120 kilomètres en E-twow V Confort, une trottinette électrique fantastique

Je vous avais déjà parlé de l’achat de ma trottinette électrique e-twow lors de mes bons vœux de Noël 2018.

Au départ, je l’avais achetée pour me déplacer lors de mes répétitions hebdomadaires à Genève, stoppées nettes suite à la décision expliquée ici, j’utilise cette trottinette pour faire le tour de mes collèges, pour me déplacer en ville à Lausanne, ou pour aller à la boulangerie à Bière.

N’oublions pas que nous venons de sortir de l’hiver, que je ne suis pas du genre à rouler sur la neige, ni même quand les routes sont détrempées, et que c’est maintenant que je vais l’utiliser le plus. J’ai donc 120 km au compteur.

Pour calmer le lecteur agacé par ces trottinettes qui sont partout

Je tiens à préciser en préambule deux ou trois petites choses.

Je ne circule en trottinette en ville qu’avec des gants et un casque. Je suis conscient que les trottinettes électriques sont dangereuses tant pour leur utilisateur que pour les piétons sur les trottoirs.

Ma trottinette peut rouler à 35 km/h, je l’ai bridée à 30 pour l’instant, dans l’état actuel, elle n’aurait pas le droit de rouler, ni sur le trottoir ni sur la route.

Il se trouve qu’un très bon « À Bon Entendeur » de la RTS nous met les idées tout à fait au clair par rapport aux trottinettes, comme personne ne l’avait fait avant.

Cette émission fait un tour très complet de la problématique de ce moyen de microtransport.

Oui, cette émission est très intéressante à plus d’un titre puisqu’elle passe en revue les points suivants:

La trottinette en ville, c’est vite le Bronx

Tout d’abord, elle nous apprend que la trottinette peut être un vrai problème en matière de cohabitation avec les piétons.

Lors de mon premier article, un ou deux commentaires m’avaient titillé sur le fait que l’allais être un de ces nouveaux « emmerdeurs à piétons ». J’avais compris la chose, bien sûr, mais en Suisse, on ne se rend pas encore compte du problème que semblent vivre les Parisiens.

Il est vrai que c’est assez impressionnant, j’avais aperçu la chose en juillet, lorsque j’y ai passé quelques jours, mais il semble que depuis, il y ait eu une vraie explosion de startups mettant en libre service ces moyens de locomotion géniaux, avec à la clé, des emplois précaires (les petites mains qui rechargent les trottinettes la nuit) et mal payés, mais aussi des excités qui roulent à fond entre les piétons et qui déposent les trottinettes n’importe où, forçant parfois les gens à devoir passer par-dessus pour les éviter.

Cela dit, il y a un moment délicieux dans ce film, à 30:10: regardez comment les responsables ont réglé le problème en Suisse allemande, c’est presque caricatural, mais vous remarquerez que l’interviewé est un peu au deuxième degré…

Explication en matière de législation

Cette émission remet les choses en place en matière de lois en Suisse: j’ai toujours cru que ces petites trottinettes n’avaient pas le droit de rouler sur la route (je ne parle pas des plus grosses, comme ma Tante Paula dont j’ai parlé ici qui elle a une plaque jaune, et qui a donc le droit de rouler sur la route, avec port du casque obligatoire): alors qu’interdiction est faite (à ces microtrottinettes donc) de rouler sur le trottoir, autorisation par contre de rouler sur la route, pour autant qu’elles soient bridées à 20 km/h (si j’ai bien compris, c’est 25 km/h en France). Si l’on roule sur le trottoir: 40 francs d’amende, si l’on roule sur la route avec une trottinette non bridée, plus de 380 francs d’amende, mais surtout, un risque en cas de collision en matière d’assurances.

Il va de soi qui dit rouler sur la route implique de respecter son code, et ne pas faire le fou comme on le voit si souvent à Paris, lorsque les utilisateurs se faufilent n’importe comment entre les voitures. Il faut dire qu’à leur décharge, on a vite fait de faire n’importe quoi avec ces véhicules.

De plus, on apprend aussi qu’en Suisse, ces trottinettes ne sont conduisibles par des enfants qu’à partir de 14 ans et ce jusqu’à 16 ans avec un permis pour cyclomoteur, et dès 16 ans sans permis. En dessous de 14 ans, ces trottinettes ne doivent donc pas être conduites par des enfants, ni leur être offertes donc, à mois d’avoir un parc privé derrière son château pour que le petit puisse s’ébattre à son aise, ce qui est, il faut l’avouer, quelque chose d’assez peu répandu dans nos contrées (oui oui, même chez nous, en Suisse…).

Sécurité: attention!

De nombreux blessés arrivent dans les hôpitaux suite à une chute avec une de ces trottinettes électriques.

En cause, le freinage, souvent aléatoire, et surtout l’incurie des trottineurs (trottinards?) qui roulent sans casque, sans gants, et n’importe comment.

En ce qui me concerne, je suis 90% du temps avec un casque de cycliste, 70% du temps avec des gants, et lorsque je suis hors de ces moments, je culpabilise telle la bête.

Donc oui, il faut faire incroyablement attention.

Je dirais même que le fait d’avoir été motard pendant presque 40 ans m’a heureusement appris à anticiper et penser à la place des automobilistes qui sont autour de moi.

Et si vous roulez sur les trottoirs, ce qui est, je le rappelle, interdit, en plus des piétons, il va falloir faire immensément attention aux sorties de maison, de cours, de garages. Les automobilistes ne s’attendent pas à voir débouler des véhicules à 30 à l’heure (quand il n’y a pas de piétons), et vous risquez bien de vous faire couper la route.

Test des trottinettes

Vous le verrez, l’E-twow S+ est montrée dans le test comme la trottinette la plus autonome (et de loin!), dotée d’un bon freinage, d’un bon display, confortable, agile, le barbu spécialiste de free-ride la trouve simplement top.

Je précise que j’ai le modèle supérieur en matière d’autonomie, à savoir la V Confort, celle qui sera testée ici.

Elle n’est pas en première position principalement à cause de son prix, puisqu’elle est le plus cher des modèles testés.

Quant à l’autonomie, je précise que les 27 kilomètres mesurés se sont fait en tournant en rond sur un circuit entièrement plat. Or, j’ai pu constater que la recharge de la trottinette en descente est réellement efficace, j’en reparlerai plus bas. Cela dit, ils ne font pas de montées non plus, ceci compensant, je pense, cela.

Et maintenant, mon test à moi.

Avant toute chose, les spécifications techniques de la machine

Autonomie : 30 à 35 km (dépend du poids / vitesse / vent / type et etat du sol / température)

Vitesse max : 35 km/h

Roues : diamètre 8 pouces en gomme tendre confortable increvable avec une bonne adhérence

Pliage : Entièrement pliable, réglable en hauteur, guidon pliant + dépliage automatique en 2 secondes

Freinage : Freinage avec récupération d’énergie breveté KERS pour la roue avant + freinage d’urgence arrière

Amortisseur : Amortisseur avant + amortisseur arrière pour absorber les aspérité

Lumière : éclairage LED et rétro-éclairage de l’écran automatique avec capteur de lumière

Fonction régulateur de vitesse/ cruise Control : maintenir l’accélérateur pendant 3 secondes à la vitesse souhaitée (quand la fonction est activée)

Fonction Zéro Start : Avec cette fonction sécurité, vous devez lancer la trottinette avec le pied, puis appuyer sur l’accélérateur pour enclencher le moteur, cette fonction permet notamment d’économiser beaucoup de batterie….

Klaxon : Sur le panneau de contrôle de l’afficheur, à côté de la lumière

Puissance nominale du moteur : 575W

Type de moteur : DC Brushless

Consommation : 7.5Wh / km

Couple maximal de sortie : 16 Nm

Batterie SAMSUNG : 36V 10.5Ah LI-ION

Temps de charge : 2­-4h

Tension d’entrée du chargeur : 220V / 110V

Ecran LCD 80 x 60 x 60 mm – compteur total / compteur journalier / Température ambiante / Vitesse / Niveau de la batterie / lumière / klaxon

Matériaux : alliage d’aluminium métallisé

Poids total : 10,9 kg

Charge maxi : 100 kg

Chargeur : 3 A

Dimensions :

  • Pliée : 945 x 135 x 300 mm
  • Dépliée : 940 x 135 x 1160 mm

Chargeur fourni

 

 

Voilà, vous savez tout, mais qu’est-ce que ça donne au quotidien?

J’ai donc roulé ces derniers temps environ 120 kilomètres avec ma trottinette.

Assez pour me faire une très bonne idée de ce qu’elle vaut.

Prise en main

La prise en mains de cette trottinette est d’une facilité déconcertante.

On appuie sur le pare-boue arrière pour permettre le dépliage de la trottinette, on rabat les deux parties du guidon et on est prêt au départ.

Pour la replier, un petit appui avec le pied sur la gâchette située à l’avant de la surface sur laquelle on se tient en même temps que l’on pousse gentiment le guidon vers l’avant permet de libérer le mécanisme pour replier la chose sur l’arrière. Aucun risque, bien sûr, que tout cela se fasse sans que nous l’ayons vraiment voulu.

La trottinette peut être portée à l’aide d’une poignée, son poids de 11 kilos se fait sentir si l’on doit marcher ainsi sur de longues distances.

La E-twow, réglée pour ma taille, entre dans le coffre de ma Seat Ibiza, mais de justesse, et en diagonale, alors que ce coffre est le plus grand de la catégorie des citadines.

Cela dit, je peux très bien en quelques secondes baisser le guidon, et elle entre alors dans un coffre bien plus petit.

2019-04-26_11-03-40.png
La voici pliée au maximum

 

IMG_1093.jpeg
Et la voilà dans le coffre de ma voiture, entièrement repliée. Elle prend à peine plus de place qu’un lutrin et un parapluie, allez!

Dans le train, un pliage normal suffira s’il n’y a pas trop de voyageurs et que vous n’êtes pas à 4 face à face, en ce cas, la trottinette dérangera au moins celui qui est à côté de vous. Pas de problème dans ce cas, vous abaissez la potence comme indiqué plus haut et elle se glissera sous le siège. Pour vous dire, je n’ai jamais eu besoin de le faire à ce jour, mais dans un Lausanne-Genève aux heures de pointe, je le ferai pour ne pas déranger les autres voyageurs juste autour de moi.

L’afficheur en couleurs indique le pourcentage de batterie restant, la vitesse, le nombre de km parcourus (en tout ou depuis la remise à zéro), et la température. J’aurais bien aimé qu’il donne l’heure.

2019-04-26_11-18-43.png

Pour démarrer la trottinette, on appuie sur un levier à droite sur le guidon, pour freiner et actionner le frein magnétique qui recharge la trottinette, c’est avec le pouce gauche que vous abaisserez la gâchette dédiée.

Notez qu’une option intéressante et que j’ai activée empêche la trottinette de partir toute seule par erreur à l’arrêt. Lorsqu’elle est activée, il faudra donner la première impulsion avec le pied pour lancer la trottinette, ensuite, le moteur entrera en fonction. C’est tout à fait intuitif, et, en plus d’être plus sûr, cela permet, selon le fabricant, d’économiser énormément d’énergie.

Un phare à l’avant et un autre à l’arrière de type LED, pouvant tous les deux s’allumer automatiquement selon la luminosité ambiante complètent le tableau.

Sur la route

Cette trottinette est limitée à 30 km/h d’origine. Mais il est possible en faisant quelques manipulations, de la débrider pour rouler à 35 km/h, ce que je n’ai pas fait, les 30 km/h étant déjà largement assez impressionnant comme ça.

Les accélérations sont franches, mais restent tout à fait douces. On est très vite à la vitesse maximale.

C’est une sensation assez étonnante que de conduire une telle trottinette: on est là, debout, à rouler dans un sentiment de science-fiction, dans un silence presque complet (qu’on est loin de Tante Paula sur ce point!), avec une impression de voler à ras-terre.

C’est un plaisir fou. Je suis à 30, ai j’ai presque autant de plaisir que lorsque je roulais 5 fois plus vite en moto (avant de me calmer vu Via Sicura).

Le freinage magnétique est doux, mais il ne suffira pas en cas de freinage d’urgence, il faudra en plus actionner le frein mécanique, à savoir appuyer sur le pare-boue arrière, comme sur beaucoup de trottinettes, et là, avec les deux freinages combinés, il sera possible de s’arrêter sur une courte distance.

Cela dit, dans 95% des cas, on n’a pas besoin du frein mécanique, le frein magnétique fait très bien l’affaire, à la fois efficacement et en douceur.

À noter que le fabricant nous demande de ne pas utiliser ledit frein magnétique dans une longue descente lorsque la trottinette est rechargée à 100%, le surplus d’énergie récolté par le système Kers pouvant endommager la batterie.

Les montées sont avalées sans problème, avec un abaissement de la vitesse dès que le pourcentage augmente un peu, mais elle tient la plupart du temps le coup et vous n’aurez que très rarement besoin de l’aider. Cela dit, ça arrive, et faire quelques poussées ne pourra que faire le plus grand bien à votre condition physique.

Le confort est tout à fait acceptable puisque les roues sont des 8 pouces avec gomme pleine relativement tendre sans risque de crevaison, et que la trottinette est suspendue à l’avant et à l’arrière.

2019-04-26_11-01-58.png

2019-04-26_10-59-53.png2019-04-26_10-58-34.png

Pour votre confort, vous disposez même d’un régulateur de vitesse, que je préfère ne pas employer, désirant rester maître de ma monture.

Notons qu’une fois arrivée à bon port, cette trottinette n’a pas de béquille latérale ni centrale d’ailleurs, mais elle a une position de parking très pratique.

2019-05-02_22-19-12.png

Mais ce qui manque, et ce sur quasiment toutes les trottinettes, c’est un système antivol.

Oh, je ne demande pas grand-chose: juste un anneau dans lequel on pourrait faire passer un câble de cadenas…

Mais non, et pourtant, qu’est-ce que ça se vole, ces petites choses!

Je n’arrive pas à comprendre que l’on ne nous propose pas cela.

Et sous la pluie?

Voici ce que nous dit le fabricant, et je suis ses conseils:

Votre trottinette électrique E-TWOW est étanche IP54 (projection d’eau). Vous pouvez rouler avec sous pluie légère et après la pluie sur sol mouillé en prenant les précautions nécessaires :
– ne pas rouler sur les flaques d’eau
– rouler à basse vitesse, la roue arrière peut glisser sur sol humide
– laisser sécher la roue arrière avant de mettre le trottinette à la verticale pour éviter que l’eau s’infiltre à l’intérieur du compartiment de la batterie.

L’autonomie

Incroyable.

Il me semble que je ne la recharge jamais…

Elle tient largement les 30 kilomètres de charge, j’ai même passé le cap des 35 (comme la vitesse en fait!).

Il faut dire que j’ai la V Confort qui est une trottinette plus endurante que la S+ qui est testée dans À Bon Entendeur.

Les descentes rechargent vraiment la batterie, cela se voit clairement sur l’indicateur de charge.

Il faut compter presque 4 heures pour recharger la trottinette de 0 à 100% avec le chargeur livré. Mais si vous êtes à plat et que le chargeur est dans votre sac, une charge pendant une petite pause au bistrot vous permettra de refaire un bon petit bout.

Notez que même si vous n’avez plus d’énergie, la trottinette fonctionne comme une trottinette non-électrique, bien plus facilement que vous le faites avec un vélo électrique déchargé.

Bref, un vrai bonheur je vous dis!

En conclusion

Ah, moi, je suis complètement sous le charme de cette trottinette. J’ai lu quelque part dans la présentation du site du fabricant (mais je ne retrouve plus où) que son prix au mille kilomètres en électricité était de 1.5 €, ce qui fait passer la facture quelque peu douloureuse de l’achat, à savoir chez moi 1120 francs suisses (env. 970 €).

Solide, confortable, bien pensée, peu polluante (OK, il y a la batterie, je sais), idéale pour une ville comme Lausanne (sur trois collines), je suis comblé.

Reste plus qu’à ne pas faire de bêtises et à être prudent!

2018-12-06_20-55-12

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

43 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Ange
Ange
il y a 3 années

La première video est manquante ! (erreur de lien?)Et sinon, elle est dans quelle gamme de prix cette belle trotinette ?

François Cuneo
François Cuneo
il y a 3 années

Elle a dû être retirée, parce qu’elle fonctionnait très bien. J’en ai mis une autre montrant la même émission.J’ai ajouté le prix (1120 francs suisses ou 970 € chez nous, je pense un peu plus en France avec la TVA bien plus haute).

Mirou
Mirou
il y a 3 années

J’avoue mon admiration pour ton courage (et celui d’autres!) de se lancer dans la circulation avec ce genre d’engin. Déjà qu’à vélo ce n’est pas toujours rigolo…Merci pour ce test complet, j’avais vu l’ABE en question, très complète mais dont les tests sont souvent« à charge » (on cherche ce qui ne va pas), alors que ton enthousiasme est quand même plus réjouissant 😉

Gebe
Gebe
il y a 3 années

Bonjour à tous,Merci pour ce partage.Pour information la législation française est très claire :“Les utilisateurs de rollers, skateboards ou trottinettes (sans moteur) sont considérés comme des piétons, aussi ils doivent rouler sur le trottoir. Les  engins de déplacements électriques (hoverboard, gyropodes, monoroue, trottinette électrique) sont interdits sur les voiries publiques (trottoirs et voies de circulation). Les vélos sont considérés comme des véhicules et doivent circuler sur la chaussée.”…/…La trottinette avec moteur ” est interdite sur les voiries publiques (trottoirs et voies de circulation).De plus, tout comportement dangereux mettant délibérément la vie d’autrui en danger peut être puni d’1 an d’emprisonnement et de 15 000 € d’amende.L’utilisation est autorisée sur les voiries privées (par exemple, chemin d’une propriété privée, allée d’une résidence privée).”Il est donc très risqué et même inconscient de l’utiliser hors voies privées, je vous laisse imaginer les conséquences de l’usage illégal entraînant l’incapacité de personnes et même pire.Source : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F308

ysengrain
ysengrain
il y a 3 années

Protection du trotineur: casque et gants c’est bien, mais quid des autres zones potentielles d’impact en cas de chute, à savoir, coudes, épaules, hanches, genoux.Le modèle, pas pratique du tout mais tellement efficace: la combinaison de motoJe préfère mon vélo.

RenéM
RenéM
il y a 3 années

On remarquera, une fois de plus que la France vote des lois sans les faire appliquer. Pas étonnant que ce pays ne soit qu’une ruine (je suis Français). La verbalisation ramènerait pourtant de l’argent très rapidement dans les caisses de l’état puisque leur utilisation est interdite sur les voies publiques. Sans compter ce fameux esprit français qui fait que chacun fait ce qu’il veut et laisse sa trottinette traîner le plus souvent où bon lui semble sans se soucier des autres.

Gebe
Gebe
il y a 3 années

Bonjour François,Les problèmes sont identifiés “nous imaginons que … “, le degré de tolérance n’est quantifié nulle part, si ce n’est qu’il est nul dans le code de la route en France.En cas de problème physique grave subi par les autres usagers, j’imagine que la tolérance sera nulle dans la procédure qui suivra.Pour ma part comme Ysengrain, je préfère le vélo ou la marche à pied , et ce tous les jours, hors transport de volumes et de masses importantes. Même pour les volumes et masses raisonnables, après avoir transporté mes enfants pendant de nombreuses années, j’utilise mon “bakfiets” néerlandais.En tout cas c’est génial, si vous en Suisse vous pouvez profiter de ce moyen de déplacement des derniers kilomètres qui permet d’utiliser au mieux les transports en commun et moins utiliser son propre véhicule

François Cuneo
François Cuneo
il y a 3 années

Et pourtant, le vélo est souvent aussi dangereux que la trottinette.Et en vélo, je ne mets pas non plus de combinaison de motard!?

François Cuneo
François Cuneo
il y a 3 années

Merci.Ce n’est donc pas le cas en Suisse puisque l’on peut rouler sur la chaussée pour autant que la trottinette soit homologuée.Cela dit, j’ai lu que Paris avait demandé aux trottineurs électriques de ne plus le faire sur les trottoirs, mais comme elle demande dans le même temps une redevance aux fournisseurs de trottinettes libres, j’imagine que ce n’est pas pour rouler dans les allées d’un parc, donc sur la chaussée, la chose doit être tolérée.

Gebe
Gebe
il y a 3 années

Complètement d’accord. Ce moyen de transport est très libre, et je pourrais être un usager potentiel, mais il faut avant tout respecter la liberté des autres. Les déplacements en vélo sont déjà par moment dangereux, l’utilisation de la trottinettes, comme tous les moyens alternatifs à l’usage d’une voiture en solo, devra passer par un réaménagement des voiries, le développement des transports en commun, la modification de la législation ET son contrôle strict.

zzzbtz
zzzbtz
il y a 3 années

Elle semble parfaite cette trottinette électrique E-TWOW avec sa récupération d’énergie au freinage.Pour ma part, j’utilise un vélo pour mes trajets quotidiens. après 10 ans et  environ 55000 km, je suis en pleine réflexion pour trouver une alternative. Mais pourquoi donc? Et bien pour 2 raisons: J’ai un genou qui commence à donner des signes de faiblesse et car il devient de plus en plus dangereux de circuler en vélo dans ma région où un réseau de tram est en train d’être mis en place au détriment des pistes cyclables ! Et oui, c’est le monde à l’envers, mais il y a moins de pistes cyclables aujourd’hui qu’il y avait il y a 3 ans (sur mon parcours).Et pour le moment mon choix s’oriente vers un retour à une moto! Pas franchement écolo, mais la trottinette n’est pas envisageable vu les longues portions de routes nationales, Le vélo est vraiment trop dangereux (notamment sur les portions de routes nationales et ses nombreux camions).

François Cuneo
François Cuneo
il y a 3 années

Je dois dire que l’autre jour, quand j’étais à 30 avec un camion qui me collait aux fesses, en claxonnant comme un malade, je n’en menais pas large, ce d’autant que le seuil du trottoir à côté était tellement haut qu’il était impossible de sauter dessus sans d’abord m’arrêter.Alors avec un claxon et un camion qui colle, tu imagines…Le pire, c’est que lorsqu’il m’a dépassé, son petit garçon était à côté du chauffeur, et il me regardait d’un air triste par la fenêtre.Il y a des sacrés trous de balle, je me dis, des fois!

François Cuneo
François Cuneo
il y a 3 années

Je ne sais pas si c’est un problème français.Dès qu’une loi est inapplicable, eh bien on laisse faire, quel que soit le pays.Le problème est peut-être que vous faites beaucoup de lois…Je me rappelle quand il était interdit de fumer dans les restaurants en France, bien avant chez nous, en Suisse.Eh bien il fallait voir tous ces gens fumer quand même, en tout cas les premières années.En Suisse, quand la loi est entrée en vigueur, je vous jure que je n’exagère pas, du jour au lendemain, plus personne ne fumait dans les endroits interdits.

François Cuneo
François Cuneo
il y a 3 années

Oui. Et je dirais même que cette trottinette va plus loin que le dernier km comme on dit.C’est un vrai moyen de transport qui remplace même dans bien des cas les transports en commun.

Jean Boucher
Jean Boucher
En réponse à  François Cuneo
il y a 2 années

Effectivement la législation est devenue plus restrictive ces derniers temps, et ce dans tous les pays : de nombreux accidents mortels ont eu lieu, que ce soit avec des piétons ou des véhicules : surtout portez un casque, roulez sur la chaussée ou sur les pistes cyclables et respectez les limitations : un véhicule homologé Suisse comme les trottinettes électriques ou e-bike vendues chez Kissmywheels et vous roulerez informés, en sécurité !

Mirou
Mirou
il y a 3 années

C’est sur qu’il y a des sacrés niafs sur les routes ! Mais je dois dire que j’ai de la peine à comprendre les cyclistes (dont je suis) qui zigzaguent à toute vitesse dans les bouchons. Elle.il.s ne doivent pas souvent prendre le volant d’une voiture pour ne pas se rendre compte qu’elle.il.s risquent fort de ne pas être vus… L’autre jour, je suis descendu vers Ouchy en pleins bouchons, et bien ça faisait peur, même que les 4-roues n’avancaient pas beaucoup, suffit tout à coup d’un relâchement inopiné du frein et paf le vélo !

Mirou
Mirou
il y a 3 années

Et les scooters électriques ? Quelque chose entre le vélo électrique et la moto ?

François Cuneo
François Cuneo
il y a 3 années

Il y a pas mal de scooters qui tiennent très bien la route, maintenant.Les électriques aussi j’imagine.

François Cuneo
François Cuneo
il y a 3 années

Et ce sera encore de ta faute, en plus…

zzzbtz
zzzbtz
il y a 3 années

Question tenue de route, je ne prendrai pas de scooter. L’idée de la moto électrique est séduisante mais possède encore pour moi un rapport autonomie/prix pas assez intéressant. De plus, le gros avantage que cela ne fasse aucun bruit est un inconvénient d’un point de vue sécurité. J’ai l’expérience du vélo / voiture électrique ou d’autres usagers qui ne m’ont pas entendu arriver a créé des situations dangereuses. Je pense qu’il faudrait les véhicules électriques fassent un minimum de bruit. Mais je reste ouvert à la perspective d’une moto électrique.

Mirou
Mirou
il y a 3 années

Sur la route malheureusement c’est toujours les autres 😉

Dan38
Dan38
il y a 3 années

Bonjourj’utilise une trottinette électrique Mi365 Xiaomi depuis l’été dernier : pas par forte pluie ni neige = 1 200 kmUtilisation en ville = 30 mn de trajet max après ça commence à se sentir dans les jambes.Limité à 25 km/h (théorique max, pas vérifié mais surement inférieur), puissance inférieure à la tienne.Peu de pente.Trottinette plus rustique mais un excellent rapport Prix. J’ai juste remplacé le pneu gonflable AR par un pneu semi-plein = pas d’amortisseur.Comme toi, d’autres expériences 2 roues, j’utilise un max de voies cyclable (bravo Lyon), des gants mais pas de casque (comme en vélo)et un vrai régal : même ma femme et mes enfants se moquent de moi car je préfère les accompagner en trot pendant qu’ils y vont en transport en commun.Gros avantages par rapport au vélo :    1/ accès au transport en commun si besoin (grosse pluie par ex)    2/ en cas de chute, on n’est pas emmêlé par le cadre du vélo qui pour moi aggrave les blessuresQuelques soient le moyen de transport tout est dans le respect des autresDés fois quand j’entends râler, je suggère :    – piétons mettaient aussi un casque = le WE dernier, 2 personnes âgées fauchés par une voiture (je vous laisse imaginé l’intérêt du casque)  –  qu’utilisez vous quand vous étiez jeune = scooter, solex, mobylette = surement une utilisation très sage, respectueuse du code de la route ;-)Pour finir, je suis jeune = j’ai 56 ans ?et j’adore lire cuk depuis très longtempsDaniel

Dan38
Dan38
il y a 3 années

Bonjourj’utilise une trottinette électrique Mi365 Xiaomi depuis l’été dernier : pas par forte pluie ni neige = 1 200 kmUtilisation en ville = 30 mn de trajet max après ça commence à se sentir dans les jambes.Limité à 25 km/h (théorique max, pas vérifié mais surement inférieur), puissance inférieure à la tienne.Peu de pente.Trottinette plus rustique mais un excellent rapport Prix. J’ai juste remplacé le pneu gonflable AR par un pneu semi-plein = pas d’amortisseur.Comme toi, d’autres expériences 2 roues, j’utilise un max de voies cyclable (bravo Lyon), des gants mais pas de casque (comme en vélo)et un vrai régal : même ma femme et mes enfants se moquent de moi car je préfère les accompagner en trot pendant qu’ils y vont en transport en commun.Gros avantages par rapport au vélo :    1/ accès au transport en commun si besoin (grosse pluie par ex)    2/ en cas de chute, on n’est pas emmêlé par le cadre du vélo qui pour moi aggrave les blessuresQuelques soient le moyen de transport tout est dans le respect des autresDés fois quand j’entends râler, je suggère :    – piétons mettaient aussi un casque = le WE dernier, 2 personnes âgées fauchés par une voiture (je vous laisse imaginé l’intérêt du casque)  –  qu’utilisez vous quand vous étiez jeune = scooter, solex, mobylette = surement une utilisation très sage, respectueuse du code de la route ;-)Pour finir, je suis jeune = j’ai 56 ans ?et j’adore lire cuk depuis très longtempsDaniel

zzzbtz
zzzbtz
il y a 3 années

comme un certain Burgman …

François Cuneo
François Cuneo
il y a 3 années

Oui, le Burgman 650 avait largement la tenue de route d’une moto. Mais bon, ils ne font pas encore de scooter électrique de ce modèle, chez Suzuki, ou bien?

François Cuneo
François Cuneo
il y a 3 années

Merci pour ce témoignage et ce cri du coeur!J’ai fait mon tour des collèges de 6.7 km cet après-midi, je vais plus vite qu’en voiture… C’est vrai que c’est un plaisir.En ce qui concerne le confort, je me tiens sur le pied droite, avec le pied gauche décalé et presque levé pour être sûr de pouvoir freiner rapidement au cas où. C’est vrai qu’au bout de quelques km, ça commence à être dur pour la jambe de soutien.

zzzbtz
zzzbtz
il y a 3 années

Pas encore, mais ils y viendront comme BMW avec son C Evolution. En fait, je préfère la moto au scooter.

Zallag
Zallag
il y a 3 années

Petit détail de compréhension de ton texte, au début, c’est quoi le verbe et la fin de de la phrase qui commence avec : ” J’ai toujours cru que ces petites trottinettes….” ? Ces petites trottinettes, quoi ?Merci pour ta chronique de ce jour très complète et pour le rappel de l’émission d’ABE.Pour ce qui est des transports alternatifs personnels et électriques, je me dis que les législations, un peu partout, sont loin de suivre la rapidité des changements de mentalité et de prise de conscience environnementale. Mais on y arrivera, et on verra forcément aussi apparaître des voies de circulation qui leur seront dédiées. Même dans une ville en pente comme Lausanne, mais à Genève, ce serait idéal aussi.Copenhague est bien connue à cet égard pour sa politique dans ce domaine.

Yves BACHELET
Yves BACHELET
il y a 3 années

“Et si vous roulez sur les trottoirs, ce qui est, je le rappelle, interdit, en plus des piétons, il va falloir faire immensément attention aux sorties de maison, de cours, de garages. Les automobilistes ne s’attendent pas à voir débouler des véhicules à 30 à l’heure (quand il n’y a pas de piétons), et vous risquez bien de vous faire couper la route.”Et encore, tu oublies la promenade de Médor, qui, truffe au sol, furette de droite à gauche sans se soucier des personnes autours de lui avec le propriétaire du canidé qui laisse défiler la laisse télescopique. Tant que ça reste petit, ça va. Mais plus gros, il y a des risques …

Yves BACHELET
Yves BACHELET
il y a 3 années

En moto électrique, il y a la zero :https://www.zeromotorcycles.com/fr/

Noisequik
Noisequik
il y a 3 années
Gebe
Gebe
il y a 3 années

Ambiguité à la française (je suis français).L’article dit bien que c’est interdit. Le sénat a voté une loi d’orientation qui n’a pas encore été ratifiée par le parlement. En attendant que le parlement adopte la loi et que le décret d’application soit paru au journal officiel,  les informations de référence sont celles diffusées par le site officiel de l’administration française (service-public.fr).Notez bien que j’attends une adaptation aux usages de mon côté. Je fais parti d’une équipe de design qui travaille sur la problématique des derniers kilomètres en lien avec l’automobile et sur des solutions de mobilité pour des transports sur des faibles distances en lien avec les transports en commun. Les acteurs des différents projets suivent l’actualité sur ce sujet avec intérêt et impatience, peut être que la loi va enfin s’adapter aux usages …Comment le “trotteur” v-t-il être traité, car pour l’instant seuls les deux ou trois roues à traction musculaire ou homologués VAE sont tolérés sur la chaussée, sans immatriculation et sans assurance.Quant à la sécurité, je vous invite à consulter le bilan d’accidentologie publié par le ministère de l’intérieur, spécifiquement pour les piétons et les vélos, 2019 T1 débute assez mal : mortalité en hausse de 100% pour les vélos et 20% pour les piétons.https://www.onisr.securite-routiere.interieur.gouv.fr/contenus/?id_rubrique=8La cohabitation n’est pas simple.

Daniel Pesch
Daniel Pesch
il y a 3 années

La législation française va se mettre à jour (reste à voir la mise en application) :Le Monde – La circulation des trottinettes électriques sera interdite sur les trottoirsLes ministères de l’intérieur et des transports ont préparé un projet de décret donnant des règles à ces nouveaux modes de transport, qui n’avaient pas d’existence juridique.https://www.lemonde.fr/economie/article/2019/05/04/la-circulation-des-trottinettes-electriques-sera-interdite-sur-les-trottoirs_5458278_3234.html

François Cuneo
François Cuneo
il y a 3 années

Oh… il n’y en a pas trop par où je roule!

François Cuneo
François Cuneo
il y a 3 années

Ah oui! J’ai corrigé, merci!

Gebe
Gebe
il y a 3 années

Nouvel article hier du Parisien, entretien avec la ministre des transports.On s’oriente vers une harmonisation avec la réglementation des VAE.Pour septembre ?http://www.leparisien.fr/societe/trottinettes-electriques-sur-les-trottoirs-135-euros-d-amende-des-la-rentree-confie-elisabeth-borne-03-05-2019-8065332.php

M.G.
M.G.
il y a 3 années

Bravo François ! Super article pour un Super engin !Mais c’est marrant, pour une fois je t’ai précédé dans l’acquisition d’un gadget !Alors que j’étais rentré chez moi en Normandie en fauteuil roulant le 29 juin 2018 après six mois de séjour dans divers hôpitaux de la région, les efforts de mes infirmières de la Croix-Rouge et de mon kiné m’ont permis de retrouver une marche (presque) normale en novembre.À ce moment, je ne pouvais ni louer ni acheter une automobile puisque mon Permis de conduire sénégalais n’était plus valable en France après un an passé en France. Je vivais reclus dans mon appartement.Pour retrouver enfin une certaine mobilité et me balader dans les rue d’Avranches, j’ai acheté le 30 octobre 2018 une trottinette E-TOW S3 ECO MASTER BOOSTER PLUS chez GYRO-PHARE pour 685,00 € TTC.En fait, elle n’a jamais quitté mon appartement où j’ai très vite constaté que les troubles de l’équilibre dont je souffrais encore me rendaient sa conduite impossible.Finalement, je l’ai revendue à mon Kiné le 13 décembre 2018. Il s’en est immédiatement servi pour ses visites à domicile au lieu d’utiliser son 4×4 impossible à garer chez ses patients. Comme elle rentre dans les ascenseurs sans avoir besoin d’être repliée, il entre directement chez ses patients avec la surprise et le succès que l’on peut imaginer ;-)François a raison, cet engin est un bijou de technologie, tant dans sa conception, sa construction, sa maniabilité et ses fonctions paramétrables.Mais c’est vraiment dangereux car les usagers des rues d’Avranches ne s’attendent pas à voir débouler une trottinette qui roule à 35 km/h si nécessaire, malgré son éclairage et son avertisseur dont le son est strictement identique en fréquence et en puissance à celles d’une alarme incendie domestique. Les nombreuses rues en pente de la ville se montent sans ralentissement sensible et le freinage électrique est vraiment efficace.Mon kiné a pourtant failli le payer cher lorsqu’il s’est fait éjecter par un poids-lourd qui ne l’avait pas vu sur un des rond-point de la ville. Heureusement, ni lui, qui s’en est tiré par un rouler-bouler ni la trottinette n’ont subi de dégâts.Quant à moi, j’ai fini par opter pour la location d’une auto Sans Permis AIXAM Coupé dont j’ai pris livraison à Saint-Malo le 12 décembre dernier. Certes, à 45 km/h de vitesse légale autorisée (en fait, sur le plat elle frôle les 60 km/h) et malgré l’interdiction de circuler sur autoroutes et voies rapides, elle me permet de me déplacer enfin pour aller faire mes courses et retrouver des ami(e)s dans les restos de la région.Après 613 jours passés en France à mon corps défendant, j’ai hâte de pouvoir retourner à Dakar pour mettre à jour mon Permis Sénégalais et revenir en Normandie où une Corolla Hybride HSD 132 CV m’attend chez le concessionnaire TOYOTA de Granville. En fait, c’est la version III de mon Auris Hybride que le marketing de TOYOTA a changé de nom.Amitiés à tous.–Marc, l’Africain

Noisequik
Noisequik
il y a 3 années

C’est embêtant que ça doit être bridé à 20km/h. Ils devraient autoriser au moins 30 si port du casque par exemple. À 20km/h tu gêne encore plus la circulation.Ça me rappelle l’époque des « bogeys » trafiqués ?

François Cuneo
François Cuneo
il y a 3 années

Merci pour toutes ces nouvelles.Ça fait plaisir.Bon… si tu savais ce que je bous quand je suis derrière une voiture limitée à 45 (et chez nous, c’est 45, pas plus!)?Bien du plaisir quand tu seras à nouveau à Dakar.C’est pour quand?Et joli choix, l’hybride Toyota!

François Cuneo
François Cuneo
il y a 3 années

Parfaitement d’accord avec toi: du moment que c’est sur la route, ce devrait être 30.

M.G.
M.G.
il y a 3 années

Ces voitures sans permis sont en effet une plaie dans la circulation pour les véhicules “normaux”. Lorsque je circulais en Auris HSD 136h, je me mettais en mode “Power” dès que j’en rattrapais une, de manière à pouvoir la dépasser en force à la première opportunité.En France, la législation impose deux limitations techniques : la puissance du moteur, limitée à 6kW (8,15 CV) et la vitesse limitée à 45 km/h.Ce sont d’ailleurs les caractéristiques annoncées par AIXAM dans la fiche technique du véhicule.En fait, d’origine les AIXAM sont bridées pour l’homologation. Pourtant, lorsque j’en ai pris livraison pour la louer, elle était neuve et j’ai demandé au mécano qui me l’a livrée si il n’y avait pas moyen de… Sa réponse a été claire “Si, on peut jouer sur trois réglages mais pas avant la révision des 1 000 km”, ce qui fut fait partiellement.Ces bestioles coûtent la peau des fesses, de l’ordre de 15 000 € ! C’est la cote actuelle de mon Auris HSD 136h à 4 ans et 40 000 km !Comme je sais que les conducteurs de véhicules “normaux” haïssent littéralement ce genre de véhicule, je passe mon temps à surveiller mes rétroviseurs et serre au maximum à droite pour leur faciliter le dépassement.Une anecdote : alors que je m’étais inscrit pour passer éventuellement le Permis français version Boîte Automatique (c’est nouveau) j’ai découvert que le Code de la Route français interdit l’usage du pied gauche pour actionner la pédale de frein!C’est marrant parce que dès 1971 et ma 504 à boîte automatique ZF j’ai appris à freiner du pied gauche à partir de la réflexion suivante : deux pédales – deux pieds. J’avoue que les premières fois on finit la tête dans la pare-brise, jusqu’à ce que le cervelet enregistre le bon dosage d’appui sur la pédale de freins avec le pied gauche. Après, c’est comme le vélo et le pilotage d’un avion, ça ne s’oublie pas ;-)Aujourd’hui, j’ai toujours le réflexe de freinage au pied gauche si je conduis un véhicule à boîte automatique. Si un événement inattendu nécessite un freinage brutal, c’est le pied gauche qui part sur le frein…Mon retour à Dakar ? Il ne pourra être envisagé que lorsque je ne porterai plus aucun pansement. Injonction absolue du médecin dakarois qui me soigne depuis 49 ans, à qui je transmets chaque semaine des photos de l’état des lieux et les divers compte-rendus des médecins locaux. Demain lundi, mes braves infirmières de la Croix-Rouge procéderont au 199 ème pansement depuis le 29 juin 2018 !Quant à l’Hybride TOYOTA, même si le prix catalogue de la Corolla HSD 132 CV est identique aujourd’hui à celui de l’Auris HSD 136h que j’avais achetée en juillet 2014, je ne pourrai pas renouveler la combine “à l’africaine” qui ne me l’avait fait payer que 22 000 € :-(Cette fois-ci, ce sera 28 000 € à payer cash à la livraison. Il va falloir que je casse un de mes comptes à terme. Mon banquier va encore faire la gueule…Pour les profanes, Corolla est une marque de TOYOTA depuis 1966. Celle qu’il convient de nommer Corolla 2019 avait été présentée l’an dernier au Salon de Genève sous le nom de New Auris. 5ccedc5890cce7426b0ebc04.jpg

Cram Nituob
Cram Nituob
il y a 3 années

bonjour a tous
je viens d acheter la booster v , je regrette de ne pas l avoir prise plus tôt.
j ai une petite question: je l’ai fait bridée par le vendeur mais du coup je n’ai plus le kilométrage journalier.
parait que  c est normal … qq en sait un peu plus?

François Cuneo
François Cuneo
En réponse à  Cram Nituob
il y a 3 années

Désolé, je ne suis pas au courant, je n’ai pas encore demandé de la faire brider définitivement par le vendeur (je l’ai bridée, mais moi-même).Et je n’utilise pas le compteur journalier.Ah mais qu’est-ce que j’adore cette trottinette!

43
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x