Test d’Antidote 11 qui fête ses 25 ans

Antidote, c’est l’un de mes chouchous, depuis tellement d’années.

J’ai écrit à son propos un certain nombre de tests depuis toutes ces années:

Voyez plutôt:

Et voici que pour fêter ses 25 ans, Antidote nous arrive dans une toute nouvelle version 11, toute belle, toute fraîche.

Étant bêtatesteur de ce logiciel, j’ai eu la chance de le découvrir depuis quelques semaines en avant-première.

Pour la première fois, je crois, anniversaire oblige, Druide, son éditeur, propose un film retraçant l’histoire du logiciel, mais surtout nous présentant les nouveautés de la v.11.

Je me propose de prendre le parti de suivre les chapitres de ce film montrant lesdites nouveautés, et de vous dire ce que j’en pense sur le terrain.

Mais première chose, allons-y avec ce qui fâche comme ça, ce sera fait: depuis quelques mois, je ne peux plus corriger mes articles dans WordPress avec Antidote, que ce soit la 10 ou la 11, et ceci autant sur Firefox que sur Vivaldi ou encore Chrome (je n’ai jamais pu le faire sous Safari).

Antidote corrige, on croit que c’est bon, et puis même après enregistrement de l’article, si l’on quitte WordPress et qu’on y revient, les corrections sont oubliées. Les ingénieurs de Druide sont au courant, nous avons même eu un Zoom qui m’a permis de montrer ce qui se passait, il y a quelque chose qui leur échappe pour l’instant.

Donc depuis des mois, mes articles sont corrigés par le logiciel MerciApp, testé ici, qui lui ne pose pas de problème et se trouve être très performant.

Voilà, c’est dit, passons maintenant à tout ce qui fonctionne, et ça fait beaucoup.

Une installation exemplaire

D’abord, ce qui n’est pas décrit dans le film, c’est une installation diantrement simplifiée, et ça, c’était important parce qu’Antidote a besoin de pas mal de droits via ses adaptateurs pour pouvoir entrer dans les logiciels, adaptateurs gérés par Connextix.

Or, jusque-là, Connectix n’était pas la simplicité même lors de l’installation, tout cela a changé grâce à une prise en main pas à pas qui vous explique vraiment tout ce que vous devez faire, étape par étape.

Je dois dire que j’en ai vu, des procédures d’installations diverses de logiciels, depuis le temps, eh bien celle-là est certainement la meilleure, tout simplement.

Mais allons-y maintenant, faisons ce que j’ai dit plus haut, reprenons les chapitres du film de présentation de Druide.

Un correcteur redessiné, une meilleure interface

Ce qui frappe au premier coup d’œil dans Antidote 11, c’est sa toute nouvelle interface de correction, bien plus jolie et aérée.

Regardez l’interface d’avant, celle d’Antidote 10:

L’interface de correction de la V11

La différence est saisissante avec la version précédente.

Vous voyez ce que je veux dire?

Ce qui est étonnant, c’est qu’on se fait très vite à ces petites choses-là! L’interface de la V10 que j’utilisais pourtant sans le moindre problème jusqu’à il y a peu me semble terriblement vieillotte désormais.

Vous avez constaté que le texte est bien plus aéré (pas difficile, je vous l’avais dit plus haut), mais peut-être aussi que les prismes d’analyse ont quitté le panneau de gauche (en fait, ils y sont toujours si on veut afficher le panneau) pour prendre bien moins de place au-dessus du texte.

Parmi ces prismes d’analyses, celui des styles est dynamique et vous montre les corrections que vous devez regarder.

Deux catégories de styles doivent être révisées ici

Là, je regarde celle consacrée au vocabulaire

Et ici, les répétitions

Oui, Antidote n’est pas seulement un correcteur orthographique et des dictionnaires, c’est véritablement un outil qui vous permet d’améliorer votre style, mais de tout cela, j’en ai déjà parlé dans mes articles précédents.

Ce qui est sympa, c’est qu’il est même possible de choisir quels prismes on veut afficher dans cette barre en glissant des éléments depuis les panneaux de gauche (une raison de l’ouvrir de temps en temps) et de droite, ou en les glissant hors de la barre (pour les supprimer), un peu comme dans le dock.

Et bien sûr, si vous travaillez sur Mail, le magnifique “Anti-oups” s’occupe de corriger votre texte lorsque vous cliquez sur “Envoyer” et vous rappelle que vous avez oublié, une fois de plus, d’ajouter votre pièce jointe pourtant dûment annoncée dans votre courriel.

De nouvelles corrections de style

Les linguistes de l’équipe de Druide ont également fait un gros travail pour améliorer non seulement les analyses de styles, mais encore les propositions pour perfectionner le vôtre.

Regardez ici, la phrase précédente avant correction:

Lors de répétitions, une liste de synonymes m’est immédiatement proposée, pas besoin de me rendre dans le dictionnaire dédié.

De même, l’inclusivité tend à devenir une norme.

Prenons la phrase suivante:

Vous voyez qu’Antidote me propose une solution pour rendre ma phrase plus inclusive. Il oublie ici toutefois “médecins”, me semble-t-il.

Idem ici:

Selon ce que vous choisirez, il faudra bien évidemment revoir toute votre phrase.

Des réglages personnalisés: Antidote devient encore plus votre Antidote

Que voilà une belle initiative de la part de Druide!

Les réglages personnalisés existaient déjà puisque vous pouviez régler votre Antidote aux petits oignons via les préférences, mais désormais, vous pouvez même créer vos propres règles.

Prenons mon exemple (j’adore ça): dans le cadre de mes procès-verbaux de réseaux autour d’élèves, ou lorsqu’on parle de ces derniers soit entre professionnels, soit avec les parents, ou tous ensemble, il est de bon ton de ne plus utiliser le terme “cas” quand on parle d’un enfant, et de dire plutôt “situation”.

Typiquement, je reste souvent bloqué encore sur “cas” par atavisme, je suppose.

Eh bien, Antidote peut m’aider, puisque je peux créer ma propre règle que voici:

Notez que je peux choisir entre Alerte ou Correction.

Regardez ce que cela donne en temps réel direct live sur le terrain:

Le cas Noé… elle me fera toujours rire, celle-là… Humour fin et sophistiqué, que voulez-vous, c’est comme ça, on ne se refait pas…

Vous avez découvert également une nouvelle couleur, la violette, dédiée à vos propres règles.

Mieux, vous pouvez enregistrer vos réglages dans des jeux distincts correspondants à divers domaines d’écriture.

Et bien entendu, ces réglages seront synchronisés si vous utilisez Antidote avec un abonnement annuel entre vos diverses machines.

Écoutez la prononciation des mots en anglais et en français

Antidote vous permet d’écouter la prononciation des mots des deux langues française et anglaise, avec deux variations pour chacune d’elles, à savoir la voix de Paris ou celle de Montréal pour la première, et celle de Londres ou de Toronto pour la seconde.

Pas de panique, la voix de Paris n’a pas un accent parisien, il s’agit d’un français “neutre”.

1.6 millions de mots sont ainsi prononçables en français, Druide a utilisé des voix de comédiens en les associant à l’intelligence artificielle pour réaliser cette prouesse.

Le résultat qui aurait pris presque dix ans d’enregistrement sans ladite aide est bien plus facile pour l’éditeur et le résultat est tout simplement parfait.

Les dictionnaires deviennent toujours plus complets

3000 nouveaux mots français, 5’000 mots anglais, 250’000 mots en tout, Antidote ne déroge pas à la règle qui voit chaque nouvelle version majeure, mais aussi chaque version intermédiaire devenir de plus opulente.

Comme l’explique la lexicographe dans le film qui fait office de fil rouge à cet article, ajouter 3’000 mots signifie ajouter des dizaines de milliers de liens vers les rimes, les citations, les antonymes et les synonymes, des cooccurrences, des champs lexicaux, des traductions, des prononciations, j’en passe et des meilleures.

Dans le dictionnaire des cooccurrences qui montrent toutes les expressions utilisant un mot donné, il est possible désormais de choisir son mot (1) puis de filtrer les résultats souvent immensément nombreux avec un deuxième mot (2).

C’est pratique lorsqu’on connaît une expression, mais qu’on n’est pas sûr qu’elle existe vraiment. On cherche les deux mots, et on la trouve hyper rapidement.

Mise à jour du 27 octobre: cette fonction était, à vrai dire, déjà disponible en V10, l’ajout, dans le même domaine, c’est celui demandé par de nombreux traducteurs, à savoir le croisement de mots pour les cooccurrences.

Regardez ci-dessous:

  1. Je choisis les cooccurrences avec le mot “Art”.
  2. Je déroule le menu en bas de la fenêtre (2)

J’entre alors le mot “Passion” dans le champ 2 de la figure ci-dessus.

J’obtiens ceci:

Vous voyez que j’ai à gauche (1) les cooccurrences avec le mot principal et à droite les mêmes, mais avec le mot de croisement.

Un nouveau dictionnaire de rimes très attendu

Hé! Voilà un dictionnaire qui manquait à Antidote depuis toutes ces années.

La chose est corrigée, et de manière assez spectaculaire.

En effet, non seulement vous trouvez désormais un dictionnaire des rimes, mais il va beaucoup plus loin.

En poésie, nous avons besoin de rimes riches, mais pas dans tous les domaines.

En effet, les slogans utilisent des fins de mots qui ne sont pas forcément des rimes, mais qui ont une sonorité proche: la personne qui nous présente ce dictionnaire dans le film prend comme exemple: “Avec Antidote, plus de doute”.

Vous ne trouverez pas ce type de rimes dans un dictionnaire normal.

C’est là qu’entrent en jeu les “Presque rimes”.

Comme vous le voyez plus haut, les rimes ou presque rimes sont classées par son de la terminaison des mots, et vous pouvez parallèlement n’afficher que certaines catégories de mots.

Ou même n’afficher que les mots dont la rime avec la cible contient un certain nombre de syllabes.

Vous imaginez la richesse d’un tel module, j’en regrette presque de ne plus écrire de chansons.

Mon Dieu, si j’avais eu cet outil à l’époque…

L’intelligence artificielle de la partie

Antidote est basé sur un grand nombre de règles mises au point par des linguistes et dont les mises en applications sont faites en collaboration étroite avec les développeurs du logiciel.

Ces règles sont encore améliorées, comme à chaque version, depuis le début de son histoire.

Mais pour la première fois, Antidote utilise l’intelligence artificielle, fruit de sa collaboration avec des universités dans ce domaine. Un moteur neuronal fait son apparition dans cette nouvelle version.

Il permet d’ajouter des mots manquants (il vous les propose toujours).

Selon Druide, il s’agit là d’une base qui pourrait faire progresser Antidote ne manière plus spectaculaire par la suite, cette évolution majeure n’en étant qu’à ses débuts.

Et dans les faits

Permettez-moi de sortir du canevas du film de Druide et de vous dire maintenant mon ressenti de plusieurs semaines avec ce nouvel Antidote 11.

Vous le savez peut-être, j’attache une grande importance non seulement à la puissance des logiciels, mais aussi à leur confort.

Sur ce point particulier, Druide a fait un excellent travail et ne s’est pas contenté de bouger quelques boutons, changer quelques couleurs.

Antidote est désormais entièrement configurable tant au niveau de ses réglages que de sa présentation.

Ouvrir la fenêtre de correction est un vrai plaisir pour les yeux, tant l’ergonomie a progressé.

L’intégration dans les logiciels, après avoir régressé un temps par la faute principalement d’Apple qui adore mettre les bâtons dans les roues à tout programme qui doit intervenir dans un autre est à nouveau en progrès depuis les débuts de la V10.

En V11, je n’ai eu aucun problème avec Mail, ce qui n’était pas toujours le cas en V10, et les choses devraient être encore meilleures avec l’arrivée de Monterey et de sa nouvelle architecture d’extensions de son programme de courriels.

D’ailleurs, et c’est une petite mise à jour de ce test datant du jour de parution, j’ai installé Monterey et Antidote n’a pas bronché, il fonctionne parfaitement.

Cela sans compter l’énorme effort de l’installeur des adaptateurs pour les logiciels, vraiment, un super travail que je n’ai pas vu souvent dans mes découvertes de produits divers.

En matière de correction, je n’ai pas fait de comparatif chiffré de type “avant-après” avec un texte rempli de fautes, pour voir.

Il se trouve qu’il m’arrivait, et c’est bien normal, de me dire que le correcteur me proposait de drôles de choses, parfois.

Ce “parfois” devient de plus en plus “rarement”. Il y a clairement un pas en avant qui a été fait en matière de signalement de fautes, mais aussi, et c’est ce qui est le plus important, Antidote signale bien moins de faux positifs.

Déjà qu’Antidote était très bon, vous imaginez mon plaisir de le voir évoluer encore et toujours vers le mieux.

Il faut être clair: Antidote n’écrira pas à votre place et ne pourra faire des miracles avec un écrit qui ne veut rien dire.

Quand on sait que même nous, enseignants humains, nous n’arrivons parfois pas à lire et à comprendre ce que nos élèves nous écrivent, même en lisant à haute voix pour essayer d’y voir plus clair, il est bien normal que, quel que soit le logiciel, celui-ci ne puisse faire des miracles, même avec une nouvelle base d’intelligence artificielle, sur un texte qui ne veut rien dire.

Mais j’insiste, l’amélioration de la qualité de la correction dans un environnement normal a fait encore un pas en avant dans cette nouvelle version.

Si seulement je pouvais profiter des bienfaits d’Antidote dans mon WordPress comme c’était le cas jusqu’à il y a quelques mois dans Chrome, Vivaldi ou Firefox, ce serait le pied géant, histoire de seconder MerciApp qui s’est chargée toute seule de la correction de cet article, sans une supervision dans un deuxième temps du programme de Druide.

Parce que oui, Antidote fonctionne désormais parfaitement dans Safari (voir plus haut), mais je ne bénéficie plus alors de l’excellent MerciApp pour corriger au fur et à mesure de la frappe. Il me reste pour ce faire LanguageTool qui fait lui aussi du bon travail, mais en qui j’ai moins confiance et qui est moins ergonomique dans ce domaine.

Vous comprenez, deux correcteurs valent mieux qu’un, même si Antidote peut largement se suffire à lui-même.

J’allais oublier de rappeler que, grâce à Antidote Mobile, tous les bienfaits des dictionnaires d’Antidote sont disponibles également sur mobiles et tablettes, et que la correction devient même imaginable sur ces appareils via Antidote Web qui donne accès au correcteur depuis n’importe quel navigateur sur lequel vous aurez installé l’adaptateur, ce qui peut être fait à la volée depuis votre compte.

Antidote existe en version “boîte” à licence perpétuelle (119 €), mais je le trouve bien plus intéressant en passant par l’abonnement.

59 € annuels pour un module de langue ou 89 € si l’on prend l’anglais et le français pour un utilisateur qui pourra utiliser Antidote sur tous ses appareils, et 99 € pour l’abonnement “famille” à savoir 5 utilisateurs pour un module de langue, 129 € si l’on en prend deux.

Ces abonnements vous donnent droit à la synchronisation de vos données personnelles entre toutes vos machines, ceci indépendamment bien sûr pour chaque utilisateur, à Antidote Web et à Antidote Mobile, ce que ne vous offre pas la version “boîte”.

Bravo donc à toute l’équipe de Druide, et bon anniversaire à vous!

Et, bien évidemment, le Too Much Bô qui va avec comme petit cadeau bien mérité.