Luminar NEO, le retour aux fondamentaux… et aux belles promesses

Luminar NEO devrait être disponible depuis quelques heures, au moment où j’écris ces lignes.

Nom d’une pipe, que c’est dur de suivre Skylum dans ses pérégrinations à travers son logiciel phare qu’est Luminar!

Pour rappel, ou pour votre information, il faut savoir que Luminar est un logiciel tout à fait innovant qui vous permet de retoucher vos images et qu’il est bourré, depuis ses débuts, d’intelligence artificielle.

Le problème avec son éditeur, Skylum, c’est qu’il part un peu dans toutes les directions, qu’il passe d’une version incompatible avec la précédente à l’autre, qu’il n’arrête pas de nous faire des promesses, et qu’il ne les tient pas toujours.

J’ai beaucoup parlé de Luminar sur ce site, tout simplement parce qu’il m’intéresse autant qu’il m’énerve.

D’ailleurs, pour aller plus loin dans ce “je ne sais pas trop où je vais, mais j’y vais”, qui pourrait être le slogan de Skylum, je pourrais pratiquement reprendre mot pour mot ce que j’écrivais dans cet article à propos de la version AI de l’année passée.

Une nouvelle fois, Skylum utilise, dans sa page de présentation de son logiciel, une sorte de double langage:

D’un côté, Skylum nous explique sur leur site que Luminar AI et Luminar NEO vont vivre une vie parallèle:

Chez Skylum, nous aimons offrir une variété d’options adaptées à votre méthode de travail. C’est pourquoi LuminarAI et Luminar Neo ont été conçus pour servir deux objectifs différents.

LuminarAI est l’éditeur d’images le plus convivial, entièrement alimenté par l’Intelligence Artificielle, pour ceux qui préfèrent un flux de travail piloté par des modèles afin d’obtenir des résultats rapides. L’application vous guide rapidement vers les meilleurs résultats tout en maintenant la flexibilité de l’édition. De plus, il s’agit d’une application compacte sur laquelle il est facile de naviguer et qui intègre les principaux outils nécessaires à l’obtention de résultats exceptionnels. 

Luminar Neo, quant à lui, est destiné à ceux qui souhaitent disposer de davantage d’options d’édition et de contrôle créatif. L’application permet de créer des images détaillées et expressives grâce à un processus de travail avancé basé sur des couches ainsi que des outils flexibles applicables dans n’importe quel ordre. Elle est également dotée d’un moteur central ultra rapide permettant d’effectuer rapidement les tâches les plus complexes.

Les deux applications seront disponibles à la vente afin que vous puissiez choisir le logiciel qui correspond le mieux à votre façon de travailler et à la nature du résultat souhaité.

Site Web de Skylum

Mais juste après, le même Skylum ajoute

LuminarAI constitue un ensemble complet qui ne fera pas l’objet d’implémentation de nouveaux outils. Vous pouvez cependant élargir un peu plus vos possibilités en y ajoutant de nouveaux modèles depuis la marketplace de Luminar ou avec Luminar X. Nous veillerons toutefois à ce qu’il fasse l’objet de mises à jour régulières s’agissant de la performance et de la prise en charge des appareils photo, afin d’offrir une excellente expérience à ceux qui l’utilisent. Nous mettrons également à disposition des mises à jour pour des éléments tels que le futur Windows 11 de MicrosofLuminar NEO est un tout nouveau logiciel qui se veut être parallèle à Luminar AI (nous verrons en quoi ils sont différents en effet plus bas)

Luminar AI continuera à être mis à jour pour corriger ses bugs, mais nous n’allons plus développer pour lui de nouveaux outils.

Site Web de Skylum

Et puis, quand on lit ceci en réponse à la question posée “je possède déjà LuminarAI. Ai-je besoin de Luminar Neo?“…

Souhaitez-vous profiter d’un moteur optimisé offrant une navigation beaucoup plus rapide, utilisant moins de mémoire et proposant des possibilités infinies d’optimisation future?

Notre nouveau moteur central modulaire est plus rapide, consomme moins de ressources tout en étant plus flexible. Nous sommes convaincus que vous saurez l’apprécier. 

Aimeriez-vous recevoir des outils encore plus puissants et ingénieux afin d’atteindre un rendu de haute qualité et donner vie à vos photos? 

Luminar Neo reprend vos outils préférés de LuminarAI et étend votre arsenal avec de nouvelles technologies de pointe pour contrôler chaque aspect de vos photos. Vous disposerez de la suppression automatique des poussières et des câbles électriques, de paramètres d’exposition basés sur la profondeur de l’image, de masques intelligents et d’autres fonctionnalités que nous vous dévoilerons dans les mois à venir.. 

Vous souhaitez laisser libre cours à votre créativité tout en réalisant de superbes images composites grâce à un module de calques amélioré? 

Le travail avec les textures vous offre désormais un contrôle infiniment plus grand. Il est facile de faire glisser, déplacer, positionner, faire pivoter et retourner une ou plusieurs textures autour de l’image, de les masquer et de les mélanger. 

Vous êtes soucieux de la rapidité avec laquelle vous pouvez partager les images de votre smartphone vers votre ordinateur et vice-versa? 

Nous avons tout prévu avec notre nouvelle application mobile de transfert rapide d’images. 

Luminar Neo est l’aboutissement de toutes les versions de Luminar publiées à ce jour. Nous l’avons conçu pour vous aider à atteindre vos objectifs photographiques plus rapidement et plus efficacement. 

Si vous avez répondu OUI à ces questions, nous sommes impatients de vous compter parmi les artistes Luminar Neo. En tant qu’utilisateur actuel, obtenez une remise spéciale ici.

Site Web de Skylum

… on se dit que la version AI n’en a pas pour très longtemps.

Et pourquoi l’éditeur utilise un langage à ce point flou?

C’est parce que la version NEO qui sort cette semaine n’est pas prête, et qu’elle ne peut pas encore remplacer complètement la version AI.

En effet, un assez grand nombre d’outils ne seront disponibles qu’en version 1.1, à venir.

Luminar Neo deviendra encore plus puissant avec les futures mises à jour. Dans la mise à jour Luminar Neo 1.1.0, vous pourrez profiter de fonctionnalités telles que:

• Masque AI — masquage intelligent basé sur l’IA qui détecte des éléments spécifiques dans votre image

• Suppression de l’arrière-plan des portraits AI —  suppression intelligente de l’arrière-plan derrière un portrait, grâce à l’IA, sans masquage manuel

• Histogramme 

• Clonage & Tampon

• Densité +/Densité –

• Copier/coller les ajustements

• Annuler et Rétablir

• Plus de Raccourcis

• Davantage de fonctionnalités lors de l’utilisation du Masquage (copier/coller, pression du stylo pour le Rayon/Opacité, et Gradient Linéaire/Radial)

Site web de Skylum

Le problème?

C’est que Skylum n’arrête pas de nous proposer des choses dingues comme le catalogage digne de Lightroom il y a trois ans, dans une future mise à jour, et ce qui n’est même pas une ébauche de la cheville du catalogue d’Adobe a mis un an à arriver… puis a été abandonné!

Alors, la confiance, vous voyez…

Il faut dire qu’à force de faire rupture sur rupture, il faut tout recommencer à zéro.

Bon… c’est quoi alors la différence entre Luminar AI et Luminar NEO?

Luminar utilisait l’intelligence artificielle pour améliorer une image d’un clic, notamment à partir de modèles.

L’idée était de vous éviter de passer par une multitude d’outils et de faire en sorte que vous ne passiez plus des heures à améliorer les prises de vue.

La version NEO?

Elle revient bizarrement aux fondamentaux par défaut, même si le travail par presets (modèles) est encore possible (heureusement).

Terminée, au moins par défaut, la philosophie d’un seul clic pour tout faire, vous devez passer par une multitude d’outils, comme dans tous les logiciels.

Quand je vous dis que Skylum ne sait pas où aller…

Alors oui, ces outils sont performants, le moteur tout neuf et modulaire est très rapide et puissant, l’intelligence artificielle fait du bon travail dans les masquages et dans plein d’autres domaines, mais les curseurs sont bien peu nombreux pour affiner le travail.

Alors au final, je vois un petit problème

Si, il y a deux ans, Luminar était innovant, cette année, certes, on bénéficie d’un nettoyage des câbles électriques intelligent, d’un nettoyage automatique des poussières.

Oui…

Bon…

Mais le problème, c’est qu’il y en a un qui méchamment progressé à ce niveau, voyez-vous.

C’est Lightroom qui a mis certes un peu de temps pour y venir, mais a ajouté lui aussi de l’intelligence artificielle, et comment, dans sa nouvelle version dont j’ai parlé ici.

Lightroom qui lui sait, et pas qu’un peu, cataloguer vos images.

Et alors, il est comment, ce Luminar NEO?

Pour m’avancer plus avant sur les possibilités de Luminar, il me faudra notamment trouver comment il fonctionne.

Parce que voyez-vous, l’aide débouche sur les questions fréquentes, de manuel, il n’y en a point, ou alors je ne l’ai pas trouvé.

Supprimer un calque par exemple? Je n’ai même pas trouvé comment faire, à moins de mettre son opacité à zéro ou de revenir à l’image originale.

Vraiment, il serait temps pour Skylum de se poser 5 minutes et de créer quelque chose qui tienne vraiment la route, qui évolue sans, à chaque fois, tout révolutionner.

Tiens, un petit dernier pour étayer ce que je viens de dire?

Pourrai-je migrer mon catalogue depuis Luminar 4 et LuminarIAà Luminar Neo?

Ce qui différencie Luminar Neo de tous les programmes que nous avons créés auparavant, c’est son moteur. Le logiciel dispose d’un tout nouveau noyau conçu à partir de zéro pour un traitement d’image plus rapide et une intégration transparente de toutes les innovations que nous prévoyons d’ajouter. En conséquence, le pipeline de traitement d’image sera considérablement rénové sous le capot. En raison de l’architecture mise à jour, il faudra un certain temps à nos ingénieurs pour rendre le processus de migration possible. Nous l’avons ajouté à la feuille de route et il sera disponible dans la mise à jour d’avril de Luminar Neo. 

Site Web de Skylum

J’ai bien un petit espoir, c’est ce moteur modulaire, qui permettrait, selon l’éditeur, d’ajouter de nouveaux outils plus facilement.

Alors, la version NEO serait-elle la base d’une toute nouvelle stabilité dans l’évolution du logiciel?

La version AI était déjà la base d’un renouveau, tout chamboulé avec l’arrivée de la nouvelle version.

Allez, on peut toujours rêver!

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

37 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Daniel Pesch
Daniel Pesch
il y a 9 mois

Skylum devrait arrêter la photo et se lancer dans l’humour, car là franchement ils m’ont fait bien rire. L’AI, est-ce que ça peut aider quand on rame ?

Renaud Laffont
Renaud Laffont
il y a 9 mois

Étant marketeur je suis devenu immunisé aux belles promesses du marketing. J’ai plein d’outils de Skylum (Aurora, 2 ou 3 versions de Luminar) mais je jette l’éponge

Linstit74
Linstit74
il y a 9 mois

Au final, après des années de tests de plein de logiciels, je me rends compte qu’avec mon temps et mon énergie limités, je reviens toujours à Lightroom. Le temps des sirènes est terminé pour moi.

Albert-R
Albert-R
il y a 9 mois

Cela fait plus d’un mois que je vis sans utiliser Lightroom CC, il me faut de la force pour ne pas craquer, ce logiciel a tout pour lui, seule chose qui me rebute … la prise en charge par Adobe, qui devrait être moins envahissante.

Linstit74
Linstit74
il y a 9 mois

J’ai envisagé la chose il y a quelques années, avec Capture One… mais de nouveau, faute de temps et d’énergie, je n’ai pas accroché… ce n’est même pas une volonté, juste la pratique… je ne passais par C1 que lorsque j’avais beaucoup de temps devant moi, ce qui est de plus en plus rare… donc j’ai simplifié le processus.”la prise en charge par Adobe, qui devrait être moins envahissante.” Qu’entendez-vous par là ?

Albert-R
Albert-R
il y a 9 mois

Capture One j’ai également donné. Il faut du temps pour le maîtriser, à mes yeux il est excellent pour les photos de nuit.Adobe à mon avis, dépose un paquet d’applications dans Applications, dans les Utilitaires, pour moi c’est une prise en charge de l’environnement excessif, un peu comme si Mac OS n’était pas capable de faire tourner Lightroom. Cela en regard de Lightroom 6, 6.14 qui n’avait pas besoin de tout ce bazar. Probablement que c’est à cause de Adobe Creative Cloud et des outils de contrôle.

Linstit74
Linstit74
il y a 9 mois

Je comprends… En effet, pas mal de petites choses à côté… pour moi, ce n’est pas vraiment un souci tant que ça fonctionne correctement.

Gerard Terrier
Gerard Terrier
il y a 9 mois

Skylum je ne veux plus en entendre parler, ce sont des bonimenteurs. Et quand on possède Adobe photo (LRC et PS) plus DXO PL et quelques plugins de Topaz on a déjà beaucoup à faire et beaucoup de réponses à nos souhaits. Pourquoi alors aller s’aventurer chez un aventurier du soft photos? Pour satisfaire notre curiosité sans doute?

Jerome31
Jerome31
il y a 9 mois

Cela me confirme que mes 12 EUR mensuel versés à Adobe pour disposer d’une suite puissante et polyvalente sont bien utilisés

bvince57
bvince57
il y a 9 mois

J’utilise Pixelmator Pro. Il tourne uniquement sur Mac, un critère préférentiel pour moi.

Il utilise l’AI pour certaine fonctions. J’admets que c’est assez bluffant, mais ça ne fait pas de miracle. On utilise trop souvent L’AI comme un argument de vente…

Je suis allergique à Adobe et ses abonnements…

Ange
Ange
il y a 9 mois

Je risque de me faire sortir par les puristes, mais j’utilise Photos pour mes 47000 photos “standard” à ce jour (plus d’autres librairies liées à des sujets spécifiques), et depuis quelques années, Photos (et ses plug-in tels que Pixelmator) me suffisent amplement. Il est devenu véloce, la gestion des mots clefs (toutes mes photos conservées sont taguées qui permettent moult listes intelligentes) est parfois limite, mais cela est pratiquement Ok (et je ne vais pas taguer à nouveau 50000 photos !!!).
Je reconnais que iPhotos et les débuts de Photos ont pu avoir leurs déboires et que des développeurs (par exemple pour améliorer la gestions des mots-clefs) se sont cassé les dents sur les remises en cause des structures de iPhotos par Apple), mais maintenant que le mécanisme de Plug-in est en place, c’est plus stable.
Bref, Photos est bien pour mon besoin, de plus bien sûr intégré à l’univers Apple, tant qu’Apple nous laisse le Flux en place : je prends les photos sur une app tierce (Camera+ 2 (*)), qui me sert de “planche contact”, et je transfère dans Photos QUE les photos à garder, qui sont alors automatiquement rapatriées par Apple dans le Photos de mon mac !
(*) De plus, Camera + 2 permet, en plus de mode photos sympa (voir d’édition de photos) de pouvoir traiter aussi les photos mises dans Photos.

Mais ce n’est que mon avis, et je le partage ! 😉

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 9 mois

Oui, mais Pixelmator n’est pas équivalent de Luminar.

Pour moi, il se rapproche de Photoshop dans la philosophie.

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 9 mois

Oui, mais l’AI, ce sont tout de même les premiers à l’avoir utilisée et il faut admettre qu’ils le font bien.

C’est tout le reste qui ne va pas.

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 9 mois

Oui, je vais le faire aussi, comme j’ai abandonné d’autres logiciels.

Celui-là ne coûte pas si cher pour s’amuser sur des images, je le gard encore un peu!:-)

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 9 mois

Tous les logiciels s’étalent, il n’y a qu’à voir ce que trouve CleanMyMac quand on lui demande de désinstaller un logiciel.

Moi, jamais une extension d’Adobe n’a dérangé le fonctionnement de mon Mac depuis toutes ces années, alors…

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 9 mois

Tout à fait, c’est toujours là que j’en reviens moi-même.

bvince57
bvince57
il y a 9 mois

Oui, c’est juste, mais pour moi Luminar est une sorte d’Instamatic de la retouche photo. Il existe un logiciel célèbre dans le même genre qui s’appelle “Portrait Professional” qui permet de retoucher rapidement les visages (acnés, point noir, forme…). Le magazine TV8 en fait un usage abusif pour ses pages de couvertures…. Ce n’est pas vraiment mon truc, j’aime bien maîtriser le processus. J’avoue avoir été un fan de Photoshop dans ses premières versions.

Daniel Pesch
Daniel Pesch
il y a 9 mois

Peut-être, mais moi, je suis un rebelle, un réfractaire, un fier à bras, j’aime pas qu’on décide pour moi.

Sérieusement, je n’éprouve aucun plaisir à voir mes images transformées automatiquement par une intelligence artificielle, quelle qu’elle soit.

Mon appareil photo est la plupart du temps réglé en manuel.
Je n’utilise que rarement les presets de LrC, parfois les miens.

Déjà il y a plus de cinquante ans, dans mon labo photo, je tripatouillais les bains, j’utilisais des caches fabriqués maison, je comptais les temps de pause de l’agrandisseur dans ma tête (pas de minuteur), je chauffais ou refroidissais les cuves de développement des négatifs… Bref, je m’amusais !

ysengrain
ysengrain
il y a 9 mois

Je suis pleinement en accord avec toi Daniel.Julien Pons a montré en quoi Luminar n’était pas de l’AI. Qui plus est, en matière de photo la démo des avantages de l’AI reste à faire quand bien même certains résultats sont probantsA ce jour, pour moi LR point

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 9 mois

Alors là, évidemment…!

Respect! Mais moi, je m’amuse aussi avec un logiciel comme Luminar parce que, et alors c’est peut-être une bonne chose sur cette version NEO, on peut tripatouiller des outils assez différents de ce que l’on voit habituellement.

Cela étant, je te comprends parfaitement.

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 9 mois

Photos, j’aurais bien voulu, mais il m’agace trop, et n’oublions pas que les plug-ins, quand on les utilises (idem sous Lightroom d’ailleurs, sauf qu’on a bien moins besoin des plug-ins avec lui) doublent l’image, donc sa taille.

Cela étant, je lui laisse le droit de s’améliorer, nous verrons ce qu’il nous propose avec le temps.

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 9 mois

Oui, pour moi, c’est exactement ça.

Je crois que c’est vraiment le plaisir d’essayer les outils un peu magiques.

Mais dès qu’il faut être efficace, j’en reviens à Lightroom.

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 9 mois

Si si, il y a de l’AI, je t’assure.

Ne serait-ce que dans le détourage, dans la reconnaissances des sujets.

Après, on peut bien évidemment dire que l’AI n’est pas de l’intelligence, juste une énorme base de connaissances et un moyen pour le logiciel d’aller y chercher ce qui correspond le mieux à ce qu’il a sous les yeux (notre image).

Daniel Pesch
Daniel Pesch
il y a 9 mois

J’ai aussi beaucoup de mal avec Photos. Je le trouve un peu foutraque…et il a quand même beaucoup moins de possibilités que LrC. Je le réessaie à chaque mise à jour, mais il ne m’a toujours pas convaincu. Pour info, j’étais un utilisateur fervent d’Aperture malheureusement “suicidé” par Apple.

Albert nous avais passé une capture d’écran où l’on voyait qu’après exportation des originaux depuis Photos, il les retrouvaient classées par années, mois et jours. J’ai essayé et j’ai retrouvé toutes les photos dans un seul dossier, en vrac ; pas très pratique. Pour info, “Avalanche” de Cyme évolue vite et sa dernière version permet (pas encore complètement pour tous…) de transférer les bibliothèques d’un logiciel à l’autre. Concernant Photos, cela semble difficile. Parce que si Adobe mets des fichiers partout, que dire de Photos ? Voici ce que dit Cyme à ce propos (traduit par Deepl) :

“Alors que nous avons pu comprendre et décoder entièrement la structure des catalogues d’Apple Photos pendant plus d’un an, nous étions tout simplement incapables de comprendre comment Apple stockait tous les ajustements dans sa base de données. Même les plus simples, comme un recadrage. C’était crypté et nous avons littéralement passé des semaines au cours de l’année dernière à essayer de le comprendre. Sans la compréhension du format crypté d’Apple, nous n’avions aucune chance de pouvoir un jour terminer Avalanche pour Apple Photos, car nous savons que vous attendez tous de nous que nous fassions migrer des images avec des ajustements vers Apple Photos. Heureusement, nous avons fait une découverte capitale ce mois-ci et nous sommes heureux d’annoncer que nous pouvons désormais lire et écrire entièrement ce format. Nous exploitons cette capacité dans la dernière version d’Avalanche v1.6 pour exporter les recadrages/rotations d’Apple Photos vers n’importe quelle sortie. Avec ces nouveaux super pouvoirs, nous pouvons maintenant terminer le travail qui a été commencé il y a un certain temps pour enfin sortir Avalanche pour Apple Photos. C’est pour bientôt. Nous serons également en mesure de prendre en charge la migration de tous les ajustements d’Apple Photos vers LR/C1/…”

Bon, cela semble réglé, mais on sait qu’Apple est capable de changer ses méthodes de stockage à tout moment et alors…

Aucun problème avec Adobe, on sait où sont les originaux, les fichiers retouchés, les librairies, les catalogues, etc… Cela me semble limpide.

Pour les prises de vues avec l’iPhone, que j’utilise de plus en plus souvent, je me sers de Halide Mark II – Photo Pro, qu’à l’instar du boss d’ici, qui lui a attribué un ToMuchBo d’or, je trouve parfait pour mon usage.

abrug
abrug
il y a 9 mois

Voilà, je plussoie, PS, LRC, DXO pure raw et Topaz me suffisent amplement pour m’amuser avec mes petites photos issues de mon EM1.

Daniel Pesch
Daniel Pesch
il y a 9 mois

Salut André,D’accord pour le trio PS, LRC, DXO, je le répète sans cesse.Mais Topaz, je ne connaissais pas. Je suis allé voir leur site et si les exemples montrés sont réels et accessibles sans y passer des heures, c’est bluffant. Mais un peu cher…Entre les différents produits, lesquels as-tu choisis ?

Albert-R
Albert-R
il y a 9 mois

Daniel,

je profite de mettre trois screens qui démontrent bien que c’est faisable.

1 – export des originaux
6213af3258cdf24c62589bf0.png

2 – sélecteur, attention au Format du sous-dossier6213b38dec76784c5b5bd032.png

3 – classement par jour6213af55ec4e1770d8a748cc.png

On voit mes dossiers Photos 2004 => à 2020 => qui contiennent l’ensemble de photos originales. Si j’ai le temps je reconvertirais les anciennes photos imprimées qui vont de 1890 à 2003, il existe une application sur iPhone qui semble être l’outils parfait pour le faire => Scanner Photo de Photomyne.

Oublions Aperture … probablement que je vais remettre LrC sur ma machine, c’est le seul en lequel j’ai confiance pour classer sans perte ces vieilles photos.

Là j’ai d’autres chats à fouetter.

Daniel Pesch
Daniel Pesch
il y a 9 mois

Merci Albert, effectivement avec ces paramètres, ça marche.?

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 9 mois

C’est cher si tu achètes les trois… André, c’est lequel dont tu parles? Ou utilises-tu la trilogie?

abrug
abrug
il y a 9 mois

J’utilise les trois et ce qui se trouve sur leur site est la réalité. Avec les 20 mpx du capteur µ4/3, il m’arrive d’avoir à utiliser Gigapixel pour des impressions pour des concours. D’autre part, même avec le Nikon Z7 de ma femme, et à fortiori avec l’Em1 mk3, les photos de nuit méritent un traitement du bruit. Pour certaines, ce sera avec DXO Pure RAW et pour d’autres Topaz Denoise. Il y a souvent des occasions de prix bradés chez Topaz. Daniel je n’ai pas ton adresse mail.

Ange
Ange
il y a 9 mois

Oui, mon post fait allusion à des développeurs qui se cassent les dents sur les modifs de code d’Apple non documentées à propos de Photos.

Perso, je n’utilise ni les vues mois/années, ni les souvenirs, que les dossiers et les mots clefs et la photothèque globale.

Pour le transfert de photos inter bibliothèques, Apple propose maintenant (depuis Monterey !!! – merci de m’avoir poussé à regarder) de le faire !

Autrefois, j’ai beaucoup utilisé : Powerphotos, que je viens de vérifier, est aussi devenu compatible Monterey… qui permet aussi une recherche des doublons.

Albert-R
Albert-R
il y a 9 mois

Pour la recherche de doublons j’utilise Photos Duplicate Cleaner, qui sait le faire sur l’ensemble des photos, qui sont dans les dossiers, dans les photothèques, dossier après dossier ou photothèque.Avant de changer de dossier ou photothèque il faut vider le sélecteur de Photos Duplicate CleanerOn peut éviter les doublons lors de l’importation, tous les logiciels sont en mesure de le faire, Photos, LrC et C1 en tous les cas

Ange
Ange
il y a 9 mois

Oui, je connais aussi Photos Duplicate Cleaner, mais je venais de voir que PowerPhotos le faisait aussi !
Bref, il y a tout de même des outils qui continuent d’améliorer Photos, et c’est tant mieux pour nous ! 😉

Gorvirat
Gorvirat
il y a 9 mois

Bonsoir, En ce qui me concerne, Luminar n’apporte pas grande chose qui favoriserait ma créativité, surtout pas l’argument qu’il fait disparaitre des fils électriques (si au moins il faisait disparaitre les toiles d’araignées au plafond !). Sur mon Mac, DxO PL et Affinity Photo font merveille et avec iOS, Photos et Camera+2. A ne pas oublier pour certaines tâches, sur Mac, le vénérable Graphic Converter 11.

Albert-R
Albert-R
il y a 9 mois

Un autre logiciel qui fonctionnait bien, DxO OpticsPro for Photos, incapable de traiter les HEIF, par contre il fonctionne pour les JPG

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 9 mois

“`
(si au moins il faisait disparaître les toiles d’araignées au plafond !).
“`

?

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 9 mois

Merci!

37
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x