Microsoft OneDrive, c’est désormais le bronx, et c’est dangereux!

J’ai écrit il y a peu un article sur mon ras-le-bol de Microsoft.

J’imagine que “l’entité” s’est vengée, la bougresse, parce que ce qui vient de m’arriver aurait pu être pour le moins ennuyeux, et va vous arriver à vous aussi si vous ne faites pas attention.

Je vous explique d’abord ma stratégie de sauvegarde.

TimeMachine à la maison pour sauvegarder l’entier de mon Mac, CarbonCopyCloner à l’école pour cloner ma partition à chaque fois que connecte ma machine à mes disques durs au bureau..

Pour la synchronisation de mes fichiers, j’utilise Kdrive d’Infomaniak testé ici, mais pour un certain nombre de documents officiels, j’utilise OneDrive, puisqu’on me l’a offert à l’école, et que je suis plus ou moins tenu de l’utiliser dès qu’il s’agit de partager des documents professionnellement.

Je vous ai expliqué que nous étions nombreux à l’école à nous perdre dans les méandres de Microsoft, entre Teams, OneDrive, Sharepoint, OneNote et toutes ces foutues extensions de m… que nous propose cet éditeur, pour être sûr de bien nous perdre.

Pari gagné, la plupart du temps, nous ne savons plus qui partage quel document avec quoi.

Mais bon, je vous l’ai dit, j’ai tout rapatrié sur Kdrive que j’avais provisoirement allégé de mes documents professionnels, et je m’en porte à nouveau très bien.

Tout?

Non, parce que certains documents doivent être absolument collaboratifs et partagés avec mes collègues.

C’est le cas d’un document primordial pour notre établissement scolaire, en cours de rédaction, à savoir le fameux (pour les Vaudois) “Concept 360°”, qui vise à répertorier toutes les prestations que nous faisons pour aider les élèves en difficulté dans notre école.

Cela fait plusieurs mois que nous étions dessus avec plusieurs commissions et réunion en plénière, et que j’avais rédigé une bonne partie de ce document, puisque j’ai l’honneur d’être chef de projet de la chose.

J’avais ce document sur mon Kdrive, donnant de temps en temps une version provisoire à mes collègues.

Jusqu’au jour où l’on m’a demandé de le mettre sur OneDrive, afin que ceux qui trouveraient une incohérence puissent la corriger tout de suite.

Bon… je n’aime pas ça, parce que j’estime que dans ce cas, la moindre des choses est que le rédacteur reste maître de son travail, surtout quand une table des matières et un index sont liés au document, et que l’on sait le côté, disons… capricieux de Word dès qu’on commence à y toucher quelque peu.

Mais je l’ai fait, puisqu’on me le demandait, et depuis deux semaines, je travaille sur le document qui se trouve donc sur le OneDrive.

Et puis, vendredi passé, je me suis dit que j’avais une bonne heure devant moi, que je pouvais me remettre à sa rédaction.

Quelle n’a pas été ma surprise, lors de son ouverture, de lire ça:

J’ai, un peu inquiet, cliqué sur Oui, et j’ai obtenu ça:

Bon, bien bien bien, voilà voilà…

Nous sommes d’accord que, vu que je suis sur TimeMachine, je vais retourner sur une version plus ancienne, datant de fin janvier.

Eh bien non! TimeMachine voit bien le dossier dans lequel se trouvait mon document en l’état actuel:

Mais si je clique sur Restaurer, j’obtiens ceci:

Oh mais quel bonheur!

Je retourne dans le Finder et je vois ça:

En vert, mon fichier qui devrait être rapatrié de OneDrive mais qui ne va pas plus loin qu’en l’état, en rouge, je vois que mes fichiers ne se trouvent pas sur mon disque dur, mais qu’ils sont téléchargés à la demande depuis OneDrive.

Et c’est là que Microsoft s’est comportée comme une malpropre!

En fait, je retourne (je n’y vais jamais) sur mon menu permanent OneDrive et je lis ceci:

Je précise que je n’ai JAMAIS demandé que mes fichiers ne soient pas présents en local sur mon Mac, et que jusqu’à il y a peu, ils étaient bel et bien présents sur mon disque dur.

Et je n’invente rien, sur cette page de Microsoft, voici ce qui est indiqué:

Bon Dieu, de quel droit ce fichu éditeur active cette fonction sans rien me demander à la sortie de la version 12.1 de Monterey?

C’est tout de même d’une importance primordiale dont il est question!

Dropbox peut faire pareil, il peut nous faire gagner de l’espace, mais lui, il le propose, il ne l’impose pas sans rien dire!

Par mon expérience de fichier corrompu dont je vous ai parlé plus haut, je suis la preuve vivante que cette fonction de fichier en ligne n’est pas une solution sûre, qu’on se le dise!

Faire une sauvegarde TimeMachine de votre dossier OneDrive ne sert donc strictement à rien.

Et lorsque je reviens ensuite dans Time Machine, et que je remonte au 13 février, c’est encore pire, je ne vois plus qu’un dossier au même endroit:

Pire encore (mais mon Dieu est-ce possible?), je remonte à la sauvegarde d’avant:

Plus rien, oui… plus rien.

Je sauvegarde donc mon disque depuis toujours, et cela ne sert à rien puisqu’il n’y a en fait rien dans mon dossier OneDrive.

J’ai contrôlé sur Kdrive, sur iCloud, je n’ai aucun problème, et cela parce que je n’ai pas activé, j’imagine, la synchronisation qui économise de l’espace sur le disque dur de ma machine.

Je précise encore une fois que je n’ai jamais demandé la chose sur OneDrive, et qu’avant le passage à Monterey 12.1, je sais très bien que mes fichiers étaient en local sur mon OneDrive lorsque je l’utilisais par défaut pour mes dossiers professionnels.

Heureusement, j’ai déplacé il y a quelque temps lesdits dossiers (sauf un tout petit nombre) dans mon dossier Kdrive, et tous sont bien sauvegardés par TimeMachine, j’ai vérifié!

J’imagine que ma sauvegarde CarbonCopyCloner n’est pas dans un meilleur état que la sauvegarde TimeMachine, comment voulez-vous que le logiciel sauvegarde des fichiers qui en réalité ne sont pas sur la machine!

Cela étant, je suis retourné sur le OneDrive en ligne, mon fichier est lui aussi corrompu sur la plateforme, et je n’ai pas été capable de remonter à une version plus ancienne.

Parce que plus nulle que la version en ligne de OneDrive, je n’ai pas trouvé.

Bref, tout ça pour dire que, non seulement, Microsoft peut pourrir vos fichiers en ligne, mais qu’en plus, sans rien vous dire, il vous empêche de les sauvegarder ailleurs que sur son site et que je n’ai pas été capable de remonter à une version plus ancienne sur la plateforme pour trouver la dernière version utilisable de mon document.

Si je n’avais pas gardé le document original de mon fichier dans mon Kdrive, ce n’est pas deux mois de modifications que j’aurais perdues, mais l’entier de mon document.

Reste à faire une chose: revenir à “avant”, en sélectionnant chaque dossier dans OneDrive et en demandant ce qui suit:

CTRL-Clic pour afficher la possibilité de garder le fichier en local

Mais ce n’est pas tout!

Il semblerait qu’il soit possible de faire de même directement sur le dossier OneDrive pour que tous les fichiers soient gardés en local.

Eh bien, trouvez-le, le dossier OneDrive!

Je l’avais mis directement dans mon dossier “Maison”.

Il y est toujours?

On pourrait le croire regardez:

Mais vous avez vu la finesse?

Il ne s’agit plus du tout de votre dossier réel, mais d’un alias!

Certes, il est bien dans la barre latérale, mais là, vous n’avez pas accès à cette fonction (sur l’alias non plus d’ailleurs), la preuve:

Je l’ai donc cherché, ce foutu dossier OneDrive qui était au départ à cette place que j’avais spécifiée moi-même.

Eh bien, Microsoft l’a changé de place, là aussi, sans rien me demander:

Non mais vous avez vu où ils l’ont planqué?

Le pire, c’est que vous ne voyez même pas ce dossier dans le Finder, Microsoft l’ayant caché.

Pour ce faire, il faut passer par Path Finder, qui lui-même d’ailleurs n’est pas compatible avec les actions rapides de OneDrive!

C’est complètement à se tirer des balles.

Tout ça, sans rien vous expliquer, ou alors, j’ai raté une étape.

En conclusion provisoire, parce que je n’ai pas encore tout compris…

Non seulement, Microsoft me désole avec l’écosystème qu’il cherche à nous imposer avec les innombrables pièces de puzzle qui font que plus personne ne s’y retrouve dans mes connaissances, mais en plus, il fait des trucs dans votre dos, il déplace et cache vos fichiers, et il rend vos fichiers à la merci de la moindre corruption puisque vous ne pouvez pas les sauvegarder en dehors de chez lui, ce qui n’est visiblement pas sûr du tout.

C’est tout simplement un scandale.

Vivement la retraite, que je puisse me barrer de chez cette entreprise lamentable et que je puisse désinstaller tous ses logiciels.

Plus que deux ans et 3 mois à tenir.