Dimanche prochain, on vote sur des sujets importants

Oui, je sais, aujourd’hui devrait être le jour de l’Open Bar.

Mais voilà, depuis vendredi, j’ai des problèmes avec les commentaires.

GraphComment est dessus, mais je ne sais pas si ça pourra être réparé dans la journée de lundi.

Et même si ça l’était, ça ne serait pas avant je ne sais pas quelle heure.

Donc vous avouerez que ce n’est peut-être pas le moment de demander aux lecteurs de commenter alors qu’ils risquent d’avoir toutes les peines du monde à le faire.

Je reporte donc mon Open Bar exceptionnellement à vendredi, en me croisant les doigts pour que tout fonctionne bien d’ici là, ce qui devrait être le cas, je n’ai jamais vu des gens aussi réactifs que chez GraphComment.

Aux faits maintenant.

Vous le savez parce que j’en ai passablement parlé ces derniers temps, dimanche 13 juin, donc ce dimanche, la Suisse va voter sur des sujets primordiaux.

Je reprends les intitulés donnés par la Confédération:

Objets de la votation populaire du 13 juin 2021

Berne, 03.02.2021 – Le Conseil fédéral a décidé de soumettre cinq objets à la votation populaire du 13 juin 2021.
  1. Initiative populaire du 18 janvier 2018 «Pour une eau potable propre et une alimentation saine – Pas de subventions pour l’utilisation de pesticides et l’utilisation d’antibiotiques à titre prophylactique» (FF 2020 7393);
  2. Initiative populaire du 25 mai 2018 «Pour une Suisse libre de pesticides de synthèse» (FF 2020 7395);
  3. Loi fédérale du 25 septembre 2020 sur les bases légales des ordonnances du Conseil fédéral visant à surmonter l’épidémie de COVID-19 (Loi COVID-19) (RO 2020 3835);
  4. Loi fédérale du 25 septembre 2020 sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre (Loi sur le CO2) (FF 2020 7607);
  5. Loi fédérale du 25 septembre 2020 sur les mesures policières de lutte contre le terrorisme (MPT) (FF 2020 7499).

Les deux initiatives, j’en ai parlé largement

Je suis tout de même sur le derrière quand je réfléchis aux arguments des opposants à ces initiatives qui sont:

  • si nous voulons continuer à manger bon marché, alors il faut continuer avec les pesticides de synthèse;
  • si nous voulons manger local, alors il faut continuer avec les pesticides de synthèse (ben oui, aussi);
  • si nous voulons assurer notre approvisionnement… ben oui, vous l’avez compris, je ne vais pas l’écrire une troisième fois.

Ce n’est pas dur, pour éviter l’enfer annoncé par les paysans, il faut continuer à traiter, ça va très bien comme ça, ils en font déjà beaucoup.

Sauf que, relisez mes articles, relisez les auteurs des initiatives: notre eau est polluée (principalement par l’agriculture mais pas que, je vous l’accorde), c’est même les études de la Confédération qui le disent, et la biodiversité a chuté de 70%, et ça, c’est à l’agriculture que nous le devons.

Un autre argument, c’est celui des paysans qui prétendent que les initiants et ceux qui vont voter OUI sont des gens de la ville qui n’y connaissent rien.

Eh bien non: ils n’ont pas le monopole de la connaissance de la terre, il y a qu’à voir ce qu’ils en ont fait.

Et quand j’entends Monsieur Paremlin, vigneron et président de la Confédération dire que ça lui fait mal au ventre d’entendre que certains expriment le fait que les paysans empoisonnent la terre, il faudrait qu’il se rende à l’évidence: oui, ils l’empoisonnent, mais pas comme des “méchants empoisonneurs” bien sûr, mais parce qu’ils mettent en pratique ce qu’on leur explique depuis 40 ans.

N’empêche qu’ils l’empoisonnent.

Et désormais, ils savent qu’ils le font, ils n’ont plus d’excuses à proner de telle manière le deux fois non.

Alors il faut agir, et voter deux fois OUI pour ces initiatives.

Loi sur le CO2

Des lois que nous voterons, j’aimerais donner mon opinion sur celle intitulée “Loi fédérale du 25 septembre 2020 sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre (Loi sur le CO2) (FF 2020 7607)

Cette loi minimaliste mais qui est un réel progrès a été l’objet d’un compromis difficile qui a fini par mettre d’accord tous les partis au parlement, sauf bien évidemment l’UDC, mais plus rien ne m’étonne de la part de ce parti.

Ils sont associés au lobby pétrolier, on connaît leur force de frappe, ils font tout pour faire en sorte que cette loi ne passe pas, avec, bien évidemment, des affiches jouant sur la peur de dépenser plus.

On les connaît, il faut faire avec, c’est tellement triste, mais c’est comme ça.

Par contre, ce qui me fâche, c’est que la Grève du Climat s’oppose à cette loi, sous prétexte qu’elle ne va pas assez loin.

Certes, elle doit aller plus loin, mais grâce à cette loi qui fixe des taxes, notamment sur l’essence et les billets d’avion et qui les redistribue à ceux qui font des efforts et à un fond sur le climat représente déjà un pas en avant.

La Grève du Climat est ici jusqu’au-boutiste, tellement bêtement que ça m’énerve, parce qu’elle risque bien de la faire capoter.

Il fallait entendre l’un de ses représentants dire “des taxes sur les vols en avion, c’est ridicule, il faut démanteler l’aviation”.

On peut être d’accord ou non sur cette affirmation, mais ne me faites pas rigoler, le jour où l’aviation va être démantelée n’est pas pour demain.

Le penser est une preuve de manque de maturité, ces gens sont des idéalistes, ce que j’aime bien, mais cet idéalisme a des limites.

On fait ENFIN quelque chose sur le climat, alors on y va, on discutera après pour aller plus loin et puis c’est tout!

Soyons responsables, nom de dzou!

Le site d’Adèle Thorrens, si vous hésitez encore

Adèle Thorrens est Conseillère verte aux États en Suisse (c’est la chambre haute, le poste de politicien le plus en vue après Conseiller fédéral), et n’est donc pas une extrémiste irréfléchie.

J’ai la chance de la connaître en privé, c’est une femme formidable.

Si vous hésitez sur ce que vous allez voter, allez lire sur son blog du journal Le Temps intitulé “Une lecture verte de l’actualité politique | Adèle Thorens” ses deux articles magnifiques, tellement bien construits, tellement posés et intelligents qui vous expliquent avec des arguments reposant sur des faits et des études pourquoi il est important de voter trois fois oui à ces initiatives et à cette loi éco-responsables.

J’aurais encore un film court à vous proposer, signé Fernand Cuche, agriculteur bio, Ancien Conseiller d’Etat neuchâtelois.

Un gars responsable, aussi.

C’est passionnant.

Vous trouverez plusieurs autres vidéos de la même série ici, sur son site.

Voilà…

Il est important d’aller voter! Plus que jamais.

Si vous pensez comme moi qu’il est important de faire quelque chose tant pour le climat que pour la nature et pour l’eau, alors je vous en supplie, allez voter.

Ne dites pas “ouaf… bôf, de toute manière, ça ne sert à rien”.

Non, on le sait, les résultats seront serrés.

Chaque vote compte: on le dit souvent, mais ce dimanche, ce sera plus que jamais le cas.

Je compte sur vous.