Courir avec l’Apple Watch, l’application Exercice d’Apple, RunGap, Strava et RubyTrack Pro – deuxième partie

Je vous ai parlé ici de mon passage à l’application Exercice d’Apple et du pourquoi du choix d’icelle.

Je vous ai aussi dit (ou peut-être pas d’ailleurs) que je voulais retrouver mes données sur une plateforme sportive, non pas pour me vanter de mes exploits, il n’y a vraiment pas de quoi (et là, ce serait gentil si au moins un ou une d’entre vous disait « mais si, il y a de quoi »… non?… rien?… bande d’ingrats!), mais parce que je veux absolument garder un historique de ma progression dans le temps, voire de mes régressions plutôt cette dernière année, que voulez-vous, on ne s’arrange pas vraiment avec l’âge, et que j’ai besoin de me fixer des objectifs. Tiens d’ailleurs, mon objectif de cette année était de courir 1’000 km, c’est fait, j’ai passé le cap, ça fait rudement plaisir.

J’ai donc choisi Strava comme plateforme sportive, et j’en suis très satisfait. Notez que, et oui, d’accord, ça se complique un tout petit peu, je ne fais jamais totalement confiance à un seul prestataire, ce qui fait que j’ai tout en double sur rubiTrack Pro (ben oui, ils ont mis une minuscule au début, et la majuscule au milieu, je n’y peux rien), un logiciel assez formidable sur Mac, dont j’ai parlé ici il y a déjà quelques années, cinq ans pour être plus précis, et c’était sur Cuk. On en est à la version 5 maintenant, mais l’article sur la version 3 est toujours d’actualité pour découvrir ce très chouette logiciel.

Vous me direz alors, mais si tu as rubiTrack, pourquoi tu utilises Strava?

Déjà, on n’est pas sur le site de Dom, alors vous ne me tutoyez pas, surtout en public.

Ensuite, j’ai expliqué que je ne fais pas confiance à un seul prestataire pour ce qui est important pour moi, donc rubiTrack, même tout Pro qu’il est, ne me suffit pas.

Voilà.

Et je ne sais pas pourquoi je dois toujours me justifier devant vous, je fais ce que je veux, même si vous trouvez ça ridicule.

Point barre,

Non, mais…

Donc…

Comment faire passer mes résultats à la fois vers Strava, ET vers rubiTrack?

Bon ben « à la fois », vous oubliez.

Il faut passer d’abord par une synchronisation entre ma montre et Strava, et ensuite passer de Strava vers rubiTrack.

Strava et rubiTrack se synchronisent parfaitement par ce dernier.

Mais pour que ledit dernier puisse le faire, il faut encore que le premier ait reçu les informations de Santé d’Apple, et c’est là qu’entre en jeu RunGap.

Vous suivez?

Non hein… Oui, mais que voulez-vous, c’est du haut de gamme, cet article…

Je vous dessine avec des flèches qui montrent le sens dans lequel circulent les données, c’est important:

2020-01-01_13-04-43.png

Elle est bien hein, ma jolie infographie?

Non, mais, c’est normal, allez, je suis enseignant à la base, la pédagogie, ça me connaît, et puis c’est un métier vous savez…

Au centre de tout ça, RunGap

RunGap est un logiciel pour iPhone.

Comme vous avez pu le voir dans le flux ci-dessus, dans mon cas, il recueille les données de Santé et les envoie vers Strava. Pour la forme, et pour avoir un historique de toutes mes courses depuis mes débuts, j’importe également mes données Strava, mais juste pour les stocker et pouvoir, le cas échéant, les passer sur nouvelle éventuelle plateforme.

Mais pour vous, RunGap sera peut-être utile pour synchroniser Runkeeper avec Strava, le tout en pompant les données depuis Exercice d’Apple, ses possibilités sont incroyablement complètes.

Voici les services gérés par RunGap.

7633B05F-DA45-49DD-A300-94F2F495C080_1_105_c.jpeg
Il est quand même dingue, cet iPhone 12 ZR Plus super Pro, on en voit des choses sur un seul écran, vous ne trouvez pas? J’ai de la chance de l’avoir un an avant tout le monde, mais chuuut, je ne dois rien dire, embargo!

Rien que ça, oui…

Vous allez bien évidemment activer ceux qui vous intéressent.

Reste à bien choisir ce que vous voulez faire.

En ce qui me concerne, je sélectionne dans RunGap le service Santé, et, dans les réglages avancés, je demande qu’il soit une source, donc, que RunGap puisse pomper ses données sur lui.

IMG_1571.jpeg

À cet endroit, je peux décider vers quelles plateformes le programme peut faire son travail automatiquement.

Moi, je préfère le faire manuellement.

Comme je veux synchroniser avec Strava, j’active cette dernière dans RunGap, et, cette fois, je dis à RunGap que Strava est une cible, et pas une source.

IMG_1572.jpeg

Remarquez que je pourrais très bien décider que Santé envoie ses données à Runkeeper en même temps qu’il les envoie à Strava. Dans ce cas, lors du partage de Santé, j’activerais également Runkeeper (ou toute autre plateforme), Runkeeper étant alors désigné comme cible et pas comme source, tout comme Strava.

Ou alors (mais je pense que ce serait une mauvaise idée parce qu’il y aurait triangulation, la solution précédente étant plus directe), je pourrais dire que Santé synchronise avec Strava, et Strava pourrait synchroniser avec Runkeeper.

De toute manière, avec RunGap, si, un jour, Strava ne me convient plus, je pourrai alors synchroniser toutes ses données vers un autre service.

Vous avez compris?

Non?

Relisez, je ne peux pas faire mieux. La pédagogie est mon métier, mais bon, faut pas pousser quand même hein… Faites un effort aussi.

Réglages à faire dans Santé

Pour être sûr de ne pas avoir de doublons ni dans Strava ni dans Santé, je vous conseille de faire également quelques réglages dans l’application Santé d’Apple. Pour ce faire, il faut passer par l’application réglages et descendre jusqu’à voir « Santé ».

Là, vous tapez (doucement) sur « Accès aux données et appareils ».

A64CDBB0-FFB2-4D33-A3DD-EA3E5C21E07D_1_105_c.jpeg

 

Deux applications dans cet accès aux données m’intéressent, à savoir, vous l’aurez deviné, Strava et RunGap!

J’ai configuré Strava comme ceci, depuis les préférences de Santé, puisqu’il n’a plus besoin ni de lire ni d’écrire dans cette dernière, RunGap se chargeant de la chose:

IMG_1577.jpeg

 

Et j’ai configuré les accès pour RunGap, toujours dans les préférences de Santé, comme ceci:

2019-12-31_12-37-52.png

 

Revenons à RunGap et ce qu’il sait faire

Bon…

Faites un effort d’imagination maintenant.

Un gros effort…

Vous allez partir courir.

Ça va, c’est bon, vous visualisez? Vous êtes équipé?

Vous lancez la montre… euh, non! Vous lancez l’application « Exercice » sur la montre (comment ça trop tard? Elle est toute pétée? Non non, il n’est pas question que je vous la repaie!), vous faites vos dix km, et vous rentrez à la maison.

Ça va mieux hein?

N’oubliez pas d’arrêter Exercice sur la montre, et d’enregistrer les données (voir cet article pour plus de précisions sur cette application).

Là, vous vous rapprochez de votre téléphone, sur le même réseau wi-fi disons, et vous attendez 5 minutes pour que toutes les données de votre course soient bien passées dans Santé.

Profitez-en pour vous doucher, parce que ce n’est pas pour dire, mais… bon… (si jamais, relisez cet article…)

Là, vous prenez votre iPhone, vous lancez RunGap, vous allez dans « Activities », et vous scrollez l’écran vers le bas, pour activer sa synchronisation.

Vous voyez qu’il le fait en bas de l’écran:

2019-12-31_13-11-23 (1).png

Votre activité apparaît maintenant dans RunGap.

Il reste à la faire passer dans Strava.

Pour ce faire, j’active l’activité importée aux paragraphes ci-dessus et je clique sur les trois petits points ( …), en haut de l’écran.

2019-12-31_13-15-33.png

 

Dans les options qui apparaissent, le choisis « Share »

2019-12-31_13-17-45.png

 

Là, j’active Strava (on l’active une fois, après, ce réglage reste celui par défaut) ou toute autre plateforme.

 

2019-12-31_13-20-31.png

Et je clique sur Share (en haut de l’écran de la figure précédente).

La synchro s’effectue:

2019-12-31_13-23-39.png

 

Et au bout de quelques secondes, je vois cette notification apparaître à l’écran:

IMG_1584.jpeg

L’activité est dans Strava!

2019-12-31_13-26-20.png

Cela dit, RunGap n’est pas seulement un lien entre diverses applications, il permet également de garder l’historique de toutes vos courses.

IMG_1579.jpeg

 

Vous retrouvez un grand nombre de détails dans l’activité sélectionnée, mais pas de graphiques.

IMG_1580.jpeg

 

Vous pouvez même les trier de différentes manières dans l’onglet « Tracks », à savoir par date, par vitesse ou par temps.

IMG_1586.jpeg

 

RunGap est gratuit, mais vous devrez payer un « Swag Bag » pour exporter directement vos données vers une plateforme.

Si j’ai bien compris, un Swag Bag suffit pour synchroniser tout ce que vous voulez.

En conclusion

Compliqué?

Quoi compliqué?

Bien sûr, à expliquer comme ça, ça n’a pas l’air tout simple, mais la plupart de ce que j’ai écrit ici, vous le configurez une fois, et puis après, c’est tout.

Bien sûr, il y a d’autres alternatives, comme celle d’utiliser l’application Strava sur la montre, mais j’ai expliqué pourquoi je préfère nettement Exercice à toute autre application qui n’est pas native d’Apple dans cet article.

Il y a aussi une application qui me semble intéressante, Work Out Export, signée Stéphane Mégy, qui exporte automatiquement les données de la montre vers Strava.

Deux choses font que je ne l’utilise pas, en tout cas pour le moment: j’ai passé assez de temps à réfléchir pour configurer RunGap pour ne pas risquer de compromettre mes réglages et avoir des doublons en activant une deuxième application de synchronisation. Je suis sûr qu’elle fonctionne très bien, mais vu que je suis content avec ma configuration, je ne touche plus à rien, et la deuxième raison est que je préfère rester maître de ce que je fais (si l’on peut dire parce que s’il y a un truc pendant lequel je croise les doigts et je regarde le ciel, c’est bien les synchronisations de tous ordres)  et je préfère déclencher les synchros quand je décide de le faire.

Cela dit, si je n’étais pas passé par RunGap, c’est peut-être vers Work Out Export que je me serais tourné.

Et voilà!

C’était le premier article de l’année, que je vous souhaite très belle!

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

40 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Mirou
Mirou
il y a 2 années

Cet article mérite le label DGC: Du Grand Cuneo!

Merci! (Je reviens demain)

François Cuneo
François Cuneo
En réponse à  Mirou
il y a 2 années

Merci!…?

DomPython
DomPython
il y a 2 années

« Déjà, on n’est pas sur le site de Dom, alors vous ne me tutoyez pas, surtout en public. »

On dit pas le site de Dom, on dit le Blog à Dom.

Non mais!

Tu nous…
pardon:
VOUS nous avez habitués à plus de précision, monsieur Cuneo!

François Cuneo
François Cuneo
En réponse à  DomPython
il y a 2 années

Ah mais, cher Monsieur, je ne cherchais pas à être précis, je cherchais juste à faire référence de votre personne qui se permet de tutoyer son précieux lectorat à tout bout de champ avec des “Toikimeli” et autres petites choses familières

Certes, vous placez un Ô devant ledit “Toiquimeli pour essayer de vous rattraper et de faire un peu plus respectueux de vos lecteurs, mais sachez qu’ils ne sont pas dupes!

Cela dit, je vous apprécie, très cher!

twootis
twootis
il y a 2 années

Merci pour cet article. Pour ma part j’utilise Healthfit pour la synchro avec strava. Mais je vais tester cette appli. Jean confirme que Workoutdoors est très bon, mais je rencontre des problèmes avec la fréquence cardiaque qui comme souvent avec d’autres appli qu’Exercices, est complètement dans les choux pendant 10-15 minutes……

Mirou
Mirou
En réponse à  twootis
il y a 2 années

Chez moi, souvent, dans Exercice aussi, la fréquence cardiaque est dans les choux aussi. J’avais l’impression que c’était une incompatibilité entre la montre et mon poignet 😉

François Cuneo
François Cuneo
En réponse à  Mirou
il y a 2 années

Eh bien moi tout allait bien avec la nouvelle Apple Watch, depuis que je suis sur Exercice, et depuis trois jours, elle commence partir dans les choux soit au départ, soit pendant la course.
Mais c’est toujours la même chose: c’est dès qu’il fait froid, dès qu’on passe vaguement sous les 0°.
Je précise bien que je n’ai pas ma montre par-dessus les habits, non, bien sûr: elle est directement sur la peau sans aucune gêne.
J’ai remarqué ce phénomène depuis l’Apple Watch originale.
Bon… mes problèmes ne durent jamais dix minutes, mais ça m’énerve.
Par temps normal, je n’ai quasiment aucun problème, contrairement à mes courses avec l’application Strava qui, par temps froid ou chaud, part très souvent aux fraises (ça change des choux).

Noisequik
Noisequik
En réponse à  François Cuneo
il y a 2 années

Chez moi, ça semble bien fonctionner même par temps froid.

5e0dd5173bafea6f69924e38.jpeg

Mirou
Mirou
En réponse à  Noisequik
il y a 2 années

J’ai lu par ci par là que ces capteurs optiques au poignets ne sont de toutes les façons que beaucoup moins fiables que ces capteurs à la poitrine. Et que plein de facteurs peuvent influencer la lecture: la couleur de la peau, le serrage, les poils, la transpiration, la température, etc. C’est donc très différent d’une personne à l’autre.
Bon. C’est comme ça. J’accepte ces imprécisions pour le confort de ne plus m’enquiquiner avec ces capteurs de poitrine inconfortables (et qui obligent à se regarder le ventre en le faisant, une vision qu’en période de fêtes je préfère oublier..)

Noisequik
Noisequik
En réponse à  Mirou
il y a 2 années

Oui j’avoue que je n’y prête plus trop attention, tant que je reste dans mon range 130-160…

Mirou
Mirou
En réponse à  Noisequik
il y a 2 années

Pareil. Je regarde quand je me sens « à bout », pour constater, en général, que je suis trop haut et que je dois ralentir. Et ça me suffit.

François Cuneo
François Cuneo
En réponse à  Mirou
il y a 2 années

Ah mais je ne dis pas que le capteur cardiaque de l’Apple Watch ne fonctionne jamais, c’est juste par temps froid que de temps en temps…

Aaah! aujourd’hui, je m’octroie un jour sans course.

En fait, je m’octroie un jour sans rien faire (bon, un peu de violon peut-être).

Pas bon pour le ventre non plus, Mirou!

Mais demain, elle a avantage à bien fonctionner, la montre d’Apple, parce qu’il y a les Too Much Bô de l’année qui approchent…?

Mirou
Mirou
En réponse à  François Cuneo
il y a 2 années

Ah mais moi non plus ! C’est juste qu’elle fonctionne moins bien qu’un ceinture de torse. Et encore, il y a des gens pour qui ça fonctionne très bien. Ce que je dis, c’est que le fait qu’elle fonctionne “moins bien” qu’une ceinture, m’importe peu, tant le confort de ne pas porter de ceinture compense ce manque de précision (précision que je serais content d’avoir, mais, il faut bien l’avouer, je n’en ai pas besoin…).

François Cuneo
François Cuneo
En réponse à  Mirou
il y a 2 années

Je crois que quand elle ne part pas aux poires (ça n’existe sûrement pas comme expression, mais choux et fraises ont déjà été utilisés plus haut, alors j’innove, et j’aime bien les poires), elle est précise!

Ah, et puis, la nostalgie des rougeurs avec les ceintures de torse, c’est quelque chose, hein?

Mirou
Mirou
En réponse à  François Cuneo
il y a 2 années

Oui tout à fait. D’ailleurs, quand elle est à fond aux cerises (bon…), je me rends bien compte. Soit je me sens super bien et elle dit que je vais mourir dans la seconde, soit je suis au bout du bout et elle dit que je suis au repos. Ou alors, même: elle ne dit rien du tout…

J’ai jamais eu vraiment de rougeurs. Plutôt le truc qui se relâche et tombe pendant la course, et il faut le remonter, en courant, de manière absolument pas digne.

François Cuneo
François Cuneo
En réponse à  Mirou
il y a 2 années

Hi hi hi! J’ai bien ri, merci!?

twootis
twootis
En réponse à  Mirou
il y a 2 années

Oui, toujours moins bon que les capteurs pectoraux. Mais je n’ai jamais eu de problème avec mes Garmin depuis des années. Donc le capteur ou le logiciel de l’AW est largement moins fiable.

Mirou
Mirou
En réponse à  twootis
il y a 2 années

Tout à fait. D’après ce que j’ai lu sur DC Rainmaker (de mémoire je ne retrouve pas l’endroit, ce type écrit trop!), l’AW est vraiment la pire…

Mirou
Mirou
En réponse à  Mirou
il y a 2 années

…notamment parce qu’au lieu d’attendre de capter le cœur (et le gps, par la même occasion – ou alors je confonds les 2?) pour nous dire qu’on peut « s’y mettre », elle nous fait croire qu’elle est plus rapide que les autres. Du coup, on part alors que la montre n’a capté ni GPS, ni battement, et elle a toute les peines du monde à capter tout ça dès qu’on est en mouvement… (si je me souviens bien, encore une fois).

François Cuneo
François Cuneo
En réponse à  Mirou
il y a 2 années

Dans mes bras, Mirou!

C’est exactement ce qui m’énerve dans l’Apple Watch!

Pourquoi ne nous dit-elle pas quand elle est prête?

La Garmin faisait ça, et c’était super! J’attendais trente secondes avant de courir d’avoir les signaux, et elle était belle.

Le GPS était parfait, la capture cardiaque (via la ceinture) aussi.

Mirou
Mirou
En réponse à  François Cuneo
il y a 2 années

ça vient pas de moi, hein ! Je l’ai lu ailleurs…

Zallag
Zallag
il y a 2 années

Je me suis souvent étonné et pas mal questionné sur les raisons qui poussent des personnes à acheter mais surtout à accorder, à mon sens, une attention que je trouve vraiment très grande à leur montre connectée pour leurs fonctions se rapportant à la santé et à l’entraînement physique.Cette attitude m’a toujours surpris et je me suis demandé si la psychologie ou peut-être la sociologie n’allaient pas une fois s’en mêler. J’avais bien une ou deux idées derrière la tête — certains diront des préjugés — sur le sujet, et je me suis demandé si cette manière de voir la question avait été abordée. Ce matin j’ai décidé de faire quelques recherches, et j’ai trouvé un article parmi d’autres qui exprime et éclaire les choses comme je les vois (à tort ou à raison) beaucoup mieux que ne saurais le faire moi-même, et en mieux documenté, surtout.C’est ici.

Mirou
Mirou
En réponse à  Zallag
il y a 2 années

Si les sources citées dans l’article ont l’air fiable, j’ai de la peine à accorder du crédit à un.e journaliste (qui ne signe pas son article ? Si, je pense quand même que l’article original dans le magazine papier était signé) qui met la prohibition du tabac sur une société devenue, apparemment, trop hygiéniste. Je cite: « société de plus en plus hygiéniste, bannissant le sucre, les parabènes et le tabac. »

Mais bon. Les dérives citées existent, c’est clair. Et je ne m‘étonne pas que ces objets et méthodes donnent du fioul aux hypocondriaques (même si celles et ceux de mon entourage s’éloignent de ce genre d’objet, par peur anticipée d’une parano paradoxale…). Je voudrais juste dire que ce n’est pas comme ça que je prends les choses, en tous cas de mon côté.

Tout d’abord, sans la technologie et les informations, jamais je ne me serais mis, à 35 ans, au sport. Je n’aurais jamais trouvé le podcast « couch to 5k » qui m’a permis de courir 5km sans m’arrêter alors que dans ma prime adolescence je ne tenais pas 12 minutes à la course. Jamais je n’aurais trouvé les infirmations quand au bon rythme, à quoi manger avant et après une course, à me rassurer (oui) sur ce que le corps était capable de faire (ou pas), de se remettre de sa fatigue.

Il y a évidemment un aspect débile dans ces objets (ne serait-ce que les ressources nécessaires à leur existence…). Mais tout n’est pas noir et blanc. Dans les périodes de stress, j’ai tendance à me scotcher à mon ordinateur, ne pas me relever. Ma montre me dit de le faire. Parfois je l’écoute. C’est pas si mal.

C’est clair aussi: un peu de bon sens nous permettrait de nous passer de ces machines. Si je les acquiers – pour ma part, hein ! – c’est aussi par intérêt déraisonné pour la technique. Mais si ces bidules me permettent aussi de me rendre compte que « non, j’ai vraiment pas bougé de la semaine ce serait pas si mal de sortir prendre l’air, » pourquoi pas?

Encore une fois: tout n’est ni blanc ni noir. J’ai juste de la peine avec ces articles à charge sur l’envie des gens d’essayer d’améliorer leur santé (autrement qu’avec de la cortisone et des antibiotiques quand c’est trop tard). Usant du ton péremptoire de celui ou celle qui se croit plus malin que les autres.

François Cuneo
François Cuneo
En réponse à  Mirou
il y a 2 années

Tout à fait d’accord avec toi, Mirou.

En ce qui me concerne, la technologie me permet de savoir ce que j’ai fait. Typiquement, en 2018, j’ai couru selon rubiTrack 1048 km, et 2019 j’ai couru 1041 km…
Je baisse, je baisse!

Ce que j’aime avec ces objets connectés, c’est qu’ils me poussent à réaliser des objectifs.

Si ce n’était pas le cas, si je ne pouvais le faire, je ne partirais pas courir sous la pluie, parce que je suis trop paresseux.

La course à pied m’aide à garder plus ou moins la ligne.

Elle m’aide sûrement un peu, selon quelques études, à repousser Alzheimer.

Sinon, à part pour voir si ça marche bien ou non, je ne regarde jamais mes courbes. Je sais que je peux, ça me suffit.

Donc je remercie cette technologie de m’aider à bouger.

Et tant pis si c’est un peu con.

Mirou
Mirou
En réponse à  François Cuneo
il y a 2 années

C’est sur que si on passait 40% de notre temps à faire de l’agriculture raisonnée, on aurait pas besoin de faire du sport, et donc d’avoir des bidules qui nous y encourage… Peut-être y reviendrons-nous ?

Zallag
Zallag
En réponse à  François Cuneo
il y a 2 années

François et Mirou, je comprends bien vos points de vue, et j’espère que vous êtes dans une tendance largement représentée. Toutefois, Mirou, quand tu dis “J’ai juste de la peine avec ces articles à charge sur l’envie des gens d’essayer d’améliorer leur santé”, tu seras d’accord avec moi que l’on a toujours pu améliorer sa santé sans objet connecté, et que l’article ne vise pas à blâmer ou critiquer les gens qui font des efforts dans ce sens. Et François, si tu ne regardes quasiment jamais tes courbes, mais celles du paysage, c’est irréprochable !Mais, je dois aussi le dire, mon sentiment est souvent que les entreprises qui produisent tous ces objets connectés liés à des paramètres de santé font parfois ce qu’on pourrait appeler du” health washing” afin d’en promouvoir les ventes. Pas toujours, évidemment (si c’est par exemple des tensiomètres, thermomètres, balances, etc). Les limites sont parfois floues.Tiens, pas mal ce “health washing” … Je vais voir si ça existait sur internet avant mon commentaire de ce jour ? !Bonne année à vous deux et à toutes et tous les autres également.

Noisequik
Noisequik
En réponse à  Zallag
il y a 2 années

Pareil que Mirou, j’ai commencé à courir à 35 ans grâce à la montre. Un capteur de pulsations est quasiment indispensable pour débuter et je n’avais jamais eu envie d’acheter une montre spécifique + ceinture. C’est comme si tu veux commencer un régime sans avoir de balance. Plus récemment, c’est la cadence que je mesurais afin de faire le nombre de pas recommandé par minute (160). Je veux bien compter à la main mais c’est quand même plus sympa avec la montre. Cependant, je vois ce que tu veux dire. J’ai mis un thermomètre chez moi et au bureau et lorsque la température n’est plus celle recommandée, cela m’agace et j’ouvre la fenêtre ou met le chauffage. ?

Zallag
Zallag
En réponse à  Noisequik
il y a 2 années

De mon côté, je m’intéresse et commence à pratiquer la marche afghane. L’intéressant de cette manière de marcher c’est que, pour résumer beaucoup, le rythme est dicté ou plutôt en interdépendance contrôlée avec celui de la respiration. Il y a même des cours là-dessus. Si par exemple le parcours monte, on doit respirer autrement à cause de l’effort supplémentaire, et on doit changer le rythme de sa marche. Au fond, c’est comme si le corps dictait lui-même le rythme auquel il faut marcher. Rien n’est suggéré, ni affiché par un appareil quelconque ou par un désir de “faire” un certain parcours en un certain temps ou en-dessus ou en-dessous d’un certain nombre de pulsations, ou que sais-je encore. Je suis totalement ignare sur le sujet de ces appareils.

Mirou
Mirou
En réponse à  Zallag
il y a 2 années

Ah oui. ça fait penser au yoga, qui, quand il est bien fait suit la respiration. D’ailleurs, les effets de ce genre de technique, sur la souplesse, par exemple, c’est impressionnant. Je me souviens quand j’ai (re)touché pour la première fois mes orteils en gardant les jambes tendues après 3-4 expirations bien profondes: tout à coup j’avais les mains par terre. Incroyable.

Allez: il faut soleil, profitons de marcher !

François Cuneo
François Cuneo
En réponse à  Mirou
il y a 2 années

Moi j’ai couru mes 10km habituels, en laissant mon esprit divaguer, comme toujours, et la montre ne m’impose aucun rythme.

Luc Ide
Luc Ide
En réponse à  François Cuneo
il y a 2 années

“…en laissant mon esprit divaguer, comme toujours…” 😉

Mirou
Mirou
En réponse à  Zallag
il y a 2 années

Oui oui bien sur. On peut toujours améliorer sa santé sans ça. Je maintiens deux choses. La première c’est que je ne suis pas sur que j’aurais retrouvé une vie saine autrement. La seconde c’est que l’article que vous citez a un ton qui me fait imaginer un type aux dents jaunies par le tabac qui se moque de toutes celles et ceux qui essaient d’améliorer leur santé. Tout ça c’est dans ma tête, mais c’est ce genre de ton qui m’agace. Chercher tous les arguments pour dire “ça sert à rien / c’est débile”. On retrouve le même genre de ton chez certain.e.s climatosceptiques, d’ailleurs. D’où ma réaction un peu sur le sang, et totalement exagérée j’en conviens.
Du coup je vais mettre mes AirPods, allumer mon iPhone et faire une petite méditation
?

François Cuneo
François Cuneo
En réponse à  Mirou
il y a 2 années

Ça va, tu est tout détendu maintenant??

Mirou
Mirou
En réponse à  François Cuneo
il y a 2 années

oui tout bien 🙂 (sauf que la méditation n’a pas pour but de détendre. mais de rendre conscient. Et faut bien dire que parfois, c’est tout sauf de la détente qu’il se produit :-))).

rico
rico
il y a 2 années

Des app, des data center, du matos haute technologie, tout ça juste pour courir… Je suis perplexe…

Zallag
Zallag
En réponse à  rico
il y a 2 années

Salut Rico, je partage ton opinion. En tout cas, les Tarahumaras, ou plus précisément les Raramuri, eux, n’ont certes pas besoin de notre technologie pour courir…Voici une référence parmi d’autres sur ce sujet, c’est celle qui a fait connaître cette population, avant qu’on s’y intéresse de manière plus ethnologique et moins sensationnaliste, surtout.Wikipedia en parle .

François Cuneo
François Cuneo
En réponse à  Zallag
il y a 2 années

Ben au moins, moi, je ne finirai pas en prison, avec ma technologie juste pour courir…

Zallag
Zallag
En réponse à  François Cuneo
il y a 2 années

Le cas de ce jeune, c’est l’illustration de la manière dont la culture moderne détruit celle des peuples autochtones un peu partout, qu’il s’agisse des Pénans, des Amérindiens, de tribus vivant de manière traditionnelle au Vietnam, au Tibet, en Australie, en Afrique…et de beaucoup d’autres. Je suis un peu hors sujet, là, mais je veux dire que, en gros, la culture des pays dits développés est capable de détruire ses ressources vitales, le sol, le climat, les animaux, les autres cultures humaines sans voir que c’est finalement sa propre survie qu’elle met en danger.

François Cuneo
François Cuneo
En réponse à  Zallag
il y a 2 années

Sur ce sujet, nous sommes d’accord, bien sûr.

François Cuneo
François Cuneo
En réponse à  rico
il y a 2 années

Je crois que nous sommes plusieurs à l’avoir expliqué en commentaires…

40
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x