Test de Vivaldi 4.1, le navigateur ultimissime

Il y a quelque temps, je vous proposais de redonner une chance à Firefox, le navigateur que nous étions nombreux à utiliser et que nous étions presque autant à avoir abandonné au profit de Safari et Chrome.

Dans les commentaires, il nous était proposé par des lecteurs (que je remercie au passage) de jeter un coup d’œil à Brave et à Vivaldi.

Le premier, Brave, n’est pas mal du tout, mais son système de jetons à travers des pubs choisies m’a vite agacé.

Le second, Vivaldi, je me suis décidé à l’installer pendant ces vacances d’été, et depuis, je ne l’ai plus quitté.

Je ne vais pas faire le tour complet de ce navigateur, personne n’y arriverait en un article tellement il est riche et complet.

C’est juste du navigateur au cube, je dois me concentrer uniquement sur certaines de ses qualités.

Vivaldi, c’est quoi?

Vivaldi est un navigateur basé sur Chromium, le moteur de Chrome en Open-Source.

Il est donc rapide et compatible avec presque toutes les extensions de ce dernier.

Vous le trouvez sur toutes les plateformes, Windows, Mac, Linux, y compris Android, sauf, du moins pour l’instant, sur iOS et iPad OS, ce qui est un peu ennuyeux mais pas si grave, et c’est là son seul défaut.

Son éditeur mise sur la sécurité et fait beaucoup pour éviter le tracking et la pub non désirée.

Une des innombrables fenêtres des préférences de Vivaldi

Jon von Tetzchner le fondateur de Vivaldi, est à l’origine d’un autre navigateur célèbre, Opera. Il explique, en 2018, pourquoi il a quitté l’équipe d’Opera et pourquoi il a décidé de créer son dernier bébé avec ses fonds propres.

Vous voulez tout savoir sur les plus de Vivaldi, la première chose à faire est de passer sur sa page de présentation.

Si vous le permettez, j’en cite les différents points que je commente à chaque fois, tout en me rendant compte que ce logiciel est tellement riche que cela me fait digresser un peu trop souvent.

Davantage de fonctionnalités, rien de moins

Vous passez beaucoup de temps dans votre navigateur. Il devrait pouvoir faire nativement tout ce que vous souhaitez. Vivaldi intègre de nombreuses fonctionnalités comme les notes, la capture d’écran, les informations d’images et bien plus encore.

Je pensais que Vivaldi était un petit navigateur un peu trop simple, eh bien c’est tout contraire!

Tout est possible dans Vivaldi puisque vous pouvez y gérer, par exemple, vos notes prises au cours de la lecture d’une page, en y intégrant des liens, des captures d’écran intégrées au navigateur.

C’est très pratique pour s’y retrouver plus tard quand on veut relire un truc qu’on savait être important.

Voyez le panneau latéral placé par défaut à gauche de la page et qui, bien entendu, peut être masqué. Il reçoit la note qui peut y être directement éditée ou recherchée.

Ce panneau latéral liste, par exemple puisque j’ai choisi cet onglet Notes, vos notes qui peuvent recevoir vos liens, vos captures d’écran intégrées d’une page complète ou d’une sélection d’un simple clic.

Notez que la capture ne prend que ce qui est affiché dans la page, elle ne peut pas faire un panorama vertical comme sait le faire Snagit, par exemple.

Ces notes peuvent également prendre la place d’un onglet et être éditées confortablement à l’aide des outils intégrés, mais aussi en Markdown.

Tout savoir sur les images affichées

Lorsqu’on veut en savoir plus sur une image affichée, il suffit d’afficher ses propriétés.

Le résultat, sans ajout du moindre plug-in, le voici:

Des courriels dans votre navigateur

Toujours dans le chapitre des fonctionnalités parmi d’autres, vous pouvez intégrer au panneau latéral un véritable client de type Mail.

Tous vos comptes peuvent y trouver une place, pourvu qu’ils soient POP3 ou IMAP.

Les comptes Gmail et iCloud sont également de la partie (pour iCloud, il faudra générer un mot de passe d’application).

Les comptes Exchange (si l’administrateur n’a pas activé l’IMAP) sont par contre pour l’instant indisponibles.

Toujours dans les fonctionnalités, vous pouvez intégrer dans Vivaldi votre agenda et vos contacts, pour autant qu’ils soient de type Google, Caldav ou propres à Vivaldi. J’ai quant à moi été dans l’impossibilité de partager avec Vivaldi mon compte iCloud et mes Calendriers, ou alors, c’est moi qui ai des soucis avec le partage de calendriers, c’est possible. De toute façon, il me semble que j’ai un problème général avec le partage de calendriers iCloud qui semble ne pas bien fonctionner.

Mais prenons le deuxième point mis en avant par Vivaldi.

Tout doit être optionnel

Nous souhaitons que Vivaldi convienne à chacun d’entre vous. Vous choisissez comment Vivaldi fonctionne, quelles fonctions utiliser et son apparence. C’est votre navigateur, après tout!

Alors oui, Vivaldi est entièrement configurable, c’est peut-être ce qui peut faire peur.

Les onglets peuvent être partout par exemple:

La gestion des panneaux latéraux peut aussi inquiéter quand on voit les préférences qui lui sont dédiées:

De même, rien que pour la barre d’adresses, regardez!

Oui oui, vous pouvez même choisir d’afficher la barre d’URL en bas!

Cela étant, Vivaldi ne vous ment pas en vous précisant que vous n’affichez comme fonctions que celles que vous voulez.

Par exemple, lors de sa première ouverture, le logiciel vous permet de choisir une configuration qui vous convient:

Vous me connaissez, j’ai choisi la totale.

Cela étant, tout est modifiable par CTRL Clic sur le panneau latéral:

Continuons la lecture de la présentation de Vivaldi

Pas de règles imposées

La manière d’utiliser votre navigateur vous regarde. Il y a toutes sortes de moyens d’accéder et de contrôler les choses dans Vivaldi. Découvrez-les et trouvez celles qui vous conviennent le mieux.

Oui, c’est vrai: il y a plusieurs méthodes pour arriver au même résultat, c’est l’important et vous prendrez celles qui vous semblent logiques pour vous.

L’informatique est souvent ainsi, mais Vivaldi pousse le bouchon très loin.

C’est très bien.

Bidouillez-le !

Ajuster un logiciel pour qu’il fonctionne parfaitement pour vous est un passe-temps totalement sous-estimé. Vivaldi est fait pour être exploré de fond en comble, bidouillé sans modération pour découvrir tout ce qu’un navigateur peut faire.

Vivaldi est un logiciel où tout est permis, et ce bidouillage (mais vous n’êtes pas obligé) est une source de plaisir qui semble presque infini.

Encore une fois, vous pouvez utiliser Vivaldi sans ses fonctions étendues, mais ce serait dommage.

Une traduction de qualité sur les serveurs de Vivaldi

Lorsque vous ouvrez une page Web en langue étrangère, Vivaldi vous propose de la traduire à l’aide de ses propres serveurs, sans passer vers une entreprise tierce. La technologie est celle de LingvaNex.

Les résultats sont tout à fait corrects, au niveau de ce que propose Google, il me semble en tout cas, et la traduction est très rapide.

Voir deux onglets dans la même fenêtre

Le travail avec les onglets dans Vivaldi est un vrai bonheur.

D’abord, vous serez peut-être surpris de voir que votre barre de fenêtre prendra la couleur de la page affichée par l’onglet.

Ainsi, un onglet affichant la page de ce blog fera que le bord de page apparaîtra en gris-mauve.

Celle de Vivaldi apparaîtra en rouge, celle de DPReview en bleu.

L’air de rien, c’est très pratique et ça permet assez vite de savoir dans quoi on travaille, mais quelque part, c’est un détail.

Ce qui l’est moins, c’est que je peux afficher simplement deux onglets l’un à côté de l’autre.

Hyper pratique par exemple lorsque je fais une recherche dans un site pendant que j’écris un article.

Il suffit de sélectionner deux onglets en gardant la touche MAJ enfoncée, et de dérouler le menu contextuel suivant:

Ensuite miracle, vous voyez vos deux onglets dans la même fenêtre, vous passez de l’un à l’autre d’un simple clic.

Vous pouvez même ensuite bouger la verticale centrale pour avoir un onglet plus petit que l’autre.

Rien ne vous empêche de juxtaposer plus de deux onglets, vous pouvez même choisir comment le faire à l’aide d’un petit menu en bas de la fenêtre.

Et voilà trois onglets juxtaposés

Vous pouvez également grouper les onglets de diverses manières.

Ici par exemple, j’ai trois onglets dans le groupe Adobe ID qui apparaissent quand on clique sur l’onglet en question sur une deuxième ligne.

Lorsque je passe sur un onglet hors groupe, ce dernier se ferme pour mettre de l’ordre:

Je vois que mon onglet Adobe ID contient 3 onglets (notés à droite)

La navigation de l’un à l’autre peut se faire dans différents ordres, avec différents raccourcis-clavier.

Tenez, juste pour le plaisir, regardez les préférences pour cette gestion des onglets:

Et là, on ne parle même pas des raccourcis-clavier qui existent pour naviguer d’un onglet à l’autre…

Voire des gestes à la souris.

Oh ben si en fait, je vais tout de même vous montrer:

Visiblement, cela ne fonctionne pas avec le trackpad…

Un panneau latéral richissime

Le panneau latéral de Vivaldi vous permet de travailler avec tout ce dont vous avez besoin en un clic.

Par défaut, vous y trouvez vos signets, l’historique, vos téléchargements, vos notes, vos courriers si vous avez configuré un compte, vos contacts si vous les avez liés, vos agendas, vos liens RSS, mais vous pouvez ajouter également vos sites ou tout autre service.

Tenez, ici, j’ai mis le blog du Cuk comme module de panneau latéral, ce qui me l’affiche dans le panneau (à ajouter à la juxtaposition d’onglets).

J’ai également ajouté Wikipedia (à moins que la chose soit fournie d’office, je ne me rappelle plus).
Notez qu’il est possible de faire des recherches dans Wikipedia depuis à l’intérieur du panneau…

C’est vraiment très pratique.

Reprenons encore trois modules de ce panneau vraiment étonnant.

Le flux RSS

Eh oui, Vivaldi est également un bon lecteur RSS avec toute la gestion des flux située en haut de la fenêtre.

Un historique où tout est possible

Vous pouvez lire votre historique non seulement dans le panneau latéral, mais le voir sous toutes ses formes dans la fenêtre principale, regardez, c’est assez fou:

Vue par mois, mais les celles par liste, jour et semaine sont de la partie

Des téléchargements transparents

Le panneau affiche en un clic vos téléchargements avec une loupe qui vous mènent sur les fichiers dans le Finder.

Remarquez en bas de la liste les statistiques du fichier sélectionné.

En conclusion

Vivaldi est exceptionnel et fait partie de ces rares logiciels qui arrivent encore à m’émouvoir, comme Roon d’ailleurs que j’ai testé il y a peu.

Deux logiciels aussi innovants et aboutis qui se suivent en quelques semaines, c’est presque trop pour ma stabilité émotionnelle, il faut que je fasse attention.

Vraiment, je ne pensais pas qu’un navigateur puisse être aussi différent, aussi fluide, aussi… génial!

Vous l’avez compris, Vivaldi est devenu mon navigateur par défaut et mérite un immense Too Much Bô!

J’espère juste qu’un jour, une version iOS verra le jour.