Test de MerciApp, le correcteur dédié au Web

État des lieux de ma correction

Je suis bien pourvu en correcteurs puisque j’utilise en général les deux meilleurs conjointement, lorsque j’ai des documents importants à produire.

Ce sont ProLexis et Antidote.

ProLexis, je l’ai testé la dernière fois ici, et Antidote .

Pourtant, l’une des productions de texte à laquelle je tiens beaucoup, c’est celle du blog que vous lisez là, en temps réel, juste maintenant.

Malheureusement, je ne bénéficiais jusqu’à il y a peu pour mes articles que d’un correcteur, Antidote, puisque ProLexis dans la version que j’utilise n’est pas compatible avec le Web et avec WordPress.

Et voyez-vous, j’aime bien profiter d’un regard croisé de ce que j’écris.

Certes, il restera de toute manière des fautes, mais le moins possible, par pitié, je reste un petit peu vieux jeu, les fautes d’orthographe, je ne les apprécie pas chez les autres, et chez moi encore moins.

Je n’ai d’ailleurs jamais compris certains collègues blogueurs qui semblent n’avoir aucune honte à produire des articles remplis de fautes. Pour moi, faire attention à mon orthographe, c’est avoir simplement du respect pour mes lecteurs.

Donc, je cherchais un moyen d’avoir un deuxième regard sur mes textes, si possible de qualité, et je l’ai trouvé.

MerciApp, l’autre manière de corriger

J’ai découvert un nouveau correcteur d’orthographe française qui, croyez-le ou pas, est spécialisé dans les écrits sur Internet, ce qui est pour le moins rare à l’heure actuelle.

Meuh non?

Mais oui!

C’est MerciApp.

MerciApp ne corrige pas les textes après coup comme le font ProLexis et Antidote. Il les corrige pendant que vous écrivez votre texte, en temps réel.

Rien de nouveau à cela me direz-vous, sur Mac, la correction en temps réel existe depuis longtemps, en soulignant avec de petites vagues vos fautes de frappe.

Word le fait aussi, ajoutant même la correction grammaticale.

Oui, mais alors, enfin… vous le savez bien, allez! Microsoft et Apple sont à des kilomètres de ce que savent faire Antidote et ProLexis!

Alors oui, bon, si c’est pour avoir une autre correction en temps réel aussi mauvaise, est-ce que ça vaut le coup d’en parler?

Non mais hé… Vous me connaissez ou bien?

Si je vous parle de MerciApp, c’est qu’il est bon, le bougre, et même excellent!

Vous me direz que ce n’est pas étonnant puisqu’il s’appuie sur les technologies de Diagonal, l’éditeur de ProLexis!

Oui, Merciapp est tout simplement excellent lorsqu’il corrige vos textes tant en matière d’orthographe d’usage que de syntaxe ou de typographie.

Une correction en temps réel donc, basée sur l’excellence.

Comment installer MerciApp?

Tout d’abord, il faut aller se faire un compte sur leur site.

Ce compte peut être gratuit, ou Pro.

Ensuite, vous devez installer les extensions dans chaque navigateur.

Comme vous le remarquerez, Safari n’est pas présent pour le moment, malheureusement.

Mais je sais qu’ils y pensent sérieusement, chez MerciApp, la preuve, l’image ci-dessus avec son “prochainement disponible”.

Comment configurer MerciApp?

Dans votre espace personnel, vous allez dans “préférences linguistiques”,

L’onglet dictionnaire personnel

Premier onglet, votre dictionnaire, c’est là que vous trouverez les mots que vous avez appris au cours de vos corrections.

L’onglet Orthographe

Le second onglet vous permet de régler le comportement de votre correcteur dans le domaine de l’orthographe d’usage.

Comme vous le constatez, il s’agit de réglages simples, que l’on active ou pas, dûment illustrés par des exemples parlants.

L’onglet Grammaire

Tout pareil d’ailleurs pour le troisième onglet dédié plus précisément à la grammaire.

L’onglet Contexte

Et tout cela continue avec les réglages consacrés à l’analyse de contexte.

L’onglet Typographie

Enfin, vous choisirez votre typographie.

Puisque nous en sommes au domaine de la typographie, j’aimerais vous dire un petit mot de la suisse romande.

Comme vous l’avez certainement remarqué si vous lisez ce blog et celui d’avant, aucune espace (eh oui Mesdames et Messieurs, espace est féminin lorsqu’on parle de typographie) ne sépare la dernière lettre d’une phrase et le signe de ponctuation.

Devant le point, tout le monde est d’accord, mais devant le point d’exclamation, d’interrogation, le point-virgule, les deux points, vous ne verrez pas d’espace chez moi.

Pas plus que chez de nombreux autres sites suisses romands.

Et pourtant, les précis de typographie nous demandent d’en mettre une, mais une espace fine, pratiquement invisible.

Cette espace fine est utilisée dans la typographie pour les journaux composés avec des logiciels qui savent la composer, tels que QuarkXPress ou Adobe InDesign.

Dans tous les autres cas, l’usage veut que nous nous rapprochions au maximum de la typographie anglo-saxonne, dans la mesure où des logiciels grand public comme Word et tant d’autres, mais aussi, en ce qui me concerne, les navigateurs puisque j’écris mes articles dedans, ne savent pas gérer ce type d’espaces: nous ne mettons donc aucune espace entre les signes listés ci-dessous et la fin du texte.

MerciApp nous a proposé, il y a peu, un nouvel outil pour la typographie suisse romande qui a été basé sur les règles strictes de la typographie suisse romande.

Je n’étais pas vraiment enchanté parce que l’application me signalait des erreurs d’espaces à chaque fois.

Après une discussion assez approfondie avec les concepteurs et la responsable de la correction typographique, nous sommes arrivés à une règle qui correspondait à notre manière d’écrire sur un site Web en Suisse romande.

C’est la raison pour laquelle vous voyez, dans la figure qui précède, le menu indiquant “Suisse romand d’usage”: officiellement, cette charte ne répond pas aux canons d’écriture, mais à l’usage qui en est fait dans la vraie vie sur un site Web.

La correction proprement dite

La correction s’effectue au fil de l’écriture.

Plusieurs types de soulignements marquent une erreur:

  • Les marqueurs rouges: Grammaire.
    Ex: Je vais allé au marché.
  • Les marqueurs jaunes: sémantique et contexte
    Ex: Je mange des paumes.
  • Les marqueurs verts: style et typographie
    Ex: Il faut aller manger. (Double espace repéré)
  • Les marqueurs bleus: orthographe
    Ex: Je mange des poares.

Prenons un exemple donné par l’éditeur:

Comme vous le voyez, le texte est souligné de différentes couleurs.

Il suffit de cliquer sur une erreur, ici, la première, logiquement:

Un clic corrigera tout le groupe nominal, quel que soit l’un des trois mots sur lequel on a cliqué.

Si on en veut plus, on clique sur “Plus d’informations”

Passons à une faute en orange pour voir:

Et les explications supplémentaires:

À la fin, on se retrouve avec le texte tout propre, en quelques clics.

Notez qu’un petit compteur de fautes est disponible en haut de la page.

Je vous montre tout ça dans un petit film d’à peine plus d’une minute.

Correction en temps réel, les avantages

Je dois dire que je n’étais pas fan des solutions de correction en temps réel.

Certainement parce que celles d’Apple et de Microsoft, les plus utilisées, sont plus que médiocres.

Et voilà que la rédaction d’articles avec l’aide de MerciApp et de sa correction en temps réel a changé quelque peu ma manière de corriger et même de composer mes textes.

Avec la correction “après coup” du type Antidote, que je continue à mettre en œuvre une fois le texte terminé, je suis souvent fatigué parce que j’ai beaucoup travaillé et que, allez, j’en ai un peu marre.

Je me dépêche et ne suis donc pas forcément attentif.

Rien de tout cela avec la correction en direct qui me signale des erreurs, mais également des phrases suspectes ou trop longues.

Je peux donc corriger en temps réel, pendant que je suis encore “frais”, et je peux même revoir complètement un passage parce qu’il m’a été suggéré de le faire.

De toute manière, les deux manières de faire sont parfaitement complémentaires.

Les compatibilités avec un grand nombre de plateformes

Un très grand nombre de plateformes web est compatible avec MerciApp.

Evernote, WordPress, Google Docs ou GMail par exemple ne posent pas de problème.

La plateforme Office en ligne par contre n’est pas encore utilisable avec MerciApp, ce sera le cas d’ici cet été 2021.

La compatibilité avec GraphComment

Notez que les commentaires GraphComment peuvent être corrigés par MerciApp, ce qu’aucun correcteur n’est capable de faire à part cette application.

Notez à droite, juste au-dessus de l’icône des émojis, le point rouge m’indiquant qu’il y a des fautes pas encore corrigées.

Alors rien que ça, c’est formidable pour ce blog et tous ceux qui utilisent ce système de commentaires.

Et pour moi encore plus, puisque vous l’avez peut-être remarqué, je commente vraiment beaucoup sur ce site.

Et à part le Web, MerciApp corrige-t-il autre chose?

L’espace personnel: mes documents

MerciApp est dotée d’un espace de travail dans lequel vous pouvez directement travailler et composer des textes.

L’espace de travail et les documents sur la plateforme

Le mode Analyse manuelle

Vous pouvez taper votre texte sans vous soucier de l’analyse, et lancer cette dernière quand vous avez fini.

Le mode manuel: il faut cliquer sur “Lancer l’analyse” pour corriger le texte.

Le mode Analyse en temps réel

Vous pouvez également taper et demander l’analyse en temps réel, comme je l’ai expliqué plus haut.

À vous de voir quelle méthode vous préférez.

Le mode Analyse en temps réél, qui correspond au fonctionnement dans les navigateurs.

L’importation de documents DOCX

Vous pouvez importer des documents depuis Word ou d’autres texteurs, pourvu qu’ils soient au format DOCX.

Le texte dans Word

On glisse le document dans l’espace personnel ou on utilise le bouton Importer un fichier d’un texte Word comme celui montré ci-dessus.

Une fois le texte corrigé, on l’exporte soit au format PDF, soit au format DOCX

Pour moi, il est clair que cette possibilité d’importer des fichiers peut être utile, mais si vous pensez utiliser votre correcteur principalement sur des documents de type Word, il est certain que ProLexis ou Antidote seront des meilleurs choix.

Pas parce qu’ils corrigent mieux, puisque je vous rappelle que MerciApp utilise le moteur de ProLexis, mais parce que ces deux logiciels travaillent directement dans les texteurs, ce qui est bien plus pratique.

Compte gratuit ou payant?

Vous pouvez comparer ce qui est offert dans les plans disponibles. Scrollez vers le bas pour voir le comparatif complet.

Il est évident que la version qui coûte 8 € par mois, la version Pro, a tout son sens pour profiter d’une correction parfaite.

Pour moi, moins de 100 € par année ne sont pas un luxe pour une correction encore meilleure de mes textes.

En conclusion

Simple d’utilisation, MerciApp est un logiciel à la hauteur des meilleurs dans le domaine et permet une correction sur le Web là où les autres ne peuvent pas suivre. Je veux parler, par exemple, des commentaires GraphComment qui ne sont pas corrigés par Antidote.

C’est d’ailleurs surtout dans ce domaine qu’il vous sera utile, parce que si vous n’écrivez jamais sur le Web et que vous êtes plutôt sur des traitements de textes, c’est vers ProLexis et Antidote qu’il faut vous tourner.

Nous sommes pourtant très nombreux à utiliser le Web comme plateforme d’écriture, et pour cela, MerciApp est unique en son genre même s’il reste quelques plateformes momentanément réfractaires.

Adopté et utilisé sans modération, avec un Too Much Bô à la clé!