Test complet de la fonction macro pour les “vieux” iPhone de Halide 2.5

Je vous ai déjà parlé ici de la meilleure application photographique pour iPhone sur le marché, je veux parler de Halide.

Je vous laisse lire ses nombreuses qualités dans cet article qui était consacré à la version 2 de ce logiciel.

Et voilà-t-y pas qu’une nouvelle version majeure vient de sortir sur l’App Store, tellement majeure que l’éditeur de Halide a failli lui donner le nom de Halide Mark III, mais s’est ravisé et s’est contenté de la numérotation 2.5, marquant tout de même de nouvelles fonctions importantes, à savoir:

  • la prise en compte d’IOS 15
  • la prise en compte des iPhone 13 dans toutes leurs déclinaisons et de leurs nouveaux objectifs
  • la prise en compte des iPad (déjà présente dans l’une des dernières mises à jour si je ne fais erreur)
  • et surtout, en ce qui me concerne et en ce qui concerne beaucoup d’entre vous, l’apparition d’un mode Macro, même pour les utilisateurs d’anciens iPhone, depuis les 8 ou les X jusqu’aux plus récents, donc tous des iPhone bénéficiant d’une puce neuronale.

Un mode macro pour les iPhone 8 à 13

Vous vouliez trouver une raison de changer d’iPhone cette année parce que vous étiez fan de macrophotographie et que le 13 vous permettrait enfin de combler vos envies?

Il faudra trouver autre chose, ou au moins, vous devriez regarder ce que vous propose Halide (mais aussi Lightroom, voir plus bas) pour continuer à utiliser votre fidèle iPhone qui ne demande qu’à vous servir encore quelques années.

En effet, Halide va utiliser le Neural Engine des iPhone qui en ont un, c’est-à-dire les iPhone 8 et plus récents (je sais, je l’ai déjà dit, mais vous n’êtes pas toujours aussi attentifs que je le désirerais), et va utiliser l’intelligence artificielle et ses capacités de suréchantillonnage pour vous offrir des images en super-résolution de type macro, certes,moins poussées qu’un iPhone 13 Pro, mais tout à fait étonnantes et meilleures que ce que peuvent faire de nombreux éditeurs photos.

C’est ce que Halide a appelé le Neural Macro.

Remarquez que les utilisateurs d’iPhone 13 Pro peuvent aussi profiter de la technologie de Halide et aller encore plus loin, à ce que dit l’éditeur.

Comment prendre ses photos en mode macro dans Halide?

Tout d’abord, cliquez sur le bouton de mise au point automatique pour la désactiver.

Image de départ Halide

Cliquez ensuite sur la petite tulipe (l’éditeur vous raconte que son designer est hollandais, raison du choix de cette icône).

Image de départ, Halide

Ensuite, vous choisissez le taux d’agrandissement (flèche jaune) et vous pouvez utiliser la “bague” de mise au point (flèche turquoise), ou cliquer n’importe où sur l’écran pour faire le point précis sur un objet.

Image de départ, Halide

Pour vous aider, outre le petit rectangle jaune de mise au point et la petite secousse qui vous indique que le point est fait, le focus peaking vous indique en vert quelles zones de l’image sont au point. Sur l’image ci-dessous, la fleur est noire dans la réalité, le fait qu’elle soit en vert signifie que cette zone sera nette.

La difficulté?

Si vous tenez votre iPhone dans la main et qu’il n’est donc pas sur un pied, vous risquez de beaucoup bouger à l’échelle macrophotographique, mais au final, le système s’en sort plutôt bien.

Quelques exemples pour que vous puissiez voir ce que peut faire Halide

Soit un journal, très bon, au demeurant, le Journal de Morges:

Voici la photo la plus rapprochée que l’on puisse prendre avec un iPhone 12 Pro Max, télé 2.5 fois.

Et voici maintenant, avec la magie de Halide, ce qu’il est possible de faire, avec le même iPhone dépourvu du mode macro des nouveaux iPhone 13:

Ce qu’il faut savoir

Lorsque vous utilisez le mode Neural Macro, Halide, va reconnaître votre iPhone et utiliser l’objectif qui permet de s’approcher au plus près du sujet.

Halide va travailler en HEIC pour pratiquer cette super-résolution.

Si vous photographiez au format RAW seul, vous aurez l’impression que votre photo est en macro, mais en réalité, dans Photos, vous voyez votre image sans agrandissement et sans le recadrage.

Il vous faudra donc photographier en HEIC pour avoir votre photo au final, ou alors photographier en RAW et HEIC, vous aurez ainsi la photo recadrée (la macro) et l’originale en RAW.

Cela étant, pas facile de s’y retrouver dans Photos, tellement c’est le foutoir à ce niveau, j’ai perdu des agrandissements sans pouvoir les retrouver, très vite, je ne sais plus où j’en suis, mieux vaut traiter ses images dans un autre éditeur.

D’ailleurs… mais ce qu’il est nul ce Photos d’Apple, ce n’est pas possible! Juste un exemple, comment expliquer que lorsque je veux cliquer sur une de mes dernières photos dans la “bande film” au bas de la fenêtre pour la sélectionner, je me retrouve une fois sur deux au milieu de ma photothèque? Mystère, je n’ai jamais eu ce problème avec tous les autres éditeurs photographiques que j’ai essayé, et Dieu sait si j’en ai essayé beaucoup!

Mais ce n’est pas le sujet, revenons à notre Halide, et, puisque l’on parle d’autre logiciel, faisons une petite comparaison avec un programme pour le moins sérieux, lui.

Et par rapport à la super résolution de Lightroom, ça donne quoi, le mode macro de Halide?

Ligthroom nous propose, depuis quelques mois, une accentuation qui fait un travail quelque part équivalent à ce que propose Halide, mais en post-production.

Ainsi, une image DNG de l’iPhone 12 Pro Max en résolution native de 3024 * 2022 passera, une fois accentuée dans Lightroom, à une résolution 6048 * 8064 pixels.

Regardons deux exemples, le premier avec une photo prise par Halide en mode macro.

Il s’agit d’une théière japonaise, à l’endroit où la hanse retrouve la porcelaine.

Voici ce qu’elle affiche, cette photo par Halide en mode Macro, en taille réelle à 100% (extrait)

Regardons maintenant ce que sait faire Lightroom dans une situation comparable.

Prenons maintenant la photo la plus proche que peut prendre un iPhone 12 Pro Max sans le mode Macro de Halide, au format DNG (donc RAW).

Désolé pour l’arrière-plan, ce qui nous intéresse, c’est l’avant-plan.

Voyons ce qu’elle nous donne en taille réelle:

Très bien, le rapport d’agrandissement est moins favorable, mais c’est bien normal, aucun rééchantillonnage n’a été fait.

Venons-y et passons à l’accentuation en mode super-résolution de Lightroom.

L’image passe alors en 6048 * 8064 pixels.

Regardons en taille réelle, à 100%, ce que cela donne.

Comparons maintenant, sachant que les images n’ont pas été prises sur un pied et que le point n’est pas forcément au même endroit:

Curseur tout à gauche, vous voyez l’image traitée par Lightroom, curseur tout à droite, vous voyez le travail de Halide.

Pour aller encore plus loin et juste pour rigoler, regardons ce que Lightroom fait d’une image déjà traitée en mode macro de Halide lorsqu’il passe le JPEG en super-résolution.

Bien évidemment, Lightroom part d’un JPEG, il ne peut pas faire de miracles, mais c’est tout de même assez étonnant.

Pour en revenir à quelque chose de plus sérieux, l’énorme avantage de Lightroom, c’est qu’il peut partir d’une image DGN et fait le boulot toujours dans ce format de fichier, ce qui lui permet de garder tous les réglages possibles, ce que ne permet pas le JPEG.

Pour terminer, voici quelques petits exemples de photos prises avec Halide en mode macro.

Pour votre information, elles ont toutes été prises à main levée, dans des conditions lumineuses assez mauvaises.

Cela montre tout de même le travail de stabilisation que peut faire un iPhone récent, parce que je peux vous assurer que j’avais de la peint à être stable!

Les conditions lumineuses des images suivantes étaient meilleures, elles étaient même bonnes, mais une bise moyenne (vent venant du nord en Suisse romande) faisait tout bouger, là encore, je trouve que l’iPhone et Halide font des miracles.

En conclusion

Halide reste pour moi la solution la plus efficace pour prendre des images de qualité sur iPhone (faudra d’ailleurs que je l’essaie sur iPad, mais je ne photographie jamais avec la tablette).

Certes, elle n’est de loin pas donnée, puisqu’elle revient 3 francs suisses par mois ou 12 francs par année, on peut également l’obtenir en version licence à vie qui est désormais passée à 48 francs suisses, mais je ne la vois plus puisque j’ai pu prendre l’abonnement.

C’est cher pour une application, c’est clair, mais elle fait tellement bien son travail et met tellement en valeur la partie prise de vue photographique de votre iPhone que cette dépense en vaut la peine, j’en reste persuadé.

N’oublions pas que ce que je vous montre ce jour n’est qu’une des nouveautés de l’application, tout le reste étant expliqué ici.

Et bien évidemment, ce programme conserve haut la main son Too Much Bô!