Derrière les articles que j’aime écrire sur les logiciels

Après l’article sur Peakto, vous comprendrez que j’ai eu besoin de souffler, raison de mon absence d’une semaine.

Il m’a pris une énergie, je ne vous dis pas…

L’énergie d’écrire, certes, mais pas seulement.

Permettez-moi d’essayer d’expliquer.

Vous l’avez peut-être remarqué, je suis souvent plutôt positif avec les logiciels dont je fais le compte rendu sur Le Blog du Cuk.

Les critiques négatives sont plutôt rares.

En fait, ces critiques découlent d’une déception d’un programme que j’utilise au quotidien, comme la suite Microsoft et en particulier son OneDrive dont elle dépend en grande partie.

Là, quand on me fout en l’air mon organisation sans me demander de manière scandaleuse et dangereuse, j’ai de la peine à garder mon flegme.

Relisez cet article, je vous promets que je suis toujours en colère, même si Microsoft a cherché à corriger son erreur de crasse de stratégie, se rendant compte de sa faute incroyable sous la pression des utilisateurs aussi fâchés que moi.

Microsoft a corrigé son erreur, certes, mais j’ai toujours des problèmes avec Word quand j’ouvre un document sur son propre nuage, le logiciel ne me laissant même pas toujours la possibilité de l’éditer, me le présentant souvent en lecture seule.

Du coup, bye-bye OneDrive, et bye-bye la sauvegarde automatique.

Et puisqu’on en est à Microsoft, depuis la toute dernière mise à jour de la suite, il y a deux ou trois semaines, à chaque lancement, je vois ça:

J’adore cette boîte de dialogue toute pourrie, qui montre bien que les fondements de Word sont, en tout cas en partie, basés sur du code pas tout neuf.

Je précise que je dois cliquer sur Fin 4 ou 5 fois et je peux travailler sur mon document.

Cela étant (ça y est, j’ai encore digressé), normalement, quand je n’aime pas un logiciel, comme je l’ai dit, je ne l’utilise pas, donc je ne le teste pas.

Il y a aussi un certain nombre de logiciels que j’essaie, que j’utilise, mais que j’estime ne pas assez maîtriser pour en parler sur ce blog.

Il y a ceux que j’apprécie et dont je parle ici plus ou moins rapidement, selon mon degré d’enthousiasme à leur égard., qui obtiennent, ou pas, un Too Much Bô.

Ce sont toujours ou presque des logiciels qui me rendent service et que j’utilise au quotidien, depuis parfois des années.

Et puis, il y a les logiciels comme Peakto, comme Antidote, comme Pro Lexis, comme MacPay+.

Ce sont les exemples qui me viennent à l’esprit, comme ça, mais il y en a d’autres.

Avec les développeurs de ces logiciels, au fil du temps, quelque chose s’est passé.

Typiquement, je pense que je connais Roger Rainero, de ProLexis, depuis 20 ans.

J’ai poursuivi ma relation étroite avec les développeurs de ce logiciel à travers Wanda que vous pouvez voir ici, dans l’article que j’ai dédié à la dernière version de son logiciel. Auparavant, j’étais en étroite relation avec son père, et Béatrix Rainero, aussi.

Peakto, cela fait un bout de temps que je connais deux de ses développeurs, Matthieu Kopp et Claudia Zimmer, à l’époque où ils étaient à la tête d’Aquafadas. À travers leurs logiciels, au téléphone, nous avons pu parler de nos passions, la BD (nous nous sommes même rencontrés en vrai à un BD-Fil, ça devait être en 2012, à Lausanne), la photo, les interfaces de logiciels.

MacPay? C’est une relation téléphonique et directe avec François Mottaz, à propos de son logiciel de paiements pour la Suisse sur Mac, mais aussi à propos de plein d’autres choses, lui passionné par DevonThink pour gérer ses papiers, moi par Evernote (à l’époque).

Avec tous ces gens, je pourrais très bien téléphoner pour le plaisir, je le fais d’ailleurs parfois, parce que voyez-vous, il y a quelque chose qui passe.

Certes, j’ai connu des développeurs qui me traitaient gentiment de casse-couilles, je suis persuadé que certains de ceux et celles que j’ai évoqué·e·s plus haut ne sont pas loin de penser la même chose.

Il faut dire que je suis un tantinet… comment dire… casse-couilles, oui, c’est vrai, lorsque j’essaie de montrer que sur tel ou tel point, ils font fausse route, ou que la fonction X plante alors que je n’y suis pour rien, ou encore pour insister comme un malade pour qu’ils fournissent LA fonction qui, j’en suis sûr, ferait de leur logiciel LE must incontournable.

Pour certains, ils se reconnaîtront, j’ai gueulé, pesté il y a 15 ans parce que leur protection incroyable ne faisait qu’ennuyer les utilisateurs honnêtes, qu’ils étaient mal vus pour cela, et que ça me faisait mal au cœur.

Il a fallu lutter, mais lesdites protections catastrophiques à l’époque, allons-y, soyons clair, de ProLexis, sur DxO pour ne prendre que ces exemples (j’avais des contacts forts aussi avec cette dernière entreprise), ne sont plus de la partie désormais.

Mais combien de temps l’image du logiciel tout entier a-t-elle été ternie par ladite protection?

Combien de fois ai-je dû dire à un utilisateur qui me disait « DxO? Plus jamais, je me suis tellement fait emmerder par leur protection que je n’y retourne plus », combien de fois ai-je dû lui expliquer, disais-je, que cette protection n’était plus de mise, qu’il pouvait y aller sans crainte?

Tout pareil avec ProLexis! Plus aucun problème, avec leur protection!

Donc, quelque part, je sais bien que ce n’est pas MOI qui les ai fait plier, mais j’ai participé à leur réflexion.

Vous me direz: “ah! mais alors, tes articles qui testent leurs produits sont complètement subjectifs!”.

Ben non.

Je leur ai toujours dit, à ces développeurs, que je ne sortirai pas un article destructeur si un jour, ils mettent sur le marché un programme que je n’apprécie pas, et que si je fais un article élogieux à propos d’un logiciel qui me plaît, je ne passerai pas sous silence ses éventuels défauts.

C’est que je tiens à ma réputation de casse-couilles, moi, par respect pour mes lecteurs, qu’est-ce que vous croyez!

Cela étant, ce n’est certainement pas par hasard si je suis souvent enthousiaste en testant leurs produits: si je suis proche amicalement d’eux, c’est parce que nous avons aussi informatiquement les mêmes valeurs.

Image de couverture par Alexander Sinn sur Unsplash

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

35 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Olivier Rindlisbacher
Olivier Rindlisbacher
il y a 4 mois
  1. Close all Office applications
  2. Go to /Users/your-user-name-here/Library/Group Containers/UBF8T346G9.Office/User Content/Startup/Word
  3. Remove linkCreation.dotm
  4. Restart Word and problem solved
David L.
David L.
il y a 4 mois

Être exigeant ou donné son avis dans l’idée de faire progresser peut être vu comme “casse-couilles”, mais c’est surtout être sincère dès lors qu’une relation de confiance est établie.
Et si nous venons ici, c’est aussi parce que nous savons des tests rigoureux, et donc nous validons ce côté “casse-couilles” ?

Linstit74
Linstit74
il y a 4 mois

Tiens, toi aussi… ça me rassure, je croyais que j’étais le seul 🙁

Linstit74
Linstit74
il y a 4 mois

C’est exactement ça 🙂 Merci beaucoup.

Noisequik
Noisequik
il y a 4 mois

As-tu contacté les développeurs de VaudTax? Je crois qu’il n’y a pas pire logiciel et on est obligé d l’installer sur Vaud ?

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 4 mois

DANS MES BRAS, JE VOUS AIME!!!!

Caplan
Caplan
il y a 4 mois

Mais non, t’es pas casse-couilles! T’es juste … Too Much! ?

abrug
abrug
il y a 4 mois

Yessss! Merci.

ysengrain
ysengrain
il y a 4 mois

Tomber amoureux eb relation avec ?Mou me rend dubitatif

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 4 mois

Ce qui correspond parfois à casse-couilles, mais merci!?

ysengrain
ysengrain
il y a 4 mois

La casse-couillologie en logiciels s’apprend.

On regarde, on étudie, on analyse.

De là nait l’exigence

  • avec soi même
  • donc avec les logiciels
  • avec les choix faits par les développeurs

Je suis en accord avec Francois: il est incroyablement aisé – publiquement de dézinguer un logiciel. Avant ça, on s’interroge: ai je la compétence ? Serais je capable de concevoir et écrire un tel logiciel ?

Corrélativement, ne rien écrire sur un logiciel « fautif » montre un désintérêt.

En ce qui concerne Microsoft, il est impardonnable de laisser trainer un bug comme celui qui est montré. Ils ont des équipes de développement pléthorique qui ne devraient jamais laisser passer de tels bugs: ouvrir un document dans le cloud est tellement banal. Shame on you Microsoft

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 4 mois

Il va mieux tout de même.

L’année prochaine, j’abandonne VaudTax, et je passe tout sur la version en ligne. Elle semble être beaucoup mieux, et comme il faut tout que je refasse, vu qu’on s’est mariés…

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 4 mois

C’est gentil, merci!

Noisequik
Noisequik
il y a 4 mois

Ah mais il me semble que ce n’était pas possible si on était propriétaire (ou une autre limitation dans laquelle je tombais). A vérifier si cela a changé.

Albert-R
Albert-R
il y a 4 mois

Non ça n’a pas changé, de même si on a des fonds de placement, des revenus du 3ème pilier, etc…. il faut faire la demande aux impôts qui prennent position en argumentant le oui ou le refus.

Noisequik
Noisequik
il y a 4 mois

Bon il semblerait que maintenant, la déclaration par le site web sans application est possible pour tous :

Cette offre existait déjà l’an dernier, mais elle excluait les indépendants, les propriétaires d’immeubles et les détenteurs de relevés fiscaux bancaires. Bref, pas mal de monde. «Maintenant, nous avons une prestation complète», assure Marinette Kellenberger. L’installation d’un logiciel pour remplir sa déclaration d’impôt n’est donc plus requise. Le contribuable pourra s’acquitter de ses devoirs fiscaux en se connectant directement au site ww.vd.ch/vaudtax. Ce basculement sur une solution en ligne signifie, à terme, la disparation du logiciel VaudTax. Pour l’instant, il est encore disponible pour ceux qui tiennent à le télécharger. Tout comme il est encore possible de remplir sa déclaration sur papier.

Quartesoft
Quartesoft
il y a 4 mois

Casse-couille, mais absolument pas…D’ailleurs quand on pense à une nouveauté ou une modif, on se demande toujours si tu seras capable de l’utiliser. Si la réponse est oui, on va de l’avant. C’est le cuk-test.
Si tu as un bug, on se dit que c’est pas grave vu le b… que tu installes chez toi, le bug n’est certainement pas universel…
En conclusion, comme d’habitude, change de banque et accepte la défaite d’Evernote!

Albert-R
Albert-R
il y a 4 mois

Je verrais cela prochainement, vu que je devrais remplir notre dernière déclaration d’impôts en tant que couple, suite au décès de Madame fin avril.

Olivier Rindlisbacher
Olivier Rindlisbacher
il y a 4 mois

Pour rester sérieux 😉 cela marche pour toute la suite office, remplacer Word par Excel ou Pauvrepoint.

J’ai eu le même soucis il y a une semaine et mon métier est de faire du support informatique (entre autre). Je suis donc un pro de la recherche sur le net et j’ai trouvé cette solution en 2 min. En lisant votre blog, me suis dit que je devais vous faire profiter pour ne pas trop rester dans le … négatif …

@+?

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 4 mois

Là, nous étions avec une collègue dans notre SharePoint.

Elle me demande comment télécharger le PDF que nous avions sous les yeux dans une annonce.

Pas trouvé comment faire…

Il faut passer par une recherche dans SharePoint, et là, il trouve le PDF attaché que l’on peut télécharger.

Microsoft est vraiment de plus en plus une daube…

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 4 mois

???

Je te retrouve bien là, François!?

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 4 mois

Oui, pas de problème pour le particulier qui a une maison, c’est déjà le cas cette année. Mais tout recommencer (il n’importe pas les données de VaudTax, le bougre!), j’ai pensé que ça ne valait pas la peine puisque nous allions devoir le refaire l’année prochaine au vu du mariage.

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 4 mois

Ben non, mais tout est réglé maintenant, grâce à Olivier Rindlisbacher.
Je me prosterne à ses pieds!

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 4 mois

Bon, la défaite d’Evernote, je l’ai actée ici.

Mirou
Mirou
il y a 4 mois

Il fait vraiment tout refaire? Il me semble qu’on pouvait simplement ajouter un-e contribuable?

Mirou
Mirou
il y a 4 mois

Il est pas si pire, si? J’ai jamais eu de problèmes techniques pour ma part…. Sauf évidemment qu’il me facture des sommes astronomiques…

Mirou
Mirou
il y a 4 mois

Si tout le monde était aussi casse-couilles que toi, le monde irait mieux! Enfin, les casse-couilles du sérieux. Celleux qui aiment les choses bien faites. Pas celleux qui cassent les couilles juste pour le principe….
Merci d’ailleurs encore et toujours pour cette passion partagée.

Quartesoft
Quartesoft
il y a 4 mois

?

Noisequik
Noisequik
il y a 4 mois

bah l’UX est quand même désastreuse :Tu mets le programme en full screen et dès que tu ouvres une déclaration, cela remet la fenêtre sur le bureau, tu ne peux pas ouvrir 2 déclarations en même temps, les imports des années précédentes oublient (intentionnellement ?) plein de données (dont ton compte bancaire pour recevoir un remboursement), pour imprimer, tu dois remettre ton code contribuable pourtant précédemment indiqué etc.

Mirou
Mirou
il y a 4 mois

On voit que tu as pas regardé les UX des XXtax de certains autres cantons ! ?
Ceci dit, j’ai jamais eu de problème avec VaudTax. Le compte bancaire c’est intentionnel, ça doit éviter les erreurs de comptes qui changent (il est d’ailleurs jamais repris d’une année sur l’autre dans les versions papier). Et l’ouverture de 2 déclarations en même temps, c’est assez commun dans les trucs gestion de base de donnée (comme OM finance par exemple), et ça, c’est vrai que c’est assez pénible.

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 4 mois

Je ne suis donc pas un pro de la recherche sur Internet, mais ça, je le savais!

Quels critères de recherche avez-vous entrés? s’il vous plaît?

Olivier Rindlisbacher
Olivier Rindlisbacher
il y a 4 mois

Voici ma recherche :

https://search.brave.com/search?q=macpdfm+error+53&source=web

Plus bas je tombe sur ça :

https://community.adobe.com/t5/acrobat-discussions/run-time-error-53-and-acrobat-freezing-up-not-responding-quot/m-p/10567310

C’est pas tant les critères de recherche que de trouver rapidement dans les résultats ce qui est pertinent. J’élimine rapidement et j’y vais au feeling. En général cela va vite.

J’aime bien la recherche brave mais surtout la façon d’afficher les résultats que je trouve claire et efficace.

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 4 mois

Bonjour,

Moi qui utilise Brave au quotidien, j’utilisais DuckDuckGo.

Je ne savais même pas que Brave avait un moteur de recherche maison.

Je vais l’essayer quelque temps, merci.

N23Dev
N23Dev
il y a 4 mois

Bonjour,Par curieux, on demande comment pour passer la version en ligne ?Snif le site de Vaud dans la section d’impôt qui n’a pas expliqué pour la version ligne.Merci et bon weekend 🙂

35
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x