Les avantages de l’induction, partie 2: avec les nouveaux iPhone

Après avoir décrit les plaisirs de l’induction à la cuisine dans cet article, je vais passer à l’iPhone et son système de recharge utilisant la même technologie.

J’aurais pu titrer Les avantages et les désavantages de l’induction avec les nouveaux iPhone.

En effet, l’induction qui est le nouveau moyen de charger les iPhone 8 et iPhone X est bien agréable, mais présente également quelques petits défauts.

Rappelons pour commencer que l’induction, alors qu’elle est utilisé depuis leur sortie pour recharger les Apple Watch, est enfin, bien après la concurrence, l’un des deux moyens de recharger un iPhone puisque l’autre reste le bon vieux (déjà) Lightning, port propriétaire d’Apple.

Ce dernier est plus rapide et donc plus efficace que l’induction, comme nous allons le voir plus bas.

Alors, pourquoi ne pas continuer à charger nos iPhone avec les chargeurs traditionnels, avec ce fameux « téton » Lightning?

Tout simplement parce que la charge par induction est incroyablement plus pratique que les chargeurs traditionnels.

Je ne sais pas vous, mais moi, avec l’iPhone 7 ou ses prédécesseurs, j’ai toujours eu de la peine à mettre mon téléphone en charge.

Par défaut, je le posais à côté de son dock.

Pourquoi?

Par paresse et parce qu’il faut bien l’avouer, planter le téléphone sur le port mâle du chargeur ne va pas de soi, en tout cas pas sur les modèles que j’avais achetés.

Alors que là, vous arrivez à la maison, vous le posez sur le chargeur sans vous poser de question.

Sans vous poser de question? Vraiment?

Oui, quand tout va bien, ce qui n’est pas toujours le cas.

De l’importance de la forme du chargeur à induction

J’ai un chargeur à induction à la maison, un autre à l’école.

Deux stations rondes, de la marque SBS, de 7 cm de diamètre.

L’iPhone se pose à plat sur elles.

Or, je me rends compte, en particulier à la maison, peut-être parce que la station est moins bien placée, allez savoir, qu’il m’est arrivé deux ou trois fois que l’iPhone ne se soit pas rechargé, après plusieurs heures.

Tout simplement parce qu’en fait, il faut poser l’iPhone sur la station de manière à ce que cette dernière soit bien au centre, sous le téléphone.

Sinon, ça ne charge pas.

La preuve?

2018-01-16_13-36-39.png
Si vous cliquez sur la photo pour agrandir, vous verrez que la charge n’est active que sur la photo de droite, là où la station est bien centrée: la petite pile à droite en haut est verte lorsqu’il y a charge, blanche lorsque ce n’est pas le cas.

Vous allez me dire qu’il n’y qu’à faire attention en le posant sur le chargeur, je vous répondrai que justement, le but, c’est de ne pas se poser de questions, de poser le téléphone lorsqu’on arrive et de le reprendre lorsque l’on part, à la volée.

Vous me direz alors (parce que je vous connais, vous êtes exigeants), oui, mais tu n’as qu’à écouter les petit « wouiiing » feutré que fait l’iPhone pour montrer qu’il est en charge, et que s’il ne le fait pas, ça veut dire qu’il ne charge pas.

Je vous ferai alors remarquer que mon portable est pratiquement tout le temps sur silencieux.

Vous me direz (purée, vous êtes insistants des fois) « oui, mais alors, il fait une petite vibration ».

Je rétorquerai que réglé mon iPhone pour qu’il ne vibre pas, suite aux problèmes et à la chute de mon précieux smartphone, épisode que j’ai raconté ici.

Bon… oui, je sais, cela n’empêche pas l’iPhone de vibrer légèrement tout de même au moment où la charge se fait.

Je sais aussi qu’il y a une petite lumière qui passe de l’orange lorsqu’il ne se passe rien au bleu lorsqu’il y a charge, mais il faut regarder sous l’iPhone pour s’en rendre compte.

Il n’empêche que cela m’est arrivé quelques fois de me retrouver portable déchargé le matin, avant de partir au travail.

La solution?

Prendre une station avec un diamètre plus gros, ou mieux, une station qui peut recevoir verticalement l’iPhone.

J’ai acheté une station… Samsung (aaaaaahhhhhhrrrrrrggggglllllllcouic… que ça fait mal!): magnifique.

À plat, il n’y aucun problème, et le revêtement mou et granuleux du chargeur fait que, même en mode vibreur, l’iPhone ne bouge pas et il est toujours bien placé.

2018-01-16_20-05-45.png

Verticalement, c’est encore mieux, il n’y a plus aucun risque de ne pas l’avoir en bonne position.

2018-01-16_20-05-20.png

Donc, faites attention à la forme de la station, lorsque vous passez dans un magasin.

De l’importance de la puissance de l’adaptateur secteur

Les iPhone sont livrés avec ce petit adaptateur secteur de 5 Watts insupportable.

Résultat de recherche d'images pour "chargeur 5 watts apple".jpeg

Il est déjà bien faiblard pour charger en direct rapidement un iPhone.

Or, lorsqu’on parle d’induction, il y a encore une perte de rendement propre à cette technologie de recharge.

Donc vos 5 W ne suffisent clairement pas à charger un tant soit peu de manière décente votre téléphone.

OK, au bout de la nuit, vous devriez être à 100 %, mais lorsqu’il y a urgence…

Il faut donc passer à autre chose.

Par exemple, l’adaptateur secteur 12 Watts d’Apple.

Résultat de recherche d'images pour "chargeur 12 watts apple".jpeg

Comme la charge rapide des iPhone est capable d’encaisser 7.5 W, nous y sommes, même compte tenu de la déperdition.

Mais pour cela, il faudra avoir un chargeur compatible avec la charge rapide.

Les lampes Ikea intégrant un chargeur induction ne montent par exemple pas plus haut que 5 W.

Je me réfère à ce test de Mac4Ever puisqu’ils se sont collés aux mesures:

66858_re-test-de-la-charge-rapide-sans-fil-dans-la-version-finale-d-ios-11-2-et-c-est-toujours-pas-top.jpg.jpeg
Source Mac4Ever

On constate que les moyens les plus rapides pour charger les téléphones restent, comme je l’ai écrit plus haut, le bon vieux Lightning qui est de toute manière plus efficace que l’induction. J’imagine que les mesures faites avec les chargeurs Qi 7.5W qui ont été alimentés par un chargeur d’au moins 12 W.

En conclusion

Si je mets à part les deux ou trois « accidents » qui ont fait que je me suis retrouvé le matin avec un iPhone qui n’était pas rechargé à cause d’une station trop petite, je dois dire que je suis tout à fait satisfait à l’usage de cette technologie, une fois le bon chargeur acheté.

Avec l’induction, ne se pose plus la question de savoir si son mobile a encore assez de charge, pour peu que vous soyez sur votre place de travail ou à la maison, votre téléphone sera toujours chargé, parce que vous n’hésiterez pas à le poser sur son socle.

Mieux, cela deviendra vite un geste automatique, ce qui, en ce qui me concerne, m’évite (presque toujours) de me dire: boudiou, je l’ai foutu où, encore, mon iPhone et de le faire sonner avec ma montre.

Et je me réjouis de recevoir ma nouvelle voiture au mois de mai qui intégrera un chargeur à induction. Ça va être encore plus dingue!

34 Comments

  1. Et sur certains chargeurs des brosses à dents électriques, ça marcherait ? Tu as essayé ? Ou inversement. Tu poses la brosse à dents sur l’iPhone et ça re recharge tes deux appareils d’un coup !

    J'aime

  2. Pour mon Note 8, j’ai mis le chargeur rapide Samsung livré avec le téléphone à la place d’un adaptateur secteur lambda sur ma station de recharge sans fil et il se recharge beaucoup plus vite (genre 2 fois plus vite à la grosse louche)

    J'aime

  3. Zallag: tiens, j’avais oublié que depuis des années et des années, j’utilise l’induction avec mes brosses à dent électriques!

    Renaud: il me semble avoir lu que les Samsung sont livrés avec des adaptateurs d’au moins 10W. Visiblement, ils sont moins mesquins qu’Apple qui nous livre un téléphone à 1300 francs avec un adaptateur qui doit leur coûter moins d’un franc et qui est franchement ridicule, déjà en direct, bien plus sachant que leur téléphone risque bien d’être utilisé avec un chargeur à induction qui n’est jamais livré avec l’adaptateur secteur (ou presque jamais).

    J'aime

  4. Mouais, je me demande si c’est vraiment bon pour les batteries, ces petites charges répétées? A l’heure de la polémique sur l’obsolescence des iPhones.
    Pour ma part, je privilégie toujours les charges complètes lorsque la batterie est déchargée.

    Et cette brosse à dent Oral-B qui met 24 heures à charger deux fois par semaine ça me rend fou. J’aimerais tellement mieux une charge avec câble comme les rasoirs Philips par exemple, en 2-3 heures c’est liquidé.

    J'aime

  5. Au niveau consommation électrique : de combien l’induction est-elle plus gourmande qu’un chargeur traditionnel ?

    J'aime

  6. Daniel Pesch

    Pour arriver à un niveau correct du nombre de commentaires, il faudrait mettre la main sur un chargeur d’iPhone à hydrolyse.😉

    J'aime

  7. Il y a effectivement des chargeurs polyvalents, et des sites consacrés aux chargeurs et à leurs tests.

    J'aime

  8. Du moment qu’il y a une déperdition, on peut imaginer qu’un 10W donnera du 7.5W donc j’imagine que la surcommation est à l’avenant.

    J'aime

  9. Noisequick: la brosse à dents doit être posée après chaque utilisation sur son socle, c’est le but!

    Tu ne fais comme tu le dis que lorsque tu rentres de voyage.

    Pour les charges, les batteries de nos portables doivent justement supporter les petites charges, au pire, il faut les réétalonner de temps en temps.

    J'aime

  10. […] avant de revenir à l’induction « iPhonique », qui sera l’objet d’un prochain article, j’aimerais vous parler d’autre chose, touchant la même […]

    J'aime

  11. Très content de mes 2 petits chargeurs Qi achetés chez Ikea au cinquième du prix du Samsung livré complet avec un bloc prise bien dimensionné. Bon ! le truc pénible c’est la visite en zig-zag d’un bout à l’autre du magasin !
    J’en ai encastré un dans mon plateau de bureau et un autre au salon. L’atout supplémentaire est que je ne cherche plus mon iPhone posé quelque part (?) : il est toujours posé sur l’un des deux chargeurs… La recharge est lente (module 5W),
    ça n’a aucune importance puisque c’est toujours sans se presser.
    Pour la recharge, au moment où le iPhone est posé dessus, même son coupé, il s’allume un instant avec le signal de la batterie verte en charge : il suffit donc d’un coup d’oeil pour constater qu’il est bien positionné.

    J'aime

  12. Pour ma part, bien qu’acheteur de la première heure de l’iPhone X pour lequel j’ai été content de savoir qu’il supportait la charge par induction, je n’ai pas encore fait l’acquisition d’un chargeur de ce type.
    D’abord parce que j’ai compris que la charge serait plus lente que par le connecteur Lightning et, d’autre part, parce que j’ai compris qu’Apple sortirait son chargeur inductif au printemps 2018. Je comptais l’attendre pour m’équiper. En espérant qu’il aurait peut-être quelque avantage par rapport aux chargeurs concurrents déjà disponibles.
    Mais oui, même si la charge n’est pas aussi rapide, je reconnais que ce type de charge automatique en déposant négligemment son téléphone sur le chargeur en arrivant au bureau et/ou à la maison est sans nul doute très pratique. Déjà pas besoin de chercher le câble partiellement emmêlé au fond du placard où ma femme, qui n’aime pas voir traîner des fils, le repousse et le cache chaque matin quand je quitte la maison… 😉
    Donc tes infos me seront très utiles pour choisir mes chargeurs d’ici quelques temps quand le produit Apple sera sorti. (Je n’ai pas dit que je prendrai forcément le produit à la pomme… Ca dépendra des spécifications techniques (surtout du rendement), du design et naturellement du prix…
    Pour les batteries et les charges partielles, rappelons que l’effet mémoire concerne principalement les technologies Ni-Cd (nickel-cadmium) et NiMH (nickel-hydrure métallique). Les batteries à base de lithium (comme les batteries Li-ion utilisées dans les smartphones actuels) sont moins sensibles à l’effet mémoire qui reste néanmoins présent ; on peut par conséquent recharger ces batteries sans les avoir préalablement déchargées entièrement, en attendant suffisamment après un cycle de charge. (Source https://fr.wikipedia.org/wiki/Effet_m%C3%A9moire) Donc il n’y a pas de contre-indication à procéder comme François et recharger son smartphone en le déposant sur le chargeur inductif en arrivant au bureau le matin et en rentrant chez soi le soir.
    Enfin pour le problème dues pertes et du rendement effectif d’un chargeur inductif. Le rendement effectif des chargeurs à induction est compris, selon les technologies utilisées, entre 50 et 95%. (Source: https://fr.wikipedia.org/wiki/Transmission_d%27%C3%A9nergie_sans_fil et http://www.clubic.com/technologies-d-avenir/ceatec/actu-ceatec_qi_wireless_veut_f_d_rer_autour_de_la_recharge_sans_fil-451336.html). Cela signifie qu’entre 5% et 50% de l’énergie électrique tirée du réseau servira à charger votre téléphone. Le reste sera perdu, essentiellement sous forme de chaleur générée par des courants de Foucault induits dans les pièces métalliques traversées par le champ magnétique à haute fréquence généré par le chargeur. Par ailleurs, plus le rendement sera bon, plus une grande fraction de l’énergie consommée par le chargeur sera transmise au téléphone pour charger sa batterie, et donc, plus le temps de charge sera court (pour une même puissance électrique consommée par le chargeur).
    D’aucun pourraient encore s’émouvoir de l’effet potentiel néfaste sur les êtres vivants de cette source supplémentaire de champ électro-magnétique dans notre environnement. Rappelons qu’aucune étude scientifique emportant l’adhésion de la communauté n’a à ce jour démontré un tel effet nocif. Reste juste le fameux principe de précaution pour les plus craintifs. On n’a peut-être pas encore tout découvert à ce sujet…

    J'aime

  13. 5 à 50% de l’énergie est perdue. C’est quand même beaucoup quand on fait la chasse à la consommation énergétique. Mes téléphones fixes sans fil se posent sur une base où 2 tétons font contact. Tout ça pour pouvoir poser négligemment son téléphone ….

    J'aime

  14. Moi, je trouve ça sympa dans les lieux publics (restaurants).

    Pour la brosse à dent, ça m’embête de laisser un socle et un câble branché en permanence. Par contre, une brosse QI posée sur un meuble Villeroy avec plaque intégrée, ce serait classe 👍

    J'aime

  15. Ooops ! Correction nécessaire d’une importante coquille dans mes chiffres de rendement. Il fallait lire:

    « Cela signifie qu’entre 50% et 95% de l’énergie électrique tirée du réseau servira à charger votre téléphone. Le reste sera perdu, … » donc 5% a 50% c’est la perte. On est bien d’accord. Et en effet ça fait déjà beaucoup.

    J'aime

  16. Je suis sûr que j’ai un chargeur qui ne perd que 50%😉

    J'aime

  17. Enfin, ça fait beaucoup en terme relatif. En valeur absolue, l’énergie consommée par un ménage pour la recharge de ses smartphones, même avec un chargeur inductif toujours branché, reste très faible. Vous avez beaucoup plus à gagner à avoir des réfrigérateurs et congélateurs de classe A… Chez moi c’est le poste le plus important en terme de consommation annuelle. Avec le lave-vaisselle… (Je n’utilise pas assez les programmes courts ECO…)
    A ce sujet je mesure la consommation annuelle de tous mes appareils avec un gadget très malin qui s’appelle Smappee: https://www.smappee.com/ Je crois que j’en ai déjà parlé ici. Je vous invite vraiment à vous y intéresser. C’est facile à brancher. Aucun fil dans la maison et tous les appareils peuvent être mesurés. Ainsi que la consommation en veille de l’ensemble de vos appareils. (Ca fait 300W chez moi !! – J’ai énormément d’équipements informatiques et d’infrastructure réseau que je ne coupe pas la nuit…) C’est aussi là qu’il y a beaucoup à gagner…

    J'aime

  18. A propos, que pensez-vous des panneaux solaires d’appoint, pour mettre sur le balcon par exemple https://www.swiss-green.ch/fr/kits-solaires-reseau-plugplay-photovoltaique/39272100-kit-reseau-plugplay-uno-300-w.html
    Il suffit de le brancher à une prise sur le balcon et tout le ménage peut en profiter.
    Par contre, je n’ai pas compris si le compteur général était décrémenté ou pas (mais je ne crois pas).

    J'aime

  19. @Noisequick: Les compteurs ordinaires ne sont pas capables de tourner en arrière. Si ton panneau produit 300 Watts et qu’à cet instant l’ensemble des appareils de ton ménage consomme moins de 300 Watts, le solde sera retourné au réseau sans t’être payé. Si tu es producteur particulier d’électricité (comme je le suis avec mon installation photovoltaïque plus importante (~30 m2 de capteurs), les SI te posent (à tes frais) un nouveau compteur capable de décompter les kWh retournés au réseau. Ceux-ci te sont alors déduits (annuellement) de ta facture, mais il ne sont pas racheté au même prix que les kWh que l’on te vend. (Au lieu de 30 à 40ct le kWh on te les reprend sauf erreur à 16 cts).
    Je ne sais pas si il faut entreprendre des démarches particulières pour avoir droit à ce compteur spécial. Je ne sais pas si un capteur d’appoint de ce type suffit à le justifier.
    Je ne sais pas non plus si tu dois demander une autorisation à la commune et/ou à ton bailleur/propriétaire pour poser ce genre de panneau d’appoint.

    J'aime

  20. Sinon, il y a aussi ça qui est un concept assez sympa: http://www.wattable.ch/
    Il s’agit d’une table de jardin (ou de balcon) qui peut être branchée comme un panneau d’appoint. Elle produit quand il y a du soleil et que tu n’est pas en train de l’utiliser et de la masquer avec une nappe ou un parasol par exemple… Ce qui est tout de même l’essentiel du temps que passe une table au soleil de ton balcon.

    J'aime

  21. Arf ! Tu n’es !

    J'aime

  22. Je pense qu’il y a trop de lecteurs qui se branchent sur ta table, ça mouline mais rien ne vient, tant sur Safari que sur Chrome…

    J'aime

  23. Purée… 300W de mode veille ou d’appareils qui tournent en silence, ça fait beaucoup tout de même.
    Quand on multiplie par nous tous… ça devient monstrueux…

    J'aime

  24. @bugraptor : oui je connais mais je ne suis pas convaincu : 4x plus cher que mon kit pour une puissance un peu moindre, et le panneau possède un meilleur rendement quand il est incliné (à 45° par exemple).

    J'aime

  25. Tu cherches à me culpabiliser hein ! 😉

    Tu as raison, je me rends compte que je suis un gros consommateur d’électricité, et j’aurais pas mal à gagner à réduire ma consommation de base et éteignant complètement plus d’appareils qui sont en mode veille 24/24. Par exemple toute l’infrastructure réseau, routers, modem, hotspot wifi, imprimante etc… Il pourraient être automatiquement coupés entre 1h du matin et 6h… Mais ce n’est pas si simple… D’abord il se peut que je « travaille » en pleine nuit parfois… Ensuite je commence à avoir pas mal d’objets connectés (ioT) qui comptent sur mon Wifi et mon accès internet à toute heure… (des capteurs de température et d’humidité extérieures, intérieures ou de l’eau de la piscine, le smappee lui-même qui communique avec son serveur via mon WiFi et ma connexion internet. Et la télévision (Swisscom TV) qui utilise aussi mon infrastructure ethernet et la connexion internet. Il peut m’arriver de l’utiliser après 1h du matin… Donc voilà, je laisse tout ce sbinz en veille 24/24… Et ça fait vite un grand nombre d’appareils quand on a une maison de 3 étages et 3 enfants avec des télés à chaque étage voire dans chaque chambre (et leurs box swisscomTV: j’en ai 4), des routeurs ethernet, un hotspot wifi, 6 ordinateurs (pas tous en veille tout de même…Il y’en a parfois qui sont éteints… Quoi que…) A cela il faut ajouter les 2 frigos et l’armoire de congélation qui tournent 24/24 (même si le compresseur ne fonctionne que par intermittence) et plein d’autres gadgets électriques que j’adore acheter sur le net et qui ne servent pas à grand chose à part de déco amusantes… (genre deux mappemondes en suspension régulée sous un électro-aimant 🙂 )

    Et oui, difficile de concilier le mode geek et la conscience écologique… Que j’ai cependant…

    Je me soigne.

    J'aime

  26. (Suite) Au moins je me déculpabilise en produisant 6 MWh par an avec mes panneaux photovoltaïques sur le toit… Et j’autoconsomme le maximum de leur production (en été et de jour) avec la pompe à chaleur de la piscine. Ce qui me permet d’économiser plus en auto-consommant quand renvoyant de l’énergie au réseau, car j’économise ainsi des kWh à 35cts…

    @Noisequick: Oui il me semble en effet que c’était assez coûteux… Cependant et curieusement j’ai cependant appris que les panneaux photovoltaïques voient leur efficacité dépendre beaucoup moins que l’on pense de leur orientation normale aux rayons du soleil. Par exemple, ma maison a un toit à un seul pan incliné à 15 degrés et orienté plein nord. Je pensais ne jamais pouvoir y mettre des panneaux photovoltaïques. Or, calculs faits, la perte d’efficacité que représente cette orientation par rapport à une orientation optimale plein sud et à 45 degrés est de… 20% seulement ! Mes panneaux produisent annuellement 80% de l’énergie électrique qu’ils produiraient si ils étaient idéalement orientés !
    C’est assez fou. Je ne pensais pas.
    Par contre ce ne serait pas le cas de panneaux thermiques (chauffant l’eau sanitaire par un serpentin). Ceux-là doivent absolument être exposé au sud.

    J'aime

  27. @ Admin: Oui je trouve que tu as parfaitement raison. Je dirais même plus: >>
    :-)))

    J'aime

  28. qu’en renvoyant ! saperlipopette ! et exposés au sud ! relis-toi berdol !

    J'aime

  29. @ François: Je pense qu’il y a trop de lecteurs qui se branchent sur ta table, ça mouline mais rien ne vient, tant sur Safari que sur Chrome…
    Oui j’ai vu. Quand j’ai envoyé le lien j’ai pu y accéder. puis… plus rien. Je pense que leur serveur a lâché… C’est incroyable le nombre de lecteurs que tu as ! 😉

    J'aime

  30. Je remplie un tableau Excel de ma conso électrique depuis le 20/09/2001, soit quelques mois après avoir emménagé dans ma maison. Depuis cette date j’ai consommé 324000 kWh soit 40 kWh/j soit env 1600 W en moyenne (y compris le chauffage et le cumulus d’eau chaude). Je me chauffe à l’électrique et au bois. Quand je fais des moyennes sur des périodes hors chauffage, je suis à un peu moins de 20 kWh/j soit 800 W. Et vu ce que tu as de branché BugRaptor, je suis surpris d’avoir tellement plus que toi.
    Pendant toute cette période, j’avais mon bureau à domicile. Mais j’étais régulièrement en déplacement, et quand j’étais là, la conso supplémentaire était un ordi (et une lampe s’il faisait sombre).

    En cherchant sur le web, j’ai trouvé cette calculette qui me fait retomber sur ce que je vois ailleurs, soit 20000 kWh/an pour une maison de 200 m2 (la mienne en fait un peu moins concernant les pièces chauffées).
    Dernières notes : Je viens de faire ré-isoler mes combles. Mais j’ai toujours un vieux congel (sans doute 20 ans ou plus, il était là quand j’ai acheté la maison), faudra que je coupe tout et que je lui ouvre la porte histoire de voir la conso instantanée sur mon compteur électrique.

    François, TTE ne vient pas ici ? C’est le genre de sujet qu’il aimait bien.

    J'aime

  31. @tom25a: Je crois qu’il y a un petit malentendu. Quand je parle de 300 Watts chez moi (en fait 257 Watts, je viens de vérifier), je parle de la consommation de veille. C’est à dire la consommation minimale en deçà de laquelle ma puissance consommée ne descend jamais (typiquement la consommation de nuit). Il ne s’agit pas de la puissance consommée moyenne de ma villa. Celle-là est naturellement plus importante. Même si je ne me chauffe pas à l’électricité mais au gaz pour ma part.

    J'aime

  32. Oui tu as raison, que je suis bête. Au début je pensais appareils en veille donc conso en été car plus de chauffage. Et je suis d’autant plus bête que j’ai écris moi même que même en été il fallait chauffer l’eau, le four, etc. .

    J'aime

Laisser un commentaire à propos de cet article

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s