire partie du programme de betatest, vous devrez donc attendre quelques semaines que le palier Slow soit passé pour que cette fonction passe dans la version officielle.

Le second bémol, c’est que cette sauvegarde automatique ne fonctionne qu’avec les documents sauvegardés dans le cloud OneDrive de Microsoft.

Si c’est le cas, vous verrez ce message apparaître, et l’interrupteur situé juste au-dessus automatiquement passer en mode Activé.

2018-01-10_15-04-32 (3).png

Si ce n’est pas le cas, si votre fichier est sauvegardé sur votre disque dur uniquement, alors, il sera strictement impossible d’activer la sauvegarde automatique de votre document.

2018-01-11_13-15-58.png
Essayez de glisser l’interrupteur vers la droite, vous n’y arriverez pas

Le problème en ce qui me concerne?

Je synchronise mes fichiers via DropBox, et là, bien sûr, la sauvegarde automatique ne fonctionne pas.

En conclusion

34 ans après, Microsoft n’est toujours pas capable, sauf à passer à travers son cloud propriétaire, de nous offrir une vraie sauvegarde automatique de ses programmes Office sur nos machines.

Vous ne trouvez pas cela incroyable, vous?

74 Comments

  1. Il m’arrive de suggérer à des débutants en informatique d’un certain âge (d’un âge certain, plutôt) que j’aide dans une structure de nature bénévole — un réseau d’échanges de savoirs, pour être clair — de se servir des outils de Google Drive.
    Bien sûr leurs PC ou Macs sont fournis au départ avec, la plupart du temps, les outils de Microsoft. Mais ceux de Google leur plaisent beaucoup plus et assez rapidement. Ils sont gratuits, ont une aide très riche en explications et exemples, et sont dotés de la sauvegarde automatique et de fonctions de partage faciles à utiliser.
    Mais naturellement, ces utilisateurs que je « coache » de mon mieux représentent une population réduite et particulière. Mais tous se sentent très rassurés de travailler avec cette sorte de logiciels.
    Avec les premières versions de Word ou d’autres programmes Microsoft Office, c’était la survenue des « bombes » dont je garde le souvenir le plus nostalgique !

    J'aime

  2. Word est une grosse merde. Je l’utilise depuis 30 ans et c’est l’outil officiel dans ma boite. J’édite des documents de plusieurs centaines de pages avec chaque année et ce qui me fait pester le plus c’est sa gestion des styles (mention spéciale aux bas de page….).

    J'aime

  3. D’accord avec toi pour Word, même si je regrette les différences d’interface avec la version PC. J’ai travaillé dessus pendant des années avec, et lorsque je l’ai installé sur mon Mac, j’ai été surpris par ces différences.

    Tu ne parles d’Outlook. Why? Perso ça fait pas mal de temps que j’hésite à abandonner Mail pour Outlook. Mais chez moi, ce genre de décision prend toujours énormément de temps. Alors ton avis m’intéresse.

    @renaud: Word est peut-être de la merde, mais chez François, avec Aquama, c’est de la merde propre!

    J'aime

  4. Tiens, et moi qui adore les styles avec Word !
    Je devais souvent demander à des collègues de rédiger comme ils voulaient des chapitres d’un futur document collectif (genre document de certification et méthodes de travail dans le monde hospitalier) dont je suis le responsable, en précisant qu’il fallait au maximum quatre niveaux de titres et de sous-titres. Chacun de nous étair spécialisé dans un aspect technique du futur document.

    En tant que responsable, je revérifiais le document final et j’avais fixé également des styles au départ pour la partie dont j’étais chargé.
    J’insérais leur document dans mon document principal et miracle, les documents des autres adoptaient instantanément les formats des styles que j’avais choisis.

    J'aime

  5. Aucun Microsoftware depuis 40 ans. Si, si, ça marche

    J'aime

  6. J’ajoute que, pour des grands documents, disons une trentaine de pages de méthodes pour l’hématologie, autant pour la virologie, la bactériologie, l’immunologie, la sérologie, les dosages sanguins, les méthodes chromatographiques, la parasitologie, l’endocrinologie, on en arrive à un document vraiment important.
    Alors si chacun y va de son style, de sa présentation, ça devient tellement hétéroclite et mal fichu que c’est une pagaille sans nom. Et je ne parle pas de la table des matières du document final si tout n’est pas harmonisé.
    Et quand c’est destiné à être, en fin de compte, transmis à l’OFSP (Office Fédéral de la Santé Publique de Suisse) il faut leur envoyer du solide …seul moyen de rester un laboratoire certifié. Bon, ça ne se fait pas en une semaine, ça c’est clair !

    J'aime

  7. Le seul logiciel vendu par M$ qui vaut la peine est, à mon humble avis, Excel, que M$ avait racheté à l’époque.

    Le reste ne mérite pas votre argent ni celui de vos sociétés et demandent bcp trop d’investissement en temps pour faire qqch de potable avec.

    J’utilise les 3 tableurs : Numbers, Excel et Google Sheet. Je préfère Numbers bcp plus jolie à l’écran, quand à Excel un seul bémol, ce n’est pas un WYSIWYP (What You See Is What You Print), et ça fait bien 20 ans que je peste contre la fonction impression dans Excel, entre ce que vous voyez à l’écran et le rendu lors de l’impression, il y a un écart formidable … Je ne sais pas si à l’origine ça marchait mieux !

    En gros, tout ce que réussi M$ c’est de bousiller les logiciels qu’ils rachètent : Visio, par exemple, était superbe avant d’être racheté, maintenant il faut passer un sacré moment pour arriver à lui faire faire ce que l’on veut comme on veut, c’est horrible au point que bcp l’ont abandonné … Vous imaginez, des architectes informatiques qui préfèrent utiliser PôvrePoint pour faire leur schéma, non mais Allô Quoi ! CQFD ! Ou d’autres sont passés à yEd, simple et léger.

    J'aime

  8. Le meilleur Word était le 5.1a en 1992. Depuis lors, je les ai pris en grippe. Word 6, mon Dieu quelle infection, un des pire logiciels de ma vie informatique…

    J'aime

  9. Ils se sont excusés Mathieu.
    Si quelqu’un peut retrouver la pub qu’ils avaient faite à sa suite, à savoir, un prof sur un tableau noir qui écrivait 100 lignes de « Je promets de ne plus faire de vilains logiciels pour Mac »… ce serait sympa. Elle était super, cette pub!

    Renaud, comme Zallag, je ne bosse qu’avec les styles sur Word, je trouve ça assez bien fait.

    rmigneron: Word est un logiciel qui ne coûte pas si cher que ça!

    J'aime

  10. C’est drôle, je dois utiliser Word aussi par obligation. Mais je lui préfère toujours Pages, dès que je peux. Il y a beaucoup trop de fonctions dans word qui ne servent à rien, trop de boutons, trop de menus, je ne retrouve jamais rien.
    Par contre ,je trouve que Pages et Numbers (que j’utilise régulièrement et que j’adore), on beaucoup régressé. Notamment le module d’impression de Numbers, dans lequel on ne peut plus éditer. Avant il avait une fonction « vue page » qui a disparu. C’est naze.
    Excel est très bien, mais il faut trop de choses qui ne me servent pas. Et il est moche.

    A part ça, je pense qui si Microsoft restreint l’enregistrement automatique à son son Drive, c’est plus une question marketing que technique. Cela oblige à « s’abonner au nom de la sécurité. ».

    J'aime

  11. « Depuis toujours, Word ne fait pas de sauvegarde automatique. »

    Je dois dire que ta remarque me surprend.

    Bon, cela vient peut-être du fait que nous ne travaillons pas dans le même monde puisque tu travailles sur Mac et moi sur PC… Mais cela m’étonne tout de même que la version Mac ait un tel souci, une fonction de sauvegarde automatique étant tout de même le B à Ba de la bureautique ?!

    J’utilise pour ma part Word 2013 sur PC et la fonction de sauvegarde automatique existe bel et bien. (Par défaut elle est fixée à 10 minutes mais on peut la descendre jusqu’à 1 minute)

    Chez moi elle se trouve dans « File » « Options » « Save »

    On peut activer l’option « Save AutoRecover information every 10 minutes » et changer la durée.

    En dessous il y a aussi l’option « Keep the last autosaved version if I close without saving » (qui est elle aussi activée par défaut).

    (Pardon pour les libellés en anglais, par habitude, je travaille toujours avec des versions en anglais des logiciels. Je ne sais pas exactement quels sont les libellés en version française de Word).

    Je viens de tester en la mettant à 1 minute, puis en modifiant mon document sans le sauvegarder. J’ai ensuite attendu 1 minute 15 secondes puis j’ai forcé la fermeture de la tâche Word à partir du gestionnaire de tâches. (Donc comme si le système avait crashé).

    J’ai ensuite réouvert le document, il s’est présenté sans ma modification (c’est en effet la version « originale » correspondant à la dernière sauvegarde manuelle réalisée avec succès qui s’ouvre après un crash) mais dans l’onglet « Document Recovery » se trouve, en plus de la version originale, la dernière version sauvegardée automatiquement que je peux récupérer sans problème et y retrouver mes dernières modifications… (enfin, au moins toutes celles effectuées au pire jusqu’à une minute avant l’occurrence du crash…)

    Et il me semble que cette option existe depuis très longtemps (sur PC en tout cas).

    Par ailleurs en cherchant un peu sur le net il semble que cette option existe aussi sur mac:
    https://www.pcastuces.com/pratique/astuces/220.htm
    https://www.bettercloud.com/monitor/the-academy/how-to-make-microsoft-word-autosave-your-documents-every-minute/

    So what ?

    J'aime

  12. , on dirait qu’il y a des pistes. Ça me rappelle quelque chose.

    J'aime

  13. Planté… Je voulais écrire Là.

    J'aime

  14. Sur Mac et Word 11, j’ai ceci

    J'aime

  15. Bugraptor et Zallag: ce système crée chez moi (bien sûr que je l’ai réglé comme ça), une copie de sauvegarde je ne sais pas trop où, qui ressort lorsque Word s’est planté quand il redémarre, mais pas toujours.

    J'aime

  16. Daniel Pesch

    Oui, Brugaptor et Zallag, c’est activé chez moi aussi dans Office 2011, mais on ne peut pas appeler ça une sauvegarde automatique. Et comme le dit François, une fois ça marche, une fois ça marche pas !
    Toutes les explications sont là

    J'aime

  17. @François et Daniel: Si, c’est bien une sauvegarde automatique. Mais je pense peut-être comprendre pourquoi vous n’appelez pas ça une « sauvegarde automatique ».
    J’imagine que pour vous, une vraie sauvegarde automatique serait comme un petit robot virtuel qui appuie régulièrement sur Control-S dans votre dos pendant que vous éditez. Et si un crash survient vous vous attendez à retrouver votre fichier dans l’état de la dernière sauvegarde faite automatiquement dans votre dos par le petit robot… (Pardon de vous parler comme à des enfants ! :-))) C’est juste pour illustrer 😉
    Ce n’est apparemment pas la façon de voir les choses pour Microsoft. Pourquoi ?
    Sans doute parce qu’ils veulent que vous retrouviez le fichier comme il était lors de la dernière sauvegarde que vous avez faite VOLONTAIREMENT.
    Car, en effet, depuis cette dernière sauvegarde volontaire, il se peut que les modifications que vous avez faites depuis cette sauvegarde manuelle ne soient que provisoires ! Des modifications non validées que vous n’entendez pas forcément conserver… Donc c’est pour cela qu’il conserve séparément l’état issu des sauvegarde automatiques. Mais pour lui, la version « originale », celle qu’il vous propose quand vous rouvrez le document après le crash, est la dernière que vous avez validée volontairement par une sauvegarde manuelle ! Et c’est pour cela qu’il vous propose séparément, dans l’onglet de restauration, l’autre (ou les autres) copie(s) issue(s) des sauvegardes automatiques non validées faites dans votre dos à des moments que vous ignorez. C’est à vous de décider, à la réouverture du document après le crash, si vous voulez récupérer le résultat de la sauvegarde automatique la plus récente, ou si vous préférerez en rester à la copie « originale », plus ancienne mais que vous avez, elle, réellement validée volontairement et activement. Sans cette précaution vous n’auriez pas le choix et cette copie originale serait perdue. Vous devriez alors manuellement effacer vos modifications provisoires enregistrées dans votre dos.

    Quant à l’endroit où ses copies de restauration sont sauvegardées, il est en effet configurable, mais peu importe où Word les sauvegarde, l’important est qu’il vous les propose après un crash.

    Quant au fait que vous dites tous deux que cela « ne marche pas toujours », je ne peux que faire des hypothèses. Sur mon PC après plusieurs tests j’observe que cela marche à chaque fois. Ou plutôt si, une fois cela n’a pas marché et j’ai compris pourquoi. Entre deux tests j’avais relancé Word et le délai de sauvegarde automatique était revenu à sa valeur par défaut de 10 minutes. Mon test en attendant 1 min 15 n’avait donc pas sauvegardé mes modifs…

    Sinon je ne vois pas ce qui a pu se passer chez vous lorsque vous dites n’avoir pas retrouvé de sauvegarde automatique après un crash. Etes vous certain que le temps écoulé entre vos modifs perdues et le crash était supérieur au délai de sauvegarde automatique configuré ?
    Ou y’aurait-il un bug de ce coté dans la version Mac ?
    Franchement j’en doute, c’est tout de même basique comme fonctionnalité.

    J'aime

  18. Impossible de travailler sur un document Office en réseau à plusieurs personnes en 2018 ! Vraiment pas des flèches chez Crosoft !

    J'aime

  19. Daniel Pesch

    Oui, Papa Bugraptor, une sauvegarde automatique c’est bien de pouvoir revenir au document tel qu’il était au moment du problème qui a causé sa fermeture inopinée, quelqu’en soit la cause. Revenir a un document déjà enregistré, je peux le faire tout seul. Et donc la sauvegarde d’Office n’est pas une sauvegarde automatique ! Au mieux, quand elle fonctionne, elle me restituera la dernière version avec une p

    J'aime

  20. .. a y’est, son traitement de texte a planté au milieu de la phrase… 🙂

    J'aime

  21. Daniel Pesch

    Pardon, encore une faute de frappe (et j’en fait pas mal). Je me demande quelle est la combinaison de touches qui remplace le bouton « LAISSER UN COMMENTAIRE » de WordPress.
    Je reprends : Au mieux, quand elle fonctionne, elle me restituera la dernière version avec une perte de travail qui est fonction du temps choisi dans les préférences (qu’il faut semble-t-il, en plus, réinitialiser à chaque démarrage de Word).

    J'aime

  22. Daniel Pesch

    Tiens, une intervention courte de Bugraptor… Elle est néanmoins sarcastique. Il ne peut pas résiter ! 😜

    J'aime

  23. « Au mieux, quand elle fonctionne, elle me restituera la dernière version avec une perte de travail qui est fonction du temps choisi dans les préférences »
    Heu… oui… C’est bien cela, c’est une « sauvegarde automatique ». Le document est « sauvegardé » « automatiquement » à échéances régulières…
    Et donc, par sa nature, ce qui est modifié durant le temps qui sépare la dernière sauvegarde de l’occurrence de l’évènement inopiné et catastrophique qui fait crasher le programme est perdu…
    D’où l’intéret à réduire ce temps au minimum acceptable sans surcharger l’ordinateur…
    Comment faire autrement ?
    Faire une sauvegarde du document chaque milliseconde ?
    Attendre le redémarrage puis lancer un voyage temporel dans le passé avant le crash pour vite faire une sauvegarde supplémentaire et revenir au temps t du redémarrage pour retrouver la sauvegarde supplémentaire, comme par magie ? Ah oui, ça Corsoft ne sait pas faire… quellles brêles ces ingénieurs !
    Non. la seule différence entre l’option Microsoft et un Control-S automatique standard que l’on entend d’ordinaire par sauvegarde automatique, c’est que la copie « originale » issue de la dernière « sauvegarde volontaire » est conservée. Elle serait écrasée par la sauvegarde automatique dans le cas contraire. C’est donc un plus.
    Maintenant je me suis sans doute mal exprimé si je n’ai pas su me faire comprendre… Et je m’en excuse.
    Tout comme Papa Bugraptor s’excuse du ton involontairement paternaliste que son exemple du petit robot à pu laisser apparaître. Ce n’était pas de l’arrogance. Et mon sens didactique laisse peut-être à désirer. Je je suis pas enseignant. J’ai certainement du travail à faire sur ce point.

    En revanche je suis d’accord sur un point. Il est ennuyeux que le délai de sauvegarde revienne à 10 minutes à chaque lancement. Mais je suis certain qu’il existe un moyen de modifier ce délai de sauvegarde par défaut de 10 minutes quelque part. Je vais me renseigner.

    J'aime

  24. « *Tiens, une intervention courte de Bugraptor… Elle est néanmoins sarcastique. Il ne peut pas résiter ! * »

    Oui, tu as raison. Je ne sais pas écrire court. C’est mon grand défaut et je le connais.

    Mille fois pardon.

    Sinon, sarcastique oui mais jamais volontairement arrogant ou méchant. J’ai autant le sens de l’auto-dérision que de la dérision. Je ne résiste pas souvent à la provocation humoristique oui. Mais ne prenez jamais trop au premier degré. J’aime le sourire c’est tout.

    Amitié.

    J'aime

  25. Après quelques tests supplémentaires sur PC. Il s’avère que le délai de sauvegarde automatique n’est pas réinitialisé à 10 minutes à chaque lancement de Word. Il est sauvegardé avec la configuration du programme (dans la base de registres sur PC) et si vous le mettez à 1 minute il le restera définitivement pour les sessions ultérieures également. J’avais fait une fausse manip en ayant deux documents et deux configurations Word ouvertes quand j’ai cru qu’elle revenait toute seule à 10 minutes.
    A ma connaissance et selon tous les tests que je viens de faire (sur PC et avec Word 2013) cette fonctionnalité fonctionne parfaitement.

    J'aime

  26. Bon. je crois que je spamme un peu trop le lieu… Suis pas chez moi après tout… 🙂

    J'aime

  27. J’ai Word 2011 (14.7.7).
    Dans les préférences le délai de récupération automatique était réglé sur 5 mn depuis… ? Je l’ai réglé sur 1 mn, j’ai quitté, j’ai relancé : 1 mn. Donc, il n’y aurait pas lieu de régler ce délai à chaque lancement.
    Hors sujet : poster un commentaire est un chouïa pénible ! Après avoir cliqué ci, messagerie, cliqué ça, bla bla, il faut que je clique sur Annuler (pas d’autre choix) pour décoincer le binz ! Et pour finir une page d’erreur ! Rôôgntuuduuu (pas sûr de l’orthographe) !

    J'aime

  28. Daniel Pesch

    Pages fait des sauvegardes réellement automatiques : tu quittes l’application sans enregistrer un document en cours et il se rouvre dans le même état lors du redémarrage de Pages. Idem si le logiciel ou le système plantent (l’un comme l’autre est très rare, je ne me souviens même plus de la dernière fois où cela a pu arriver) ou s’il y a coupure du secteur. Beaucoup d’applications font cela.

    Br, tu dis :
    « la seule différence entre l’option Microsoft et un Control-S automatique standard que l’on entend d’ordinaire par sauvegarde automatique, c’est que la copie « originale » issue de la dernière « sauvegarde volontaire » est conservée. Elle serait écrasée par la sauvegarde automatique dans le cas contraire. »
    Une sauvegarde volontaire, n’est-ce pas un enregistrement sur le disque dur du document en cours fait par l’utilisateur suite à un command-S (sur Mac) ?
    Alors elle ne devrait en aucun cas pouvoir être écrasée par une sauvegarde automatique qui devrait alors être une sauvegarde « sous », équivalent de majuscule-command S (et qui ajouterait « copie » au nom du fichier – ou pas si la sauvegarde part dans un autre dossier).

    J’ai bien compris que le délai de récupération reste acquis dans les préférences. J’avais compris le contraire dans le commentaire de Br.

    Pour Kris (mais il doit y avoir d’autres orthographes) :

    J'aime

  29. Daniel Pesch

    Ben ça alors, Google fait de la pub pour PhotoScan avec mes images… PhotoScan se rapproche de la poubelle…

    J'aime

  30. Daniel, merci pour la précision orthographique.
    Je me disais aussi… (je croyais que c’était toi qui avait ajouté la mention, non, pas les habits, pas les habits…).
    Vachement classe le PhotoScan… on ne peut pas le louper.

    J'aime

  31. Je crois bien que mon gag a foiré. Pas simple de passer de l’oral à l’écrit.
    Et pas possible de corriger ! Rogntudjuu !

    J'aime

  32. « Pages fait des sauvegardes réellement automatiques : tu quittes l’application sans enregistrer un document en cours et il se rouvre dans le même état lors du redémarrage de Pages. Idem si le logiciel ou le système plantent (l’un comme l’autre est très rare, je ne me souviens même plus de la dernière fois où cela a pu arriver) ou s’il y a coupure du secteur. Beaucoup d’applications font cela. »

    Aaaahhhhh ! Là cette fois, je te suis !

    Ce que tu appelles « sauvegardes réellement automatiques » c’est en fait « Enregistrer sur disque l’état du document à chaque action utilisateur modifiant le document » !

    Oui en effet, il y a une différence essentielle entre cette stratégie de Pages, et de bien d’autres applications en effet, par rapport a celle de Word (et de bien d’autres applications aussi…). Et c’est clair que c’est la plus intuitive ! Lorsqu’on écrit un caractère sur un papier avec son stylo, il est immédiatement enregistré sur le papier ! On a pas besoin d’appuyer sur un bouton quelque part pour que le caractère écrit soit définitivement inscrit sur le papier de manière indélébile !

    Certes Word utilise l’approche différente dite du « tampon mémoire » qui veut que l’utilisateur travaille en fait sur un document en mémoire (et donc par nature, volatile), et que c’est lui qui décide quand il veut que ses modifications du document en mémoire soient sauvegardées définitivementsur le disque… Je peux très bien admettre qu’elle est moins naturelle et qu’elle a de gros inconvénients. En particulier celle de perdre les dernières modifications non enregistrées en cas de crash. Maintenant je comprends ce qu’en fait vous reprochez à Word !

    En revanche cette stratégie a aussi des avantages, par exemple celui de considérer les modifications non encore volontairement sauvegardées comme un brouillon temporaire non encore validé et de toujours pouvoir revenir à la version « originale » précédant les dites modifications en rechargeant le document depuis le disque, ou au contraire de les valider définitivement par une sauvegarde volontaire.

    C’est une autre philosophie et je t’accorde qu’on peut préférer l’approche WISIWIR (What you see is what is recorded) qu’on peut aussi appeler WYTIIR (What you type is immediately recorded) plus naturelle, je peux l’entendre.

    C’est le terme « sauvegarde automatique » qui m’a fait mal interpréter ce que vous entendiez.

    Reste que la « sauvegarde automatique » de Word – celle qui intervient régulièrement à votre place pour enregistrer l’état courant des modifications du document sur le disque – fonctionne parfaitement et existe depuis longtemps. Elle est simplement basée sur la stratégie du « tampon mémoire » et des modifications temporaires et volatiles en mémoire, à valider volontairement par l’utilisateur pour les enregistrer définitivement sur le disque. Tant que ce n’est pas fait le document est considéré dans l’état de la dernière sauvegarde volontaire.

    Je crois que j’ai encore été trop verbeux… 😦

    J'aime

  33. Voilà voilà… et à part ça , ça vaaaaa ?

    J'aime

  34. Et arrête de m’appeler Br…. ça me fait froid dans le dos… :p

    J'aime

  35. Mais c’est quoi ça ? Prunelle a disparu d’un coup ? Ouskè passée l’image où il sacre ?
    Pour plus de détails voir Wikipedia qui en parle.

    J'aime

  36. Daniel Pesch

    Heu ? Le BugRaptor, c’est une bestiole qui retombe toujours sur ces petites papattes ? 😀

    Voici Prunelle revenu sans la Pub Google (si l’opération a bien réussi) :

    Aimé par 1 personne

  37. De bleu, de bleu comme on dit à Genève … encore une plantée.
    Les gars, pour des infos, c’est https://fr.wiktionary.org/wiki/rogntudju.
    On fait du crowdfunding pour que WP permette la correction des erreurs dans les commentaires ? Y a que WP pour ce défaut, on dirait. Avec eux, quoi qu’on fasse, c’est toujours la première version qui est sauvegardée.

    J'aime

  38. Daniel Pesch

    Le Wiktionnaire indique bien l’historique de cette onomatopée, les orthographes diverses, mais pas l’origine. Dans le Sud de la Belgique, en Wallonie « nom de dieu » est souvent prononcé non(ne) de djuu (ou djii) et Franquin s’est inspiré de cette prononciation.
    Pour l’occasion, je vous fais profiter d’un original de Fraquin dont il me fit cadea

    J'aime

  39. Daniel Pesch

    … cadeau en 1970 :

    Aimé par 2 people

  40. Word est une grosse M, pour une lettre ça va. Mais la mise en page c’est nul.
    Je me rappelle avoir passé des heures chez un copain à l’époque pour essayer de reprendre sa mise en page simplement en passant d’une version à une autre.
    Certains documents fait sur Word 2011 chez moi ne peuvent pas être modifié avec word 2106. Juste une page.
    Copié collé et ça va. J’ose pas imaginer celui qui a des centaines de pages. En plus 2016 plante sans arrêt.

    Je pensais qu’Excel était un peu mieux. Gros soucis de mise en page de 2011 à 2016. J’ai dû tout reprendre.
    Un formulaire tip top sur 2011 parfait pour une impression sur une feuille A4.
    Avec 2016 oublie. Des heures à tout reprendre. Et en plus sur le 2016 on ne peut pas régler la qualité d’impression dans mise en page. Ca m’imprime des quadrillage en mode brouillon. Enlevé dans une option justement « brouillon » rien à faire et je n’arrive pas à regler dans mes réglages d’imprimante. Donc Excel 2016 aussi une grosse M.

    Peut-être avec l’abonnement c’est mieux mais je suis contre ce système.

    J'aime

  41. comme vous tous, je me sens obligé de réagir sur cette discussion (41 post en une journée sur Cuk, un record ?). Cela signifie que tout le monde utilisant un ordi connait Word……
    Comme Migneron, pour moi, le seul produit estampillé M$, c’est Excel. (j’ai utilisé sheet, m’ouai, bon ersatz, mais excel est au dessus. Dommage que M$ ai voulu vendre plein de nouvelle$ licence$ avec sa nouvelle interface à Ruban sans rine apporter sur le fond…)
    Revenons sur Word. Merci Bugraptor pour l’explication des nuances sur les ‘enregistrements automatiques’ : je comprends mieux maintenant les propositions de recup après crash. Car en effet, moi aussi, je suis obligé d’utiliser Word (sur PC) professionnellement (alors qu’il y a plus de 20 ans, quand j’ai été embauché, l’un des points positifs de cette société était que la bureautique était sur mac… et que maintenant on est inféodé à M$, jusqu’à bientôt devoir utiliser Sharepoint, la GED (Gestion de documents) de M$, que je vous conseille d’éviter……. Mais je m’égare.
    Donc sur Word, en effet, les styles sont à la fois le point positif de word (enfin, plus dans les anciennes interfaces), et le pire (transfert de styles entre documents maintenant incompréhensible) ou les liens (avec chemins absolus en dur) vers des fichiers de style…..
    Et comme je n’ai pas le courage aujourd’hui d’appréhender de nouveaux outils d’édition de documents (pages ou autres), bah, je reste bêtement sur Word, même sur mon mac personnel… Bill Gates l’avait bien compris en offrant les licences aux facs, écoles et étudiants….

    J'aime

  42. … et comme Daniel, je peste après WordPress, qui ne me permet pas de corriger mes fôtes une fois mon post envoyé….

    J'aime

  43. … et obligé de faire un nouveau post inutile pour pouvoir m’abonner à cette discussion….

    J'aime

  44. Bon…
    A propos des commentaires sur WordPress que l’on ne peut pas éditer…
    Je trouve aussi que c’est dommage, mais…
    Le fait de pouvoir éditer un commentaires pour corriger une faute, c’est bien.
    Mais cela signifie que l’on peut corriger aussi une opinion qui pourrait fausser toute une discussion.
    Et ça, c’est bien plus grave, quelque part.
    Donc au final, je ne sais pas…
    Il y a du pour et du contre, et je me demande bien de quel côté penche la balance…

    J'aime

  45. Ange * »41 post en une journée sur Cuk, un record ? »
    Oh non! Le record, c’est cet article, sur le Lectron (128 commentaires), et encore, j’avais effacé une bonne vingtaine de commentaires d’une personne tout à fait indésirable.

    J'aime

  46. Daniel Pesch

    Oui, François, je me rappelle de cette discussion à propos des commentaires éditables ou non. Et malgré le fait que ce soit un handicap pour moi, qui fait beaucoup de fautes de frappe, et que ça m’énerve pas mal, j’avais pensé que c’était plutôt bien qu’on ne puisse pas les éditer pour les raisons que tu indiques. À partir du prochain commentaire, le rédigerai dans TextEdit puis ferai un copier-coller. Un peu plus long, mais plus sûr.

    J'aime

  47. Daniel Pesch

    Et puisque personne ne semble impressionné, ou à tout le moins intéressé par mon Gaston (un peu hors sujet, j’en conviens), voici, du même auteur, une M’oiselle Jeanne qui devrait peut-être faire jaser 😇 :

    J'aime

  48. De un, je suis impressionné: une dédicace?
    Magnifique!
    Et cette M’oiselle Jeanne est vraiment… splendide.
    Quel finesse dans le trait, c’est dingue!

    J'aime

  49. M’enfin monsieur Daniel !

    Pour les commentaires, sur je ne sais plus quel site, l’édition de ses commentaires n’est possible tant que c’est le dernier commentaire de la discussion ! Ce serait ici une bonne solution !

    J'aime

  50. Daniel Pesch

    Ange : Ça pourrait être une solution intéressante, effectivement.
    François : Je ne possède hélas pas l’original de cette M’oiselle Jeanne et crois-moi, je le regrette. Non, je l’ai photographiée lors de la visite d’une expo cons

    J'aime

  51. ..acrée à quoi donc, Daniel ?

    J'aime

  52. Daniel Pesch

    J’ai oublié ma bonne résolution d’hier de rédiger dans TextEdit avant d’envoyer… Je ne comprends pas pourquoi le message part en pleine rédaction… !?! Une combinaison de touche sans doute et que je n’arrive pas à reproduire. Je tape trop vite, je fait des fautes de frappes et lorsque je corrige ces fautes, le commentaire est publié sans que je puisse comprendre comment cela s’est produit.

    Non, l’exposition n’était pas cons… , mais consacrée à André Franquin au Centre Wallonie-Bruxelles, situé Piazza Beaubourg à Paris. Et oui, le trait de Franquin est extraordinaire ; Hergé disait de lui qu’il était le meilleur d’entre tous les dessinateur de bande dessinée de son époque. On pourrait en parler des heures !

    L’original du Gaston gaffeur au projecteur m’a été dédicacé et donné par Franquin lors du tournage d’une émission de la télévision belge dont le sujet était la bande dessinée en Belgique. J’avais 20 ans à l’époque et je gagnais ma vie comme électricien de plateau. Le réalisateur avait décidé de décaler le sujet en intégrant de faux problèmes techniques sois-disant drôles, mais c’est assez raté. SONUMA (l’INA belge) a gardé trace de cette émission qui est visible sur le site de SONUMA (la séquence Franquin arrive à 9’40’). On peut ne pas regarder le reste… quoique revoir MM. Leblanc et Dupuis, qui ont permis le développement immense de la BD belge et française (Goscinny a débuté en Europe dans l’hebdo Tintin et je pense qu’on peut dire que sans Spirou et Tintin, Pilote n’aurait pas vu le jour et que la BD actuelle ne serait pas ce qu’elle est.

    J'aime

  53. Sinon, à Franquin lui-même ?

    J'aime

  54. Bizarre, bizarre. Daniel, quand j’ai saisi « Sinon, à Franquin lui-même », il y avait au-dessus ce commentaire, celui qui précède, soit « ..acrée à quoi donc, Daniel ? ». Et maintenant il y a le tien qui s’est intercalé entre les deux miens, ce qui rend le second périmé et inutile. Sacré foutoir que WP, quand deux personnes saisissent un commentaire ou deux simultanément…

    J'aime

  55. La prochaine fois, je te téléphone avant de commenter, et toi tu feras de même, pour que nos réflexions ne s’entretricotent « pas parmi », comme on dit !

    J'aime

  56. Waouh ! Jolie pépite !
    Et voilà, il suffit que je produise un juron bédesque dans un commentaire hors sujet pour faire émerger des trésors. Merci Daniel… et tu remercieras Franquin à l’occasion (ouais je sais, ce sera dans longtemps).
    Gaston fidèle à lui-même… surtout ne pas changer. M’oiselle Jeanne m’a toujours fait craquer… et là, elle est époustouflante ! Deux autres que j’adore : le chat et la mouette. Rieuse la mouette !
    François, c’est vrai que le fait de ne pas pouvoir revenir sur ses propos a son intérêt : dans ta bouche sept fois avant de parler ta langue tu tourneras.

    J'aime

  57. Ange: « Pour les commentaires, sur je ne sais plus quel site, l’édition de ses commentaires n’est possible tant que c’est le dernier commentaire de la discussion ! Ce serait ici une bonne solution ! »

    Excellente solution en effet! Mais je ne peux pas l’activer sur WordPress.com, elle n’existe pas.

    Vraiment dommage.

    J'aime

  58. @Daniel: « Et puisque personne ne semble impressionné, ou à tout le moins intéressé par mon Gaston. »
    Alors je suis un fan absolu de Franquin (et Gotlib) et j’ai beaucoup de peine à m’intéresser à la BD actuelle depuis qu’ils ont disparu. C’est peut-être l’âge, mais peut-être juste que leur esprit manque…
    Et oui je suis impressionné aussi (et très jaloux) de ton dessin dédicacé.
    Et effectivement ce dessin de Mzelle Jane est… b..dant ! 😬
    Alors oui, cette dérive hors sujet, partie d’un juron magnifique, me réjouit et me comble !

    Sur la difficulté de gestion du fil de commentaire entre plusieurs éditeurs concurrents et simultanés, j’invite Noisequik à méditer son rêve d’édition simultanée en réseau par plusieurs rédacteurs d’un même document Word partagé… 😉 Word se limite à permettre à un rédacteur unique de partager le document avec plusieurs lecteurs en lecture seule pendant son intervention sur le document et c’est je crois raisonnable.
    Ceci dit je ne veux pas passer pour un défenseur inconditionnel de l’équipe de développement de ce très ancien traitement de texte de Microsoft. J’ai moi-même souvent pesté en l’utilisant ! (Et je peste encore ! Notamment avec ses initiatives de mise en page automatiques). Mais comme tout logiciel qui a l’ambition de satisfaire trop de cas d’utilisations différents par souci d’universalité, il est devenu peu à peu une usine à gaz pas toujours intuitive que peu maîtrisent dans ses raffinements exagérés. (Et moi le premier !) J’ai toutefois aussi parfois de la compassion pour ses développeurs qui doivent aujourd’hui intervenir dans le code source de cette usine à gaz pour ajouter une tourelle ou un pont-levis supplémentaire à ce château qui était probablement au départ une cabane de jardin dont l’architecture a dû passablement évoluer en 39 années, sans jamais oser tout raser pour le reconstruire entièrement… (les développeurs me comprendront) A ce stade, cela devient sans doute de l’achatnement thérapeutique que de maintenir et faire évoluer ce monstre…

    Allez. Je dois avoir perdu déjà un bon 70% de mes lecteurs. Je m’arrête donc là pour ce commentaire. ☺️

    J'aime

  59. 34 ans pardon. Word a encore sa crise de la quarantaine devant lui…

    J'aime

  60. Daniel a écrit:
    Et puisque personne ne semble impressionné, ou à tout le moins intéressé par mon Gaston

    J’ai cliqué sur j’aime,moi! Tu n’avais pas vu?

    Et pour rebondir sur les jolies dédicaces BD (toujours hors sujet), je montre celle que Frank Margerin m’a faite sur « Ricky chez les Ricains », que j’adore. Il m’a demandé avec quoi je voulais être dessiné. J’ai naturellement répondu: un jukebox. Il a dessiné en quelques secondes un jukebox des années 70, moins beau que le mien, mais avec une vista de l’objet et des perspectives qui m’a laissé très impressionné:

    J'aime

  61. Dingue, ces dessinateurs, les représentations des objets qu’ils ont dans la tête.

    Pour les documents partagés dans Word, la nouvelle version est peut-être LA solution, relisez l’une des figures de l’article, mais bon, faut scroller pour ça, alors je vous remets l’extrait important sur ce sujet:

    2018-01-13_11-21-33.png

    J'aime

  62. Pour les corrections dans les commentaires, j’aimerais rappeler qu’Antidote est juste parfait pour ça.

    Bon, moi j’ai décidé (vous l’avez certainement remarqué) de ne pas corriger mes commentaires, je n’ai plus le temps de le faire, alors que je le fais dans les articles.

    Mais ça marche bien dans les commentaires.

    Ah la la, indispensable Antidote! Même pour ceux qui ont une orthographe parfaite. Cela évite les fautes de frappe, et surtout les corrections automatiques malheureuses.

    Allez, je corrige celui-là.

    Ah ben, j’avais raison, j’avais mis un S à frappe…

    J'aime

  63. Daniel Pesch

    Non, Caplan, j’avais pas vu. Merci ! Oui, Margerin, c’est très bien aussi, mais on s’éloigne un petit peu de la ligne claire. Et il est vrai que ces dessinateurs ont une dextérité et une rapidité d’exécution impressionnante. Franquin a réalisé « mon » Gaston en quelques minutes, sans crayonné, directement au feutre, cela demande une immense technique du tracé, de l’appui sur le feutre, de la suggestion du mouvement ; observez la tronche de ce Gaston. Franquin avait un talent inouï dans le rendu des expressions des visages.
    Aller, j’en finis avec quelques dessins :
    La M’oiselle Jeanne d’origine :

    La M’oiselle Jeanne amoureuse :

    Le Franquin attiré (plus ???) :

    Spécial dédicace pour Kris :

    Et enfin, notre devise commune à Gaston et moi :

    Je vais arrêter là, car, rongtudjuu, je pourrais évoquer Franquin pendant des heures.

    Aimé par 1 personne

  64. Et puisque nous parlons nostalgie de la BD des années 70, j’ai récemment découvert un dessinateur actuel qui me fait rire et qui rappelle de manière évidente le trait de Gotlib.
    Bon. Attention. Je préviens. Le monsieur en question fait polémique et est beaucoup contesté pour ses affinités avec l’extrême-droite… cela aurait pourtant dû me faire fuir mais étonnamment j’arrive à passer par dessus cette normalement rédhibitoire antinomie politique avec mes conviction de gauche, ecolo, et résolument antifasciste. Je prends ces dessins au second degré (ce qu’ils ne sont sans doute pas, ou pas toujours) et je ris de bon cœur de leur côté trash extrême. Je les lis en forme de mise en boite critique des comportements primaires des rasés nazillons qui les adoptent.
    Le monsieur s’appelle Marsault et je me suis empressé d’acheter tout ces albums. Il a plusieurs pages Facebook régulièrement effacées par le site à la demande d’antifa sans humour et un peu trop sectaires à mon goût qui ne supportent pas ces dessins. Il est vrai également qu’il est naturellement suivi et apprécié par une horde de fans véritablement partisan de l’extreme-droite raciste la plus insupportable. Il a récemment été invité à Lausanne pour une exposition littéraire et a été finalement censuré au dernier moment par un mouvement antifa qui avait annoncé une manifestation qui risquait de dégénérer et les organisateurs ont préféré annuler leur invitation. Triste époque de l’intolérance…

    Moi je n’arrive pas à le voir lui-même comme véritablement l’un des leurs (les fachos) au premier degré et sans une part d’auto-derision provocatrice. (Dont vous savez combien elle peut me plaire). Mais j’ai peut-être tort de lui accorder ce bénéfice du doute. Quoi qu’il en soit j’avoue rire de bon cœur presque à chaque dessin dont certains sont véritablement horribles et choquants pris au premier degré. Mais après tout, si on est un véritable amoureux de la dérision et de la provocation, on doit pouvoir savoir rire aussi facilement d’une caricature humoristique d’extrême-droitequi raille nos valeurs, que d’une caricature d’extrême-gauche façon Charlie Hebdo… Sinon, c’est que l’on ne vaut pas beaucoup mieux que les intégristes islamistes qui ne supportent pas de voir leur Dieu et leurs idoles brocardées en dessins de presse moqueurs.

    Allez. Juste un exemple:
    https://goo.gl/images/du6A9t

    Si vous ne connaissez pas je vous invite vraiment à chercher.
    Surtout si vous avez aimés les planches de Gotlib.

    J'aime

  65. Bon. Évidemment qu’en me relisant APRÈS publication bâclée sur mon iPhone je retrouve une bonne demi-douzaine de fautes de distraction ou de frappe…

    Vu que personne n’a encore publié après moi, veuillez considérer que je les ai toutes corrigées ! 😉

    J'aime

  66. Avec mes remerciementsles plus vifs!

    Aimé par 2 people

  67. Y’a deux trucs qui me rendent dingue dans Word :
    – L’absence de sauvegarde automatique, et là, Pages l’écrase totalement ;
    – L’impossibilité de compter autre chose que des mots en bas de l’écran. Ce qui est HYPER pénible quand tu rédiges un article de presse avec un calibre demandant des nombres de caractères précis et que parce qu’aux US, on compte en nombre de mots… ben du coup t’es obligé régulièrement de faire un double clic en bas de l’écran pour avoir ton nombre de mots. Pas pénible du tout. Là où Pages t’affiche un joli compteur en permanence là où tu veux sur l’écran. Du coup y’a un an ou deux, pour un numéro de Compétences Mac, j’ai tout fait sous Pages et j’exportais en Word à la fin > zéro remarque du rédac’ chef.

    Et y’a des trucs que j’adore faire dans Pages, comme utiliser des images fictives ce qui le rend beaucoup plus efficace dans la composition de certains types de documents.

    Après, clairement Word s’est amélioré avec le temps, mais certains de ses manques après autant de temps est juste fou.

    J'aime

  68. Salut Guillaume,
    C’est quoi des images fictives dans Pages s’il te plaît?

    J'aime

  69. Daniel Pesch

    François, je crois que GG parle de çà :
    https://support.apple.com/kb/PH26112?locale=fr_FR&viewlocale=fr_FR

    J'aime

  70. Tu glisses une image dans un doc Pages (ou Numbers ou Keynote, ça marche aussi), tu la sélectionnes, puis tu vas dans Format > Avancé > Définir comme paramètre fictif de media.

    Ensuite quand tu glisses une autre image dedans ou que tu fais un copier-coller dans l’image, ça remplace l’image en place sans toucher à la mise en page existante.

    En gros, ça correspond à un bloc d’image dans InDesign ou Xpress quoi. C’est archi-pratique.

    J'aime

  71. OK, super, merci, j’ignorais.
    Je prends avec plaisir ces trucs et astuces, ce d’autant plus que, comme je n’utilise plus inDesign, mon seul metteur en page reste Pages.
    Merci encore!

    J'aime

  72. Daniel, merci pour la dédicace, extras ces « monstres ».
    Aucun souvenir de la première version de M’oiselle Jeanne, c’était pas la mère de l’autre ? De toute façon… j’ai loupé le début.

    J'aime

Laisser un commentaire à propos de cet article

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s