Lectron JH 32: l’ampli à tubes dans toute sa splendeur

Depuis près de trois ans, je suis l’heureux utilisateur des systèmes Jean-Maurer dont j’ai beaucoup dit de bien sur Cuk.ch, je donne les liens importants à ce propos plus bas.

Jean-Maurer, c’est une petite entreprise familiale vaudoise sise à Aubonne qui fabrique, depuis 1969, des enceintes qui font référence dans le monde de l’acoustique et qui étaient pour moi un rêve depuis que j’ai 20 ans, rêve que j’ai concrétisé il y a donc presque trois ans maintenant.

Depuis leur rachat de la marque Lectron, Jean Maurer fabrique également des amplificateurs.

J’ai présenté l’entreprise en détail ici, avec un interview de Jean Maurer et des explications techniques qui expliquent les particularités des enceintes signées à son nom.

Vous pouvez aussi lire cet article, qui reprend lui-même les liens vers 4 humeurs tournant autour de la Hi-fi.

J’ai écrit un autre article consacré aux enceintes 370E que vous pouvez lire ici.

Ces colonnes qui me ravissent au quotidien à la maison et les 320E qui me ravissent également au bureau ont changé ma vie musicale.

Mise en situation

Je vais me concentrer sur ce qui se passe chez moi, autour des enceintes 370E.

J’étais donc, jusqu’en mars, équipé ainsi:

Cette solution était déjà un vrai bonheur. Elle ne correspondait pas tout à fait à ce que conseillait Jean Maurer, notamment en matière d’ampli. Prima Luna (qui n’est pas fabriqué par Jean Maurer, je le répète) était plutôt dédié aux enceintes 320E que j’avais au départ, et pour le 370E, Jean conseillait le Lectron JH 31, fabriqué, lui, dans l’atelier de l’entreprise.

Deux événements sont alors survenus:

  • J’ai déménagé et j’ai pu, dans une maison individuelle, écouter ma musique au volume qui me plaisait dans un grand salon. Et là, même si le son était toujours excellent, le couple Prima Luna associé aux 370E me semblait un poil baveux dans les basses.
  • Passant plusieurs jeudis en fin d’après-midi chez Jean Maurer, dans son auditorium, j’ai pu constater qu’avec une configuration associant les 370E au Lectron JH 31, ce n’était absolument pas le cas.

Je me suis donc renseigné pour savoir si je pouvais acquérir un de ces amplis, ce qui n’est jamais évident chez Jean Maurer, tellement le stock est en flux plus que tendu.

Là, c’était encore pire en matière d’attente: l’entreprise avait décidé de confier le développement d’un tout nouvel ampli à Marc Maurer, le fils de Jean, ingénieur travaillant dans l’entreprise depuis un peu plus d’un an à l’époque, coupant sans le même temps la production du JH 31 alors qu’il n’y en avait plus en stock.

Le nouveau en gestation allait devenir le Lectron JH 32.

2017-09-27_20-46-01.png

Il fallait, au départ, prévoir un délai d’une année pour espérer voir le petit nouveau dans mon salon.

J’en ai commandé un, à un prix fixé à l’avance de 6’200 francs: si l’ampli allait coûter plus cher au final, je n’aurais rien payé de plus, s’il coûtait moins cher, Jean Maurer nous aurait remboursé la différence.

Et puis, cela me laissait le temps d’économiser pour pouvoir me le payer.

Finalement, il a fallu presque deux ans pour que l’ampli puisse arriver dans ma maison, au fil du retard dû aux nouvelles solutions mises en pratique, Marc et Jean voulant toujours faire mieux, pour notre plus grand bonheur.

J’ai bénéficié du deuxième ampli construit après les exemplaires prototypes, en mars 2017.

 

2017-09-27_20-44-08.png
Vu de dessous, fond retiré

Mais c’est quoi, en termes de spécifications techniques, le Lectron JH 32?

Reprenons ce que nous donne le site de Jean Maurer:

  • amplificateur intégré à 2 étages
    puissance 2x30W
    1er étage à transistors J-FET bipolaires
    étage de puissance à 8 tubes EL84 en double push-pull
    5 entrées lignes stéréo
    + 1 entrée-sortie tape
    sortie HP 4 et 8Ω
    impédance d’entrée 30 à 37 kΩ
    sensibilité d’entrée 140mVeff
  • télécommandable:
    – marche-arrêt (standby)
    – volume
    – sélection des entrées
    – sélection entrée-sortie tape
    + commande d’enclenchement et déclenchement d’appareils non télécommandables par prise secteur au dos de l’appareil
    (télécommande non fournie, mais code RC-5 adaptable en usine selon vos télécommandes déjà existantes)
  • alimentation: 230V / 50-60Hz (modifiable en 100V et 120V)
    dimensions (HxLxP): 192x380x330mm
    poids: 15 kg

Puisque l’on parle de télécommande, par défaut, le JH 32 est compatible avec celle du Cambridge 851C puisqu’ils font partie du même système chez Jean-Maurer. Mais il suffit de demander une autre programmation si vous désirez que votre télécommande d’un autre appareil soit prise en compte.

Dans votre salon: Dieu qu’il est beau!

La façade du châssis est en tôle d’aluminium brossé de 3 mm d’épais avec un brossage spécial court (ce qui, semble-t-il, a bien fait suer le tôlier partenaire suisse), boutons noirs spécialement usinés pour l’amplificateur, carénage recouvrant les 3 transformateurs en acier inoxydable.

Et puis ces tubes apparents EL84M en provenance de Russie qui sont les plus performants au monde… Qu’est-ce que c’est beau!

2017-09-27_19-04-43.png

2017-09-27_19-06-01.png

 

À ce sujet, faisons une petite parenthèse un peu technique (vous savez que ce c’est pas mon fort, la technique, alors, je vais rester sur ce que je comprends).

L’historique de Lectron

2017-09-27_18-33-54.png

Vous pouvez lire l’histoire du JH 32 ici, sur le site de Jean-Maurer.

Et vous en apprendrez plus encore les pages de la plaquette de la société Jean Maurer, pages dédiées à Lectron, cette marque française au départ rachetée par la société d’Aubonne, dans le canton de Vaud.

Mais je reprends juste ici un passage lié à la mécanique et à l’esthétique du nouveau JH 32:

Pour des raisons historiques, les pièces mécaniques du JH31 étaient produites de manière disparate dans différents pays. Le résultat nous convenait sans plus. Pour ce nouvel appareil, la conception mécanique est revue afin de peaufiner les pièces en collaboration avec notre nouveau fabricant, Gravuretec, dont l’usine se situe au bord du lac de Bienne.

La qualité de finition n’a plus rien à voir avec le JH30 ou le JH31. Le standard appliqué est celui de l’horlogerie. Pour des raisons techniques liées à la dimension des nouveaux composants, la hauteur du châssis a été augmentée d’un centimètre. Nous avons redessiné les boutons frontaux et ils sont usinés spécialement pour nous. L’appareil gagne en élégance.

Si vous lisez l’historique de ce tout nouveau Lectron, vous verrez qu’à la base, le changement de modèle a été décidé en partie pour des raisons de compatibilité de l’ampli avec les nouveaux tubes qui, pour des raisons écologiques, étaient beaucoup plus fragiles pour les mises sous tension des amplis de l’époque.

2017-09-27_18-41-31.png

Une chose qu’il faut savoir, c’est que Lectron n’a pas abandonné les modèles précédents, mais a proposé une mise à jour d’un circuit à ses propriétaires et ceci bien des années après la sortie ou la vente de ces amplis.

Un service pareil, c’est la classe.

Vous verrez aussi, toujours en relisant l’historique de Lectron, que la plupart des composants sont plus gros plus puissants, modifiés, déplacés pour un meilleur rendement sonore et fabriqués expressément pour ce modèle.

Un très gros travail a été fait sur les condensateurs. Je vous laisse lire toujours l’historique pour voir comment Lectron a travaillé le sujet, c’est une lecture fort intéressante.

Le souci du détail, partout

2017-09-27_20-47-00.png

Tout est beau dans un Lectron, un peu comme dans un Mac ou un produit Apple d’ailleurs.

C’est beau dehors, c’est beau dedans.

C’est beau également dans la conception.

Lorsque vous allumez votre JH 32, bien des choses se passent, en 42 secondes. Et c’est pareil à l’extinction.

2017-09-27_20-53-31.png

Comme vous le constatez, il y a préchauffage des lampes, plein de trucs qui se passent avec les condensateurs, et, entre autres choses, une motorisation du bouton volume qui passe mécaniquement à zéro à chaque extinction par l’interrupteur avant ou lors de l’allumage au cas où l’extinction se serait faite par l’interrupteur arrière, voir plus bas (option désactivable par l’utilisateur si désiré).

La diode située sur l’interrupteur-poussoir est rouge en mode veille, orange pendant les 42 secondes, et passe au vert lorsque l’ampli est prêt à l’écoute.

Tout pareil, mais dans le sens inverse lorsqu’on éteint l’ampli.

Un interrupteur à bascule est situé à l’arrière de l’ampli pour ceux qui veulent totalement l’éteindre. Mais cet interrupteur est à utiliser après l’extinction par le poussoir avant, lui seul lançant le processus d’extinction « aux petits oignons ».

Notez que la luminosité des diodes bleues peut être réglée à l’aide d’un potentiomètre situé dans un petit trou sous l’ampli, à l’avant, que l’on peut atteindre avec un tout petit tournevis.

2017-09-27_19-09-34.png

Première mise en écoute dans mon salon

Lors de l’arrivée du JH 32 dans mon salon, ça a été un choc.

Quelle présence, quelle précision, quelle musicalité!

Cela dit, au bout d’une bonne vingtaine d’heures d’écoute, soit le lendemain si vous préférez, je pouvais lui faire tout de même un petit reproche: cette précision me semblait presque un tout petit peu dure, sur quelques morceaux, en particulier dans les aiguës.

Il faut dire que je l’avais branché à mon TEAC UD-503, un peu trop brillant parfois.

Alors, sur les conseils de Jean Maurer et au passage, de Vincent Mury, patron de l’Âge du soft qui vend du Mac, mais aussi les plus belles chaînes Hi-fi loin à la ronde, j’ai débranché le TEAC et connecté à l’USB le Cambridge 851C.

Il faut dire que je me suis presque fait engueuler par Vincent (Mury donc) qui m’a exprimé assez vigoureusement au vu de sa passion pour la musique (mais avec le sourire) qu’il ne comprenait pas que j’aie un Cambridge 851C, un appareil incroyablement musical selon lui, et que je lui préfère le TEAC, toujours selon lui largement inférieur, voire carrément dans une autre gamme.

C’est qu’avec le Prima Luna, eh bien oui, je préférais le TEAC, c’est comme ça, je l’ai écrit ici.

Seconde écoute avec le Cambridge 851C

Absolument incroyable, ce qu’un DAC peut être différent d’un autre.

Là où le TEAC était dans l’aiguë un peu trop dur, comme je l’ai écrit plus haut, le Cambridge est tout dans la rondeur sans perdre de précision pour autant.

Tout dans la musicalité, s’accordant tellement bien avec le Lectron!

Purée, au moment où je vous écris, j’écoute le dernier Rachel Podger, Grandissima Gravita, un fichier Hi-RES 24 bits 192 kHz (la meilleure qualité possible en fait si l’on oublie le DSD que je n’ai jamais utilisé et que je ne connais donc pas), c’est à tomber par terre de présence, de pureté, celle de Rachel justement qui n’en fait jamais trop.

2017-09-27_19-29-37.png

Que c’est beau une telle violoniste, dans votre salon.

Parce qu’elle est chez moi, vous savez, là, en ce moment. J’ai presque des complexes d’écrire un article, parce que ce n’est pas poli envers elle et sa formation, faut que je lui serve quelque chose.

Cet ampli n’est pas seulement extraordinaire pour la musique baroque, le concerto de Tchaikovsky, joué par cet incroyable violoniste toujours (désolé) Nemanja Radulović.

2017-09-27_20-31-15.png

Incroyable interprétation de ce non moins incroyable concerto, un des meilleurs représentants de la musique romantique.

L’importance de la respiration, les silences (les gens de Jean Maurer insistent beaucoup là-dessus), tout est parfaitement rendu par le trio Cambridge 851C, Lectron JH 32, enceintes Jean Maurer 370E.

Je vais d’ailleurs reparler bientôt de ces deux disques et de ces deux interprétations dans des styles tellement différents, mais tous aussi magiques l’un que l’autre.

En jazz, ce même trio est une pure merveille, également, la batterie et la basse étant parfaitement précises, propres, les pianos et guitare d’une d’une musicalité parfaite totalement exempts d’agressivité.

Par exemple, dans un de mes disques de référence:

2017-09-27_20-39-50.png

Cette voix, ce grain, c’est tout simplement incroyable qu’un système « technique » puisse rendre quelque chose d’aussi humain.

Ils faisaient de beaux enregistrements, il y a 50 ans, nom d’une pipe!

Et puis, je vais vous faire une confidence.

J’ai un des mes fils qui est fan de Rammstein, un groupe metal industrielallemand pour le moins puissant, que j’apprécie d’ailleurs aussi, mais ça, ne le répétez à personne, s’il vous plaît.

2017-09-28_13-43-12.png

Mon fils est grand maintenant et vient chez nous régulièrement.

La première chose qu’il fait?

Il vient devant la chaîne, il écoute ses disques préférés pour voir ce que ça donne chez nous par rapport à son écoute habituelle.

Et il ne décolle pratiquement plus du salon.

Lui qui s’en fout toujours un peu de ce qu’apprécie « papa », il est dingue de cette chaîne.

Eh bien, Rammstein (et tous les autres groupes du même style qu’il écoute en ce moment), je peux vous dire que c’est pour le moins puissant, prenant sur cette chaîne.

Ah, la montée finale d’un demi-ton sur le dernier refrain de Mutter de Rammstein, c’est quelque chose, avec bien du volume!

Il faut dire que ces gens ont des ingénieurs du son qui ne sont pas trop mauvais, en général.

Et quand je dis « bien du volume », c’est potentiomètre sur 4 sur 10! C’est tout juste si les murs ne branlent pas, et la distorsion, eh bien vous l’oubliez.

En conclusion

Cet amplificateur Lectron JH 32 est convaincant, vous l’avez compris, sur tous les styles de musique.

Je le vois un peu comme un magnifique instrument de musique lui aussi, vivant, capable d’envoyer aux enceintes la substantifique moelle de tout ce que vous lui donnez à manger avec musicalité et précision.

Je suis persuadé qu’il peut travailler avec brio de concert avec bien d’autres marques, mais il faut admettre qu’avec le Cambridge 851C dont je vous ai parlé dans l’article, il forme un très beau couple.

J’ajouterai que j’ai pu constater que tant Marc, Jean ou encore Christine Maurer sont à l’écoute de leurs clients, et que, lorsqu’il a été question de corriger un ou deux petits détails (normal, pour le 2e exemplaire sorti), j’ai pu toujours compter sur eux.

Je ne les embêtais pas, bien au contraire, je leur rendais service me disaient-ils.

Bien évidemment, ce Lectron JH 32 mérite haut la main le label Too much bô!

Tampon définitif TooMuchBô Rond rouge.png

MAJ du 2 octobre:

Chères lectrices, chers lecteurs, une seule et même personne est venue commenter à de nombreuses reprises cet article sous le nom de Charles Magnenat.

Je vous demande de ne tenir aucun compte des ses remarques: je ne peux pas les effacer sans quoi tout le fil de discussion s’effondre, mais il s’agit de quelqu’un qui a été banni sous différents pseudos sur Cuk.ch d’abord, et sous Le Blog du Cuk ensuite.

Je ne l’ai démasquée que trop tard, malheureusement.

Je vais cependant marquer ses commentaires comme indésirables.

 

126 Comments

  1. ça donne envie … mais j’suis en appart, me faudrait une conf. bien moins musclé !

    J'aime

  2. Moi qui écoute la musique sur une Bose Soundlink Mini, j’ai un peu honte…
    Quand est-il de la durée de vie des lampes?
    Très intéressant, merci.

    J'aime

  3. Pierre-François

    Avertissement: Ce commentaire peut être lu par les deux sexes, il est exempt de toute grivoiserie. 🙂

    Bon bon bon…

    Je sais que je ne devrais pas commenter cet article…

    Au moins pas avant que, peut-être, si je sais tenir ma langue et qu’on reste amis :-), j’aie un jour la chance que tu m’invites écouter ton ampli à tube. Car je dois avouer que je n’ai jamais eu l’occasion d’ouïr la réalité de ce qui peut sortir de ce genre d’appareils dont je sais qu’il sont considérés par les audiophiles puristes avertis comme le must de ce qu’on peut (doit ?) mettre en amont d’enceintes acoustiques de qualité supérieure…

    Je dois, humblement, avouer et concéder, tout d’abord, plusieurs choses pour que tu comprennes les œufs sur lesquels je marche avant que de dire quoi que ce soit de ce que m’inspire ton article:

    1) Je suis plein de ce qu’il faut bien reconnaitre comme des préjugés en matière de reproduction sonore, et je suis conscient qu’il s’agit de préjugés liés à ma formation initiale (déjà ancienne) en électronique. (Elle date des années 80)

    2) Si j’aime vraiment écouter de la musique et ai des goûts musicaux vraiment très éclectiques, je ne suis pas ce qu’on appelle un « audiophile ». Et, notamment, ma culture musicale classique est très pauvre, (bien que certaines pièces me touchent profondément). Quand je dis que mes goût musicaux sont éclectiques, je veux dire que dans tous les registres ou presque il existe des compositions que j’apprécie et écoute avec énormément de plaisir. (Il n’existe que deux exceptions de registres musicaux qui me font fuir à peu près quel que soit le compositeur ou l’interprète: le rap, et l’accordéon… 🙂

    3) Je suis parfaitement conscient qu’avec ces deux prémisses 1) et 2) ajoutées au fait que je reconnais n’avoir jamais eu l’occasion d’écouter de la musique issue d’un ampli à tubes, j’ai vraiment peu de crédit à exprimer quoi que ce soit à ce sujet.

    4) J’ajoute que ton coté passionné et puriste et amoureux de l’esthétique sous toutes ses formes force le respect. Ajouté à ta formation musicale classique de violoniste (même si tu l’as abandonnée pour la reprendre) ajoute à mon respect pour ton opinion en la matière. Je n’ai donc pas envie de te contrer frontalement et encore moins d’avoir l’air de vouloir casser ta baraque d’audiophile enthousiaste.

    Donc, ces précautions oratoires préalables étant prises, merci de considérer ce que je vais écrire plus bas comme des élucubration partiales de quelqu’un qui a une totalement autre culture de la technique, de la musique et de la reproduction sonore, mais qui sait à quel point elle est discutable et donc subjective, nos points de vue (au sens premier) étant si différents, il n’est pas étonnant qu’ils aboutissent à des jugements émotionnels peu compatibles en matière d’écoute musicale…

    Alors voilà. A l’époque ou j’ai commencé mes études en électronique c’était l’avènement du transistor. Les cours le concernant venaient de remplacer ceux sur le tube électronique. Les deux éléments étaient présentés comme permettant la modulation d’un courant électrique à partir d’une tension (ou un courant) de commande d’amplitude beaucoup plus faible, permettant donc, en électronique dite « analogique » (par opposition à l’électronique « digitale ») de concevoir, notamment, des circuits amplificateurs d’un signal (par exemple audio). Les grandes différences entre les deux composants étant naturellement l’énorme différence de taille et de fragilité (une ampoule de verre contre un simple cristal semi-conducteur bien plus facilement miniaturisable), mais aussi le circuit de chauffage nécessaire au tube électronique alors que le transistor s’en passait. Simplifiant considérablement les circuits annexes nécessaires à un étage d’amplification. Parallèlement à cela, les études plus mathématiques en traitement de signal m’enseignaient, par les transformations dites de Fourier, que tout signal périodique s(t) pouvait, par une analyse de son spectre, être décomposé (ou reconstitué) en une somme de signaux périodiques sinusoïdaux d’intensités et de fréquences diverses. Je passe sur les détails mais il en résultait que pour qu’un bon circuit amplificateur soit capable d’amplifier un signal sans le déformer, il fallait qu’il amplifie avec le même gain (coefficient d’amplification) toutes les fréquences qui composent le signal à amplifier. On parle alors de sa courbe de réponse spectrale qui doit être la plus plate possible pour les fréquences qui composent le signal. Pour un signal audio, je ne t’apprendrai rien en disant que seuls les fréquences audibles par une oreille humaine nous intéressent, soit en général d’environ 16 Hz à 16kHz. (A notre âge c’est souvent bien avant 16kHz qu’on devient sourd comme un pot et qu’on ne perçoit plus rien, mais ça c’est une autre histoire…) Comptons large, et considérons qu’une bonne chaine de traitement de signal sonore doit être capable de transmettre avec la même intensité toutes les fréquences entre 10 et 20kHz. Les deux composants (tube et transistor) sont en général capable de le faire aisément, l’un comme l’autre pouvant même traiter des signaux de fréquences largement plus élevées. Il n’y a donc en principe pas de raison technique à pouvoir concevoir de meilleurs amplificateurs (en terme de réponse en fréquence et donc capacité à reproduire fidèlement un signal audio) avec l’un ou l’autre de ces deux composants électroniques…

    Voilà ce qu’on m’a enseigné à l’époque.

    Alors pourquoi diable les puristes audiophiles continuent de ne jurer que par les tubes électroniques ??

    J’ai toujours pensé que ce n’était que par une forme de snobisme savamment entretenu par les fabricants et revendeurs de ce marché de niche qu’est le haut de gamme audio… Il permet en effet de réaliser des marges considérables (il n’y a qu’à lire le prix que tu dis avoir payé ton amplificateur pour s’en convaincre).

    Pour moi c’est le même snobisme passéiste qui relance aujourd’hui la mode du vinyle pour remplacer le CD ou le fichier MP3…

    Ceci dit, une fois encore je reste ouvert et, ne prétends pas tout savoir. Comme en matière de foi religieuse, je me dis plutôt agnostique qu’athée, bien qu’intimement convaincu de la non existence de Dieu… J’admets que je n’ai guère plus d’éléments tangibles à opposer aux croyants pour leur démontrer le contraire de ce qu’il peuvent non plus me démontrer. Alors je suis et reste prêt a réviser mon jugement, tant en matière de foi religieuse que sur ton coûteux, mais nonobstant magnifique, amplificateur, à la lumière d’une audition en ta compagnie à l’occasion… 😉

    Et je sais aussi que l’effet placebo (dont on vient de découvrir qu’il agissait même quand les patients savent qu’on leur a donné un placebo (!)) peut fortement venir perturber mon jugement comme le tien sur des tests d’écoute en salon.

    Pardon d’être si contrariant… 🙂

    J'aime

  4. Contrariant peut-être … mais avec les formes !
    Et j’en profite pour adresser un grand bonjour à tous et en particulier à François dont je lis la prose depuis de nombreuses années.

    J'aime

  5. Charles Magnenat

    Commentaire marqué comme indésirable par un individu banni du Blog du Cuk et de Cuk.ch, revenu sous une autre (et bien sûr fausse) identité

    Heu…tu plaisantes, j’espère, que de dire que le revendeur de la pomme de Morges est vendeur également des plus belles chaînes Hi-Fi loin à la ronde ?
    Sans aller très loin précisément, je connais assez bien deux endroits qui sont bien plus intéressant aussi bien qualitativement que quantitativement aux niveaux appareils/chaînes Hi-Fi !
    La dernière fois que je suis passé à Morges il y a déjà un petit moment il est vrai, à moins que ça radicalement changé j’ai le souvenir d’enceintes d’une seule marque, B & W pour ne pas la nommer, de casques d’une des deux marque allemande bien connue et une seule marque d’appareils high end d’une marque très connue suisse…et c’est à peu près tout.
    Pendant qu’on y est je peux te demander quelles autres marques/appareils tu as testé/écouté dans d’autres lieux lorsque tu t’es décidé finalement pour la maison Maurer ?
    Parce depuis la fin des années septante il s’en est conçu beaucoup des éléments Hi-Fi de haute qualité au niveau fabrication et écoute musicale.

    J'aime

  6. Ça donne envie de pouvoir écouter ce type d’installation !
    Mais ce que raconte Pierre-François me rappelle une anecdote vécue lorsque j’étais journaliste en presse technique, dans les années 90. Un lecteur nous envoie une question : “pourquoi le son d’un CD est meilleur après qu’il soit passé au congélateur ?”. Moi : “c’est quoi cette histoire, c’est une blague ou il a forcé sur la bouteille ?”. Mais, objectivité oblige, je me dois de vérifier cette affirmation (le son d’un CD est meilleur une fois qu’il a été congelé) et de pouvoir y répondre (pourquoi est-il alors meilleur ?). Je consulte “mon technicien préféré” qui, comme une évidence, me répond “mais bien sûr qu’il est meilleur !”. La raison ? La congélation provoque des micro fissures sur le CD, ce qui dévie le laser, provocant des erreurs de lecture. Le circuit de correction d’erreur du lecteur de CD entre en fonction, et c’est là que le signal est “lissé”, ce qui a pour effet de “réchauffer” le son. Donc, donne l’impression qu’il est meilleur. Conclusion : pour réchauffer le son, il faut passer le CD au congélo…

    J'aime

  7. Pierre-François

    Très intéressante aussi l’anecdote d’Œil Neuf !

    En plus que d’être tout à fait crédible quant à ce que je connais du fonctionnement des circuits de correction d’erreur digitaux d’un lecteur CD, elle me permet de préciser un point:

    Sans avoir écouté et comparé les sons issus d’un ampli à lampes de ceux issus d’un ampli à transistors, je n’ai cependant pas prétendu (ni même soupçonné) qu’il soient identiques ! Il est bien possible (et même tout à fait crédible) qu’ils colorent le son en le réchauffant. Et que cette coloration plaise à certains auditeurs mélomanes. Mais si tel est le cas, cette coloration (réchauffement) se traduit forcément en terme spectral par une courbe de réponse imparfaitement plate de l’amplificateur. Certaines fréquences étant légèrement atténuées et d’autres accentuées. Il ne s’agirait donc pas à proprement parler d’une amplification neutre mais bel est bien d’une forme de filtrage, donc d’une déformation du signal, quand bien même elle apparaisse agréable à certaines oreilles elle n’est pas neutre. Et ce genre de coloration, si elle est souhaitée, peut sans nulle doute être réalisée par un circuit électronique (digital ou analogique) d’équalisation. Reste que dans les deux cas, le son que vous écoutez après traitement par l’équaliseur (ou le cas échéant un amplificateur à coloration issue des lampes) n’est pas tout-à-fait celui issus des tables de mixages de l’ingénieur du son qui a produit le disque, mais une variante légèrement déformée… que les audiophiles puristes et « lampophiles » interprètent avec des beaux mots chatoyants mais subjectifs tels que « présence », « chaleur » etc…

    Arf, je vais me faire azorer quand François va lire ça…

    J'aime

  8. Oeil Neuf: Rigolo, cette histoire de congélation!

    Charles: je ne dis pas que l’Âge du Soft a tout, toutes les marques (il a du Jean Maurer par exemple aussi, juste pour dire, c’est le seul revendeur de cette marque qui, normalement, vend en direct), mais il en a beaucoup, notamment du Nagra.

    Donne-moi d’autres adresses dans la région, je cours regarder et surtout écouter, juste pour le plaisir.

    PF: Tu sais, il y a d’extraordinaires amplis à transistors qui coûtent immensément plus cher que le Lectron!

    Certains préfèrent ce type de rendu, moi j’aime beaucoup les amplis à lampes.

    Jean Maurer m’avait expliqué pourquoi, selon lui, les tubes avaient de gros avantages sur les transistors, il me semble qu’il y avait une histoire de recul, je ne m’en souviens pas. Jean, si tu nous lis, c’est avec plaisir que je te laisse nous réexpliquer la chose!

    Une des grosses différences avec le vinyle, puisque tu fais cette analogie, c’est qu’avec un ampli à lampes, même si cela reste un marché de niche, il est possible d’écouter toute la musique existante, ce qui n’est de loin pas le cas avec le vinyle.

    Quant à l’effet placébo, je ne dirais pas que c’est de ça qu’il s’agit.

    Il n’est pas question de se dire que « c’est un ampli à tubes, donc il est forcément meilleur ».

    Il y a d’excellents amplis à transistors, il y en a de moins bons, tout pareil avec les amplis à tubes.

    Ce que je sais, c’est que j’adore ce Lectron, mais je me fiche de savoir s’il est à lampes ou pas. S’il avait été à transistors, je n’aurais eu aucun problème à le trouver tout aussi bon.

    Par contre, entre deux amplificateurs, quels qu’ils soient, il y a des différences énormes, que l’on entend à l’aveugle.

    Il se trouve que celui dont je parle ce jour me ravit les oreilles, les yeux et le corps tout entier.

    J'aime

  9. Ah, je viens de lire ton deuxième commentaire: c’est pour ça que je dis en conclusion que le Lectron est un bel instrument. Qui vit, et qui nous rend quelque chose qu’il a interprété au mieux, mais interprété.
    Sinon, ce ne serait pas drôle, on aurait tous le même son!

    J'aime

  10. Très bel appareil, je suis ébahi de voir que des artisans du son fabriquent cela à côté de chez nous.

    Cela me fait penser : il y a une vingtaine d’années, j’avais découvert que le son était terriblement meilleur en passant par la sortie numérique de ma carte son PC et en utilisant mon lecteur Sony Minidisc comme DAC. Il fallait pour cela le laisser sur pause ce qu’il n’est pas forcément recommandé à long terme 😉

    Sinon, lorsque l’on parle de kHz en numérique (44, 96), c’est le nombre d’echantillons dans lequel le signal est découpé; ce n’a pas un rapport direct avec la fréquence que l’oreille peut entendre. Ou bien?

    J'aime

  11. Pierre-François

    @noisequick: si, indirectement. La fréquence d’échantillonnage détermine, si on la divise par deux, la fréquence max du spectre du signal analogique qui pourra être reproduite une fois échantillonnée à cette fréquence. Cela est établi par le théorème de Shannon:

    https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Théorème_d%27échantillonnage

    Donc avec une fréquence d’échantillonnage de 44kHz on peut digitaliser des signaux analogiques de fréquence max = 22kHz

    J'aime

  12. Charles Magnenat

    Commentaire marqué comme indésirable par un individu banni du Blog du Cuk et de Cuk.ch, revenu sous une autre (et bien sûr fausse) identité

    « d’autres adresses dans la région, juste pour le plaisir »
    « Juste pour le plaisir » c’est mieux d’aller dans des « salons de haute-fidélité » mais dans la région romande il n’y en a pas, faut se déplacer sur la région zurichoise ou alors mieux, jusqu’au High End de Munich.
    « D’autres adresses dans la région », tu les connais sûrement mais dis-moi quels auditoriums, à part celui de Aubonne, tu as fréquenté et quels marques tu as écoutées : enceintes, amplis, lecteurs avant de te décider pour la maison Maurer.
    Comme ça ensuite je pourrais éventuellement te donner des adresses que tu ne connais pas, mais ce sont des revendeurs avant tout et si c’est juste pour le plaisir ça me dérange un petit peu…en général c’est pour changer un ou des éléments de sa chaîne.

    J'aime

  13. En dehors de chez Jean Maurer, je n’ai écouté qu’à l’Âge du Soft, le matériel disponible (ce qui est déjà pas mal), et au Flon, je ne me rappelle plus du nom du gars. Je crois qu’il n’existe plus.
    Justement, c’est difficile de trouver en Suisse romande des endroits où l’on peut comparer.

    J'aime

  14. Charles Magnenat

    Commentaire marqué comme indésirable par un individu banni du Blog du Cuk et de Cuk.ch, revenu sous une autre (et bien sûr fausse) identité

    « Je ne dis pas que l’Age du Soft a tout, toutes les marques, mais il en a beaucoup »
    Oui bon Nagra c’est la marque suisse high end auquel je pensais, enceintes Maurer, quand je suis passé elle n’était pas branchées et quand j’ai demandé si c’était possible de les écouter, pour voir la réaction car je sais bien qu’en général il faut prendre rendez-vous ce que je fait toujours mais là il n’y avait personne d’autre comme « client », le gars m’a dit non sans plus d’explications…
    Sinon à part les enceintes B&W et les casques Beyerdynamic, ils ont quoi d’autre ? Parce que c’est assez peu, je sais bien que c’est pas possible de tout avoir mais les deux endroits dont je te parles ont quand même une bonne dizaine de marques d’enceintes et de casques sans parler des autres éléments qui constituent une chaîne hi-fi. Bien sûr tous d’un bon à très très très bon niveau.
    Personnellement j’ai eu l’occasion d’écouter dernièrement, dans l’un de ces deux endroits, des enceintes incroyables, que je compte acquérir une fois que j’aurais trouvé acquéreur pour mes actuelles, qui sont sorties récemment et qui sont à mon avis, sans rentrer dans certains détails, supérieures aux « grandes » Jean Maurer que je connais également. Et qui sont vendues moins de 5’000.- la paire soit plus de deux fois moins que les 370E. Comme quoi le prix est une chose à relativiser surtout dans ce domaine…

    J'aime

  15. Pierre-François

    TUBE OR NOT TUBE, THAT’S THE QUESTION…
    (Je ne suis plus là…)

    J'aime

  16. Charles Magnenat

    Commentaire marqué comme indésirable par un individu banni du Blog du Cuk et de Cuk.ch, revenu sous une autre (et bien sûr fausse) identité

    Et les amplis digitaux ? Il y a deux trois trucs intéressants qui sont sortis, paraîtrait même que certains ont les avantages du tube sans les inconvénients. J’ai hâte d’écouter ça.
    Un avis Pierre-François ?
    Autrement hasard du calendrier, ce matin j’ai lu un compte-rendu du nouveau Yamaha R-N803D, un truc pas comme les autres qui fait ampli intégré, lecteur réseau compatible Qobuz hi-res et système d’optimisation sonore (calibration automatique YPAO) de très bonne qualité (Qobuzissime), le tout pour environ 800 euros, qui dit mieux ?

    J'aime

  17. rmigneron a écrit: « ça donne envie … mais j’suis en appart, me faudrait une conf. bien moins musclée ! »

    Ben justement pas: une bonne chaîne hi-fi est importantissime pour écouter doucement!

    J'aime

  18. Charles, tant mieux si tu penses avoir trouvé de meilleures colonnes moins cher.

    Une des forces des Jean Maurer justement, c’est d’être nettement moins onéreuses que des haut de gamme qui montent bien plus haut niveau prix. Relis mon article mis en lien dans l’humeur consacrée aux 370E et l’article de journal canadien qui n’en revient pas de leur qualité.

    Quant aux marques que j’ai écoutées? Plusieurs dont je ne me rappelle même plus du nom.

    Ce que je sais, comme je l’ai écrit dans l’article du jour, c’est que nous étions gamins (enfin… nous avions 18 ans), et nous étions frappadinges de hi-fi.

    Notre rêve était d’en acheter une paire, un de nous a pu le faire.

    Lorsque j’ai pu le faire, je suis allé dans l’auditorium (c’étaient des 320E d’occasion), j’ai été tellement content que je n’ai même pas comparé sur le moment.

    Puis tout pareil pour les 370E achetées plus tard.

    Quand tu tombes amoureux, tu ne compares pas.

    J'aime

  19. PF, très bon!😉😉

    J'aime

  20. Pierre-François

    @Charles Magnenat: Alors je n’ai pas d’avis autorisé (en tant qu’audiophile s’entend) sur les ampli digitaux, dans la mesure où je ne suis pas un audiophile à l’oreille affutée qui aurait comparé les différents systèmes d’amplification haut de gamme (que ce soit à tubes, à transistors ou, parmi ces derniers, digitaux) pour exprimer un avis autorisé sérieux sur leurs qualités musicales effectives.

    En revanche, en tant qu’ingénieur (informaticien) mais formé en électronique dans le cadre de mes études, ce que j’ai compris de cette technologie (on parle d’amplificateur travaillant en classe-D) c’est qu’elle consiste à ne traiter dans l’amplificateur que des signaux digitaux, jusque et y compris, dans les étages de puissance (donc « 1 » ou « 0 », soit un signal qui est, à tout instant, soit complètement saturé à sa valeur maximale ou à sa valeur minimale, mais jamais entre les deux). Les étages finals (flûte au passage à la réforme de l’orthographe de 1990, moi j’écris au pluriel « finals » et pas « finaux » qui m’arrache les oreilles…) donc l’électronique qui commande directement le signal électrique transmis aux enceintes sont des transistors (en général des MOSFETs – transistors à effet de champ de technologie MOS) travaillent en commutation (comme des interrupteurs ou des relais), et non pas comme des éléments linéaires analogiques contrôlant l’amplitude d’un courant ou d’une tension, comme c’est le cas dans les autres amplificateurs (dits de classe A, B, AB ou C). Ils sont donc, à chaque instant, soit ouverts soit fermés. La transformation en signal analogique ne se faisant que dans les enceintes par un filtre passe bas. Le signal de puissance transmis aux enceintes est en fait un train d’impulsions de largeur variable. (On parle de modulation de largeur d’impulsion ou PWM pour Pulse Width Modulation). Comme expliqué plus haut, la fréquence de ces impulsions doit respecter le théorème de Shannon, c’est à dire être au moins le double de la fréquence audible la plus élevée du signal analogique à transmettre.

    Notons que cette technique de commande électronique de puissance par commutation en PWM existe aussi depuis longtemps pour les commande de moteurs électriques ou les alimentations à découpage. On parle de hacheurs. L’avantage en terme électronique de ce type de commande de puissance est un meilleur rendement énergétique, c’est à dire qu’il permet de grandement minimiser l’énergie dissipée dans les transistors. On a donc un amplificateur qui ne chauffe presque pas, même à pleine puissance.

    En terme de transmission de signal, à savoir de capacité de transmettre un signal sans déformation ni coloration ;-), la vérité est que les transistors, qu’ils travaillent en classe A, B, AB, C ou D, sont a priori tous parfaitement capables de reproduire un signal audio (10Hz à 20 kHz) avec une courbe de réponse parfaitement plate, donc neutre et sans coloration. Maintenant, si ce que l’on veut c’est une coloration plus chaude du signal, des filtres digitaux dans les étages intermédiaires peuvent parfaitement être introduits au sein des microprocesseurs de traitement du signal… On peut donc très certainement imiter et reproduire la coloration d’une ampli à tubes à ce niveau là, et je peux imaginer que c’est ce que proposent les fabricants.

    Enfin, il faut aussi dire que l’avantage d’un traitement complètement digital de bout en bout du signal audio, permet de s’affranchir de toute source de perturbation du signal d’origine extérieure (bruit de fond, ronflette etc…) qui peut venir polluer un signal analogique.

    Donc, et encore une fois sans être un spécialiste audiophile, je dirais qu’a priori, les ampli digitaux ou de classe-D me semblent une innovation technique intéressante dans le monde de la reproduction audio.

    J'aime

  21. Charles Magnenat

    Commentaire marqué comme indésirable par un individu banni du Blog du Cuk et de Cuk.ch, revenu sous une autre (et bien sûr fausse) identité

    Merci Pierre-François !
    Très très intéressant, du coup j’ai encore plus hâte d’écouter un de ces amplis, en particulier le Lyngdorf TDAI 2170 dont j’ai entendu le plus grand bien à son sujet.
    Mais il y a aussi NAD qui a sorti trois ampli de ce genre dans une gamme prix plus grand public mais à la qualité très élevée.
    Pour ceux que cela pourrait intéresser…
    Encore merci pour la qualité des explications, c’est clair, net et précis ! Waouw…

    J'aime

  22. Charles Magnenat

    Commentaire marqué comme indésirable par un individu banni du Blog du Cuk et de Cuk.ch, revenu sous une autre (et bien sûr fausse) identité

    Bon j’abuse un peu mais j’essaie quand même, on verra bien…
    Pierre-François, je sais c’est le week-end, l’apéro de fin de semaine, et tout et tout mais puisque nous sommes dans les amplis que penses-tu de ceux qui sont « dans les enceintes », autrement dit des enceintes actives ? Avantages ? Inconvénients éventuels ?
    Je saisis l’occasion, c’est pas tous les jours qu’on peut bénéficier d’avis éclairés de cette qualité mais si tu n’as pas le temps c’est pas grave.

    J'aime

  23. J’espère avoir le privilège d’écouter un petit Prince, un Joe Jackson, grands amateurs de bon son à l’enregistrement, voire un petit London Calling des Clash pour « écouter-voir » sur ce système le son pourri des keupons des années 80…

    Ou sur un ampli à tubes que vient d’achever un ami qui s’est beaucoup amusé à le concevoir et à le réaliser, et qui sue maintenant à l’optimiser (et ça n’a pas l’air d’être de la tarte).

    Mais ce qui compte, c’est le plaisir que l’on retire de la musique : qu’importe le flacon, pourvu qu’on aie l’ivresse, mais je n’écoute quand même jamais de musique avec un truc dont je trouve le son trop pourri (souvent à cause d’un réglage du volume inapproprié ou un trop grande compression du signal MP3 de merdre, et souvent les deux à la fois !).

    J'aime

  24. En tout cas, c’est quand même un bien magnifique objet dont il est sujet ce jour…

    il mérite bien le label !

    J'aime

  25. Pierre-François

    @Charles Heu… Merci pour le compliment. Mais encore une fois, je ne voudrais pas passer pour un spécialiste audiophile que je ne suis pas… j’ai juste donné mon humble avis d’ex-électronicien. Pour les enceintes avec ampli intégré je dirais que, d’abord, les enceintes sont à mon sens l’élément le plus important d’une chaîne audio, dans la mesure ou c’est là qu’un investissement insuffisant risque le plus de péjorer le signal. Or, les fabricants d’enceintes sont en souvent des spécialistes et ne sont pas (en général) des fabricants d’ampli, et vice versa. (Oui, François nous a dit que Jean Maurer fait maintenant les deux, mais ce n’est pas courant).
    Personnellement je ne vois pas trop l’intérêt d’avoir l’ampli dans les enceintes. Sans compter qu’une enceinte doit comporter le moins possible d’éléments susceptibles de vibrer ou d’entrer en résonance. En plus il en faut deux… donc Bof.
    Mais encore une fois, ça n’est que mon avis…

    J'aime

  26. Merci de tout cœur, François, pour ce très bel article que tu nous as fait.

    Je vais essayer de répondre aux différentes remarques qui ont été faites et qui nous concernent. Je préviens cependant que ma première réponse sera assez violente tellement le commentaire m’a sidéré et attristé. Donc :

    @ Pierre-François (reconnaissant qu’il n’y connaît rien, mais qui se permet des théories et des conclusions outrageuses)
    en réponse à : « Alors pourquoi diable les puristes audiophiles continuent de ne jurer que par les tubes électroniques ??
    J’ai toujours pensé que ce n’était que par une forme de snobisme savamment entretenu par les fabricants et revendeurs de ce marché de niche qu’est le haut de gamme audio… Il permet en effet de réaliser des marges considérables (il n’y a qu’à lire le prix que tu dis avoir payé ton amplificateur pour s’en convaincre). »

    Je suis désolé de répondre de la sorte, mais vos propos sont tout bonnement une insulte ! Ce sont des personnes comme vous qui êtes responsables du fait qu’il existe de moins en moins de PME suisses actives dans la fabrication et que l’on délocalise à tout va. Que proposez-vous ? Que nous fassions fabriquer nos appareils en Chine ?
    Le développement, la fabrication, le goût de la perfection représentent un énorme investissement en connaissances, en temps et en travail. Nous ne volons personne, loin de là. Nous gagnons notre vie modestement. Nous sommes très choqués des propos que vous tenez à notre attention. Quand on se permet de pareilles remarques, on pourrait au moins connaître le produit qu’on dénigre.

    @ zzzbtz
    en réponse à : « Quand est-il de la durée de vie des lampes? »
    On considère, pour un tube de puissance, que sa durée de vie se situe entre 3 et 5 mille heures de fonctionnement.

    @ rmigneron
    en réponse à : « ça donne envie … mais j’suis en appart, me faudrait une conf. bien moins musclé ! »
    François a déjà répondu et c’est tout à fait exact. Ça peut paraître paradoxal, mais plus la musique est écoutée à bas volume, plus c’est compliqué de garder un certain relief sonore. Seules les installations très performantes restent bonnes à bas niveau d’écoute.

    @ Noisequik
    en réponse à : « Sinon, lorsque l’on parle de kHz en numérique (44, 96), c’est le nombre d’echantillons dans lequel le signal est découpé; ce n’a pas un rapport direct avec la fréquence que l’oreille peut entendre. Ou bien? »

    Mon cher Pierre-François a donné un élément de réponse, mais interprété faux. Il est vrai qu’il est impossible de reproduire un signal qui signifie quelque chose et qui est de fréquence supérieure à la moitié de la fréquence d’échantillonnage (donc, avec le CD, en théorie on a rien en dessus de 22kHz. En pratique on dira 20kHz, parce que les lignes droites ce ne sont pas des fréquences. J’espère que PF aura compris). Il faudrait minimum 4 points pour recréer une période un peu précisément. Soit un échantillonnage de 80kHz pour recréer précisément un signal de 20kHz.
    La musique n’est pas faite de signaux triangulaires comme souhaiterait nous faire croire Pierre-François et n’est pas non plus faite de cumuls de sinus correspondant aux transformées de Fourrier. C’est plus compliqué que cela. C’est là l’intérêt des fichiers à plus haute définition.

    Re @ Pierre-François
    en réponse à tous vos commentaires en général : Je vous conseille de quitter votre job d’informaticien pour fabriquer des amplificateurs digitaux. Je me réjouis que vous veniez nous les faire écouter. Comme ça vous vous rendrez compte que fabriquer des appareils dans le monde de l’audio ne se résume en tout cas pas à l’application de formules mathématiques. De cette manière, vous pourriez peut-être également écouter, un jour, éventuellement, nos produits que vous aimez tant dénigrer.

    À tout le monde, je rappelle que notre auditorium est ouvert tous les jeudis de 14h à 21h. Que vous soyez intrigués, intéressés ou même dubitatifs, vous êtes les bienvenus. Je me ferais une joie de vous montrer que le travail que nous faisons n’est pas à la portée du premier venu et que nous méritons notre réputation.

    Je vous souhaite une excellente fin de semaine, même à PF
    François, tu es génial. Ne change surtout pas !
    Avec toutes mes amitiés
    Marc Maurer

    J'aime

  27. Pierre-François

    Hum…

    Décidément depuis une semaine que j’interviens sur ton blog, François, je semble être un visiteur encombrant. Et je veux m’en excuser d’abord auprès de toi. Il semble que quel que soit le sujet que j’aborde un malaise ou une polémique naisse… Ce n’était pourtant pas du tout mon intention… Vraiment. Je tiens à te le dire je ne veux en aucun cas altérer ni ton enthousiasme vis à vis de l’électronique à tube, ni surtout ton amitié avec la famille Maurer…
    Donc encore mes plus plates excuses à ton endroit.
    Sinon je suis de sortie en famille ce soir et n’ai pas le temps d’écrire à Monsieur Maurer pour apaiser tant que faire se peut sa colère.
    Je le ferai au plus vite…
    Bonne soirée à tous, et aussi à M.Maurer.

    J'aime

  28. @François. Le gars du Flon, il est installé à Saint-Sulpice sur la route principale, dans les bâtiments tout neufs, sur la droite direction Lausanne.
    Depuis quelques années, j’ai pu intégrer un ampli et un DAC Naim, des enceintes Jean-Marie Reynaud avec le MacMini et Audirvana pour écouter Qobuz, via l’iPad ou l’iPhone. Agréable et plaisant au niveau d’écoute de ce que je perçois, entend, ressent, écoute. Il y a aussi le casque; c’est différent: plus précis, plus d’informations, parfois plus fatigant. Avec les enceintes, c’est aussi le corps qui réagit, pas seulement la tête.

    J'aime

  29. Oh ouiiiii !!! Une baston analo-numérique !!!
    Qui des deux ingénieux guerriers du clavier va repartir avec sa touch bar entre les jambes dans son moule-machin ???
    Eh les gars, c’est à quelle heure le troisième round ? Que je puisse régler mon smartréveil !
    Youpiiii, ça me rappelle les levers au milieu de la nuit pour regarder les pugilats télévisés !
    Paf, paf, paf, papapapaf

    J'aime

  30. Pierre-François

    J’avoue. J’ai ri… 😀

    J'aime

  31. Est-ce vraiment le but?
    De rigoler, sur ce que dit Marc Maurer?
    Marc ne me fait pas rire, il est sérieux, et répond à des théories de PF justes ou pas, je n’en sais rien.,
    Dire que l’on a ri quand on le lit est en tout cas irrespectueux.
    Comme s’il n’avait dit que des conneries.
    Or ce n’est pas le cas, j’ai assez confiance dans la firme Jean Maurer qui bosse dans le domaine depuis 1969 et a fait ses preuves pendant toutes ses années!
    Or (bis), PF, tu dis toi-même n’y connaître rien en audiophilie.
    Donc quand quelqu’un qui s’y connaît donne son avis, la moindre chose à faire, c’est ne pas rire.
    Une des forces de Cuk.ch et j’espère d’ici, c’est d’avoir du respect pour l’autre.
    Pas de rigoler après avoir critiqué, alors qu’on admet soi-même qu’on y connaît rien.
    Pas de faire des bastons avec des spectateurs qui comptent les points tels C. Rocha et qui se réjouissent des invectives.
    Mois, je ne connais pas la technique, je vis la musique.
    Et quand toi, PF, tu dis quelque chose, je ne ris pas, je te respecte.
    Alors merci de faire de même avec Marc Maurer.

    J'aime

  32. @Sirensis: merci pour le tuyau du revendeur. Mais je n’ai pas compris ton écoute: tu as un MacMini, mais tu écoutes Qobuz dessus principalement pour envoyer dans le DAC, tu ne passes pas par l’iPhone ou l’iPad?
    Parce que sinon, c’est dommage.
    Tu devrais passer par le Mac Mini, vraiment.
    Ou l’iPhone ou l’iPad te sert d’écran pour le Mac Mini?
    Merci de bien vouloir, si tu le veux bien, m’expliquer comment ça marche.

    J'aime

  33. @François. Ta seconde interprétation est OK. Sur le MacMini dédié à la musique sont stockés les fichiers achetés Qobuz ou des versions téléchargées glanées ici ou là en aiff. Audirvana joue la musique, soit comme lecture des fichiers, soit en streaming de Qobuz ou Tidal (version d’essai). Sortie du MacMini via USB sur le DAC Naim avec l’ampli puis les enceintes. L’iPad, l’iPhone servent au pilotage via l’appli A+.
    Au bureau, iPad avec streaming Qobuz sur de petites RUARK.

    J'aime

  34. Un peu plus de 50 ans après avoir glissé le bout de mes oreilles dans la reproduction sonore, je vois que l’apaisement n’est pas encore atteint.
    @ François et à tous: un des mes copains cuisiniers dit: « quand c’est bon, il ny a pas meilleur »
    En hifi ? Et le plaisir qu’on y prend ?

    J'aime

  35. Merci Sirensis pour les précisions. Pas bête, l’idée de piloter le Mac Mini par l’application A+ (que j’ai d’ailleurs testée ici)!
    Merci.
    Tu penses garder Tidal?
    Moi, j’ai stoppé assez vite.

    J'aime

  36. Ysengrain, par ta question, tu as tout dit.

    J'aime

  37. @Ysengrain. Effectivement, c’est le sens de mon commentaire, assumer notre subjectivité, si vivante et singulière, avec ses plaisirs et ses empêchements, là où nous sommes. Merci

    J'aime

  38. Un bruit devient une musique quand il nous est agréable. Qu’est ce qui fait cette transformation ?
    Les qualités de ce bruit ? C’est une hypothèse que je ne retiendrais que pour une très faible minorité d’humains. Les musiques du monde semblent tellement diverses à mon oreille et pour certaines non mélodieuses (je ne suis pas mélomane).
    Le fait que ce bruit ait été qualifié de musique pendant l’enfance ? C’est probablement le point essentiel. Nos réseaux neuronaux qui traitent le bruit se stabilisent pendant l’adolescence. Tout nouveau bruit paraîtra dysharmonieux. C’est ce qui explique les modes générationnelles successives (phénomène qui permet le « rejet » des générations précédentes).
    Ceci nous amène à rechercher des types de musique que nous avons connus et que nous recherchons comme la madeleine de Proust.
    Que l’auteur de ce blog recherche des techniques de reproduction musicale qui se rapproche du son de son enfance ne doit pas surprendre. Que celles-ci lui donnent du plaisir tant mieux (c’est le plus important) et il a bien raison.
    De là à dire que ces techniques sont fidèles, c’est une autre histoire. On peut même dire que moins elles sont fidèles (plus elles se rapprochent de ce qu’il a connu dans l’enfance. Je ne parle pas de l’interprétation mais de ce qui est qualitatif (rondeur, chaleur, etc.).) plus il a de plaisir.
    La qualité de la reproduction se mesure par des instruments de physique.
    Le plaisir de l’écoute de cette reproduction est une affaire unique et personnelle, c’est la seule chose qui importe, mais elle est ni rationnelle ni mesurable.

    J'aime

  39. Charles Magnenat

    Commentaire marqué comme indésirable par un individu banni du Blog du Cuk et de Cuk.ch, revenu sous une autre (et bien sûr fausse) identité

    Wow, wow, wow, un peu de calme !
    Bon, bon, je ne voulais pas/plus réagir mais ayant lu la « réaction » de Marc Maurer, que je connais un tout petit peu seulement…j’attends la réponse de Pierre-François que je ne connais pas à part au travers de ses quelques commentaires ici et ensuite j’aurais éventuellement quelque chose à dire, on verra…
    Ce que je peux déjà dire, par expérience, c’est que le jeune Marc Maurer est certainement meilleur ingénieur que vendeur et que c’est un personnage assez nerveux…

    J'aime

  40. Pierre-François

    Gros malentendu là François. Je n’ai ri qu’au commentaire décalé de C. Rocha !
    Qui, par son commentaire clairement humoristique, (j’interprète) ne moque je crois ni Marc Maurer, ni moi-même mais se place en spectateur amusé d’un conflit qui ne le concerne pas et qu’il a choisi de prendre en dérision, et c’est son droit. Ça s’appelle de l’humour et (parce qu’il n’est pas impliqué) il est autorisé à le prendre en dérision et à en rire. Enfin c’est comme ça que je vois les choses.
    En ce qui me concerne, non, je ne ris absolument pas de ce qu’a écrit Marc Maurer. Pas plus que je ne m’en offusque non plus, comme lui tout cela m’attriste et me peine. Et comme je l’ai écrit dans l’urgence hier soir c’est surtout envers toi que je me sens très mal à l’aise. Car je n’ai jamais voulu provoquer un clash de cette ampleur ni semer quelque forme que ce soit de discorde sur le blog d’un ami d’enfance que je viens de retrouver et avec qui, il me semble que je partage pas mal de valeurs à commencer par le respect d’autrui. On a prévu de se voir prochainement, ce sera l’occasion d’en parler entre quatre yeux et de, je l’espère, combler ce malentendu né, je pense, de l’écrit public, toujours délicat quand on exprime des avis tranchés et des convictions profondes et qu’on sort du politiquement correct et du bisounoursisme convenu et niais.
    Quant à Marc Maurer et sa colère, je n’ai presque pas dormi de la nuit en réfléchissant à comment lui répondre pour être bien compris, en corrigeant ce qui a pu être interprété au delà de mes mots et en maintenant clairement ce qui est mon avis et qui mérite lui aussi le respect.
    Et surtout en envenimant pas la situation sur ton blog, ou pour la seconde fois, mes interventions t’ont, je crois, mis en porte à faux vis à vis d’une partie de ton lectorat, et ceci par respect pour toi. Que ce soit clair, je n’ai jamais attendu de toi que tu arbitres ces conflits. Surtout, je ne suis pas ici chez moi, et je ne l’oublie pas. J’en suis arrivé à la conclusion que, peut-être le mieux serait de ne rien répondre en public à Monsieur Marc Maurer mais lui adresser simplement une réponse privée. Car après tout, ici, tu as d’abord exprimé ton avis sur un produit de sa marque. J’y ai réagi en le commentant et en exprimant un avis personnel, non pas sur le produit lui-même, mais sur la technologie utilisée. Ce que mes compétences en électronique d’ingénieur m’autorisent à faire de manière crédible. Et quand bien même elles seraient limitée, même un idiot inculte a le droit d’exprimer un avis public sur ce que bon lui semble tant qu’il l’exprime en tant qu’avis personnel. J’y ai en plus je crois mis les formes. Ensuite de cela Monsieur Maurer a exprimé son avis ce qui est naturellement son droit de réponse puisqu’il s’est senti mis en cause. Chacun a donc eu la parole et Il n’est je crois pas nécessaire d’aller plus loin sur la place publique de ton blog.
    La seule chose que j’ai envie d’ajouter publiquement ici est mon nom complet, puisque je suis le seul des trois intervenants centraux de ce conflit d’opinion à être publiquement resté anonyme par l’utilisation d’un prénom.
    Mon nom est donc Pierre-François Culand, j’habite au Mont-sur-Lausanne et je suis atteignable en privé par l’adresse mail
    pfc (at) culand.ch
    et par là je veux assumer tous mes propos publics.
    Gardons enfin à l’esprit cependant qu’il ne s’agit que d’une divergence d’opinion concernant la technologie des amplis à tubes que je n’ai jamais voulu mettre en cause la maison Jean Maurer quant à la qualité de ses produits que je ne connais pas.
    Ceci clos pour moi la partie publique de ce débat.
    Avec toute mon amitié pour tous les participants à ce blog.

    J'aime

  41. Bob, assez d’accord et explication rigolote et intéressante de ce qui fait qu’on moins ouvert aux musiques nouvelles « sorties » après notre adolescence.
    Cela dit, la fidélité est une chose tout de même importante. Le plaisir en découle d’ailleurs.

    J'aime

  42. Merci de cette clarification importante, Pierre-François.

    À mon tour de m’excuser pour ces remarques (c’est embêtant que les commentaires ne soient pas numérotés, on pourrait y faire référence), j’ai vraiment mal compris le coup du « j’avoue, j’ai ri ».

    Cela dit, ton commentaire apporte quelque chose d’important au débat sur un autre sujet: l’anonymat est une chose qui me pose de plus en plus de problèmes, dans les commentaires justement.

    J’ai toujours le plus profond respect pour les gens qui donnent leur vraie identité quand ils s’expriment sur un blog.

    Cela ne veut pas dire que je n’en ai pas pour les autres en général.

    Je n’en ai pas pour ceux qui détruisent et qui n’ont pas le courage d’avancer à visage découvert.

    Ou ceux qui vous harcèlent à la maison via le formulaire en donnant de fausses adresses e-mail.

    En ce qui me concerne, j’ai un seul site sur lequel je n’avance pas avec mon nom et prénom, je crois, c’est celui de MacG (c’est FranZ si jamais:-)).

    J'aime

  43. Charles, je peux t’assurer que Marc est l’une des personnes les plus calmes que j’aie rencontrées.

    Je sais qu’il a été simplement très touché du fait qu’on puisse le soupçonner de faire des marges indécentes sur son produit.

    Ah, et bien avant d’être vendeur, Marc a développé et fabriqué un amplificateur magnifique, ce qui lui a pris deux ans à temps plein.

    Si la réaction est un peu sèche, ce qu’il a admis dans son commentaire, cela peut donc s’expliquer.

    J'aime

  44. Pierre-François Culand

    @François: merci. Je suis très soulagé d’avoir pu corriger ce malentendu entre nous. Ça m’embêtait vraiment qu’on se fâche, pour de mauvaises raisons qui plus est, avant que d’avoir pu se rencontrer à nouveau IRL après toutes ces années. Je suis certain qu’on partage toujours beaucoup de valeurs humaines.
    Ceci dit il est vrai que je suis une personne polémique. Je dois bien l’admettre après une aussi tonitruante arrivée sur ton blog, façon éléphant dans un magasin de porcelaine…
    Je sais que je suis quelqu’un d’entier, au caractère fort et avec des opinions très tranchées sur certains sujets qui me tiennent à cœur ou qui touchent à mes connaissance bien établie. Cependant je sais aussi douter et remettre en question mes opinions quand elles butent sur une réalité que j’ignorais et qui m’apparaît soudain. (J’ai donné un exemple de doute avec la foi que je n’ai pas, mais il est plein d’autres domaines où mes certitudes ne sont pas suffisamment établies pour que je me permette d’exprimer une opinion publique tranchée sans précautions…
    Quant à la défense du commentaire ironique de C. Rocha, elle est aussi révélatrice. Il peut m’arriver de tourner en dérision (pas détruire, tourner en dérision, moquer, c’est pour moi le sens que je donne au mot « troll ») donc il m’arrive sur d’autres lieux publics du net de le pratiquer en pratiquant une dérision trollesque parfois très acide à l’égard de gens qui expriment des opinions que je trouve très stupides ou des sentiments haineux. Je le fais quand je pense que l’argumentation au premier degré est devenue inutile tant les cibles de mon trollage semblent manquer d’intelligence, de retenue ou de sens critique. En revanche je le fais toujours à visage découvert avec mes véritables nom et prénoms. C’est mon honneur que de ne jamais craindre de dire qui je suis et de ne pas me cacher derrière l’anonymat pour polémiquer. Au risque de subir un pneu crevé ou une voie de fait d’un irascible violent une fois ou l’autre… (Ca m’est arrivé… ) Mais je préfère cela à la lâcheté… Je suis ainsi.
    @ysengrin et @Bob: tout à fait d’accord avec vos interventions.
    Par mon allusion à la possible infidélité de certains amplis « colorant » le signal, je n’ai pas nié que cela puisse être agréable et souhaitable. Chaque registre musical peut être mis en valeur par un filtrage approprié (et personnel !), c’est clair. C’est une attitude d’ingénieur que d’attendre d’un ampli (ou d’une enceinte) une fidélité aussi absolue que possible par une courbe de réponse aussi plate que possible. Mais en revanche, un autre composant contrôlé de la chaîne pourra appliquer un filtrage adapté au style musical et à l’auditeur si nécessaire et/ou souhaité. Et c’est là que les amplificateur digitaux et leurs processeurs de traitement du signal (DSP) peuvent devenir particulièrement intéressants.
    J’apprécie aussi particulièrement la remarque de Bob sur la stabilisation de nos goûts musicaux à l’adolescence. Elle est mille fois vérifiée. (Notamment par mon dégoût du rap, du slam et du hip hop, trois mouvements musicaux postérieurs à ma lointaine adolescence…

    J'aime

  45. Oh nooonnn !!! Arrêt du combat par jet du moule-…pardon de l’éponge au début de la troisième reprise !!! Chi…er moi aussi j’ai passé une nuit blanche à attendre la poursuite de la baston !!!
    Pour rien, pire en prenant connaissance du nom d’un des combattants, je suis sûr que c’est fait exprès d’avoir un nom pareil, de la pure provocation, hein !!! C’est pour emm… tous les éjaculateurs rapides de la planète ?!?!?! Vas-y avoues au point où t’en est…
    Ou alors t’es moitié français moitié anglais et ça signifie pays du c.. ??? Alors dans ce cas c’est déjà plus cool, je comprends mieux certains de tes commentaires…ah ouais là alors tu redeviens mon pote, moi qui cherche à m’intégrer (comme les amplis) avec mon nom à consonance lusitanienne, ahlala qu’est-ce je ferais pas pour ajouter un « t » à la fin !!!
    Mais bon d’un autre côté j’aime trop bouffer de la sardine et de la morue même de temps en temps une/des bonne/s moule/s…

    J'aime

  46. Pierre-François Culand

    Et oui, j’ai un patronyme qui prête à plaisanter…
    Encore un point commun avec notre hôte…
    Ceci dit, la dernière fois que ça m’est arrivé je crois que je devais avoir 7 ou 8 ans…
    On grandit un peu et on sort de la cour de récré ? 😉

    Aimé par 1 personne

  47. Oups pardon, effectivement je plaisantais mais je sais aussi faire dans l’auto-dérision j’espère que tu l’as remarqué ?
    J’ai crû que tu assumais pleinement tes propos…
    C’est pas toi qui a déboulé sur ce site avec des gags sous la ceinture ?
    Et une bonne dose de provoc ?
    Respire un peu, c’est bon ça va passer, tu verras ça va aller…
    Adapte juste un peu tes commentaires (à rallonge) de professeur es « je t’explique » et tout deviendra comme par magie plus décontracté… OK 🙂

    J'aime

  48. Monsieur Moser ne me fait pas rire non plus,mais pour une tout autre raison : son ton, lequel ne m’inspire absolument aucune envie d’aller chez lui et ce même si envie il y avait, pour moi Mr Mauser, lui n’est justement pas respectueux!
    C’est en tous cas mon ressenti personnel et du coup je n’irais pas le recommander à qui chercherais un spécialiste.

    J'aime

  49. C. Rocha: peut-être que Pierre-François a respecté ma demande de ne pas faire sans arrêt de gags sous la ceinture, lui…

    J'aime

  50. Le monsieur Mauser dont j’ai entendu parler a inventé un instrument produisant un bruit d’un tout autre calibre. Ce bruit-là on aura de la peine à le trouver musical. Par contre, au poing de Corto Maltese (et de Winston Churchill dans sa jeunesse), l’instrument a de la gueule, je dirais même une bouille immédiatement reconnaissable qui en fait une sorte de canon du genre. Cette musique adoucit les mœurs de celui à qui elle est destinée, pour toujours.

    J'aime

  51. Bonjour à tous. Et bonjour à Pierre-François.

    Je suis le père de Marc Maurer. Je suis aussi ingénieur HES en électronique et j’ai diplômé sur l’élaboration de filtres répartiteurs de fréquences pour haut-parleurs, en 1971. Depuis lors, je n’ai travaillé que dans l’audio, au sein de mon entreprise. J’ ai entendu beaucoup de choses avec lesquelles je ne suis pas toujours d’accord. Jusque là, il n’y a rien de choquant. Après un demi siècle, je suis loin d’avoir tout compris. Et c’est la seule chose dont je sois vraiment sûr.

    Pierre-François, je ne suis pas de votre avis sur plusieurs de vos affirmations. Mais ce n’est vraiment pas grave.
    Là où le bât blesse, c’est que vous parlez de ce que vous n’avez encore jamais entendu …
    Là où le bât blesse aussi, c’est que vous laissez entendre que nos bénéfices sont exagérés.

    Prenons un exemple :
    Je suis Ingénieur mécanicien mais je n’ai pas de permis de conduire. Je prétends que la voiture « xyz », en plus d’avoir une mauvaise tenue de route, est beaucoup trop chère. Qu’avez-vous envie de me répondre, en tant que fabricant du dit véhicule ?

    Je suis aussi attristé que vous de cette situation. Avez-vous vraiment des raisons de nous faire du mal ?
    Je pense que non et j’aimerais vous inviter à Aubonne. J’essayerais de vous expliquer la difficulté qu’un ampli rencontre pour reprendre l’énergie contre-électromotrice en retour d’un haut-parleur. Et que la bande passante n’est de loin pas le critère le plus délicat d’un ampli. Je vous ferais aussi écouter ce que nous estimons être un amplificateur de haute performance. Pas seulement mesurer mais surtout écouter, car tout ne se mesure pas.
    Je suis atteignable au 021 808 50 60 et, quoi que l’on puisse en penser, je me réjouis de faire votre connaissance.

    Merci à vous, et Merci à François qui n’aurait pas souhaité toute cette tension.
    Amicalement.

    PS pour mff : je suis désolé de ce que vous dites. Marc s’est senti attaqué en tant qu’entreprise malhonnête, profitant de certaines crédulités snobs. Après 2 ans de travail de développement intensif, cette allusion n’a pas passé.

    J'aime

  52. mff, Marc est vraiment quelqu’un d’adorable, c’est dommage que tu aies cette opinion de lui.

    Jean, je suis quasi sûr que PF viendra dans ton auditorium un de ces quatre, et je crois vraiment que son but n’était pas de vous faire du mal.

    Je crois aussi qu’il est aussi désolé que vous et que moi de cette tension.

    J'aime

  53. Pierre-François Culand

    @Messieurs Maurer père et fils: Bon, je m’étais résolu à vous répondre en privé, pour ne pas étaler inutilement publiquement ce qui est, au moins en partie, un regrettable malentendu sur un désaccord technique qui a, je pense, pris une proportion démesurée, en partie par ma faute, j’en conviens. Mais puisque les mises au point (certainement justifiées) continuent de se faire ici (ce que je ne vous reproche nullement) et, par ailleurs, parce que, en homme loyal que je pense être, je compte bien répondre en reconnaissant un certain tort que j’ai pu faire, involontairement, à la réputation de votre maison, je me résous à vous répondre ici, aussi sincèrement et amicalement que possible, car, malgré ce contentieux, et au risque de surprendre certains, je pense que nous pourrions (et pouvons encore) être amis, partageant une passion commune pour la technique en général.

    Pour aller dans ce sens, j’observe tout d’abord, combien nos formations initiales sont proches, nous sommes tous les trois des ingénieurs vaudois, formés presque dans les mêmes écoles et même dans les mêmes entreprises ! En effet, je viens de découvrir sur votre site que Monsieur Jean Maurer a commencé sa formation à l’Ecole des Métiers de Lausanne (CFC de radio-électricien en 1971), Ecole des Métiers où j’ai moi-même également obtenu un premier CFC de mécanicien-électronicien et un baccalauréat technique en 1980. Vous êtes tous deux ingénieurs diplômés HES (en 1971 et 2009) et je le suis aussi. Pour ma part je l’ai obtenu à la HES d’Yverdon en 1984. Quant à mon master de l’EPFL (en informatique) il date lui de 1987. Mais nos points communs de formation ne s’arrêtent pas là ! En effet, j’ai ensuite travaillé pendant 25 ans chez Bobst SA, à Mex, comme ingénieur de développements logiciels et chef de projet, au même titre que Monsieur Marc Maurer qui a travaillé comme ingénieur et chef de projet, également chez Bobst SA, à Mex, de 2009 à 2013 ! On aurait donc pu s’y croiser pendant 3 ans !

    Déjà rien que ces expériences communes, ça rapproche, non ? Je suis juste de la génération intermédiaire entre les deux vôtres !

    Bon. Venons en à notre contentieux:

    J’ai compris qu’il est de deux ordres: Premièrement un contentieux technique quant à l’intérêt de construire un amplificateur audio à tubes, et secondement une phrase maladroite de ma part qui laissait entendre que le prix du Lectron-JH32 pouvait être surfait en intégrant des marges inavouables. (Ce ne sont pas mes mots mais je comprends que cela pouvait paraitre sous-entendu entre les lignes).

    Pour le désaccord technique, on ne va pas pouvoir faire grand chose. Ce désaccord d’ingénieurs n’est de toutes manières pas original dans les milieux techniques du monde de l’électronique audio à ce que j’ai pu lire ici et là sur le net. Il m’a suffit, à titre d’exemple, de taper « ampli à tubes courbe de réponse » sur Google pour tomber sur ce lien: http://www.pasbanal.com/les-10-plus-gros-mensonges-en-audio_132/ , une traduction d’un article fameux et polémique du magasine « The Audio Critic » : « The 10 biggest lies in audio », par Peter ACZEL, paru en 2000 dans son numéro 26 ( http://www.biline.ca/audio_critic/mags/The_Audio_Critic_26_r.pdf ) et qui illustre bien ce que j’ai appelé mes « préjugés » sur le monde audiophile et de CERTAINS FABRICANTS OU REVENDEURS (JE PRECISE: SEULEMENT CERTAINS !) qui profitent assurément, oui, du snobisme et de la méconnaissance technique de certains mélomanes aisés (toujours seulement certains), en entretenant certains mythes dénoncés dans cet article. Je tiens à préciser que je ne produis pas ici ces liens pour mettre de l’huile sur le feu. Ce n’est du reste pas parce qu’on peut trouver sur le net des documents qui disent A (ou non A) que cela implique que A soit vrai (ou au contraire faux)… Je ne les produis ici que pour illustrer le fait que ce j’ai dit, je ne suis de loin pas le seul à le dire.
    Par ailleurs, il me souvient par exemple que, dans ma formation à L’Ecole des Métiers déjà (1978), mon professeur d’électronique d’alors, Monsieur Chopard, pour ne pas le nommer, et trop tôt disparu tragiquement en vol à voile, que vous avez peut-être connu, tenait déjà de tels propos, ce qui m’avait à l’époque frappé.
    Pour ma part, j’ai juste prétendu ici, que ce que des tubes électroniques peuvent faire, des transistors ou des amplificateurs-opérationnels le peuvent également avec de moindres complications techniques, et que si (ce que j’avoue ignorer) les tubes introduisent une coloration particulière intrinsèque (et apparemment appréciée des mélomanes, comme notre ami commun François) dans la courbe de réponse de l’ampli à tubes, cette coloration peut aisément être reproduite par un ampli à transistors, par un filtrage adapté (et en particulier dans un ampli digital, par la souplesse de filtrage que peuvent offrir les circuits numériques DSP). Après, je peux très bien comprendre que si les tubes ont, sur le marché du public audiophile, une réputation de qualité musicale (méritée ou non – et encore une fois, c’est sur ce point seulement que je me suis dit incompétent) et bien je peux comprendre qu’une entreprise comme la vôtre se soit mise à en produire, comme d’autres. Le client étant roi et une entreprise commerciale ayant forcément intérêt à produire d’abord ce pour quoi il y a de la demande. (Et n’y voyez aucun sous-entendu critique, ce serait là une démarche commerciale que je peux tout à fait comprendre).

    Donc en conclusion, sur le plan du désaccord technique:

    1) Je prétends qu’utiliser des tubes électroniques dans un ampli audio n’est pas techniquement indispensable.
    2) Je reconnais cependant que ce n’est pas non plus un non sens technique, c’est juste une technologie du passé, comme le vinyle ou la photographie argentique. En cela, cela peut aussi lui donner un certain charme romantique.
    3) J’admets qu’il est tout à fait possible que cette technologie ait, de manière intrinsèque, ou électroniquement recherchée, une coloration qui puisse plaire. (En fait c’est le point que j’ignore, mais je n’ai aucun préjugé à ce sujet).
    4) Une telle coloration, si elle est vraiment bien adaptée à certains registres musicaux, peut parfaitement se mesurer par la courbe de réponse et se reproduire avec une autre technologie plus simple et plus moderne, telle que les transistors ou les amplificateurs digitaux et leurs processeurs DSP.

    Je vous accorde tout à fait le droit de ne pas être en accord avec moi sur ces points techniques. Mais admettez que, jusqu’ici, notre désaccord technique n’est pas de nature à porter atteinte à votre réputation de fabricant d’enceintes ou d’amplificateurs.

    Pour le second contentieux concernant le prix. J’ai en effet écrit les mots suivants que je regrette en partie:

    « J’ai toujours pensé que ce n’était que par une forme de snobisme savamment entretenu par les fabricants et revendeurs de ce marché de niche qu’est le haut de gamme audio… Il permet en effet de réaliser des marges considérables (il n’y a qu’à lire le prix que tu dis avoir payé ton amplificateur pour s’en convaincre). »

    En le relisant je regrette vraiment la parenthèse finale et je m’en excuse. En effet, rien ne me permet d’une part de dire que votre société familiale « entretienne cette forme de snobisme » comme certaines autres le font, ni surtout que le prix de votre amplificateur Lectron soit excessif, en considérant d’une part le temps de développement qu’un tel amplificateur requiert, mais aussi la production artisanale en petite série que le marché de niche du haut de gamme audio local implique forcément.

    A ce sujet je tiens à préciser, pour répondre à vos interrogations que, non, je n’ai pas cherché à vous « faire du mal », vraiment pas. Et, oui, je préfère par principe de petites PME familiales d’artisans ingénieurs passionnés que de grandes multi-nationales asiatiques. Et donc, non, je ne préférerais pas que vous délocalisiez votre production en Chine. Pour répondre à la question de Monsieur Marc Maurer dans son intervention.

    Je suis par ailleurs convaincu que vous mettez avec coeur toutes vos compétences d’ingénieurs dans la conception et la fabrication d’enceintes et d’amplificateurs et, oui, je me réjouis qu’une telle production puisse se faire chez nous en Suisse.

    En conclusion, je regrette que mes mots, qui se voulaient seulement généralistes envers un certain monde de l’audiophilie haut de gamme, aient pu être interprétés par ma faute comme une critique précisément orientée contre votre société.

    Ceci étant dit clairement, et étant non seulement ingénieur comme vous mais aussi, sinon mélomane ou « audiophile », je n’en reste pas moins un grand amateur d’écoute musicale dans plusieurs registres, et je serais donc très heureux de vous rendre visite dans votre salon comme vous me l’avez gentiment proposé, pour non seulement écouter attentivement le son de vos produits et avoir d’intéressantes discussions techniques avec vous, mais aussi et peut-être surtout, pour rompre la glace, faire humainement connaissance, et enterrer définitivement cette hache de guerre que je n’ai jamais voulu déterrer à votre endroit.

    Sincèrement, et oui, amicalement également,
    Pierre-François Culand

    J'aime

  54. Charles Magnenat

    Commentaire marqué comme indésirable par un individu banni du Blog du Cuk et de Cuk.ch, revenu sous une autre (et bien sûr fausse) identité

    Pierre-François, j’ai une petite remarque, je pense qu’il s’agit avant tout de savoir faire la différence entre audiophilie et « idiophilie » comme du haut de gamme d’avec le high end.
    Savoir aussi détecter à partir de quelle(s) limite(s) on sort du rationnel pour rentrer dans l’ésotérisme.
    Et aussi le bon dosage entre objectivité et subjectivité.
    Laisser aussi de côté toutes futilités comme le superflus.
    Ensuite tout est dans l’écoute personnelle, écouter attentivement le plus possible de produits différents pour finalement choisir le système qui te convient le mieux indépendamment du coût, de la marque, de la réputation, de tel ou tel élément de ta future chaîne audio.
    Sans non plus trop prendre en compte l’avis des uns et des autres, que ce soit des amis ou des spécialistes. Ils ne peuvent se mettre à ta place, chaque personne est différente.
    Voila c’est je pense un excellent chemin pour mettre le plus d’atouts de ton côté pour avoir un maximum de plaisir et le plus longtemps possible dans tes futures émotions ressenties au travers de la musique, des musiques!

    J'aime

  55. J’ai eu le plaisir de pouvoir « mettre mes oreilles » hier soir dans l’installation de François (merci à vous deux pour cette soirée).
    C’est assez stupéfiant. Le violon de Rachel Podger … et les autres enregistrements …subjuguant.
    Mais … mais… ça ne pardonne rien quand à l’équilibre de la prise de son. Le violon de RP légérement nimbé de réverbération et le clavecin noyé dans le lointain: prise de son avec un micro par pupitre. Ça n’a rien à voir avec nos oreilles.
    Superbe matériel de reproduction sonore… mais qui le ferait poubelliser bien des enregistrements 😉

    J'aime

  56. Pierre-Francois Culand (trolling mode)

    Ah ben voilà…

    Du coup pas d’article ce matin…

    C’est malin ! 😜

    J'aime

  57. Charles Magnenat

    Commentaire marqué comme indésirable par un individu banni du Blog du Cuk et de Cuk.ch, revenu sous une autre (et bien sûr fausse) identité

    Ah voilà, on arrive enfin au(x) point(s) que je qualifierai de faible(s) voire rédhibitoire(s), en ce qui me concerne, des produits de la maison Maurer.
    Je remercie mon prédécesseur d’en parler, je n’ai pas osé le faire avant, de peur de passer pour un « Pierre-François bis » et de subir les foudres de la famille Maurer et plus particulièrement de Marc Maurer qui m’a reçu il y a déjà pas mal de temps à Aubonne.
    Je ne cacherais pas non plus que j’ai été assez déçu de notre rencontre, pour diverses raisons que je ne développerai pas ici, ce n’est pas l’heure ni l’endroit adéquat entre gentlemen audiophiles.
    Bref.
    Donc ce que raconte mon prédécesseur est l’une des raisons qui m’ont fait me diriger vers d’autres produits et que j’ai trouvé mon bonheur au-delà de toutes espérances.
    Comme je l’ai dit précédemment ici, concernant les enceintes, j’ai découvert il y a quelques temps du matériel récent qui qualitativement est meilleur que ce que j’ai entendu à Aubonne. Cela fait un grand nombre d’années que je fréquente des auditoriums de Suisse romande et même ailleurs. Chaque année j’écoute de nouvelles productions, toujours avec les mêmes enregistrements. Et je peux affirmer que ce que j’ai entendu de mes futures enceintes m’a laissé bouche bée et pourtant j’en ai entendu des dizaines rien que ces dernières années. Alors que ces mêmes enregistrements étaient restitués de manière décevante à Aubonne. De plus elles sont aussi fabriquées « artisanalement » dans un pays occidental avec un coût de la vie elevé mais sont vendues, je le répète, moins de la moitié des 370E. Chaque support musical est restitué de manière convainquante et procure un bonheur infini, que ce soit du vinyl, du cd ou du qobuz et sans limites comme citées ci-dessus. Aucun enregistrement à poubelliser et ça c’est tout simplement exceptionnel.

    J'aime

  58. Je ne crois pas qu’Ysengrain disait que c’était un défaut des enceintes, et c’est d’ailleurs une remarque que j’ai entendue partout : une excellente chaîne est dure pour les mauvais enregistrements, et il y en a.
    En ce qui me concerne, jamais je ne me permettrais de dire que ma chaîne est meilleure que la tienne.

    J'aime

  59. Charles Magnenat

    Commentaire marqué comme indésirable par un individu banni du Blog du Cuk et de Cuk.ch, revenu sous une autre (et bien sûr fausse) identité

    Je n’ai pas dit que c’était un défaut (de fabrication) des enceintes Maurer, je dis simplement que c’est un point faible qui pour moi est rédhibitoire.
    L’histoire des « mauvais enregistrements » qui passent mal dans une « excellente chaîne », c’est ce que j’ai entendu doublement à Aubonne, d’une part venant des enceintes et d’autre part de la bouche de Marc Maurer. C’est une des raisons qui m’a passablement déçu lors de ma visite.
    Je n’ai pas envie de mettre à la poubelle le 90% de ma collection musicale parce que les éléments de ma chaìne sont incapables de restituer dans les meilleurs conditions possibles tous les enregistrements du marché. Si c’est le cas, pour moi il y a une « lacune » a un ou plusieurs endroits dans les appareils et non dans les supports.
    Enfin je n’ai pas dit que ma chaîne est meilleure que la tienne, j’ai juste dit que avec les mêmes enregistrements j’ai trouvé mieux que ce que j’ai entendu à Aubonne et à moindre coût de surcroit.
    J’ai le droit, ou bien ? Ou alors Pierre-François a totalement raison de parler d’un certain snobisme qui règne par ci par là dans le monde de l’audio ?

    J'aime

  60. Pierre-François Culand

    @Charles: je ne sais pas pourquoi vous vous référez à moi. Ce que vous dites est exactement ce que je n’ai pas dit et pas voulu dire.

    J'aime

  61. Pierre-François Culand

    Et je n’ai pas non plus compris le message d’Ysengrain comme une critique du matériel de François mais bien de certains enregistrements.

    J'aime

  62. Charles Magnenat

    Commentaire marqué comme indésirable par un individu banni du Blog du Cuk et de Cuk.ch, revenu sous une autre (et bien sûr fausse) identité

    Pierre-François, tu as écrit : « J’ai toujours pensé que ce n’était par une forme de snobisme,… »
    Pour le commentaire de ysengrain, je m’explique ci-dessus.

    J'aime

  63. Pierre-François Culand

    Je parle de votre attaque qualitative du matériel de la maison Jean Maurer. Je ne me suis pas aventuré sur ce terrain là. Je l’ai dit, je n’ai pas écouté et ne suis pas audiophile. C’est votre droit de le faire. Vous avez comparé, mais ne m’embarquez pas dans votre avis qualitatif. Ni moi ni surtout Ysengrain qui était plutôt enthousiaste et qui critiquait autre chose. Je trouve assez détestable sur le plan réthorique que de vouloir faire dire aux autres autre chose que ce qu’ils on dit.

    J'aime

  64. Charles Magnenat

    Commentaire marqué comme indésirable par un individu banni du Blog du Cuk et de Cuk.ch, revenu sous une autre (et bien sûr fausse) identité

    D’accord, pour faire simple, je retires ton prénom de mon commentaire, d’après mon expérience du monde audiophile je suis parfaitement en mesure d’assumer seul en mon nom ce que j’ai dit.
    Idem pour Ysengrain, même si lui je ne l’ai pas cité dans mon commentaire, j’ai simplement donné un avis différent suite à son message.
    Je n’ai pas envie d’entrer dans des joutes verbales avec toi, ton domaine c’est les théories techniques, le mien c’est l’expérience du monde audiophile et le plaisir ainsi que les émotions que cela procure.
    Deux mondes totalement opposés.

    J'aime

  65. Charles Magnenat

    Commentaire marqué comme indésirable par un individu banni du Blog du Cuk et de Cuk.ch, revenu sous une autre (et bien sûr fausse) identité

    Pierre-François, juste une question, tu ne serais pas par hasard ce qu’on appelle un « troll » ?

    J'aime

  66. Pierre-François Culand

    Ça m’arrive, mais là non. Je suis juste un esprit libre.

    J'aime

  67. Charles Magnenat

    Commentaire marqué comme indésirable par un individu banni du Blog du Cuk et de Cuk.ch, revenu sous une autre (et bien sûr fausse) identité

    Et être un esprit libre, c’est provoquer, blesser, semer la m. ?

    J'aime

  68. C’est celui qui dit qui est ?

    J'aime

  69. Charles Magnenat

    Commentaire marqué comme indésirable par un individu banni du Blog du Cuk et de Cuk.ch, revenu sous une autre (et bien sûr fausse) identité

    Ah tiens, voilà un autre troll…qui vient en renfort !
    A part ça un avis sur le sujet du jour ? Es-tu aussi passionné de musique que ton semblable provocateur ?

    J'aime

  70. Pierre-François (in trolling mode là)

    Encore un troll du cuk, quoi… 😏

    J'aime

  71. Re-bonjour,

    Je ne suis pas habitué à ces querelles omnidirectionnelles.
    Et pourtant nos esprits étaient en train de se calmer. C’est dommage.

    @ Charles Magnenat. Un système audio de grande qualité devient transparent. Il doit pouvoir s’effacer, se faire oublier devant la musique. Plus il est performant plus il est impardonnable vis-à-vis des défauts d’une prise de son.
    Si un système vous permet d’écouter vos moins bons disques avec le même plaisir que les meilleurs, alors il n’est pas vraiment transparent. Ce qui ne l’empêche pas de vous offrir peut être ce que vous en attendez. Et de vous procurer une entière satisfaction. Parfaitement respectable.
    Mais prétendre que la transparence musicale d’une installation est un défaut, du moins c’est ce que j’ai compris, me paraît être une affirmation contraire à l’esprit même de la haute fidélité. Ce dernier exige une grande fidélité à la reproduction de ce qui vient du support musical. Si celui-ci est médiocre, alors tant pis, ce n’est pas au système de le sauver.

    Là où je vous rejoins, c’est que, avec nos systèmes, les mauvaises prises de son deviennent effectivement mauvaises (en comparaison des bonnes). Soit fidèles à elles-mêmes.

    @ Pierre-François. Un grand merci pour votre message d’hier. Pour votre ouverture aussi. Quitte à me répéter, je me réjouis de vous rencontrer.
    Il reste un point de divergence : lorsque vous dites « Pour le désaccord technique, on ne va pas pouvoir faire grand chose ». Et bien si, justement, le contraire m’étonnerai.
    Je veux vous parler, non pas seulement de la bande passante d’un ampli, mais aussi du comportement de ce dernier en régime transitoire. De son pouvoir à fournir l’énergie demandée instantanément. De celui de maîtriser les haut-parleurs en reprenant l’énergie que ceux-ci renvoient en retour vers l’ampli. Du respect du silence après un forte.
    Beaucoup de chefs d’orchestre disent à leurs musiciens « il vaut mieux jouer la mauvaise note au bon moment que la bonne note au mauvais moment ». La rythmique musicale est au moins aussi importante que des timbres harmonieux. Ce que nous appelons « le respect du silence » apporte ce relief musical si important dans la restitution de l’émotion ressentie.
    Dans tout cela, le choix du tube ou du transistor n’est pas la seule question. L’usage d’un transformateur de liaison avec les haut-parleurs n’est pas anecdotique du tout. La tension continue de fonctionnement de l’ampli (haute tension/faible courant ou au contraire basse tension/fort courant) influence aussi le comportement général de l’appareil.

    @ François. Nous sommes vraiment insupportables. Et tu es tellement gentil que tu vas nous dire que non. Comment t’y prends-tu avec des élèves aussi pénibles ? Mille mercis d’exister et un million de pardons à Mme K.

    Je vous souhaite à tous un très bon début de semaine.
    Musicalement et amicalement.

    J'aime

  72. Pierre-François Culand

    Ah attention !…

    Vous allez vous faire traiter de troll !

    🙂

    Nan j’déconne.

    Pas pu me retenir… 🙂

    Incorrigible je suis…

    Non, sérieux, je passerai à Aubonne ! Promis !

    Mais on va pas saouler ici l’auditoire avec des équations différentielles et des diagrammes de Bode ! 🙂

    À bientôt !
    Salutations

    J'aime

  73. Ce sera des diagrammes de Nykuist, je vous rassure, dans le plan complexe.
    A bientôt donc.

    J'aime

  74. Pierre-François Culand

    Putain, va falloir que je révise… 😨
    😉

    J'aime

  75. Charles, bien sûr que vous entraînez Ysengrain dans votre critique du matériel de Jean Maurer dans votre commentaire du 1 octobre 2017 à 10 10 29 102910.

    De même vous dites que votre chaîne est meilleure (ou celle que vous allez acheter) dans le même commentaire. Ce n’est pas vous qui dites: « Comme je l’ai dit précédemment ici, concernant les enceintes, j’ai découvert il y a quelques temps du matériel récent qui qualitativement est meilleur que ce que j’ai entendu à Aubonne. »?

    Bien sûr que si.

    Au moins, assumez vos dires!

    Et quant au snobisme, excusez-moi, mais s’il y a un truc que l’on ne peut pas me reprocher, c’est bien d’être snob! Ça me fait même marrer qu’on puisse écrire un truc comme ça.

    Enfin, Jean vous a parfaitement répondu sur la transparence.

    Moi, quelqu’un qui vient me dire qu’une chaîne est meilleure que l’autre parce qu’elle maquille les mauvais enregistrements pour qu’ils paraissent bons, ça me fait me dire que le gars, il n’est pas très crédible.

    J'aime

  76. Mais non, restez calme. C’est pas si compliqué !
    Sauf si on le veut vraiment. Et ce n’est pas mon cas.

    J'aime

  77. Jean, ne t’inquiète pas, j’ai l’habitude, même si c’est un peu rare sur ce site.

    Il semblerait que dès qu’on parle de hi-fi, ça devient difficile.

    C’est pire que la photographie.

    Donc pour moi et pour Madame K, pas de problème, vraiment.

    Dans mon article, je voulais juste dire à quel point ton matériel (quand je dis « ton », c’est celui de ta famille) me remplit quotidiennement de bonheur que ce soit au travail ou à la maison.

    Pour ça, moi, je vous dis un immense merci.

    Pour le reste, si d’autres trouvent meilleur ailleurs, mais qu’ils achètent ailleurs, qu’est-ce que ça peut bien nous faire?

    J'aime

  78. Pierre-François Culand

    @François: je crois que c’est à moi que M. Maurer disait de rester calme. 🙂

    Il veut m’expliquer son métier de concepteur de matériel audio d’ingénieur à ingénieur ! Ça m’intéresse et m’excite énormément autant que j’ai peur de ne plus être à la hauteur ! 😨
    L’électronique analogique, les calculs d’impédence, de transmittance, les réponses indicielles et les modélisations de processus ça fait 30 ans tout de même ! Depuis cette époque je n’ai fait que du développement logiciel…

    Il essaie de me rassurer…

    Mais je suis sûr que ce sera très intéressant… et sympathique.

    J'aime

  79. Pour les diagrammes de Nyquist, voir page 24
    https://www.ensta-bretagne.fr/jaulin/polytransfert.pdf

    J'aime

  80. Pierre-François Culand

    LOL !
    C’est gentil. Vous voulez vous joindre à nous ?
    On pourrait faire une classe. 🙂

    J'aime

  81. PF « @François: je crois que c’est à moi que M. Maurer disait de rester calme. 🙂 »
    Je ne crois pas, non.

    J'aime

  82. @ François. Si tu savais comme j’aime avoir raison (c’est pas original) : tu es effectivement trop gentil.
    Et « restez calme » s’adressait effectivement à Pierre-François.
    @Pierre-François. Je suis devenu plus ingénieur-artisan que théoricien, après 46 ans d’exercice. Je ne vais pas vous couvrir d’équations. Je n’ai nullement envie de vous snober.

    J'aime

  83. Pierre-François Culand

    @François: Je crois que si… 🙂

    C’est fou comme les échanges écrits sont facilement source de malentendus… (comme on le disait tantôt) 🙂

    Le mieux est de le lui demander… 😉

    J'aime

  84. Pierre-François Culand

    Ah ben voilà… 🙂

    J'aime

  85. Non d’une pipe !!!
    Ce soir, je viens de relire le premier message de Mr Maurer .
    La première fois je l’ai ressenti comme extrêmement agressif d’où ma réaction, pourtant j’étais calme, je n’avais pas mangé de bestiole enragée, la terre entière ne m’avait pas contrarié 😉
     
    Ce soir l’ayant relue j’avoue que je ne comprends pas cette première impression, bizarre!
    Un chouia agressif peut-être, mais de loin pas du tout au point de me faire réagir comme je l’ai fait!

    C’est la première fois que je poste un message sur ce blog ,loupé, là j’aurai justement mieux fait de m’abstenir!
    Donc voilà je vous pressente toutes mes excuses .
    Bonne nuit 🙂

    J'aime

  86. @ mff : là, vous préparez vraiment un bon début de semaine pour Marc.
    Je vous remercie de tout cœur. Savoir changer d’avis est une preuve de sagesse et de savoir vivre.
    Bonne nuit à Vous et bon début de semaine.

    Aimé par 1 personne

  87. Charles Magnenat

    Commentaire marqué comme indésirable par un individu banni du Blog du Cuk et de Cuk.ch, revenu sous une autre (et bien sûr fausse) identité

    Jean Maurer, peut-être que entre théoricien et ingénieur-artisan vous auriez dû faire ingénieur du son dans de prestigieux studios d’enregistrement et ainsi ensuite vous auriez pû concevoir et fabriquer des enceintes réputées dans le monde entier aussi bien au niveau professionnel que auprès du grand public…
    Pour le reste je me suis assez exprimé ici j’ai dit que je voulais rester gentleman mais ayez au moins l’honnêteté d’admettre qu’il existe d’autres produits de haute qualité qui peuvent être aussi bons que les vôtres voire meilleures.
    Et aussi d’avoir la politesse de ne pas traiter les personnes qui ne vont pas dans votre sens d’élèves pénibles. Ni François, ni vous n’êtes les maîtres de qui que ce soit ici. Merci d’être un peu plus humble.

    J'aime

  88. PF « Vous voulez vous joindre à nous ? » Est-ce à moi que cela s’adresse ? Si oui, oui, volontiers.
    Je ne suis pas ingénieur du son (sans cédille), mais très intéressé par ces questions.
    Je crois, jusqu’à preuve du contraire, que la qualité du son peut-être analysée par la transformée de J. Fourier (avec un seul « r »).

    J'aime

  89. Au cours du temps j’ai appris à me méfier des vendeurs mono marque…

    J'aime

  90. Charles Magnenat a dit:
    « Jean Maurer, peut-être que entre théoricien et ingénieur-artisan vous auriez dû faire ingénieur du son dans de prestigieux studios d’enregistrement et ainsi ensuite vous auriez pû concevoir et fabriquer des enceintes réputées dans le monde entier aussi bien au niveau professionnel qu’auprès du grand public… »

    Ah, parce qu’il y a LA bonne filière pour fabriquer des enceintes?

    Vous devriez ouvrir une école.

    Jean, si je comprends bien, fabrique des enceintes qui ne sont pas reconnues par les professionnels et le grand public et qui ne sont pas réputées dans le monde entier.

    Bien… Peut-être, Charles, devriez-vous par exemple relire l’article de presse canadienne (oui, par exemple) dont j’ai parlé dans le présent article.

    Quant à l’humilité, excusez-moi, mais vous me semblez l’être bien moins que toute la famille Maurer réunie.

    Enfin, quant à vouloir être le maître de quelqu’un, ni moi ni Jean n’avons essayé de vous faire comprendre que vous aviez tort.

    Au contraire, j’ai passé mon temps à vous dire que si vous pensiez avoir meilleur et moins cher, c’était très bien pour vous, que jamais je ne voulais vous prouver ni même exprimer le fait que ma chaîne était la meilleure. Je voulais juste écrire le plaisir que j’ai à l’écouter.

    Avez-vous relu tout ce que vous avez écrit, vous-même? Ce ne sont que dénigrements, ou presque en dehors du fait que vous avez trouvé une marque exceptionnelle, à moitié prix et bien sûr meilleure que celles que vous avez entendues chez Jean.

    Pourquoi ne citez-vous pas cette marque d’ailleurs, tant que vous y êtes? Juste par intérêt.

    J'aime

  91. Dan, Jean Maurer (l’entreprise) vend ses colonnes en direct.
    Avant d’être un vendeur, c’est un constructeur, un artisan.
    Normal qu’il ne vende que ça marque pour les enceintes.
    Il vend par contre d’autres marques dans les amplis, les doc, les lecteurs réseaux.
    Mais il a fait des choix qui s’accordent selon lui parfaitement avec ses enceintes.
    Il ne va pas proposer 20 marques d’amplificateurs différents.
    Il ne vend pas une marque, il vend des systèmes qui tournent autour de ses propres enceintes.
    Rien n’empêche d’utiliser ses colonnes avec d’autres matériels.
    Et rien n’empêche de comparer dans différents endroits.
    Donc, aucune méfiance à avoir, chez Jean Maurer, personne n’essaiera de vous convaincre de quoi que ce soit en vous emberlificotant.
    S’il vous plaît, faites surtout confiance à vos oreilles.

    J'aime

  92. Charles Magnenat

    Commentaire marqué comme indésirable par un individu banni du Blog du Cuk et de Cuk.ch, revenu sous une autre (et bien sûr fausse) identité

    « Donc, aucune méfiance à avoir, chez Jean Maurer, personne n’essaiera de vous convaincre de quoi que ce soit en vous emberlificotant »
    Sans rentrer dans les détails de ce que j’ai moi même ressenti lors de ma rencontre avec Marc Maurer à Aubonne, j’ai dit que je restais gentleman, j’ose affirmer que c’est en partie FAUX.

    J'aime

  93. Pierre-François Culand

    @Jean-Pierre: Heu… je faisais de l’humour… Je ne ne permettrais pas de lancer des invitations à la place de Monsieur Maurer. Cependant j’imagine qu’il reçoit toute personne intéressée par ses produits dans son salon de démonstration. Pour ma part je ne sais de toutes manières pas encore quand j’aurai l’occasion de me libérer…

    J'aime

  94. Pierre-François Culand

    @Charles Magnenat: Vous avez écrit en vous adressant à Monsieur Maurer: « Et aussi d’avoir la politesse de ne pas traiter les personnes qui ne vont pas dans votre sens d’élèves pénibles. »

    Encore une fois vous réitérez dans l’interprétation fallacieuse de propos d’autrui pour les instrumentaliser. M. Maurer ne traitait pas d’enfants pénibles « les personnes qui ne vont pas dans son sens ». Il s’incluait humblement lui-même dans ces « enfants penibles » qui se chamaillent sur le blog de François.

    Savoir écouter et reproduire ce qui est dit sans le transformer… ça aussi c’est de la haute-fidélité.

    J'aime

  95. Antonio (La Marine)

    Bonjour ici La Marine
    Waouh ! Je n’aurais pas cru qu’un article technique sur un ampli à tubes pouvait déclencher ce flots de réactions. Bon, je me présente, Antonio Marin, je suis l’heureux propriétaire du premier JH32 sorti des ateliers de la famille Jean Maurer. Je suis comme François amoureux du son et des sensations produites par l’ensemble ampli, lecteur CD et enceintes vendu par Jean et famille. Car oui comme François et d’autres. Nous avons craqué avec mon épouse un jeudi soir à l’auditorium Maurer. Je précise aussi comme plusieurs d’entre vous, j’ai un CFC de mécanicien-électricien (1978) et d’un diplôme d’ingénieur ETS (1983) en électronique et je suis toujours dans le métier en analogique principalement. Je comprend donc très bien l’aspect technique. Mais..mais mais… la sensation de plaisir à l’écoute de ma chaine hifi dépasse tout ! Et le plaisir d’avoir acheté à la famille Maurer cet ensemble après avoir visité l’auditorium et les ateliers de fabrication des enceintes (car oui ils font presque tout eux-même). Allez-chez eux essayé la sensation et après vous comprendrez-mieux.

    A la prochaine.

    Antonio Marin

    J'aime

  96. Désolé Pierre-François de ne pas avoir répondu plus vite. Merci pour tous ces derniers commentaires, ça m’a fait très plaisir et je me réjouis de vous rencontrer. Si Jean-Pierre souhaite se joindre à nous, c’est évidemment avec plaisir.
    Oserais-je vous appeler ce soir pour m’excuser de vous avoir répondu aussi sèchement ?

    J'aime

  97. Charles Magnenat, pouvez-vous développer exactement ce que vous me reprochez ? Je ne me souviens pas de vous, ni d’avoir été impoli avec une personne qui nous a rendu visite ? Êtes-vous sûr que l’on se soit rencontré ? Si oui, merci de m’éclairer.

    J'aime

  98. Pierre-François Culand

    @Marc Maurer: Bonjour Monsieur Maurer, vous m’avez répondu sèchement pour des raisons qui ont été comprises. J’ai moi aussi la capacité de me fâcher et d’être verbalement dur quand je me sens injustement mis en cause (je crois que cela s’est vu 😉 ). Mais j’ai aussi la capacité d’oublier quand les choses sont apaisées et expliquées. Donc toute excuse n’est plus nécessaire. Nous n’en sommes plus là !
    Une belle journée à vous ! Et encore une fois, sans rancune aucune !
    Je me réjouis moi aussi de vous rencontrer.

    J'aime

  99. Charles Magnenat

    Commentaire marqué comme indésirable par un individu banni du Blog du Cuk et de Cuk.ch, revenu sous une autre (et bien sûr fausse) identité

    Marc Maurer, sûr et certain que l’on s’est bien rencontré un jeudi après-midi à votre auditorium qui est à l’étage, si je me rappelle bien il est à gauche après avoir gravi les escaliers qui sont face à la porte d’entrée de la maison…
    Je pourrais vous donner d’autres détails qui peut-être vous rappelerais notre rencontre qui a eu lieu il ya déjà un certain temps, environ deux ans je crois…bref ce n’est pas très important.
    Ce qui l’est plus c’est le ressenti que j’en garde et en toute modestie j’ai une (très) bonne mémoire, alors voilà je vais essayer, j’espère avec les mots justes, de vous faire part de ce qui m’a dérangé.
    Tout d’abord il m’a semblé normal de vous exposer le plus précisément possible quelles étaient mes souhaits et de vous poser des questions qui me paraîssaient essentielles pour la suite, au bout de quelques minutes, premiers malaises ressentis, je vous sens impatient…Finalement vous me demandez : « Vous voulez quoi ? » sur un ton un peu énervé, Sur ce je vous répond le plus calmement possible afin de poursuivre dans de bonnes conditions : « Et bien écouter vos enceintes ». Voilà qui ramène une ambiance plus sereine. Ouf.
    Ensuite dans le cours des écoutes, assez rapidement et avec une certaine insistance vous m’expliquez qu’il vaut mieux que je fasse l’acquisition directement du grand modèle d’enceintes…De plus, vous me dites que celles-ci ne vont bien fonctionner que si je prends, en particulier et en même temps, les autres éléments que vous proposez à la vente…
    Et puis il y a eu le fameux épisode dont on a déjà parlé ici au sujet des enregistrements…
    Donc si je vous avait écouté « religieusement » je me retrouvais avec une chaîne complète à 16’000.- environ et je devais mettre à la décharge le 90% environ de ma collection musicale…
    Voilà dans les grandes lignes ce que je vous reproche.

    J'aime

  100. Bonne description des lieux.

    Pour le reste, je me pose deux ou trois questions:

    1. si votre manière d’interpréter ce que Marc vous a dit est de la même nature que celle avec laquelle vous interprétez ce que d’autres disent ici, je pense qu’il faut peut-être prendre un certain recul par rapport à ce que vous écrivez. En tout cas moi, c’est ce que je fais;

    2. il est relativement normal que, puisque vous semblez être un passionné du son, ce dont je ne doute pas, Marc vous ait gentiment dirigé vers le modèle haut de gamme;

    3. comme je l’ai écrit plusieurs fois, Marc et Jean sont persuadés de l’importance d’un système complet avec des éléments qui sont faits l’un pour l’autre, et je pense qu’ils vous l’ont dit.
      Mais combien d’invités sont venus pour acheter des enceintes, et ne sont reparties qu’avec elles, sans avoir commandé autre chose?
      En tout cas autant que celles qui ont acheté un système complet.
      Je sais que plusieurs de mes amis et connaissances que j’ai croisées lors de mes visites à l’auditorium sont équipées en électronique avec tout autre chose que du matériel Maurer.

    4. en ce qui concerne les 90% de CD à jeter… oh non, rien…

    J'aime

  101. Oh!
    Mais je viens de poster le 100e commentaire! C’est la première fois sur ce blog!

    Aimé par 1 personne

  102. Pierre-François Culand

    Y’a un prix ? 😜

    Non parce que j’ai l’impression que c’est un peu grâce à moi… 😂😂😂

    J'aime

  103. Charles Magnenat

    Commentaire marqué comme indésirable par un individu banni du Blog du Cuk et de Cuk.ch, revenu sous une autre (et bien sûr fausse) identité

    Ah, et pourquoi me diriger vers le modèle le plus haut de gamme, alors que lors des écoutes de mes enregistrements, en précisant bien que ce genre de support était l’essentiel de ma collection, on n’a pas entendu de différence d’avec le plus petit modèle…
    Quand je dis « on », c’est moi, pardon de me citer en premier, et Marc Maurer qui a eu l’honnêteté, là, d’admettre que lui non plus ne ressentais pas de différence du fait que c’était pas un « bonne prise de son »…
    Quand aux sujets des enregistrements et en particulier ceux en Hi-Res, je saisis l’occasion ici pour vous faire part que c’est certainement la plus grande « escroquerie » ou du moins le plus gros bluff de ces dernières années dans le monde de l' »idiophilie »…et je suis de très loin le seul à le dire.
    Je vous propose de lire le test effectué, ce n’est pas le seul, et rapporté dans « Le Temps » du 13 septembre 2015. Vous le trouverez facilement sur le net.

    J'aime

  104. Charles Magnenat

    Commentaire marqué comme indésirable par un individu banni du Blog du Cuk et de Cuk.ch, revenu sous une autre (et bien sûr fausse) identité

    Et je suis de très loin PAS le seul à le dire…

    J'aime

  105. Si on pouvait parler en son nom, et pas au nom des autres… Ce serait bien.
    Votre avis est votre avis.
    Moi, les gens qui disent « Et nous sommes nombreux à le penser » m’ont toujours bien fait rigoler.
    Si vous le permettez, Charles, je vais faire un petit test et vous envoyer un email à l’adresse que vous avez indiquée.
    J’ai soudainement un petit doute.

    J'aime

  106. Charles Magnenat

    Commentaire marqué comme indésirable par un individu banni du Blog du Cuk et de Cuk.ch, revenu sous une autre (et bien sûr fausse) identité

    Je peux déjà te dire que ce n’est pas mon adresse réelle, sans rentrer dans les détails, pour des raisons de confidentialité et de sécurité…
    Vois-tu quand on dit certaines vérités, par expérience, ça peut engendrer quelques désagréments.
    Donc malgré moi, j’ai du prendre certaines dispositions particulières, celle ci- dessus en fait partie.
    Ca n’enlève absolument rien à la véracité de mes propos et tu peux rigoler ou essayer de me destabiliser d’une manière ou d’une autre, c’est la tactique généralement utilisée par ceux qui sont à court d’argument…
    Vas-y continue ton petit manège, personne n’est dupe.

    J'aime

  107. @francois : c’est facile de détecter un troll spécifique. Tu regardes s’il a déjà commenté les sujets précédents. Si c’est la première fois qu’il commente : bingo !

    Je connais d’ailleurs un troll romand qui se dit audiophile et passionné de high-tech 😉

    J'aime

  108. Pour que je puisse écouter « à différents endroits » et « avec mes oreilles » les fameuses enceintes artisanales, pouvez-vous m’indiquer le lieu en région parisienne, s’il existe bien entendu en France ? Merci bien.
    « Jazz at the Pawnshop » sera notamment, pour moi, l’un des premiers tests avec mes oreilles.

    Aimé par 1 personne

  109. Charles Magnenat

    Commentaire marqué comme indésirable par un individu banni du Blog du Cuk et de Cuk.ch, revenu sous une autre (et bien sûr fausse) identité

    Ah voilà le manège se remplit gentiment et se met progressivement en marche…

    J'aime

  110. Pierre-François Culand

    Ah non Nousquik !

    Un troll pour moi ce n’est pas ça !
    Un troll ça tourne en bourrique un sujet, un participant ou une communauté entière certes, mais ça doit se reconnaître facilement: il doit être drôle !

    Sinon ce n’est pas un troll, on utilise alors pour le désigner ce fameux vocable de 3 lettres qu’a si merveilleusement décrit Georges Brassens dans ce magnifique hommage au sexe féminin (et à la langue française) qu’il a écrit et composé par sa fameuse chanson « le blason ».

    J'aime

  111. Eh nous y voilà!
    Charles Magnenat n’existe pas, c’est le même qui a osé me harceler en disant qu’il allait me signaler à mon employeur, parce que je faisais des commentaires pendant les heures de travail.
    Qui m’a traité de grand malade et j’en passe à travers le formulaire de mails.
    Je vais donc lui couper le caquet tout soudain.
    Cela fait quelques heures que je me posais la question, mais c’est donc bien lui.
    Charles Magnenat, ou Collectif vaudois, ou Bonjour à tous, ou Hi-Phil, ou Pierre A. Cordier, je vais effacer tous tes prochains commentaires.
    Et je ne répondrai pas plus à tes menaces qui vont certainement m’arriver dans la figure via le formulaire.
    Sache d’ailleurs que je les ai immédiatement transmises à mon directeur.
    Je vous demande de n’attacher aucune importance à ce que ce Monsieur a dit précédemment, c’est du flan.

    J'aime

  112. Charles Magnenat

    Commentaire marqué comme indésirable par un individu banni du Blog du Cuk et de Cuk.ch, revenu sous une autre (et bien sûr fausse) identité

    Ah et encore un qui monte au manège…
    Bien évidemment l’insulte se doit de faire partie de la tactique.

    J'aime

  113. @Pierre-François Culand : le troll peut aussi être méchant et vindicatif !
    http://www.commentcamarche.net/faq/3610-qu-est-ce-qu-un-troll-informatique

    J'aime

  114. Pierre-François Culand

    @Charles (ou pas Charles):
    Vous avez écrit : « Vois-tu quand on dit certaines vérités, par expérience, ça peut engendrer quelques désagréments. »

    Moi j’appelle cela tout simplement de la lâcheté…

    Signez désormais de votre vrai nom complet, ou je ne vous lirai tout simplement plus.

    J'aime

  115. Pierre-François Culand

    Oui Noisequik, mais si il n’est que cela, sans y mettre de l’humour moqueur, même acide. Pour moi Il n’est plus qu’un …

    Tiens: pour ceux qui ne connaîtraient pas le texte du blason : https://youtu.be/LR89adJ3yto

    J'aime

  116. Pierre-François Culand

    Sinon Noisequik: j’aime bien, sur ton lien, à la fin:

    A voir également :
    – Troll
    – Qu’est ce qu’un troll
    – Qu’est-ce que troller
    – Cours d’informatique (sic) 😂

    J'aime

  117. Pierrr-François Culand

    Pierre-François, je me permets d’intervenir pour expliquer que ton message répond à un message que j’ai supprimé, désolé pour les lecteurs. François Cuneo

    Monsieur Rocha C: je vous rappelle que nous sommes ici chez François.

    Nous y sommes les bienvenus, comme il l’a précisé, tant que nous nous respectons les uns les autres et ne laissons pas traîner nos chewing-gums sous les tables…

    François est libre de laisser s’exprimer ici qui il veut… et par conséquent… indiquer le chemin de la sortie à qui le dérange, lui ou ses amis. Ça ne veut pas dire qu’on doit toujours être d’accord avec ce qu’il dit ou ce qu’il aime. Loin de là. Et je suis le premier à ne pas toujours être d’accord avec tout ce qui se dit ici. Mais il y a la manière… Ce blog est SA tribune.

    C’est comme si François nous invitait sur sa terrasse ou son balcon et que certains se comportaient si mal qu’ils réveillent les voisins ou provoquent l’arrivée de la police…

    Je ne suis pas persuadé que ce Charles Magnenat soit bien le personnage avec qui François à déjà eu des problèmes. Mais François a peut-être ses raisons…

    Quoi qu’il en soit je trouve que ce Monsieur dérangeait. Pas par ses opinions mais par la manière désagréable et peu respectueuse de les exprimer.

    J'aime

  118. La rançon du succès est d’être commenté par des anonymes usant de pseudonymes. Probablement parce qu’ils ne sont pas capables d’écrire leur propre nom… A l’heure de Facebook ou LinkedIn, les nouveaux analphabètes du numérique?

    J'aime

  119. Pierre-François Culand (en mode taquin)

    Oué c’est terrible cette mode des pseudos…
    Ton prénom c’est « Noise » ou c’est « Quik » au fait ? 😜

    J'aime

  120. Je sévi depuis tant d’années qu’il est facile de trouver mes coordonnées 😀

    J'aime

  121. Pierre-Francois Culand

    Pierre-François, je me permets d’intervenir pour expliquer que ton message répond à un message que j’ai supprimé, désolé pour les lecteurs. François Cuneo

    C Rocha: Vous êtes prêt à donner vos nom et Adresse complets à François ?

    Moi si j’étais lui je l’exigerais de chaque intervenant… 😉

    J'aime

  122. C’est exactement ce à quoi je suis en train de réfléchir, Pierre François.
    Rigolo comme les grands esprits se rencontrent.

    J'aime

  123. Cher François,

    Graphiste parisien, macophile de longue date, je lis cuk.ch depuis les articles sur Claris, Conflict Catcher, Suitcase 8, j’en passe et des meilleures joyeusetés rétro

    Autre défaut entre plein d’autres, je suis audiophile dès l’adolescence et je persévère à me constituer un système top moumoute. Par un temps pluvieux à Crans-Montana (ah oui, je passe aussi des vacances en Suisse, mon cas s’agrave) je fais des recherches sur le web qui me conduisent à Jean Maurer et, de là, à cuk.ch !
    Le monde est petit.
    Donc, un peu à cause de vous, j’ai sympathisé avec la famille Maurer et je suis reparti avec des 370E, d’abord pilotées par un Prima Luna puis, depuis cet été, par le Lectron JH32.
    Le nirvana que vous connaissez !

    Je voulais dire trois choses :
    Au sujet de la lecture « dématérialisée » je suis un Qobuzien de la première heure, j’ai commencé aussi avec un Mac + Airport Express, puis un petit DAC, en effet Audirvana donne les meilleurs résultats dans ce genre de configuration. J’ai ensuite rencontré une communauté très active à ce sujet autour d’un revendeur parisien tout à fait recommandable :
    http://www.enceintesetmusiques.com/forum/

    Ils ont beaucoup étudié le sujet et grâce à eux j’ai évolué vers un lecteur réseau constitué d’un NUC Fanless (très petit ordinateur monté dans un boîtier spécial sans ventilateur) avec Daphile (sorte de distribution Linux entièrement dédiée à l’audio) installé dessus et branché en USB sur un DAC Ayon plus musclé que j’ai acquis. Ça va beaucoup plus loin que la lecture depuis un Mac. Ensuite un chemin un peu long à expliquer maintenant m’a fait découvrir Liedson, un fabriquant passionné français vers Toulouse, à qui j’ai acheté un lecteur réseau-serveur avec inclus HD « militaire », rippeur de CD-et un DAC qui a mis une claque à mon DAC Ayon 4 fois plus cher.
    Ce lecteur réseau avec Qobuz sublime, branché sur le Lectron et les 370 E atteint des sommets musicaux que je n’aurais jamais rêvé pouvoir m’offrir un jour. Donc oui la lecture dématérialisée bien mise en œuvre sur un système comme le Maurer c’est grandiose.

    Toutefois une chose m’a très agréablement étonnée quand j’ai écouté chez moi le Lectron en remplacement du PrimaLuna, c’est l’extraordinaire bond qualitatif qu’il a apporté à ma lecture Vinyle. À présent, j’aurais du mal à dire si l’écoute Vinyle est supérieure à l’écoute réseau ça dépend bien sûr beaucoup des enregistrements, ce sont des plaisirs différents mais le gain de qualité du Lectron a été beaucoup plus énorme pour les vinyles et j’ai l’impression que j’ai changé ma platine (une Rega Planar 3) et ma cellule (une Goldring 1006) pour des modèles trois gammes au dessus. Image sonore, transparence entre les instruments splendides, duretés, crispations disparues mais précision et écoute de tout le registre depuis les graves bien bas et magnifiquement dessinés jusqu’aux aigus cristallins. Première écoute du premier Léonard Cohen en pressage américain d’époque, ma femme me dit qu’elle a l’impression d’écouter au casque, un bain de musique.

    J’ai lu dans les commentaires qu’un internaute parisien voudrait écouter le système Maurer, je l’accueillerai avec plaisir mais je ne sais pas trop comment le contacter.

    J’ai écrit ce message en écoutant Chet Baker (Qobuz) qui grâce aux Maurer exprime toute sa subtilité, sa sensibilité et son lyrisme, à pleurer.
    http://www.qobuz.com/fr-fr/album/crystal-bells-chet-baker-philip-catherine-jean-louis-rassinfosse/5410547150345

    Merci pour tous vos articles macophiles et audiophiles.

    Un fidèle lecteur parisien.

    Marc

    J'aime

  124. Bonsoir, Marc,
    D’abord, merci infiniment pour votre fidélité, les articles que vous citez me semblent d’une autre époque.
    Et ils le sont, en fait.
    Je ne passe pas en ce qui me concerne au lecteur réseau, ne serait-ce que pour le confort que permet l’écran du Mac pour les apports culturels de Qobuz en rapport avec les disques écoutés.
    Content que les Jean Maurer et le Lectron, associé à vos appareils vous apportent une plénitude sonore.
    En ce qui me concerne, je n’en doute pas.
    Je n’écoute plus de vinyles depuis… ouaf… 30 ans, je pense, et je ne le regrette pas, mis à part que j’adorais les platines.
    La nouvelle Rega 3 a obtenu ce mois un diapason d’or vous avez vu?
    Maintenant que les commentaires sont à nouveau ouverts, peut-être que le commentateur (DAN) qui voulait écouter des enceintes à Paris va vous contacter.
    Merci en son nom pour votre offre en tout cas.
    Bien à vous

    Aimé par 1 personne

  125. Bonjour François,

    Vous avez raison, l’offre logicielle des lecteurs réseaux et des applications qui permettent de les piloter n’ont pas la richesse éditoriale de Qobuz. Pour ma part, mon lecteur réseau utilise une base Linux avec une couche Logitech Media Server (encore des suisses, ils sont partout!) qui accueille un plugin permettant d’accéder à son compte Qobuz.
    Des applis iOS comme iPeng permettent d’administrer depuis iPhone ou iPad ses disques en interne sur le disque dur ou en ligne chez Qobuz.
    C’est vrai pourtant que je navigue souvent vers l’application Qobuz où je trouve toutes les infos, les livrets, etc.

    C’est un inconvénient, je le reconnais, mais le gain musical est tellement énorme que je ne pourrais plus écouter autrement. Nous sommes au début de l’HIFIAO (Hi-Fi Assistée par Ordinateur) et j’espère bien que ça évoluera dans le bon sens.

    Je n’ai jamais quitté les vinyles, je ne le regrette pas non plus pour plein de raisons dont celle d’écouter des disques introuvables autrement (même si ma vie ne suffira pas à écouter tout le catalogue Qobuz:)

    Oui, j’ai vu pour la nouvelle Rega 3, je vais essayer de trouver une occasion de l’essayer en la comparant avec la mienne qui est devenue une Rega 300 grâce au Lectron.

    Toute personne non bannie du blog CUK peut me contacter pour écouter le système Maurer, selon mes disponibilités.

    Amitiés audiophiles.

    Marc

    J'aime

Laisser un commentaire à propos de cet article

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s