Le Blog du Cuk évolue en profondeur avec GeneratePress

Préambule

Ce blog est publié sur WordPress, et il le reste.

Pour information, WordPress est une plateforme sur laquelle sont basés plus de 39% des sites que vous lisez au quotidien.

Pour personnaliser un site WordPress, ses responsables (vous et moi) utilisent des extensions et des thèmes.

Ces thèmes touchent le look du site visité, par exemple avec des “Designs” tout préparés, et certains thèmes en offrent beaucoup, mais aussi avec des possibilités de réglages qui vont d’extrêmement basiques à tout à fait raffinées.

Au départ du Blog du Cuk, mon choix s’était porté sur le thème Qua, sans trop savoir pourquoi d’ailleurs: il me plaisait bien, et, à l’époque, je ne savais pas du tout que les thèmes pouvaient toucher ou pas les réglages de WordPress dans leurs moindres détails, et surtout sans se prendre la tête avec du code HTML ou CSS.

Le pourquoi d’un changement

Je vous l’écrivais l’autre jour, il s’est passé de drôles de choses ces derniers temps, sur le Blog du Cuk, notamment quand j’ai constaté que les polices de caractères du site avaient sauté.

Quand j’ai voulu voir pourquoi c’était arrivé, je me suis rendu compte que tout un pan des réglages de mon thème Qua avait disparu de sa zone de personnalisation.

Cela faisait un moment que je me rendais compte que ce thème n’était pas mis à jour.

En fait, j’ai regardé l’historique du thème: Qua n’avait jamais été mis à jour depuis que je l’avais installé, il y a bientôt 4 ans.

Pire, Qua n’est même plus disponible dans le store de WordPress, c’est dire qu’il s’agissait d’un thème sans issue, obsolète, qui tôt ou tard n’allait pas être capable de suivre les évolutions de la plateforme.

En fait c’était déjà le cas.

Un exemple en dehors du problème du réglage des polices qui avaient disparu?

Les menus se déroulaient, certes, mais il fallait se dépêcher pour les saisir, sinon les commandes disparaissaient.

C’est que WordPress a changé passablement en version 5: les thèmes doivent évoluer eux aussi.

Qua ne le faisait plus.

Il fallait que je le quitte.

La décision du changement

Vendredi soir, il y a donc trois jours, j’ai enfin compris qu’il n’y avait plus d’issue avec Qua.

Je suis allé sur le net pour voir ce que cela signifiait de changer de thème parce que je craignais le pire.

En gros?

Pas simple: le risque est de voir les réglages que l’on a faits avec amour se faire écraser, de voir aussi tout un pan du site simplement ne plus fonctionner: par exemple, mes images sur la page d’accueil étaient dans un format bien précis pour Qua, le risque était de voir toutes ces images tronquées sur la page du nouveau site et de ce fait ne plus avoir aucun sens.

De partout, j’ai entendu qu’il fallait travailler sur une copie de son site dans une sorte de bac à sable, ce que j’ai pu faire sur mon hébergeur ThemeCloud donc je vous ai parlé ici.

J’en tremblais, et me disais que j’allais remettre ce changement à plus tard.

Et puis, je suis parti courir mes dix kilomètres du samedi, pendant lesquels j’ai réfléchi, me disant que si je n’agissais pas tout de suite, je n’allais pas dormir jusqu’à ce que ce soit fait et que tant qu’à faire, il fallait agir dès mon retour au bercail.

Je me connais assez bien depuis le temps: quand une idée germe dans ma tête, je dois passer aux actes, et ça doit aller vite.

J’ai donc plongé dans la recherche de thèmes et j’ai lu des tests poussés et détaillés de WPMarmite qui en mettent trois en avant:

Les auteurs de WPMarmite expliquaient qu’ils étaient tous les trois géniaux, mais que GeneratePress avait leur préférence.

C’est donc lui que j’ai choisi.

Ce thème a tout pour lui: des réglages sur à peu près tout, surtout quand on passe en mode Premium, une rapidité reconnue par tous, près de 1’000 votes de 5 étoiles sur le net, un gars qui le développe au quotidien et le fait évoluer en permanence puisqu’il est désormais pratiquement sa seule source de revenus.

Il faut dire que le bougre a du succès, voyez plutôt:

Ce que dit WPMarmite de son créateur:

Pour la p’tite histoire, ce thème plébiscité par la critique a été créé en 2014 par un développeur/designer canadien d’une vingtaine d’années nommé Tom Usborne.

Le succès est tel qu’il a dû mettre son activité de freelance de côté pour se consacrer à 100% à son thème.

WPMarmite

J’ai donc installé GeneratePress sur le clone de mon site, juste pour voir ce qui se passait.

Et là, miracle, tout était possible, et rien n’était perdu, à moins que j’installe un “Design tout prêt” de la bibliothèque que l’on voit apparaître si l’on est en mode Premium.

Les modules du mode Premium

J’ai testé l’un des ces designs, tous mes réglages ont été écrasés (GP m’avait averti de la chose), ce qui n’était pas grave puisque je les ai récupérés en quelques minutes grâce aux modules de GeneratePress. Mais alors à quoi bon passer sur un Design, puisqu’au final, j’en revenais à une présentation que j’apprécie et qui était proche de celle que j’obtenais sans en coller un.

Le réglage de la typographie en matière de police, pour une partie du site seulement (le conteneur), il y en a comme ça pour tous les éléments de WordPress.

Cela faisait deux petites heures que je boutiquais sur mon site clone, lorsque j’ai décidé que cela suffisait, j’allais faire de même en direct sur le vrai site, celui que vous avez sous les yeux.

Malheureusement, impossible de passer les réglages du site “Clone” vers le site original, ce qui n’était pas un mal d’ailleurs, je préférais repartir à zéro.

J’ai réinstallé le thème GeneratePress et de son extension Premium (49$ par année, ou 249 $ en mode “à vie”, ce que j’ai choisi), nouveaux réglages pendant la soirée, sans oublier le retrait de l’extension WP Google Fonts dont je vous ai parlé l’autre jour, nouveaux réglages disais-je que ceux qui sont passés sur le site ont dû constater, et au final, le site que vous avez sous les yeux.

Ce que vous gagnez dans ce changement avec mes nouveaux réglages:

  • un nouveau look qui me semble sobre et agréable;
  • une nouvelle typographie qui me semble tout à fait lisible;
  • une lecture des articles en mode “focus”, à savoir sans distraction puisque vous n’avez plus de barre latérale;
  • un site qui devrait être plus rapide puisque GeneratePress est connu comme l’un des thèmes les plus rapides pour WordPress et les plus respectueux de son code;
  • une recherche d’articles immédiatement disponible en haut de l’écran, à droite;
  • un bouton de retour vers le haut de la page et un copyright dans le pied de page;
  • un bouton retour vers le haut de la page qui apparaît en bas de la page à droite, même sur un mobile si l’on scrolle (il est parfois toujours présent);
  • des menus qui fonctionnent, y compris sur mobile;
  • des images “mises en avant” dans la page d’accueil qui ne sont plus cantonnées à une taille fixe, ce qui personnellement me laisse plus de liberté;
  • des images “mises en avant” qui sont rappelées au-dessus du titre de l’article en mode lecture d’icelui.

Pour votre information, la lecture d’un article en mode focus est à l’essai.

En effet, elle a trois avantages:

  • elle offre une vue plus aérée;
  • elle permet l’affichage d’images de plus grande taille;
  • elle ne vous distrait pas par des éléments qui bougent pendant que vous scrollez.

Mais elle a deux désavantages:

  • si vous ne réduisez pas la largeur de la fenêtre, les lignes sont longues, c’est peut-être désagréable pour vous — mise à jour du 8 février à 21:30, problème réglé, la largeur de l’article s’adapte pour afficher environ 80 caractères par ligne quand on passe en mode “lecture d’article”, ce qui est une valeur hautement recommandée —.
  • les widgets disparaissent, ce qui est très bien, mais celui de GraphComment montrant les derniers commentaires le fait aussi: cela peut-être embêtant dans des séances de “rattrapage” des commentaires, puisqu’il faut alors cliquer sur le logo du site pour repasser en mode “je vois les widgets”.

À voir…

Surtout que GraphComment nous annonce un changement drastique pour dans quelques jours, ça va être dingue!

Bref, je compte sur vous pour me dire ce que vous pensez de cette nouvelle mouture qui évoluera certainement ces prochains jours.

En ce qui me concerne, en plus d’avoir l’impression d’être maître pratiquement de presque tous les détails de mon site, je suis le plus heureux des hommes dans l’écriture des articles dans l’éditeur Gutenberg de WordPress: enfin, j’ai la même police lorsque j’écris que celle qui apparaît pour vous à la lecture des articles: enfin, j’ai un outil d’édition magnifique.

Rien que ce dernier point, égoïstement, ça me change la vie.

Et vous, ça vous plaît?

Ah, et pour comparaison, je vous glisse la présentation du site “d’avant”, en tout petit ici pour ne pas mettre le foutoir et que plus personne ne sache où l’on en est en lisant l’article, il vous suffit de cliquer dessus pour voir la chose ensuite en un peu plus gros.