Test de Peakto: la gestion révolutionnaire de vos photos

Alors là, Mesdames, Messieurs, ce que je vais vous présenter et qui sort aujourd’hui, c’est du lourd.

Il n’y a plus si souvent que cela des programmes qui vous apportent une émotion, quelque chose de nouveau qui vous surprend vraiment, quelque chose à quoi tous les autres n’avaient pas pensé.

Je dirais même que l’étonnement, le vrai, est devenu très rare, dans le monde informatique.

Eh bien Peakto, lui, va vous étonner.

Peakto est celui qui a réveillé ma manière de voir mes photos parce qu’il est très différent de tous les autres.

Voyons ensemble pourquoi.

Vous le savez, il y a une équipe française qui, depuis quelques années, vous propose de traduire un catalogue Lightroom vers Luminar, ou un catalogue Apple Photos vers Lightroom, d’Aperture vers Lighroom ou encore n’importe lequel de ces quatre-là vers CaptureOne, et ceci à travers un logiciel incroyable que j’ai décrit ici: Avalanche.

Mais depuis toujours, Matthieu Kopp, l’un des fondateurs de Cyme avec Claudia Zimmer et Thomas Ribreau, Cyme qui est l’éditeur d’Avalanche, m’a expliqué qu’Avalanche n’était qu’une étape d’un programme beaucoup plus ambitieux qu’ils développaient parallèlement, à savoir Peakto.

L’équipe de Cyme, image de leur site

En fait, ils développaient Avalanche, mais le but était de pouvoir entrer dans les secrets des logiciels de photographie dont j’ai parlé plus haut pour pouvoir utiliser ce travail de compréhension dans Peakto, ensuite.

Mais Peakto, c’est quoi?

Peakto est une application qui vous permet de gérer vos photos, où qu’elles soient.

Quoi? Comment? Tu nous bassines avec toute une introduction qui nous met l’eau à la bouche, tout ça pour nous parler d’une application de plus que, de toute façon, nous n’utiliserons pas puisque nous sommes (choisissez ce qui vous plaît dans les options suivantes) sur Capture One, Lightroom, Apple Photo, Luminar?

Pas de panique.

Peakto n’est pas une application de plus, c’est une application tout simplement indispensable parce qu’elle gère les photographies en collaboration avec les applications que vous utilisez, aucunement à la place de ces dernières.

Juste avant d’aller plus loin, je tiens à préciser que je l’utilise depuis quelques mois, et j’ai pu le voir évoluer et s’améliorer à chaque nouvelle version alpha puis bêta, les développeurs répondant à chaque fois aux remarques de l’équipe des testeurs dont je fais partie, et ceci de manière rapide et efficace.

Il faut le dire, ces développeurs sont des génies dans leur domaine, ils m’impressionnent.

Donc Peakto, je ne le découvre pas là, depuis quelques jours, non, c’est devenu un compagnon depuis pas mal de temps, je connais bien ce qu’il a dans les tripes et je vois tout son potentiel.

Mais puisque je parle de tripes, revenons à nos moutons.

Tenez-vous bien: Peakto est un hub qui travaille en symbiose avec les logiciels dont j’ai parlé ci-dessus, à savoir

  • Catalogues Aperture à partir de la version 3.6
  • Catalogues Lightroom Classic à partir de la version 5
  • Catalogues Luminar à partir de la version 4.2
  • Catalogues Luminar AI à partir de la version 1.0
  • Catalogues Luminar NEO à partir de la version 1.0
  • Catalogues CaptureOne à partir de la version 20
  • Catalogues Apple Photos depuis la version 6 (Big Sur)
  • Catalogues iView Media Pro à partir de la version 3

Eh oui! Vous pouvez même récupérer et surtout gérer dans un catalogue puissant les anciens que sont Aperture et iView (purée, ça, c’était un bon catalogueur, à l’époque, jusqu’à ce que Microsoft puis l’éditeur de Capture One le démolissent après l’avoir racheté successivement!).

En plus de cela, il répertorie très finement les dossiers d’images que vous lui donnez à manger.

Il ingurgite les catalogues de ces applications, puis vous permet de voir leurs images sous un nombre incroyable d’angles de vues, de les combiner, et de rester synchronisé avec les logiciels qui les ont créés, voire de lancer l’édition depuis Peakto de vos images en ouvrant automatiquement l’application qui les a éditées.

De tout ça, je reparlerai plus bas, mais avant cela, je laisse la parole à Cyme:

L’objectif de CYME est de redonner à chacun le contrôle de ses photos numériques en développant une plateforme qui rassemble toutes ses photos, quel que soit leur lieu de stockage, quel que soit leur format. Une seule interface de navigation révolutionnaire qui ne nécessite pas de copie supplémentaire.

Chez CYME, nous voulons que les photographes redécouvrent le plaisir de plonger dans leurs photos. Nous offrons des outils puissants pour dénicher leurs plus belles images et ne pas les oublier dans un disque dur rempli de fichiers.

Site web de Cyme

Intégrez vos catalogues dans Peakto

La première fois que vous lancez Peakto, bien évidemment, vous n’avez aucune image qui s’affiche.

Seule la fenêtre d’importation vous montre vos disques connectés, et Peakto liste tous les catalogues qu’il a trouvés.

Vous sélectionnez un des catalogues à entrer.

Et regardez, vous avez à droite un graphique montrant le nombre de photos prises tout au long du temps.

Comme votre source contient des photos synchronisées (ici Apple Photos avec iCloud), Peakto vous demande si vous êtes sûr d’avoir bien synchronisé les images au préalable.

Une fois le processus lancé, le programme fait son travail: la création des représentations prendra un peu de temps, il est basé sur les aperçus des logiciels.

Puis un travail d’analyse par l’intelligence artificielle est lancé, nous verrons pourquoi plus bas.

En tout, prévoyez 4 heures pour 60’000 images (ce qui est peu, soit dit en passant) et il ne faut pas interrompre le travail.

Tous vos mots-clés, vos EXIF, vos IPTC, vos visages, vos corrections bien sûr et même toutes vos versions sont importés, et cela de manière intelligente, comme nous le verrons plus bas.

Une fois les images ingérées dans la base de Peakto, vous pouvez commencer à les utiliser.

L’interface de Peakto

Alors, commençons par faire un tout général.

En 1, vous avez la zone des sources. Ici, Lightroom, Apple Photos et un dossier du Finder.

Vous pouvez ajouter plusieurs catalogues Lightroom, ajouter de l’Aperture, du CaptureOne, du Luminar et tout dossier comprenant des images si vous le désirez.

Vous pouvez sélectionner une source, ou plusieurs, avec la touche majuscule enfoncée quand vous cliquez sur elles ou avec la touche Option, selon le principe de macOS.

En 2, vous avez la colonne dite “structure”, qui reflète celle que vous avez dans votre catalogue d’origine.

Ici, par exemple, vous voyez la structure de mon catalogue Lightroom comme elle se présente dans ce dernier.

À gauche, un extrait de catalogue Lightroom, à droite, le reflet dans Peakto, avec juste quelques modifications d’ordre parfois, mais tout y est.

Notez que cette colonne “Structure” peut également vous proposer de visionner les photos par date.

Au centre (3), la vue grille: un simple double-clic sur une image l’affiche en mode “Détail” de photo unique.

Le film apparaît sous l’image, comme le veut l’usage un peu partout

À droite en 4, vous avez l’inspecteur, incroyablement complet. Il permet d’afficher les EXIF, les IPTC, les Instants (voir plus bas), les versions.

Et ce n’est qu’une toute petite partie de ce que l’on peut voir. Si l’on scrolle un minimum, on tombe sur la carte intégrée qui reprend les données GPS de votre appareil.

Notez que juste en dessous de la carte, l’on vous offre même une analyse des couleurs…

En 5, vous voyez le champ de recherche et des filtres.

Juste un exemple pour vous montrer ici: j’entre 2.8, et voici ce qui vous est proposé (c’est un extrait).

Tout cela est instantané.

Ce champ de recherche vous permet aussi de recherche des images à l’aide de mots-clés, que ce soient ceux importés par votre catalogue ou ceux qui découlent de l’analyse de Peakto, lors de l’import ou de la mise à jour des images.

Vous pouvez bien évidemment empiler les filtres, ceux qui restreignent trop votre recherche, bref, tout est possible en la matière.

Les Instants, c’est juste génial

Beaucoup de logiciels permettent de créer, à partir d’un même original (si possible un RAW), des versions différentes. Une en noir et blanc par exemple, et d’autres avec des réglages de votre choix.

Il arrive aussi que vous ayez importé une image depuis votre iPhone dans Lightroom par exemple, qu’elle soit donc dans Apple Photos et dans le logiciel d’Adobe, en plusieurs versions. Allez, vous avez même travaillé la même image dans Luminar (directement, sans passer par le plug-in Lightroom), et comme vous n’étiez toujours pas content, vous avez fait une tentative supplémentaire dans CaptureOne (je sais, je pousse un peu, là…).

Ici, l’on voit dans Peakto qu’il existe deux versions d’une même photo.

Peakto affiche, sous l’image affichée, tous ces traitements, sous forme de petites vignettes, et vous passez de l’une à l’autre avec les touches fléchées.

L’Instant est donc une vision globale de toutes les versions que vous avez d’une même image, où qu’elle se trouve.

C’est marrant, d’ailleurs, ça me permet de voir que les rendus effectués par Lightroom de mes photos prises sur l’iPhone sont bons, certes, mais moins agréables que ceux que je vois directement dans Photos d’Apple. Et pourtant, je prends le profil ProRaw dans Lightroom (j’utlise le ProRAW également avec mon iPhone).

Cela pourrait signifier qu’en fait, je pourrais très bien ne plus placer automatiquement mes images en provenance de mon iPhone dans Lightroom en plus de là où elles se trouvent par défaut, soit Apple Photos, comme je le fais maintenant, et laisser Peakto gérer la chose.

En gros, on pourrait presque imaginer qu’on se fiche pas mal du catalogue dans lequel on travaille, puisque de toute manière, on consulte nos images dans Peakto qui peut tout nous montrer.

Bon… il faudra tout de même que je réfléchisse à tout ça, parce que je suis encore attaché à tout garder dans le catalogue de Lightroom.

Mais j’y travaille, j’y travaille.

Juste encore un mot sur les Instants pour vous dire que vous les réglez au niveau de leur tolérance dans les préférences du logiciel.

Éditer depuis le hub directement dans votre logiciel

Ce qui est assez étonnant, c’est qu’il est possible de travailler dans Peakto, de s’apercevoir qu’une image n’est pas telle qu’on la souhaiterait, et de l’éditer directement dans le logiciel qui l’a créé.

Il suffit pour cela de faire un CTRL-clic sur l’image pour voir apparaître ceci:

Si vous choisissez “Editer avec Lightroom” (parce que cette image fait partie d’un catalogue Lightroom que j’ai ingéré dans Peakto), vous partez dans le logiciel d’Adobe, et vous pouvez faire vos modifications.

Idem bien évidemment si vous êtes sur Apple Photos

Après l’édition, bien évidemment, le catalogue Peakto se mettra à jour.

Une synchronisation efficace

Vous me direz: bon, c’est bien joli, mais si j’effectue des changements dans mon catalogue Lightroom sans passer par Peakto, que va-t-il se passer?

Eh bien, au prochain lancement de Peakto, vous allez voir une petite icône jaune à droite du catalogue.

Vous cliquez dessus, et le catalogue se synchronise sans le moindre problème.

C’est extrêmement efficace, ça fonctionne du tonnerre de Dieu.

Si par hasard, la petite icône de synchronisation est grise avec un petit cadenas dessus, c’est que votre calendrier Lightroom est ouvert, Peakto ne va rien faire avant que vous ne l’ayez fermé.

Panorama, vos photos, dans tous les sens

Dans Peakto, vous avez trois vues principales:

Tout à droite (ici en bleu parce qu’il est sélectionné), le mode “Détail”, qui affiche une image à la fois au-dessus de la pellicule.

Au centre, le mode “Grille” qui affiche les images dans des vignettes dont la taille est réglable à l’aide d’un curseur.

Tout à gauche, un tout nouveau mode appelé “Panorama”.

Ce mode est tout simplement dingue et fait appel à l’intelligence artificielle.

Vous vous rappelez ce que j’écrivais au début? Allez, je vous évite un claquage de votre index, je vous remets la capture d’écran:

Eh bien cette opération qui n’a lieu qu’une fois à l’importation des images, puis à chaque fois pour les nouvelles que vous ingérez, est utile justement pour le mode Panorama.

Tellement d’options vous sont proposées pour présenter vos images, c’est vraiment incroyable.

Regardez comment la chose se présente:

En haut, en 1, vous avez les catégories que vous pouvez sélectionner.

Chaque catégorie donne accès à des particularités en petites vignettes (2), que l’on retrouve horizontalement, à savoir ici, pour la catégorie “Personnes”, les foules, les grands groupes, les petits groupes, les duos, les solos.

Vous pouvez faire bouger horizontalement les images pour les faire défiler à l’aide des flèches (au bout des flèches bleues)…

… ou cliquer sur “tout voir” (flèches jaunes).

en ce cas, vous passez en mode “Grille” avec le filtre indiquant que vous êtes en mode recherche de “Petit groupe”.

Voyez le champ “Filtre”, en haut.

Un autre exemple d’une toute partie de ce que l’on peut voir?

Regardez:

Un travail de recherche sur les caractéristiques des couleurs est également de la partie, avec moult critères de regroupements.

Ici, les images sont regroupées par codes couleur.

Ou encore par harmonie

Les options offertes par Panorama semblent sans fin et vous pouvez les régler dans les préférences du logiciel.

Et tout cela, sans que vous n’ayez besoin d’entrer le moindre mot-clé vous-même.

Ah tiens, puisque je parle de mots-clés, ils sont parfaitement mis à jour si vous les modifiez dans votre éditeur de photos préféré (Lighroom, Apple Photos,…), je le répète.

Les visages sont également parfaitement repris du travail que vous avez fait dans vos logiciels.

C’est efficace et complet.

Quand je pense que Lightroom Classic n’est même pas fichu de synchroniser ses mots-clés et ses visages avec Lightroom Desktop, on se dit que soit les développeurs de chez Adobe sont de vrais rigolos (dans ce domaine), soit ils sont vraiment très forts, chez Cyme.

Comment? Lightroom Desktop crée ses propres mots-clés avec l’intelligence artificielle?

Peakto aussi, cela ne l’empêche pas d’afficher les nôtres.

Une esthétique léchée jusque dans les détails

Peakto est un logiciel qui vient de naître, et il est réalisé avec amour et soin que je ne vois pas souvent ailleurs.

Je vais prendre un exemple, regardez la vue “Détail” ci-dessous.

Vous avez vu ce qui est autour de la photo qui ne remplit pas l’entier de la zone, puisqu’elle est en mode portrait?

Oui, c’est un peu comme mon téléviseur Phillips (dont j’ai parlé ici) doté de l’Ambilight: l’image est comme prolongée en dehors du cadre, discrètement, pour ne pas fatiguer l’œil par un trop grand contraste.

J’adore.

Mais tout est bien réalisé, bien pensé.

Peakto est beau.

Tiens d’ailleurs, un slogan: “Peakto, c’est beau!”.

Vous avez vu un peu le sens de la formule que j’ai?

Certes, il faudra peut-être voir ce que demandent les utilisateurs, bien des choses vont changer puisque l’équipe de Cyme est vraiment à notre écoute, j’ai pu m’en rendre compte tout au long de ces derniers mois.

Et maintenant, c’est quoi, la suite?

Peakto ne sait pas encore tout faire, bien évidemment.

Pour l’instant, vous pouvez y ajouter vos propres albums, mais vous ne pouvez pas ajouter des mots-clés ou donner des notes à vos photos dans Peakto lui-même. Bien évidemment, vous voyez ces mêmes mots-clés et ces notes si vous les avez entrées dans votre propre catalogueur.

Cette édition va venir, très vite, en partie déjà cet été, parce que les développeurs de Peakto ne sont pas des gens qui traînent et les nouvelles fonctions sortent très régulièrement.

Une ligne du temps plus graphique devrait venir très vite, par exemple, ce qui sera très utile.

Dans un futur proche, Peakto va se diriger vers iOS et iPad OS, avec une synchronisation légère et peu énergivore dans un cloud.

D’autres éditeurs devraient être intégrés (DxO? ON1 PhotoRaw?) à terme.

Et puis, je sais que l’équipe a encore plein de projets dans la tête, dont un assez dingue de collaboration encore plus folle avec vos logiciels, mais chut, surtout, n’en dites rien, il ne faudrait pas qu’on pique leurs idées!

Le prix?

Peakto est vendu soit en licence unique, soit à l’abonnement.

Il n’y a pas de version d’essai, mais vous pouvez vous faire rembourser dans les 30 jours la version complète, dans les 15 jours la version de l’abonnement annuel et dans les 7 jours l’abonnement mensuel.

Cette omission de la version d’essai n’en est pas une: il semblerait que des études donnent des résultats qui montrent qu’un très grand pourcentage des internautes télécharge des versions d’essai qu’ils n’ouvrent jamais, ce qui est terriblement énergivore “dans le vide” quand un logiciel comme Peakto pèse plus de 670 Mb.

Il se trouve que Cyme est un éditeur écologiquement responsable et je trouve ça bien.

En conclusion

Peakto est magnifique, et ce n’est qu’un superbe début.

J’aurais pu doubler ou tripler la longueur de cet article en vous montrant encore les innombrables recoins et finesses du logiciel.

Les développeurs de Cyme ont fait un travail admirable et ont concocté avec amour un logiciel innovant, ce qui devient tellement rare à l’époque que nous vivons.

Une manière tellement ingénieuse et efficace de retrouver nos images éparpillées un peu partout!

Et cette manière incroyable d’être en relation étroite avec le ou les logiciels que vous utilisez tous les jours, c’est un vrai délice.

Je peux vous dire que vous n’avez pas fini d’entendre parler de Peakto sur ce site.

Je vous félicite, Mesdames, Messieurs, et je vous octroie, c’est l’évidence, un Too Much Bô mille fois mérité.

Ah, j’améliore mon slogan: “Peakto, c’est Too Much bô!”.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

62 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

laurent
laurent
il y a 7 mois

Merci françois pour la découverte de ce logiciel que je vais tester dès ce matin, j’ajoute que les concepteurs avait créer Aquafadas, plug in d’indesign qui permettait de créer des applis (livre ou catalogue augmentés) pour l’Ipad. Je crois en avoir parlé dans cuk.

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 7 mois

Ils ont fait beaucoup d’autres programmes aussi chez Aquafadas, en effet, dont Ave!Comics qui était un précurseur en matière de lecture de BD et PulpMotion, déjà autour de l’image et plus particulièrement du diaporama.

Ce ne sont pas des petits nouveaux!?

harbelot corentin
harbelot corentin
il y a 7 mois

Merci de ce partage et de tout votre travail de découverte et de suivi.
Peakto ressemble au Graal pour tous les utilisateurs des nombreuses solutions de catalogueurs photos (dans mon cas iphoto, Aperture, Lightroom etc..) sur tant d’années et de versions! Merci encore!

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 7 mois

Je pense que ça l’est en effet!

Participer à cette aventure, même de loin, a été un bonheur, et je sais que ce n’est pas fini!

Corentin
Corentin
il y a 7 mois

Ma seule inquiétude, c’est la pérennité de cette solution, j’ai souvenir d’un autre logiciel qui faisait la même chose en ligne et qui a coulé..emportant avec lui toutes nos photos…

ysengrain
ysengrain
il y a 7 mois

Je remarque – et je ne sais pas si les créateurs en avaient l’intention – un clin d’oeil dans l’appellation du logiciel.
Prononcé à la français, ça sonne “picto”. Picto a été un labo remarquable dans les années de la photo argentique. À ce propos, je signale la remarquable exposition au Chateau de Tours, sur Frank Horvat, qui nous a quittés il y a peu. Frank a travaillé excessivement avec le labo Picto.
De nos jours, et François connait le Picto actuel – qui travaille remarquablement.

Question: je n’ai pas bien compris, si PeakTo recréée un nouveau catalogue physiquement, ou s’il va chercher les images dans les catalogues respectifs.

Desbois Ch
Desbois Ch
il y a 7 mois

Je suis en train de tester, ça a l’air en effet très prometteur. Mon Mac Mini M1 mouline pas mal et j’ai déjà eu deux plantages. Je n’ai pas l’impression que les sessions de Capture one soit prise en compte. Si c’est le cas c’est dommage car je travaille beaucoup avec. Le mode panorama est une tuerie. Tout ce dont je rêvais depuis longtemps. Bravo à l’équipe et merci beaucoup pour la découverte

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 7 mois

Ah, mais là, vous ne perdrez jamais rien puisque les images restent là où elles sont.
Au pire, vous perdrez cette manière de gérer vos images.
Bon, quand il sera possible de gérer les catalogues à la main dans Peakto, le risque serait de perdre ces données.
Donc, a priori, aucun risque, et finalement, au vu de l’investissement mis dans Peakto, on peut espérer que ce sera une solution pérenne.
Je pense qu’il a tout pour devenir un poids lourd dans le domaine.

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 7 mois

Si si, CaptureOne est pris en charge.

N’hésite pas à contacter les développeurs, ils vont tout faire pour régler au plus vite tes problèmes.

C’est normal qu’il y ait des petits trucs qui sortent maintenant, mais tout va être corrigé, le cas échéant.

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 7 mois

Il recrée un catalogue à base des aperçus et des mots-clés.

Picto est toujours un laboratoire remarquable, même au temps du numérique.

J’en avais d’ailleurs parlé ici en 2011.

Desbois Ch
Desbois Ch
il y a 7 mois

J’ai déjà ouvert un ticket car chez moi la fenêtre de sélection des catalogues est vide, mes disque dur n’apparaissent pas. Je ne peux ajouter des sources que par glisser déposer

ysengrain
ysengrain
il y a 7 mois

MacG cite ton billet

Desbois Ch
Desbois Ch
il y a 7 mois

Et les sessions de C1 sont bien prise en compte. Super

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 7 mois

J’ai vu, c’est sympa!

Cyme Matt
Cyme Matt
il y a 7 mois

Comme indiqué par François, Peakto ne se substitue pas à vos catalogues.
Et nous ne gérons pas vos précieux fichiers photos, ni ne les déplaçons/copions.
De plus le travail d’annotation peut continuer dans les softs d’origine. Bien sûr nous allons permettre aussi d’annoter dans Peakto et dans ce cas ces données seront gérées par notre application. Nous avons très à coeur cette problématique de la pérennité pour avoir déjà été exposé (et mal géré) à l’époque de iDive (un catalogueur vidéo).
Il y a de nombreux moyens de transférer des métadonnées depuis Peakto vers les applications d’origine si cette situation devait se présenter et nous le ferons.

bvince57
bvince57
il y a 7 mois

Excusez-moi de jeter un froid dans cette belle unanimité, mais franchement 670Mb non installé, pour un machin pas vraiment fini, qui plante mais qui semble très prometteur, ça me laisse songeur. Et la bonne raison écologique du téléchargement me fait bien rigoler.

Pour ma part j’utilise Acdsee 7, qui pèse 119Mo installé. Il n’est pas parfait et il n’évolue plus vraiment. La version 8 pèse le double et est hélas pleine de bugs.

J’ai l’impression que le développement software d’aujourd’hui marche sur la tête…

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 7 mois

Il se trouve que Acdsee 7 est un catalogueur qui gère ses propres images.

Peakto est tout autre chose.

Ça me ferait tout de même plaisir que vous ne parliez pas de “machin” et que soyez un peu moins méprisant pour le travail effectué par une équipe de passionnés, alors que vous n’avez même pas essayé le logiciel.

Je l’utilise au quotidien, il n’a jamais planté.

Certes, il n’est pas fini, et c’est tant mieux, ces gens sont bourrés de projets.

Il y a des choses à améliorer, des fonctions, comme tous les logiciels, qui doivent être consolidées.

Il est clair que la phase d’ingestion des catalogues est celle où il peut se passer des choses j’imagine, et il est clair que vu que le logiciel est mis sur le marché aujourd’hui, il se peut que certaines situations apparaissent, mais elles seront corrigées au fur et à mesure qu’elles seront annoncées.

Maintenant, que vous ne le téléchargiez pas, c’est votre droit, mais mépriser, sans savoir de quoi vous parlez, un logiciel innovant qui représente tant de réflexion et de travail, je trouve ça pour le moins désagréable.

bvince57
bvince57
il y a 7 mois

OK, désolé d’être un peu excessif. Je suis moi-même développeur et mon but n’est pas de discréditer le travail des développeurs de Peakto. Mais j’ai simplement une façon un peu différente de voir les choses. Et encore un fois désolé mais je ne vais pas migrer exprès sur une version plus récente de Macos juste pour pour tester ce logiciel.

Peakto me semble être un logiciel de niche destiné à un usage professionnel et il nécessite pour l’instant de posséder un autre logiciel de catalogage d’image. Et de plus, il ne tourne que sur un nombre de plateformes restreintes (Macos 11+). Les solutions Acdsee sont multi-plateformes…

Les utilisateurs basiques qui désirent classer leurs prises de vue recherchent un logiciel simple d’utilisation. Et mis à part le fameux Picasa dont Google a arrêté le développement, il n’y a rien. Bon, j’admets que je m’écarte un peu du sujet…

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 7 mois

Eh bien Peakto est très simple d’utilisation, j’y reviens plus bas.Personne ne vous demande de migrer ou de télécharger le logiciel, je vous demandais juste de ne pas parler de quelque chose que vous n’avez pas testé en parlant de la chose comme un “machin” alors que leurs développeurs lisent certainement les commentaires, et pour eux pour qui c’est un grand jour, cela doit être bien triste de lire ce genre de remarques totalement gratuites.Un machin que, bien sûr, puisque vous ne l’avez pas téléchargé, vous ne connaissez pas autrement que via ce que j’ai écrit.Le ACDsee 7 dont vous parlez, je suis allé regarder, j’ai même visionné quelques vidéos.Bon, pas de la version 7, hein, parce qu’on en est à la version 2022 maintenant, et d’ailleurs, je me demande combien elle pèse, elle. Mais je ne vais pas dénigrer, je ne la télécharge pas, je ne vais pas l’essayer.Si ACDsee vous plaît, content pour vous.Si vous ne voulez pas mettre à jour vos systèmes, pas de problème pour moi non plus. Vous serez certainement limités dans vos possibilités de développement puisque vous dites être développeur, mais c’est votre choix.Je ne le commente pas.Enfin, c’est vous qui pensez que Peakto est un outil professionnel, encore une fois, sans même l’avoir essayé.Ce n’est pas le cas.Certes, il peut plaire à des professionnels, mais à tout un autre public aussi.Par contre vous avez raison sur deux points.Pour l’instant, il nécessite d’avoir au moins un autre logiciel de catalogage, comme Apple Photos par exemple, qui est utilisé par un nombre important d’utilisateurs Apple. Cela étant, il peut être très utile à ceux qui ont des images qui ne sont même pas cataloguées, parce que Peakto va faire une bonne partie du travail tout seul.Il ne peut pas encore tout faire, mais ça viendra.Mais et c’est l’évidence, Peakto sera encore plus utile à tous ceux qui touchent à plusieurs logiciels d’édition photographique. Je crois qu’ils sont nombreux, et comme moi, tous ne sont pas professionnels.Le deuxième point sur lequel vous êtes dans le vrai, c’est que Peakto est un logiciel qui tourne sur Apple, et sur Apple seulement.Cela ne me pose personnellement aucun problème.Je suis sur Apple, le logiciel n’est pas limité par d’autres plateformes qui imposent des limitations aux éditeurs.La aussi, c’est un choix de CYME qui d’ailleurs est tout à leur honneur puisqu’il limite leur public, et ce choix me plaît, dans la mesure où jamais, au grand jamais, je n’irai sur Windows.

N23Dev
N23Dev
il y a 7 mois

Bonjour,

Merci pour le partage. J’utilise GraphicConverter depuis je l’ai connu à grâce de Cuk, depuis 2006, je crois. Ce bon outil est suffi pour un gestionnaire de photos avec les petites modifications possibles pour mon cas.

Hors question de payer un abonnement juste pour une gestionnaire de photo…

Bonne journée à vous 🙂

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 7 mois

Il y a une version perpétuelle à disposition, je le rappelle.

Content de voir que GraphicConverter continue à te faire plaisir, sur des conseils de 2006!?

Cyme Matt
Cyme Matt
il y a 7 mois

Bonjour. Je comprends que certaines personnes ont simplement besoin d’un simple catalogueur de fichiers et c’est très bien que des logiciels comme cela existent. Notre vision, vous l’aurez compris, est un peu différente.
Mais je prends la critique sur la partie “version d’essai” que laquelle nous travaillons. Mais tant que nous n’aurons pas rendu le produit modulaire pour éviter de faire transiter des Go que certains ne lanceront jamais, nous resterons fidèles à nos convictions.
Quant à la version minimale de macOS nous avons explicitement décidé de démarrer à BigSur et de maintenir cette compatibility le plus longtemps possible. C’est un choix difficile, mais il est mûrement réfléchi car le support de Catalina serait un casse tête et nous devrions passer trop de temps à régler des problèmes d’informatiques plutôt que de travailler sur des problématiques de photographes.
Je ne désespère pas au fil des versions, d’avoir des fonctions de gestion de fichiers “simples” tellement bien fichues qu’elles vous fassent revoir votre opinion. C’est un beau challenge que nous relevons volontiers.?
Belle journée….

Coliane
Coliane
il y a 7 mois

Merci pour cette présentation complète et très intéressante. Je rebondis sur le passage du projet concernant iOs iPad en me disant qu’à part le corps principal de ce logiciel je pourrais me mettre à espérer avoir par là une solution qui me permettrait d’avoir sur mon iPad les aperçus de ma photothèque AVEC les mot-clés, ce que Lightroom Mobile ne synchronise pas quand on en reste aux mot-clé apportés aux fichiers RAW dans Lightroom Classic au moment de mes traitements sur mon iMac. Je trouve quand même lourd de devoir exporter toute ma photothèque en format Jpeg pour retrouver mes mot-clés dans LR Mobile, et encore certains essais m’ont montré qu’il y a quelques dysfonctionnements (il me semble qu’on avait par ailleurs une fois évoqué en discussion privée cette décevante politique d’Adobe justifiée de manière oiseuse par l’éditeur nord américain). Ou alors j’ai raté une très récente évolution.

En tous cas je vais m’intéresser de près à Peakto, bonnes salutations!

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 7 mois

Oui, Peakto pourrait nous faire revoir un certain nombre de pratiques.

Ce qui est super, c’est qu’on peut préparer tout ça tranquillement, il n’y a pas urgence puisque tout ce qu’on ajoute dans son catalogue de base est repris dans Peakto de manière incrémentale.

Pour l’instant, je profite de la synchronisation Adobe pour mon iPad et mon téléphone, plus tard, je pourrai certainement m’en passer et revenir à un abonnement beaucoup moins cher chez Lightroom, l’abonnement à 20 Gb qui suffit semble-t-il pour stocker des aperçus de mes images et en n’utilisant plus que Lightroom Classic, et Peakto, bien sûr.

L’avantage de Lightroom Desktop (celle basée sur le cloud), c’est qu’il est possible de partager des images plein pot sans problème, ce qui est pratique pour le public à qui l’on envoie une adresse d’album et qui est tout content de pouvoir profiter des images complètes à télécharger.

En même temps, avoir des images de 60 MP sur le cloud, c’est une hérésie informatique.

Coliane
Coliane
il y a 7 mois

Merci pour le retour, en effet avec Lightroom mon abo avec 20 Gb est plus que suffisant puisque j’ai plus de 45’000 clichés et ces aperçus ne comptent pas dans les 20 Gb, je n’occupe actuellement que 92 Mb sur le cloud… Mon type d’utilisation ne me justifie pas le Lightroom Desktop.

Mais comme déjà déploré, pas de mots-clés dans LR Mobile…? alors pour les recherches on se paie une tringle !
Bonne fin de journée

DomPython
DomPython
il y a 7 mois

Bon. Encore un programme génial qui ne tourne pas sur mon Mojave. J’allais passer sur Catalina, mais non. Je crois que je vais faire les frais d’une nouvelle machine pour “monter” à Big Sur. Pasque là, escuse, mais c’est TROP GENIAL ce programme! Pouvoir gérer dans un seul outil toutes mes photos où qu’elles se trouvent, c’est top!Mais j’ai une question, que je pose ici en espérant que PickTo la lise et y réponde:Dans le cas où une machine est utilisée par deux personnes avec chacune sa session (dont une n’est pas admin), comment ça se passe? Y a-t-il un partage prévu? Si oui, comment est-il géré? Si non, est-ce prévu?Ou alors vu autrement: est-ce que je peux, avec Peakto sur ma session, gérer les photos qui se trouvent sur la session de ma femme (pour autant bien sûr que les dossiers soient partagés avec moi)?

Jan Steinman
En réponse à  DomPython
il y a 2 mois

DomPython: Have you considered a patch kit? I’m running Catalina on a machine that is not officially supported for anything beyond Sierra. I’ve been using the dosdude1.com patch kit.

Open Core Legacy Patcher (https://github.com/dortania/OpenCore-Legacy-Patcher/releases) is supposed to take older machines all the way to Ventura, but I have not been able to make it work on my Mac Pro 4,1 yet.

Dominique Python
Dominique Python
Active Member
En réponse à  Jan Steinman
il y a 2 mois

This article is dated July 2022. Since then, I changed my equipment (as François wrote before me). See here what I say about it after having tested it in November.

DomPython
DomPython
il y a 7 mois

Tiens d’ailleurs, un slogan: “Peakto, c’est beau!”.
Prononcé à l’anglaise, ce serait “Peakto, c’est fou!”

Antoine C
Antoine C
il y a 7 mois

Bonjour François,

Merci pour cette belle présentation très détaillée de Peakto !

Avant la disparition de Media pro, mon workflow était, très rapidement, le suivant :

Catalogage de mes photos sur Iview media pro (un logiciel dont je regrette la disparition) puis selection des photos que je voulais développer et transfert de celles-ci vers Aperture puis Lightroom et traitement uniquement des photos sectionnées.

Je ne regardais mes photos que sur Media Pro.

Maintenant je suis obligé de tout cataloguer sur Lightroom.

Si j’ai bien compris votre présentation, je pourrais retrouver mon ancien worflow avec Peakto ?

Bien sur, parfois j’essaye d’autres logiciels de traitement d’image en espérant trouver le Graal mais je reviens toujours à Lightroom en l’absence d’un successeur à Aperture et je n’ai pas trouvé, à ce jour, de logiciel de catalogage qui me satisfasse.

L’abonnement à Creative Cloud n’est pas si cher finalement : 12€/mois pour Lightroom + Photoshop et 20 Go sur le cloud !

Peakto, c’est 10€/mois, je trouve cela cher pour un logiciel qui ne fait que du catalogage, enfin un peu plus que cela quand même.

Combien sommes nous à utliser régulièrement plusieurs logiciels de traitement d’images…

J’ai regardé il y a quelque temps Peatko, c’est très beau et fonctionnel. Cela ressemble beaucoup par certains aspects à Media Pro dans la présentation et l’ergonomie, d’où mon intérêt mais de là à payer pratiquement le même prix que pour un abonnement Lightroom , il y a un pas que je ne franchirai pas je pense.

La licence unique pourrait être intéressante mais pose aussi la question de la pérennité du logiciel.

Bonne journée !

Antoine

DomPython
DomPython
il y a 7 mois

Il y a, sur leur chaîne YouTube, une série de 3 vidéos qui permettent de voir Pickto à l’œuvre. Passionnant!

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 7 mois

Bonjour Antoine,

J’espère bien que Peakto sera pérenne!

Pour l’instant, Peakto va cataloguer ses images avec ses propres mots-clés, vous ne pouvez pas les ajouter vous-même, mais cela devrait déjà être dépassé cet été.

Je ne regarde plus mes images que sur Peakto, de mon côté.

Je pense, comme vous, me contenter à l’avenir de la version Classic de Lightroom, et de laisser l’abonnement des RAW sur le cloud, pour des raisons écologiques d’abord, de prix ensuite.

Et comme je n’aime plus l’esthétique de Lightroom Classic, voir ses images sur Peakto est bien plus agréable.

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 7 mois

Aussi!?

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 7 mois

Matthieu, si tu nous lis encore… Tu peux répondre s’il te plaît, la question est très intéressante.

bvince57
bvince57
il y a 7 mois

La numérotation des versions d’Acdsee est différente selon les plateformes. Pour le Mac la dernière version est la 8. Le produit dont vous me parlez (2022) est la version PC. J’admets que leur site est bordélique ainsi que leurs méthodes de vente. Acdsee a été racheté par Corell, ceci explique cela…

Malgré tout le logiciel a des qualités, surtout au niveau du catalogage et il est léger et rapide. Mais au gré des versions on voit que le produit n’évolue plus, c’est juste du business…

Concernant les plateformes sur lesquelles s’exécute Peakto, je vieux bien admettre que ça vous convient, mais je ne suis pas sûr que la rentabilité soit au rendez-vous pour un produit aussi sophistiqué. Si c’était le cas, les produits Adobe ne tourneraient que sur Mac…

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 7 mois

J’imagine que les responsables de chez Peakto qui travaillent sur le produit depuis deux ans ont fait une étude de marché.

Quant à Acdsee, si je vous lis: site bordélique, logiciel qui n’évolue que pour justifier des mises à jour…

Ça fait envie!?

bvince57
bvince57
il y a 7 mois

Bonjour,
Désolé pour la critique quelque peu abrupte de votre produit, mais mes critères concernant le choix d’un logiciel sont influencés par le fait que je suis développeur software. Je remarque entre autres que les développeurs se soucient de moins en moins de la consommation des ressources. Peut-être faudrait-il introduire une taxe de CO2 sur les logiciels…

Néanmoins, je vais suivre avec intérêt l’évolution de votre travail.

bvince57
bvince57
il y a 7 mois

Je rectifie, Acdsee n’a pas été racheté par Corel. Mais vous avez raison, il ne font évoluer le logiciel que pour justifier les mises à jour. Et sans corriger les bugs…
L’avantage c’est qu’ils utilisent une base de données standard (SQLITE), dommage qu’elle ne fasse pas partie des bases importées par Peakto…

Andre B.
Andre B.
il y a 7 mois

J’ai toujours apprécié l’enthousiasme de François que j’ai suivi dans ses différentes propositions qu’il en soit remercié. Là, par contre, je ne comprends pas l’utilité de ce programme, serait-ce un catalogue de catalogues ?

Personnellement, adepte depuis sa création de iView MediaPro dont j’ai suivi avec patience les pérégrinations, j’utilise désormais et avec satisfaction le catalogue de Adobe Lightroom Classic – uniquement le catalogue – pour l’ensemble de mes quelques 50 000 photos classées, documentées selon les appareils utilisés, y compris les scans de mes anciennes diapositives, films négatifs et autres. Qu’est-ce qui vous pousse à faire appel à plus d’un catalogue ?

Bien cordialement.

Albert-R
Albert-R
il y a 7 mois

Personnellement, je suis passé de Aperture à Lightroom Classic qui a remplacé progressivement le 1er, oh pas dès le début entendons nous bien. Depuis que Photos est venu, il m’arrive de lui confier des photos qui vont se retrouver sur mon iPhone, ou depuis mon iPhone, rien de plus en fait. Par contre j’ai abandonné Capture One, n’étant pas à la recherche du Graal.

Le nouveau venu, présenté par François, n’est pas prêt de retenir mon attention, à moins qu’un jour il soit en mesure de remplacer les deux cadors.

Mes anciennes photos scannées, n’ont pas tenues sur la distance, elles sont devenues ternes, comme les photos couleurs qu’on imprime soi-même, probablement la faute aux encres utilisées par ces appareils de gammes diverses.

Daniel Pesch
Daniel Pesch
il y a 7 mois

Bonjour à tous,J’ai suivi, de bien plus loin que François, l’histoire de Peakto. Cette aventure est passionnante et il faut admettre que nous avons affaire à des cadors ! J’ai beaucoup de sympathie pour cette équipe, d’autant que nous sommes voisins de quelques km, de Sète à St Gély-du-Fesc, il y en a 50…Je n’ai pas encore téléchargé le logiciel pour l’essayer, d’abord parce que je suis en pleine mutation de matériel, passant d’un iMac 27″ Retina de mi-2017 à un Mac Mini de base (raccordé à un écran Benq de 32″). Beaucoup de choses nouvelles à apprendre et compliquée par le fait que j’ai décidé de repartir depuis une clean install ! Je n’ai donc pas trop de temps en ce moment à consacrer à des essais logiciels.De plus, je n’utilise pas, comme certains, de multiples catalogueurs, ni même de nombreux logiciels. Mon usage se limite au couple Lightroom Classic/Photoshop, associés parfois à DxO Photolab 5 (et ses frères). Bien sûr Photos.app de Apple récupère toutes les images faites depuis mon iPhone, mais celles auxquelles je tiens sont directement versées dans LR. Je me pose donc la question de l’utilité, dans mon cas (et dans mon cas uniquement) de son utilisation. François (ou Matthieu…), aurais-tu des arguments à ce propos ?Question complémentaire : l’option One and Done, inclut-elle les mise à jours futures ?

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 7 mois

Déjà, de voir ses images sous une autre forme, via Panorama.

Et puis, ne plus dépendre d’un seul logiciel.

Prenons un exemple: mis à part DxO qui est capable de renvoyer du RAW à Dieu sait quel prix en matière de poids en pixels, les plug-ins que l’on appelle à travers Lighroom sont souvent des copies Tiff.

Là, on peut travailler dans Luminar pour certaines images, dans Lightroom sur d’autres, on ne bosse qu’à partir des RAWs.

Et puis, comme je l’ai dit dans mon article, certes, les images que je prends avec Halide sur mon iPhone vont dans ApplePhotos, et les photos d’Apple Photos elles-mêmes sont reprises dans Lightroom automatiquement si on le demande (c’est ce que je fais), mais les rendus de Lightroom sont moins bons que ceux d’Apple Photos.

Je m’en suis rendu compte grâce à Peakto, soit dit en passant!

Donc là, j’imagine très bien ne plus passer mes photos dans Lighroom, mais les laisser dans ApplePhotos uniquement.

Peakto me permet, sans impact écologique sur la planète, de voir mes photos Lightroom ET mes photos Apple Photos au même endroit, profitant du meilleur des deux.

Cela étant, j’attends de pouvoir éditer mon catalogue Peakto à la main pour faire le pas, ce qui devrait être le cas dans quelques mois au plus tard.

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 7 mois

Attends Albert,

Je ne comprends pas… Tes images numériques doivent être pareilles à ce qu’elles étaient le jour où tu les as numérisées, ce n’est pas possible autrement.

À l’époque, ça ne t’a pas frappé, maintenant oui, par rapport à la qualité qu’on obtient, je ne vois que cela.

Ce n’est pas parce qu’une photo imprimée passe en digital qu’elle va s’abîmer ensuite, elle l’était déjà, enfin, c’est comme ça que je vois les choses.

Albert-R
Albert-R
il y a 7 mois

Je comprends le pourquoi, l’accumulation d’erreurs de débutants entre l’ère photos sur papier et l’ère digitale. Les anciens classeurs avec le feuillet adhérant aux photos a probablement laissé un dépôt qui floute les photos en les scannant, la mauvaise sauvegarde des diapos, films, etc …. les différents scanners, dont un Epson et divers Canon, HP n’ont pas toujours été utilisés correctement.Seules les photos prises après ou dès 2002 sont restées correctes, comme ou en l’état de la prise. J’ai même testé avec Photomyne, seule les photos en noir et blanc peuvent être acceptées par ce procédé. Je vais devoir aligner 43 balles pour une année de plus et voir si des progrès ont été réalisés.

Andre B.
Andre B.
il y a 7 mois

Toujours pas convaincu, désolé, mais peut-être suis trop réac… ou trop âgé !

Toutes mes photos sont enregistrées dans leur format original, c’est-à-dire non retouchées, RAW ou brutes de scan, sur des HDD externes, rien sur le Cloud.

Si je veux travailler sur l’une d’entre elles, clic droit sur l’image choisie qui s’affiche dans le catalogue et “Afficher dans le finder”, puis retouche dans PS CamerRaw ou DxO selon besoin, c’est simple et directe pour ma part.
Chacun sa méthode, et si elle convient, pourquoi en changer !

Bien cordialement et toujours content de vous lire.

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 7 mois

Si cette manière de faire vous convient, c’est vrai qu’il n’est pas forcément utile de la changer.
Je comprends bien, pas de problème.?

g4hd
g4hd
il y a 6 mois

Une interrogation sur l’ajout éventuel de sécurité des archives photos par rapport à Photos d’Apple…
Désormais je n’utilise plus que ce “catalogue”… et ça ne me rassure pas du tout !!!
Apple nous a déjà fait le coup d’abandonner iPhotos et j’ai perdu les noms du ou des catalogueurs précédents… bref ! Ils ont la manie de larguer leurs applis à la moindre lubie de leurs patrons ou pour toute autre raison financière.

Aussi, j’ai lu que Peakto fait la collecte des images (et vidéos ?) dans le catalogue de Photos (à condition préalable d’archiver en externe de iCloud) et offre une manipulation nettement plus riche d’informations que l’appli Photos.
OUI, mais est-ce qu’en plus Peakto sera une alternative suprême lorsque le logiciel d’Apple va encore une fois être chamboulé ? ce qui est possible à tout moment !

Une réponse encourageante à cette interrogation ?
Est-ce que Peakto peut remplacer l’appli Photos ?

g4hd
g4hd
il y a 6 mois

On dirait bien que OUI !
Peakto activé pour un test d’un mois : il collecte non seulement mes archives de la photothèque Apple, mais il débusque les milliers d’images dans des dossiers bien rangés en archives…
Pour l’instant, c’est juste très bien !
(Un premier crash toutefois, il est relancé aussi sec…)

Ange
Ange
il y a 6 mois

Bonjour,
Merci pour la découverte, mais je ne pense pas investir dedans car je n’utilise que Photos et qu’il est trop cher pour que cela m’ajouterait comme fonctions (bien que j’aimerais bien avoir plusieurs d’entre elles).

Quelques questions/remarques :
– l’ajout de mots-clefs sur des photos issues de Photos : sont-ils ajoutés automatiquement dans Photos ? ou ce n’est que dans le sens Photos>PeakTo possible ?
– Une des utilisations que je verrai pour moi serait de voir dans une seule interface mes différentes bibliothèques en un seul espace. Le top alors serait alors de pouvoir faire passer de façon transparente une photo d’une bibliothèque à une autre ;-). (mais je n’y crois pas)
– Tu n’as pas évoqué une fonction qui me manque depuis sa disparition dans le passage de iPhotos à Photos : pouvoir comparer 2 photos en parallèle. Présent dans PeakTo ? (serait utile pour des photos dans 2 catalogueurs différents)

En tout cas, via cuk, je pense continuer à suivre ses évolutions, et qui sait ? plus tard.

Cyme Matt
Cyme Matt
il y a 6 mois

Bonjour DomPython,
Désolé pour la problématique des versions….Mojave est trop complexe. Comme expliqué plus haut, c’est un grand écart difficile à gérer. Catalina serait accessible mais nous craignons une expérience dégradée et surtout une maintenance très difficile dans le temps, au fur et à mesure où on ajoute des choses plus modernes. Une des choses que vous ne savez peut-être pas, c’est que ces systèmes anciens ont des bugs qui sont souvent difficiles à contourner et qui sont corrigés dans les versions plus récentes. On se retrouve donc souvent à contourner un problème corrigé depuis par Apple, ce qui donne la désagréable sensation de faire leur travail de rétrocompatibilité ?
Quant à la question, nous n’y avons pas trop réfléchi sous cet angle.
Mais je vais essayer de donner des éléments de réponse:
1- il faut savoir que le “catalogue” Peakto peut être placé n’importe où. Par défaut il est dans la session de l’utilsateur dans ~/Bibliothèque/Application Support/Peakto. Mais il suffit de démarrer Peakto avec la touche OPTION enfoncée pour choisir un autre emplacement. On peut donc imaginer de le placer dans un endroit commun/partagé, de sorte que chaque utilisateur y ait accès. Il faut évidemment faire attention aux droits sur les fichiers et je n’ai pas travaillé ce point…Je me le note pour qu’on regarde ce cas d’usage.

2- le partage est une “grosse” feature qui nous est très chère. Pour résumer, nous avons imaginé au départ que Peakto allait résoudre 3 problématiques: #1. Naviguer dans toutes nos photos #2. Protéger dans le temps toutes nos photos #3. Partager/transmettre. Nous avons commencé par #1 et nous avons encore beaucoup de choses à faire pour #1 (annotations, workflows…). #2 est un point clé aussi car souvent on pense avoir des copies de sauvegarde mais on n’applique pas à la lettre la stratégie 3-2-1 (3 copies, 2 copies physiques à des endroits différents, 1 copie cloud). Nous souhaitons que Peakto nous aide à faire ça proprement, sans créer des copies inutiles. C’est un chantier énorme. #3 c’est : partager dans la famille, avec les amis, transmettre ses photos à ses proches, à ses enfants, de manière organisée. Idéalement nous souhaiterions que dans une situation comme la votre, vous puissiez avoir votre session, et que votre femme ait la sienne. Mais que certaines parties choisies par vous apparaissent dans la session de l’autre et vice versa. Là encore, gros chantier si on veut le faire bien, sans que ce soit une usine à gaz.
Voilà, je me suis un peu égaré en vous parlant de V2 ou V3…on ne sait pas dans quel ordre seront faites ces fonctions car nous nous appuierons sur les votes de nos utilisateurs.
Pour l’instant, il me semble que le partage du catalogue est une première approche et nous sommes ouverts à toutes les idées sur la meilleure façon de gérer ces cas de figure essentiels.

J’espère avoir un peu répondu…de notre côté nous allons au moins tester que le partage entre sessions fonctionne correctement et écrire une note à ce sujet.

Cordialement, et merci pour la question.

Cyme Matt
Cyme Matt
il y a 6 mois

désolé pour le délai de réponse….

Cyme Matt
Cyme Matt
il y a 6 mois

Nous sortons une v1.0.1 aujourd’hui qui pourrait corriger ce problème. Nous n’avons pas réussi à le reproduire mais vous n’êtes pas le seul à l’avoir eu. J’espère que ce sera bon. N’hésitez pas à faire un retour.

Cyme Matt
Cyme Matt
il y a 6 mois

Hello,
Je réponds à vos commentaires :
– le workflow Peakto -> Application est techniquement possible dans bien des cas. Pour l’instant, Peakto ne permet pas d’annoter, mais c’est évidemment une chose que nous allons ajouter très vite. Une fois que ce sera fait, nous pourrons très facilement gérer la propagation vers LR (via sidecar XML), via CaptureOne (via SideCar), via Photos (uniquement sur la bibliothèquèque Système). Nous pourrions aussi directement écrire dans les base de données des catalogues mais nous nous interdisons de le faire.
– le passage d’une photo d’une librairie à une autre est un sujet passionnant et nous avons dans nos cartons plusieurs fonctions qui vont dans ce sens. Dont une qui va vous surprendre.
Dans notre slogan (cf Video Youtube) nous utilisons ‘Be free” car nous pensons qu’il devrait être possible de passer une image d’un catalogue à un autre, d’une application à une autre, en fonction des besoins.
– merci pour le comparateur. Nous savons que c’est une fonction essentielle et elle n’est pas dans Peakto. Mais elle est dans la liste.

Merci à vous

DomPython
DomPython
il y a 6 mois

Merci Matt pour ta réponse.

Concernant la “problématique des versions”, pas de problème, j’en ai parfaitement compris les raisons.

Pour ce qui est du partage, j’attendrai patiemment! Je préfère attendre ce qu’il faut et disposer un produit cohérent et stable, plutôt que me voir proposer un produit qui n’a pas eu le temps de mûrir. Et manifestement, l’équipe de Cyme a ceci de louable, c’est qu’elle préfère la “lenteur qualitative” plutôt que la “rapidité concurrentionnelle” (tiens, il est pas mal, celui-ci!).

Merci en tout cas pour ce produit. Je vais prochainement changer de machines et je me réjouis de pouvoir découvrir Peakto!

Bon été à Cyme, et EVIVE OTKAEP!

Cyme Matt
Cyme Matt
il y a 6 mois

Bonjour Daniel,
Désolé pour la réponse tardive.
Nous n’avons pas encore de version d’essai mais ce sera le cas d’ici peu.
L’option One and Done contient les évolutions futures jusqu’à la prochaine version majeure (v2)

Concernant l’intérêt de Peakto pour vous, c’est une question à laquelle je vais essayer de répondre honnêtement:
– Peakto offre des possibilités inédites de navigation via Panorama. Cela en soit peut être un mode de découverte et d’exploration en soi; nous avons pas mal d’idées sur la façon de développer ces capacités.
– la combinaison Photos + LR est aussi vraiment interessante. Même si vous retouchez dans LR, Peakto vous permet à partir de Photos de débusquer les versions dans LR d’une photo que vous regardez à partir de Photos.
– comme je l’ai expliqué dans une réponse plus haut, Peakto est en V1 et nous avons un plan (que nous allons adapter en fonction des demandes) qui consiste à aborder des sujets sérieux comme la sauvegarde, mais aussi le partage/transmission de nos images.
Peut-être Peakto est un peu “nu” pour vous aujourd’hui, mais j’ai espoir qu’on en fera un logiciel pertinent même pour des utilisateurs ayant 1 seul catalogue. Laissez nous le temps de bien comprendre les usages, les besoins et ce genre de forum / discussions est génial pour ça.
Merci pour vos contributions.
Nous avons une roadmap publique ici (https://trello.com/b/yx5ePR2u/peakto-public-roadmap), en anglais (désolé): n’hésitez pas à contribuer.

Ange
Ange
il y a 6 mois

Merci de ces réponses (bien que pas de retour sur la gestion bijective des mot-clefs) et surtout dans l’attente de découvrir ces surprises ! ?

Cyme Matt
Cyme Matt
il y a 6 mois

Bonjour. Pardon si ma réponse sur les mots clés n’était pas clair. La bijection est tout à fait possible sur Photos mais uniquement sur la bibliothèque système. Sur une bibliothèque différente cela impliquerait d’écrire dans la base de données Photos à la main et nous nous refusons de le faire dans une base que nous n’avons pas créé nous mêmes car nous serions dans une situation difficile si cela aboutissait à corrompre la base.

Ange
Ange
il y a 6 mois

Et bien encore merci pour le complément d’information et je comprends tout à fait votre position vis à vis de Apple ! (et déjà ravi que cela marche sur la bib système (bib principale).

Desbois Ch
Desbois Ch
il y a 6 mois

Bonjour,Un point de mon utilisation. J’utilise plusieurs logiciels (Photos pour celle de l’iPhone, Photo Mechanic Plus pour le tri, Lightroom Classic pour le cataloguage, Capture One pour le développement avec les sessions, Dxo parfois et Photoshop) , je suis donc très intéressé par Peakto. j’ai pris l’abonnement pour l’instant, je ne sais pas si je le conserverai, on verra l’évolution du logiciel. Plusieurs plantage (Mac mini M1) pour l’instant sur des catalogues de 140 000 photos depuis 2002. Et j’ai plusieurs caisses de diapos et de négas qui attendent ma retraite pour être numérisés. Au final cela fonctionne, mais il va falloir progresser sur la vitesse et la réactivité. Un bug qui viens d’être corrigé avec la mise à jour. Un support très réactif. Pour l’instant, cela me plait beaucoup. Je redécouvre des photos, des versions que j’avais oublié. Peut être qu’avec Peakto, je pourrai à l’avenir simplifier mon fonctionnement ? A suivre… En tous cas l’aventure est passionnante. Merci à l’équipe !

Daniel Pesch
Daniel Pesch
il y a 6 mois

Bonjour Matt,

Désolé, moi aussi, de répondre aussi tardivement (c’est les vacances, hein !).

Merci pour vos réponses.

Il est vrai que ce qui pourrait attiser mon intérêt c’est Panorama !

J’ai jeté un coup d’œil sur la roadmap et c’est prometteur.

Dès qu’il y aura une version d’essai de Peakto, je m’y mettrai. Pour l’instant, 189 € à débourser pour un essai, c’est beaucoup, surtout que si on est pas convaincu mais qu’on laisse passer le délai de 30 jours…

Comme je reçois des nouvelles par mail de l’évolution du logiciel, je serai forcément averti de l’arrivée de la version d’essai.

Je suis certain que les évolutions futures seront efficientes et que je finirai par devenir un aficionado !

Merci en tout cas pour votre investissement ici, sur le blog du Cuk !

Et merci à François pour ce test très fouillé, comme d’habitude !

Cyme Matt
Cyme Matt
il y a 6 mois

Merci à vous…Avant tout merci pour vos retours futurs sur ce que nous ferons…nous souhaitons vraiment être dans une démarche de construction intelligente de solution.
Bonnes vacances….

62
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x