Le système Leki pour les bâtons de ski

Il est encore juste temps de parler de ski pour cette saison qui touche à sa fin.

En plus, ce sont les soldes, il y a peut-être quelques opportunités à prendre.

J’avais déjà parlé un peu de ski ici, à propos des semelles chauffantes qui permettent de garder nos pieds bien au chaud.

À la parution de cet article, mon ami Philippe C (il se reconnaîtra) m’avait envoyé le mail suivant:

Avec la batterie externe, on dirait un repris de justice qui purge sa peine à domicile.

Pour lutter contre les pieds gelés, il y a plusieurs trucs à savoir avant de passer à l’achat d’un tel chausson.

  1. Les gens ont tendance à serrer trop fort les deux boucles du bas de la chaussure (coup de pied et orteils), croyant avoir une meilleure tenue… faux, c’est les deux boucles du tibia qu’il faut serrer plus fort.
  2. Avec le nombre de chaussures différentes sur le marché, il y a presque toujours une chaussure qui peut correspondre (Flex adapté au niveau du skieur, largeur au métatarse, volume de la boîte à orteils, volume du coup de pied). Remplacer la semelle intérieure d’origine par une semelle conformable réalisée chez un bootfiteur résout dans la majorité des cas le problème d’orteils gelés, car les points de pressions (sous la plante des pieds – zone de vascularisation importante du pied) sont supprimés.
  3. Chaussette de compression en mérinos type ski (indispensable pour une bonne irrigation des orteils).
  4. Maintenant, quasiment toutes les chaussures d’origine ont des chaussons thermofilmables, voire même la coque de la chaussure également. Il est indispensable de le faire, car on peut gagner quelques millimètres ici et là afin de donner un peu de liberté aux orteils ou autres parties du pied.
  5. Effectivement le chausson chauffant peut aider les gens qui ont les orteils gelés, mais uniquement si tous les points cités précédemment ont été réalisés. Inutile de penser que cela va résoudre le problème si la chaussure n’est pas adaptée aux pieds du skieur.

Comme toujours quand il s’agit de sport, je l’ai écouté, et, alors que je me demandais si j’allais continuer à skier alors que je souffre un peu d’arthrose dans un poignet et que le planté de bâton m’envoie de retours de force qui, l’année passée, m’ont fait souffrir pendant six mois (pas bien pour le violon, ça) à cet endroit, je me suis dit qu’à 60 ans, je n’étais pas encore un vieux croûton, et que ce n’était pas le moment d’abandonner un sport que j’aime bien, déjà que j’ai arrêté la moto, ça va aller, ou bien?

 

Au final, je me retrouve avec des nouveaux skis, des nouvelles chaussures avec ce fameux chausson thermofilmable et la semelle conformable (indispensable pour moi pour m’éviter des crampes plantaires à faire pleurer quand je n’en ai pas), avec l’idée de skier sans bâtons puisque j’aime bien carver.

Mais au bout d’une journée, je me suis rendu compte que tout de même, les bâtons, c’est bien pratique, et ce n’est pas pour rien que 99.99 % des skieurs en sont équipés.

J’ai donc téléphoné à Philippe pour lui demander s’il existait des bâtons avec une sorte d’amortisseur, pour couper ce renvoi de force qui me bousille à chaque la main gauche, surtout.

Il m’a répondu par la négative, mais m’a proposé d’aller regarder chez Leki, fabricant de matériel sportif qui propose un système de bâtons sans dragonne (la courroie qui vous devez enfiler lorsque vous « enfilez » une paire de bâtons), ce qui pourrait résoudre mon problème puisque le retour de force qui me fait souffrir passe peut-être par cette dernière.

Je suis passé chez mon magasin de sport et j’ai pu essayer la chose.

Voici comme elle se présente.

Le système complet se compose d’une paire de gants (elle n’est pas obligatoire, les bâtons sont vendus avec une espèce de surgant qui peut rester sur un gant normal) a priori tout à fait normaux…

IMG_1008.jpeg

… sauf que si on les retourne, on remarque une petite boucle qui fait toute la différence…

IMG_1009.jpeg

Et elle sert à quoi, cette petite boucle, me direz-vous?

Eh bien à entrer dans l’encoche de la poignée du bâton l’autre partie du système.

IMG_1011.jpeg

Je vous montre comment ça marche?

Désolé, il n’y a plus de neige chez nous, même à Bière…

Bon.

Honnêtement, c’est génial, et je dois dire qu’en matière de douleur, je n’ai plus eu aucun problème en quelques jours de ski.

Enfiler un bâton n’est absolument pas un problème, le retirer non plus, et c’est bien plus rapide qu’avec une dragonne comme vous pouvez le voir sur le film.

Oui, oui, mais il y a tout de même un mais.,

Lorsque vous utilisez une dragonne, lorsque vous voulez prendre une photo par exemple, vous pouvez très bien lâcher les bâtons qui restent pendus à vos poignets.

Avec le système Leki, vous pouvez toujours lâcher les bâtons, ils restent solidaires de vos mains:

IMG_1015.jpeg

Vous devez donc, dans certains cas, décrocher les bâtons et les planter dans la neige, ce qui n’est pas toujours simple, et le cas échéant, les poser sur la neige, vous baisser pour les ramasser, ce qui n’est pas toujours pratique selon où l’on se trouve.

Pour le reste, j’apprécie la sécurité intégrée au bâton. En effet, j’ai fait une chute dans une ligne droite le dernier jour qui m’a jeté à terre je n’ai pas compris comment. Je me suis retrouvé un peu assommé (merci le casque) sans skis et un bâton en moins, ce qui a été, je pense, important.

En conclusion

Mis à part ce système de poignée Pro G, le bâton est tout à fait standard.

IMG_1010.jpeg

Le bâton existe en alu ou en carbone.

Bref, un système qui me plaît, malgré le bémol évoqué plus haut, je ne voudrais par revenir à un système de dragonne.

Ah, et si vous voulez éviter le prix des gants, vous pouvez utiliser, comme je l’ai dit plus haut, les dragonnes à fixer sur les gants, dragonnes livrées avec les bâtons.

2019-03-10_19-03-16.png

À vous de voir après avoir essayé la chose dans votre magasin de sport, bien évidemment.

Moi, je suis convaincu.

Merci Philippe!