Non, Notion ne sait pas tout faire et ne remplace pas Evernote, mais…

Avertissement:

Vous pensez voir un test complet de Notion jusque dans ses moindres détails, comme il m’arrive assez souvent d’en écrire ici à propos de logiciels qui m’enthousiasment?

Je ne vais pas m’y coller, d’autres l’ont fait sur Youtube ou autres plateformes, consacrant même des chaînes à ce logiciel.

Je vous laisse regarder, de toute manière, il est clair qu’en un article, il est impossible de faire le tour de cet étonnant Notion.

Je préfère vous donner mon ressenti sur ce logiciel.

Ah la la!

S’il y a un programme qui a la cote ces temps, c’est bien Notion.

Certains lecteurs l’utilisent pour tout, notamment, il est souvent cité dans les commentaires comme alternative à Evernote.

C’est ce qui fait que je l’ai essayé une première fois, il y a quelques mois.

Il ne m’a pas du tout plu dans un premier temps, il faut dire que je n’y avais rien compris, parce que Notion voyez-vous, ce n’est pas un programme tout simple dans sa philosophie.

Et puis, il y a quelques semaines, je m’y suis mis à fond, suivant différentes formations qui voulaient me montrer qu’avec Notion, on pouvait tout faire.

Petit à petit, je m’y suis mis, et j’ai trouvé ce programme génial en cherchant à reproduire ce qu’on me montrait dans les formations.

J’ai passé des heures à suivre des tutos, et j’ai été convaincu.

Gérer plusieurs colonnes se fait par simple glisser-déposer de blocs. C’est souple, mais ne cherchez pas à trop personnaliser la chose…

Je crois même que je suis devenu assez bon dans le domaine.

Cela étant, j’ai voulu aussi reproduire mon fonctionnement d’Evernote dans Notion, puisqu’on me disait que c’était tout à fait possible.

Et c’est là que j’ai commencé à déchanter.

Tout d’abord, il faut savoir que j’utilise Evernote pour ranger tout ce qui me passe par la tête, par les mains, comme des tickets, des factures, des PDF et j’en passe, j’en ai parlé à de nombreuses reprises sur ce site.

C’est fait d’un clic avec ce logiciel.

Pas du tout avec Notion puisqu’il faut commencer par créer une page ou une sous-page, ou alors une entrée de base de données, puis y glisser le PDF qui par défaut n’apparaîtra pas entièrement dans ladite page, PDF qu’il faut commencer par agrandir.

Et puis, on vous parle d’un importateur intégré de vos fiches Evernote comme si c’était la panacée.

Sauf que les notes importées ne reprennent pas les images, ni les PDF chez de nombreux clients, et que j’ai constaté le même problème.

L’éditeur de Notes le sait, mais il dit ne pas avoir le temps de s’en occuper, parce qu’il travaille sur l’amélioration de son programme.

Oui… mais bon, la version que j’ai dans les mains au moment où j’écris ces lignes, soit mi-septembre date de mars 2021, on ne peut pas dire que les mises à jour soient fréquentes.

Ouuuuh, ça, vous voyez, je n’aime pas trop, même si depuis, le 29 septembre, la version de Notion a été incrémentée d’un centième…

Bref, moi, pour remplacer Evernote, avec une importation sans les PDF et les images, j’oublie, puisque 80% au minimum de mes notes en contiennent.

Donc sur ce point, les choses sont claires, Evernote ne peut en aucun cas être remplacé par Notion, je ne comprends d’ailleurs pas comment certains lecteurs que je respecte, soit dit au demeurant, peuvent prétendre le contraire.

Ou alors, ils ont une utilisation d’Evernote complètement différente de la mienne, mais laquelle pour trouver en Notion une alternative? Mystère.

D’ailleurs, c’est rigolo, en continuant à chercher à maîtriser cette application qui, malgré tout, m’intéressait, je suis tombé sur ce film qui venait confirmer mon intuition première: non! Notion n’est pas LE logiciel qui fait tout et n’importe quoi, c’est bien normal d’ailleurs.

Alors, Notion, c’est nul? Que nenni!

Vous pensez bien que si je consacre des heures et des heures à regarder des tutoriels à propos d’un programme, c’est qu’il est un minimum digne d’intérêt.

Et Notion l’est plus qu’un minimum, voyez-vous!

Parce que ce logiciel, s’il n’est pas du tout un logiciel de prise de notes pour moi, pourrait bien être LA solution qui remplacera FileMaker Pro dans deux ou trois ans, quand je n’aurai plus besoin de sa puissance.

Parce que pour moi, c’est clair, Notion est un programme de base de données relationnelle associé à un tableur, le tout pouvant être mis en page de manière assez simple dans différentes pages de notre espace de travail, puisque Notion ressemble à WordPress sur un point: il est basé sur des blocs.

Ici, quelques blocs de type base de données
Ici, des blocs plus basiques

C’est aussi une sorte de Trello et de gestionnaire de projets.

Pour ça, Notion est très bon.

Cela fait un certain temps que je me dis que je ne vais pas continuer avec FileMaker, une fois que ma base de données qui reprend l’entier de mon travail avec 1400 élèves n’aura plus de raisons d’être, soit parce que notre institution sera passée sur une gestion en ligne, soit parce que je serai à la retraite.

Tiens, d’ailleurs, FileMaker… Cela fait je ne sais combien d’années qu’ils nous sortent une nouvelle version au mois de mai.

Rien cette année.

Vous voulez mon avis?

Je vous le donnerai quand même: FileMaker est un programme qui n’a en rien su évoluer.

Soit ses développeurs font une révolution, soit plus personne ne va l’utiliser.

Donc bon, FileMaker, ce sera mort, pour moi, dans deux ans, mais alors pour le remplacer?

Eh bien, pour les petites bases de données, pourquoi pas Notion justement?

Ce qui est très sympa, c’est qu’il est même possible de faire avec Notion des bases de données relationnelles:

Dans le petit exemple que j’ai fait, j’ai un fichier pour les articles que je vais écrire (la première figure des deux ci-dessus), un autre pour les tâches (la deuxième figure des deux ci-dessus).

Lorsque j’ajoute une tâche et que je clique dans la colonne “Related do Articles prévus”, je vois mes enregistrements dans ce fichier.

Bon, ici, c’est un peu cucul la praline comme exemple, mais je ne voulais pas vous montrer la petite base que j’ai réalisée pour mon travail, juste pour voir.

Oui, avec Notion, et ceci gratuitement ou pour une trentaine de francs par année, vous avez un gestionnaire de base de données relativement puissant qui pourra peut-être suffire à mes besoins.

Il est clair que pour la gestion des affichages personnalisés, FileMaker est plus puissant, mais il faut savoir que Notion permet de nombreuses vues pour vos bases.

Ci-dessous par exemple, une vue du type Trello de mon fichier “Articles” montré plus haut

Une autre vue du même fichier en mode “Calendrier”:

Et puis, comme je l’ai écrit plus haut, vous pouvez utiliser Notion comme un tableur assez puissant, avec toutes sortes de formules.

Pour cela, vous créerez une colonne (ou plus) de type “formule”.

Le résultat de cette formule toute simple, à savoir multiplier le nombre d’heures par 12 donne ceci, pour autant qu’on ait formaté la colonne en €:

Bien évidemment, il possible d’aller beaucoup plus loin, avec des conditions, des concaténations et j’en passe.

Les faiblesses par rapport à FileMaker?

Impossible d’afficher des modèles personnalisés aux petits oignons sur Notes, ce que permet de faire parfaitement le logiciel édité par la filiale d’Apple.

Un site web en deux clics et une collaboration exemplaire avec votre équipe

Une des grandes qualités de Notion, c’est sa faculté de mettre en ligne vos données pour que tout le monde puisse les consulter à travers un site web que vous créez en deux clics.

Regardez plutôt:

Premier clic, je clique sur “Share” sur la page principale de mon sujet

Je clique sur Copy et j’envoie le lien pour consultation à ceux qui le désirent.

Voyez plutôt ce que cela donne en cliquant sur ce lien.

La collaboration entre membre d’une équipe est d’ailleurs l’une des très grandes forces de Notion, vous voyez dans l’image précédente quelques options de partage.

Tout dépendra du type de compte dont vous disposerez vous-même et de celui de vos collaborateurs, sachant que des abonnements d’équipe et d’entreprise sont disponibles.

Et alors, au final?

J’ai trouvé Notion assez génial lors de mon apprentissage de ce logiciel.

Oui, Notion n’est pas mal du tout au niveau du concept.

Mieux, après avoir suivi tous les tutoriels, je m’y suis même abonné (l’abonnement était au rabais et coûtait 25 $ si je me souviens bien).

Et puis, j’ai essayé de sortir de la théorie, des leçons d’apprentissage, j’ai même mis en fonction ce que j’avais appris sur des domaines pratiques qui allaient peut-être me rendre service.

Résultat des courses: je n’utilise absolument plus Notion parce qu’il ne fait rien comme j’aimerais qu’il le fasse vraiment.

Scroller sur un tableau horizontalement pour voir mes données ne m’intéresse pas vraiment (impossible de les mettre sur deux lignes par exemple).

Avoir par exemple une grande zone de vide à gauche, même en mode “Pleine largeur”, ça m’agace.

Non, je ne croche pas.

Cela étant, Notion va très très loin sans que vous n’ayez à payer l’abonnement: essayez-le si vous le désirez, pour voir, peut-être vous conviendra-t-il?

Je vous conseille la chaîne de Shubham Sharma: même si ce dernier va bien vite parfois, l’avantage des vidéos étant que l’on peut mettre sur pause et revenir en arrière, il vous décrira dans de nombreux petits films, et même dans un cours complet (avec une vidéo par jour), le fonctionnement de ce Notion.

Il faut dire que Shubham est pour le moins convaincu… lui.

Je vous laisse donc découvrir la chose et écrire ici, en commentaires, ce que vous en pensez vous-même.

En attendant, moi, j’aimerais bien trouver une utilité à ce logiciel qui, sur le fond, titille toujours ma curiosité.