Luminar 4, passionnant et frustrant à la fois

J’ai souvent parlé de Luminar de Skylum sur ce blog.

Notamment ici où il a reçu un label Too Much Bô, et ici.

La version 4 est sortie cette semaine, elle est à la fois innovante, mais aussi très décevante…

On va commencer par les mauvaises nouvelles.

Un catalogue? Quel catalogue?

Soyons clairs: Skylum nous a quelque part trompés, fin 2017.

Lorsque Lightroom est passé à l’abonnement obligatoire, cet éditeur a sauté sur l’occasion pour donner d’énormes espoirs à tous ceux qui voulaient quitter le programme d’Adobe.

Nous étions sur Luminar 2018, en décembre 2017, et on nous promettait pour très vite dans cette version l’arrivée d’un module de catalogage dans le logiciel.

Rien que dans mon entourage, je connais plusieurs personnes qui ont acheté alors ce programme suite aux promesses de l’éditeur.

Il a fallu attendre un an et l’arrivée de Luminar 3, que Skylum n’a pas osé faire payer à ses clients, ce qui est tout à son honneur, pour voir arriver ledit module.

Je dirais plutôt que le logiciel était enfin capable de naviguer dans les images, parce que les fonctions de catalogueur étaient réduites au strict minimum.

J’ai expliqué tout cela ici.

La version 4, payante, sort ce mois de novembre 2019, et que constate-t-on?

2019-11-21_18-46-39 (2).png
Le module bibliothèque, rien de plus que ce que vous voyez à droite…

Skylum a mis le paquet dans le domaine de l’intelligence artificielle dans la retouche d’images (nous verrons plus bas que sur ce point, Luminar 4 est assez étonnant), mais pratiquement aucune avancée n’est à remarquer sur le module de catalogage depuis la version 3.1.

Toujours pas de mots-clés, pas de gestion des données GPS, on continue à naviguer dans les images, le catalogue se bornant à gérer et stocker leurs modifications.

On est à des kilomètres de ce que propose Lightroom ou ON1 Photo Raw 2020.

Oui, Skylum semble avoir totalement laissé de côté le domaine du catalogage, alors que j’attendais, comme beaucoup, que ce soit ce dernier qui prenne toutes les ressources en matière de développement du logiciel pour rattraper son retard.

Ce n’est pas le cas, et c’est bien dommage.

Même en matière de performances, Luminar 4 ne fait pas mieux que la version 3.1. Il lui faut environ 35 secondes pour que l’on puisse travailler à partir de son lancement, et ce avec un catalogue de 50’000 images. Cela dit, c’est mieux que les premières versions de la 3, qui mettaient parfois plusieurs minutes à se lancer.

Au niveau du catalogue, quelque part, la tromperie continue et je suis pour le moins déçu.

Retouche d’images: des améliorations automatiques spectaculaires

Luminar, comme je l’ai expliqué dans plusieurs articles, fonctionne à base de paramètres prédéfinis et d’outils que l’on peut personnaliser avec un grand nombre de curseurs et rendre plus ou moins opaques si on les règle dans des calques.

Sur ces points, mis à part quelques points d’interface, les choses n’ont pas trop changé.

2019-11-21_19-44-02.png

La partie droite de l’interface de la fenêtre d’édition:

  1. La gestion des calques;
  2. Les outils de recadrage, de correction (tampon) et de correction de l’objectif
  3. Les outils de base
  4. Les outils créatifs (remplacement du ciel par exemple)
  5. Les outils dédiés au portrait
  6. Les outils avancés (dégradés, contraste, virage partiel…)

2019-11-21_19-50-57.png

À l’ouverture, Luminar applique par défaut son interprétation qui est bonne, en matière de colorimétrie et de correction des défauts de l’objectif.

Le reste, c’est à vous de le faire, mais vous pouvez faire appel à l’intelligence artificielle qui fait de très belles choses dans ce logiciel.

Il faut voir maintenant Luminar comme un logiciel capable d’appliquer des réglages, grâce à ladite intelligence artificielle, à des zones et non pas à l’ensemble de la photo, un peu comme le fait DxO.

L’accentuation par exemple ne se fait pas, comme dans beaucoup d’autres outils de la concurrence, sur l’ensemble de l’image, mais sur les zones principales détectées par Luminar.

Certes, les outils de base sont là, comme on les trouve partout, mais ce qui a été rajouté, ce sont ces outils automatiques qui existaient d’ailleurs déjà pour certains d’entre eux, notamment l’améliorateur de ciel, mais aussi des outils créatifs, dont deux totalement nouveaux: celui dédié à l’amélioration des portraits, et celui dédié au remplacement du ciel.

Disons-le tout net, celui dédié à l’amélioration du visage est tout à fait étonnant: aucunement besoin, comme dans ON1, de montrer où sont les yeux, la bouche, le contour du visage à Luminar, il trouve tout cela tout seul et de très belle manière.

Vous blanchissez le blanc des yeux, leur donnez de l’éclat, les agrandissez, améliorez les sourcils, atténuez les cernes d’un simple glissement de curseur pour chacun de ces critères vers la droite.

Vous blanchissez les dents, donnez de la couleur et de la brillance aux lèvres de la même manière.

Vous amincissez le visage, corrigez ses défauts, y ajoutez de la lumière tout aussi facilement.

2019-11-21_19-14-44 (1).png
Image de départ: d’accord, cette jeune bénévole du Rock’n Poche est très belle et son portrait n’a besoin d’aucune correction, mais regardons ce qu’il est possible de faire.
2019-11-21_19-14-44.png
Image d’arrivée, avec les réglages dédiés au visage, à droite. Vous êtes conscients que j’ai exagéré la démonstration qui, je le répète, n’était pas du tout nécessaire, ceci pour les besoins de cet article.

Si vous n’exagérez pas dans l’intensité que vous donnez à ces réglages, vous arriverez à quelque chose de tout à fait convaincant.

Pour moi, ce module justifie presque à lui tout seul le fait que je ne regrette pas finalement d’avoir fait la mise à jour. Il remplace pour les besoins que j’en ai Portrait Pro (qui a fait de très gros progrès dans sa toute nouvelle version dans le naturel du rendu, lui qui n’était pas très fort dans ce domaine).

Notez que lorsqu’il y a plus d’un visage, le programme travaille sur ceux qu’il a reconnus et les paramètres que vous réglez le seront pour les deux, sans pouvoir les différencier.

L’autre outil tout neuf est donc celui qui vous permet de remplacer le ciel, normalement même sur des photos assez compliquées.

J’ai dit ici pourquoi je ne suis pas adepte de cet artifice. Je reste un indécrottable du fait qu’une image doit refléter tant que soit peu une réalité la plus proche que ce que l’on a pu ressentir comme émotion.

Certes, j’admets que l’on peut parfois essayer de la dramatiser, raison pour laquelle je trouve un autre outil de Luminar très intéressant, à savoir l’améliorateur de ciel, de là à le changer complètement…

Bon… dans un ciel cramé (si on a un Canon… Mais non, mais non, je plaisante, pas taper, pas taper, c’était juste pour rigoler…), je peux comprendre qu’on essaie de remettre un ciel qui ressemble le plus possible à celui qu’on se rappelle avoir vu, mais sinon… Sans compter qu’il y a une trentaine de ciels, on va finir par les retrouver un peu partout, même si l’intelligence artificielle est capable de les faire varier.

2019-11-21_19-39-47.png

2019-11-21_19-29-52 (3)

2019-11-21_19-29-52 (4)

À gauche, l’image d’origine, à droite, avec le ciel remplacé. 

2019-11-21_20-00-34.png
Pas mal, même entre les mâts.

Notez qu’il existe même un module qui ajoute un soleil là où vous le voulez, avec ses rayons qui peuvent être entièrement paramétrés

Allez, tant qu’on y est, rajoutons du soleil!

2019-11-21_19-36-20.png
Bon, c’est rigolo, mais ce n’est pas ce que j’ai vu…

Et puis, il y a tous ces outils automatiques qui travaillent sur les zones, comme indiqué plus haut, comme Structure, Accentuation.

Oserais-je vous demander d’aller voir les exemples proposés, facilement reproductibles, sur la page de descriptifs de ces outils?

Je ne prétends pas qu’ils font mieux que l’œil averti de l’utilisateur professionnel qui maîtrise à mort tous les programmes de développement RAW, mais Luminar pourrait leur faire gagner du temps.

Quant aux amateurs avertis ou non, ils seront souvent satisfaits de ce que leur proposent les automatismes.

Quelques défauts

Luminar n’est pas toujours très rapide.

Il lui faut du temps pour charger des images, pour appliquer des réglages.

Parfois, il s’emmêle les pinceaux entre deux photos lorsqu’on applique un filtre. J’imagine qu’il y a du lourd à gérer, derrière.

Si vous partez sur ce logiciel, prévoyez l’achat d’un bon petit SSD pour stocker vos images, cela sera déjà bien plus confortable.

En conclusion

Luminar 4 est un programme qui pourra rendre de très beaux services en tant que plug-in de Lightroom, ce d’autant plus qu’il travaille depuis ce dernier avec les RAW et non pas des copies Tiff.

Il faut tout de même savoir qu’il renverra automatiquement à Lightroom des Tiff, ce qui prendra de la place sur le disque et à la fois dans le Cloud pour autant que vous y stockiez vos originaux. Je rappelle que si vous faites des modifications de photos dans Lightroom, que vous les faites sur des copies virtuelles, celles-ci ne pèseront rien ou presque.

Les outils de Luminar, basés sur l’intelligence artificielle sont bluffants, en particulier celui dédié à l’amélioration de portraits, pour autant que l’on ne tire pas les curseurs tout à droite pour respecter le côté naturel.

Je ne suis pas adepte, comme je l’ai déjà écrit plus haut, de l’outil de remplacement de ciel, mais je ne suis pas non plus obligé de l’utiliser, et il est certain que beaucoup vont (peut-être malheureusement) en profiter.

Cela dit, bien d’autres outils comme l’améliorateur de VOTRE ciel sont excellents, vous feront gagner bien du temps et amélioreront vos images.

Maintenant, en tant qu’alternative à Lightroom, vous pouvez passer votre chemin puisque l’outil catalogue de Luminar reste toujours aussi basique, ce qui est vraiment regrettable.

Luminar a reçu en son temps un label Too Much Bô, il ne l’obtient pas pour l’ensemble de son œuvre avec cette version au vu de ses nombreux manques au niveau du catalogage.

Par contre, en matière d’améliorations de photographies quasiment automatiques, il le mérite bien et en tant que plug-in pour Lightroom, il devrait le recevoir.

Oui, mais voilà, Skylum vend son produit aussi comme un catalogueur, et au vu de sa faiblesse dans ce domaine, je ne peux pas le lui donner, ne voulant pas couper mon magnifique logo en deux.

Pour le catalogage, on attend la version 5 et on croise les doigts pour voir le module qui lui est dédié prendre de l’envergure!

Je terminerai sur le prix: Luminar 4 n’est pas cher puisqu’il coûte 89 €.

Mais que dire alors de la mise à jour qui, elle, revient 74 €?

C’est bien peu de rabais, même si les utilisateurs fidèles ont eu droit à la mise à jour gratuite de la version 3, ce qui était bien normal puisque Skylum n’avait pas tenu ses promesses pour la version 2018.

On peut imaginer que Skylum va reprendre son rythme de croisière et nous offrir ses nouveautés chaque année pour 15 € de moins qu’une version complète.

Je vous laisse seul juge…

Finalement, Lightroom, la référence, n’est pas si chère dans sa version d’abonnement pour photographe à 11.99 € par mois, ne trouvez-vous pas?

Mais ça, ça fait un moment que je l’écris.

 

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

42 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Daniel Pesch
Daniel Pesch
il y a 3 années

Ce ne sera une surprise pour personne ici : sans moi !

ysengrain
ysengrain
En réponse à  Daniel Pesch
il y a 3 années

Comme toi Daniel, parce que
– malgré les progrès, ça reste lent
– je n’ai pas le goût d’essayer chaque proposition « maison Skylum »
– les menteries autour du catalogue me rendent méfiant
– rien dans la v3 ne m’avait dissuadé de rester sur LR, lême avec l’abonnement
– je me contente des ciels via LR, ainsi que des corrections proposées

François Cuneo
François Cuneo
En réponse à  ysengrain
il y a 3 années

C’est assez étrange de voir comment la réputation d’un logiciel peut changer rapidement.

Il suffit d’une menterie.

C’est vraiment dommage, parce que sur bien des points, ce logiciel est épatant.

Daniel Pesch
Daniel Pesch
En réponse à  ysengrain
il y a 3 années

Voilà un résumé auquel j’adhère complètement. J’ajoute que me creuser les méninges pour apprendre un nouveau logiciel ne m’enchante, pour le moins, pas. Je ne le ferai que forcé et contraint.

Et je rejoins Caplan pour ce qui est du tripatouillage du ciel (ajouter un faux soleil, c’est un peu vicelard. Pourquoi ne pas ajouter le jet d’eau de Genève en plus ?) et des visages (jusqu’à les rendre méconnaissables) : c’est n’importe quoi. Quelque soit le logiciel, il faut manipuler les curseurs de réglages et les paramètres pré-définis avec beaucoup de modération. Pourquoi ne pas rester fidèle à ce que l’on a vu à la prise de vue et que l’on a quand même choisie. Améliorer avec prudence et parcimonie, pourquoi pas, mais pas détruire… Ou alors, on invente la photo directement dans le logiciel, inutile de sortir de chez soi.

LR + PS + DxO Lab, c’est mon tiercé et je m’y tiendrai tant que ce sera efficace comme actuellement. De plus PS est désormais sur iPad et je m’en réjouis.

François Cuneo
François Cuneo
En réponse à  Daniel Pesch
il y a 3 années

Oh, on peut utiliser d’autres logiciels aussi en tant que plug-in, pour le plaisir!

Pour le reste, je suis tout à fait d’accord sur ce que tu écris, je crois que je l’ai exprimé dans l’article.

Pour moi, la photo doit être proche de la réalité, je déteste les photomontages.

Mais bon, il y en a qui aiment et pour eux, Luminar est facile et plutôt fort, sans efforts.

Jefrart
Jefrart
il y a 3 années

J’avais moi aussi acheté la version 3 en vue du catalogage, en l’état, ces possibilités de bidouillage d’image grace à l’intelligence artificiel restent pour moi du gadget. Donc pareil, sans moi.

François Cuneo
François Cuneo
En réponse à  Jefrart
il y a 3 années

Au départ, je voulais titrer l’article avec le mot “gadget”. C’est vrai que c’est le cas, mais il y a des améliorations excellentes dans le logiciel qui le sont moins.

Albert R
Albert R
il y a 3 années

Bien m’a pris, je ne l’ai pas acheté, même pas testé. C1 est plus cher, tous les deux ans 300 balles, un catalogue qui tient la route, qui est proche de ce que Aperture faisait, j’utilise le mode session, l’exportation des photos originales, que je classe dans un dossier /Images/2019/11/nom me permet de sauvegarder mes photos. Ces photos pourront être reprises par n’importe quel logiciel du marché, ce dossier est l’objet de toute mon attention.LR reste, mieux, est devenu un incontournable, pour autant qu’on accepte le procédé de l’abonnement, finalement nous en payons pleins et acceptons le fait.

François Cuneo
François Cuneo
En réponse à  Albert R
il y a 3 années

Ben finalement, je crois que je vais continuer à l’accepter, je vais en parler d’ailleurs.

Caplan
Caplan
il y a 3 années

5dd7a5d6efac303b8c2899c1.png

Ce qu’il y a de rigolo, surtout, c’est que les ombres ne correspondent pas à la position du soleil.
Là, c’est flagrant. Mais il en faut peu pour voir qu’une photo est bidouillée.
Et la fille du Rock ‘n’ Poche? Elle est pas déjà assez jolie comme ça? Le risque, c’est que tout le monde finisse avec une peau de chez Madame Tussaud. Non?

François Cuneo
François Cuneo
En réponse à  Caplan
il y a 3 années

Nous sommes pleinement d’accord.
Cela dit, pas mal de gens utilisent des améliorateurs de portraits, c’est utile pour eux, et là, il s’agissait de montrer ce qu’on pouvait faire. C’est vrai que la dame est très jolie et n’a pas besoin de retouche.
Quant aux ombres, c’est ma faute, je n’avais qu’à mettre le soleil au bon endroit. Faut dire que c’était là qu’il allait le mieux avec le ciel.
Mais comme le ciel n’est pas le bon!:-)))

Le risque en effet avec ces logiciels, c’est que plus rien ne soit vrai.

Mais cela ne m’empêche pas de trouver ces prouesses techniques extraordinaires.

jean Claude S
jean Claude S
En réponse à  François Cuneo
il y a 3 années

<br />Le risque en effet avec ces logiciels, c'est que plus rien ne soit vrai.<br /><br />On aborde là un problème ‘philosophique” : pourquoi une photo serait-elle vraie ? On ne ferait pas la remarque à un peintre comme le Douanier Rousseau d’avoir embelli la nature. De plus il n’avait jamais vu ce qu’il a peint. Luminar offre un outil de création, on aime ou pas, on s’en sert avec talent ou pas. Choisir un point de vue, cadrer puis traiter une photo s’apparente déjà à une modification de la vérité.5dd813bbd2484a2d28c4033d.jpg(François, si ma petite plaisanterie apparaît de mauvais goût, il ne faut pas hésiter à supprimer ou modifier mon commentaire)

François Cuneo
François Cuneo
En réponse à  jean Claude S
il y a 3 années

Non non, j’ai bien ri!?

Daniel Pesch
Daniel Pesch
En réponse à  jean Claude S
il y a 3 années

5dd81d73f123a3d0d341c97d.jpg Photo d’Humphrey Bogart pour le film “Knock on Any Door” (“Les Ruelles du malheur”), produit en 1949. Recadrage à la gouache noire et au crayon orange, contour des yeux renforcé, arrière-plan recouvert de peinture grise, etc. La main tenant la cigarette et les volutes de fumée ont été effacées. (ROBERT WALLACE COBURN / COLUMBIA PICTURES)La retouche, c’est pas d’hier. En l’occurrence je préfère de loin l’original.Selon André Gunthert, enseignant-chercheur spécialiste des cultures visuelles, “le premier daguerréotype est divulgué en 1839 et la première photo retouchée attestée date de 1841 (…) La retouche remonte donc au début de la photo et en a toujours accompagné la production”(Les deux extrait ci-dessus sont extraits du site de France TV info)Bien sûr, tout est permis avec les logiciels photo actuels et il ne faut pas s’en priver si c’est ce que l’on veut faire. Mais, pour que ce soit réussi, il faut y consacrer du temps et ne pas seulement ajouter, en deux clics, un ciel et un soleil (et j’ai bien compris qu’il s’agissait là pour toi d’illustrer rapidement par cet exemple les possibilités de Luminar). Mais, comme cela a déjà été dit par toi, François, il y a là un risque d’uniformisation des images sortie de ce logiciel.

François Cuneo
François Cuneo
En réponse à  Daniel Pesch
il y a 3 années

Eh oui.

Maintenant, chez les portraitistes, comme ici pour Bogart (merci pour cette illustration du propos), la retouche est à deux niveaux: maquillage du modèle (des heures parfois), puis (ou) retouche en post-production.

J’imagine que sans éviter ces deux étapes, au moins la seconde est un peu plus simple avec l’intelligence artificielle d’un Luminar ou d’un Portrait Pro.

J’imagine aussi qu’un pro qui travaille au quotidien avec la retouche n’a certainement pas besoin d’un de ces retoucheurs.

Par contre, pour un gars comme moi, ça pourrait être utile de temps en temps, ponctuellement, sans abuser des corrections proposées.

Daniel Pesch
Daniel Pesch
En réponse à  Caplan
il y a 3 années

Au combien d’accord avec toi ! Elle est super jolie cette jeune femme et n’a aucun besoin de retouche. J’aurais peut-être légèrement estompés les deux gars qui sont à l’arrière-plan.

frd2002
frd2002
il y a 3 années

Vu la lenteur de la version 3 sur Win 10 et les commentaires de la version 4 ici https://community.skylum.com/hc/en-us/community/posts/360043128752-Luminar-3-is-Too-Slow-unusable-?page=4#comments , il semble que la version 4 est aussi lente que la précédente sous Win 10.
Donc, sans moi également. Je reste sous C1 12.

François Cuneo
François Cuneo
En réponse à  frd2002
il y a 3 années

Ah ben nom d’une pipe, ils ne sont pas contents, les gens de Windows, sur ce fil. Je n’ai pas de telles lenteurs en général. Parfois oui.

Ils ont vraiment un problème de performances, et surtout, ils semblent perdre la confiance de leurs utilisateurs.

Pierre
Pierre
En réponse à  François Cuneo
il y a 3 années

Oh si c’est leeeeeeeeeeeeeeeeeeennnnnnnttttttttttt!!!!!!! Mon PC est neuf (Ryzen 2 3700x 32Go de Ram et pourtant ca ne change rien. Autant avec ce nouevau pc les performances dans Lightroom sont juste… incroyables de différence, autant avec ce soft ca ne change rien voir c’est même peut être encore plus lent que le 3. Je pense même demander à sSkylum de me rembourser tellement c’est honteux.
C’est juste inutilisable quoi.

Alors que les outils sont bons…. Vraiment dommage.

François Cuneo
François Cuneo
En réponse à  Pierre
il y a 3 années

Oui, c’est dommage.
J’ai lu sur le fil donné par frd2002 qu’ils remboursent, si l’on n’est pas content.
Je crois que cette lenteur se sent surtout sur Windows.
Sur Mac, bon, c’est n’est pas rapide rapide, mais ce n’est pas l’horreur.

Pierre
Pierre
En réponse à  François Cuneo
il y a 3 années

Pour info je vous confirme donc qu’ile remboursent.. Mais bon… c’est bien dommage quand même pour eux…

Jérôme31
Jérôme31
il y a 3 années

Merci pour ce billet. Qui me conforte, comme ceux sur ON1, que je suis très bien avec LR+PS pour 12 EUR par mois. Je maîtrise à peu près les 2 outils, je bénéficie d’améliorations continues, aucune raison de repartir sur un autre outil.

François Cuneo
François Cuneo
En réponse à  Jérôme31
il y a 3 années

Tout à fait.?

Daniel Pesch
Daniel Pesch
il y a 3 années

Je viens de lire un article de Jean-Christophe Dichant sur NikonPassion à propos de Luminar 4. Pour alimenter le débat, j’en extrais ceci :“Luminar et la gestion des photos, le catalogue n’est pas une priorité.Lorsqu’Adobe a annoncé que Lightroom Classic ne serait plus accessible que par abonnement, les concurrents ont sauté sur l’occasion pour annoncer que leurs offres restaient accessibles en licence perpétuelle (achat unique). Seul Capture One Pro propose les deux modèles. Et qu’ils allaient tous proposer des « Lightroom Killers » avec un catalogue complet.Sauf que … deux ans plus tard aucun de ces éditeurs n’a réussi à proposer un tel logiciel, aucun pseudo-catalogue n’arrive à la cheville de celui de Lightroom et ne parlons pas des fonctions complémentaires et services web associés au Cloud.J’ai interrogé Skylum à ce sujet et la réponse du PDG est claire : “nous n’irons pas chercher Lightroom sur ce terrain, Adobe a dix ans d’avance, cela nous coûterait trop cher à développer et ne serait pas rentable. Nous n’avons pas non plus de projets de services web et Cloud, nous préférons travailler en partenariat avec Adobe, proposer des plugins d’intégration pour Lightroom Classic et laisser le catalogue Lightroom gérer les photos.”Même son de cloche chez DxO que j’ai rencontré en octobre. Photolab 3 propose quelques fonctions de gestion des photos mais n’a pas pour ambition de concurrencer Lightroom non plus sur ce plan. Capture One Pro est le seul à avoir un catalogue un peu plus évolué, mais loin d’être aussi complet que celui de Lightroom, il coûte encore deux fois plus cher. Dans le monde du libre, difficile d’interroger un responsable pour parler stratégie, mais ce n’est guère mieux. Darktable propose un service correct, c’est bien, faisons avec d’autant plus que c’est gratuit.”Ceci me semble être un terrible aveu d’échec et un enterrement de première classe du catalogue de Luminar, non ?PS : C’est la première fois que je vois ceci au moment de l’envoi de ce message (que j’ai allégé) :5dda5bc393e632ea65b2bc9f.jpg

François Cuneo
François Cuneo
En réponse à  Daniel Pesch
il y a 3 années

Tu as parfaitement raison (j’ai aussi lu cet article suite à ton commentaire). Ils admettent ne pas arriver à régater avec Lightroom (qui l’eût cru?), mais ne semblent même pas s’excuser d’abandonner plus ou moins le développement du catalogue dans Luminar. Je les comprends, et en même temps, quelle arnaque! Quand je pense le cirque qu’ils ont fait en annonçant leur catalogue! Je rappelle qu’il y a un an, ils nous annonçaient les mots-clés et les copies virtuelles pour tout soudain. Visiblement, ça risque bien de ne jamais voir le jour… Là, je lis qu’ils annoncent pour tout soudain aussi des améliorations de performances, comment les croire? Je trouve ça assez scandaleux, et je suis content de n’avoir jamais espéré vraiment un catalogue aussi fort que Lightroom, mais acheté leur logiciel pour leur rôle de plug-in. Quant à moi, je ne ME semble pas trompé, mais j’ai peur que beaucoup l’aient été. Cela dit, comme je l’ai écrit dans mon article, je suis parfaitement d’accord avec l’auteur que l’IA basée sur la structure de l’image et sur les zones fait de très belles choses. Je continuerais à suivre Luminar comme plug-in de Lightroom ou comme complément à un autre logiciel de catalogage pour cela.

Daniel Pesch
Daniel Pesch
En réponse à  François Cuneo
il y a 3 années

C’est curieux, mais après avoir regarder les démos et les tutoriels sur le site de Skylum je ne suis absolument pas convaincu par cette IA (celle de Luminar, hein !), je lui trouve toujours un goût de surfait, d’accentuation artificielle. D’ailleurs, la plupart du temps, je trouve les originaux plus intéressants que les images retravaillées. Et je vois pas dans les outils présentés sur le site de réglages que je ne puisse faire avec mon trio LR/PS/DxO. Certes c’est parfois plus compliqué (et plus long) mais c’est, pour moi, plus gratifiant. Alors le plugin à 89 €… je vais m’en passer.

Pour finir sur Luminar, je crains ce que tu as déjà dit quelque part : les mêmes ciels partout ! Et Skylum le prouve lui-même avec cette capture d’écran extraite d’un tutoriel (à propos de la copie des paramètres) trouvé sur leur site :

5ddb925f8d4de9d3c404dd9e.jpg

C’est un peu comme les applis de la suite Nik Collection (que j’ai installée alors quelle appartenait à Google et qu’elle était gratuite et qui fonctionne toujours dans LR, PS et DxO PhotoLab3), il m’arrive d’aller y faire un tour, mais il est rare que j’en revienne avec une correction, car je les trouve souvent “artificielles” ou pas conformes à ce que je recherche.

Pour en terminer pour ce post, voici un article assez interpellant de JFV qui intéressera peut-être certains :
photoetmac.com/2018/05/lightroom-classic-cc-gratuit-a-la-fin-de-labonnement/
Toutes les fonctions ne sont pas au rendez-vous, bien sûr, mais bon, pourquoi ne pas y réfléchir ?

Desbois CA
Desbois CA
En réponse à  Daniel Pesch
il y a 3 années

Je suis en train de tester Photo Mechanic Plus qui est en beta 12 et qui permet le catalogage. C’est très rapide sur mes catalogues d’essai. A suivre…

ysengrain
ysengrain
il y a 3 années

??? Définitivement pour moi pour Luminar

LaRo
LaRo
il y a 3 années

Je devrais faire partie de votre entourage puisque j’ai acheter Skylum 4 en promotion à 57 € le 15 août. Reçu le 11 novembre. Ce n’est pas cher. Je ne regrette pas mon achat mais ce que je regrette c’est évidemment le catalogue totalement absent. L’I.A. demande beaucoup de calculs ce que fait tourner le ventilateur de mon MacBook Pro et explique probablement les lenteurs. Je pense qu’il faut un processeur puissant plutôt qu’un dieu de stockage rapide. Je ne suis pas un photographe professionnel et mes photos doivent me restituer l’ambiance et l’émotion du moment. Les modifications de ciels donc d’ambiance, je laisse sur le côté. J’apprécie beaucoup le débouchage des ombres et cette impression de 3D donnée à la photo. J’apprécie moins la saturation des couleurs notamment des bleus que je dois souvent rectifier pour revenir à la réalité. Il s’agit probablement d’un réglage que je lirais volontiers dans le mode d’emploi virtuel. La conversion des photos Luminar en jpg prend beaucoup de temps et de ressources machine. Voilà mes premières impressions après avoir utilisé Luminar 4 sur plus de 700 photos ARW et JPEG;

François Cuneo
François Cuneo
En réponse à  LaRo
il y a 3 années

Oui, ces réglages AI prennent de la ressource processeur. Mais même lorsqu’il s’agit de charger de simples réglages, il arrive qu’il y ait des lenteurs pénibles.
Sûr qu’un bon SSD externe améliorerait tout ça, ne serait-ce qu’au chargement.

Daniel Pesch
Daniel Pesch
il y a 2 années

Je parle souvent ici de DxO Lab.

J’ai fait la mise à jour vers la version 3 de ce logiciel il y a un peu plus d’un mois (le 25/10 dernier) pour le montant de 69 euros. Voilà ce que DxO propose en ce Black Friday :

5de0d0f09ccf4f59e223c5f8.jpg

J’ai, ce matin, la douloureuse impression de m’être fait ent**er !

Je vais illico faire savoir mon courroux à Mr DxO, mais je crains que cela soit peine perdue.

Que pensez-vous de cela ? Inutile de me dire que l’année prochaine il serait judicieux de ma part d’attendre fin novembre et le prochain vendredi noir, car, ça, je l’ai compris…

Albert R
Albert R
En réponse à  Daniel Pesch
il y a 2 années

Je me suis fait avoir comme toi, juste ça c’est fait plus tôt5de0e0c99a720cab6bc71806.png

François Cuneo
François Cuneo
En réponse à  Albert R
il y a 2 années

C’est le principe de cette merde de Blac kFridey qui non seulement pousse à consommer bêtement, mais quand ce n’est pas le cas, fait passer ceux qui ont payé le vrai prix pour des cons.

En fait, je désteste ça.

Noisequik
Noisequik
En réponse à  François Cuneo
il y a 2 années

Il y avait pourtant une jolie Apple Watch 4 44mm LTE à 299 francs ?
https://123mobile.ch/

Daniel Pesch
Daniel Pesch
En réponse à  François Cuneo
il y a 2 années

Voici la réponse, attendue, de DxO :”Bonjour,Bien que nous comprenions que vous ayez acheté récemment votre logiciel auprès de notre société, nous ne sommes pas en mesure de vous rembourser la différence de prix avec l’offre promotionnelle du moment. Comme c’est le cas avec de nombreuses autres entreprises, en particulier à l’approche des fêtes de fin d’année, différentes opérations promotionnelles sont proposées à des moments différents. Le Black Friday est devenu une pratique très courante ces dernières années. Toutes nos excuses si vous n’avez pas pu en bénéficier, mais nous ne pouvons pas traiter votre demande.Cordialement.Cécile – DxO Customer Support”Et ma réponse à cette réponse : “Bonjour,Vous voudrez bien considérer, dès lors, que j’étais client depuis de nombreuses années et que cela s’arrêtera là.Daniel.”Ils s’en foutent sans doute, mais ça me fait du bien…

François Cuneo
François Cuneo
En réponse à  Daniel Pesch
il y a 2 années

Tu vas vraiment tenir et en rester là des achats des DxO à venir?
J’ai des doutes parce que je sais que tu adores de produit.
Comme l’écrit ce lecteur, c’est malheureusement le jeu de beaucoup d’entreprises.
Payot libraires à Lausanne a fait le choix inverse: pendant le BlackFriday, vous arrondissez le prix du ticket au-dessus, le surplus ira à une association caritative.
DxO s’est laissée prendre au jeu comme tant d’autres, je me demande si, au final, ce n’est pas une balle que les entreprises se tirent dans le pied.
Alors, allez, pardonne-leur…?

Daniel Pesch
Daniel Pesch
En réponse à  François Cuneo
il y a 2 années

Écoute, il faudrait que la prochaine mise à jour comporte de nouveaux éléments révolutionnaires pour que je craque. Lorsque je me suis fait avoir et que cela me fait mal au c*l, j’ai la mémoire et la rancunes tenaces. Je trouve leurs tarifs de plus en plus prohibitifs ; j’avais déjà sauté la version 2 de Photolab et j’ai fait la mise à jour vers la version 3 du bout des doigts (concernant laquelle je ne suis absolument pas convaincu par la color wheel, qui est, pour moi, un gadget qui ne mérite pas 69€). Donc, j’en resterai sans doute là.
Si leurs tarifs sont si élevés, c’est peut-être qu’il doivent récupérer de la monnaie pour se relever de la catastrophe industrielle de ce DxO one (tu te souviens de cet appendice qu’il fallait coller à un iPhone pour avoir un viseur !). Je ne me souviens plus si tu l’avais testé, ni ce que tu en avais pensé.

Alors, je sais bien que beaucoup de boîtes sont tombées dans ce panneau du Black Friday (pas toutes, certaines résistent et sont même fermées ce jour-là). Beaucoup en reviendront, je pense, car nombreux sont les consommateurs qui réagissent négativement, comme toi et moi.

5de231e5f9b1329ba2256b5b.jpg

François Cuneo
François Cuneo
En réponse à  Daniel Pesch
il y a 2 années

Je l’espère, mais si tu vas voir les commentaires sur MacG suite à une idée de loi macronienne qui empêcherait ce genre de journées, empêchant les soldes massives de ce type, tu verras qu’on n’y est pas!
J’ai lu les premières dizaines de commentaires: deux osaient avancer que ce n’était peut-être pas une si mauvaise idée, au vu de la surconsommation ambiante et les problèmes de la planète, TOUS les autres gueulaient et ne voyaient aucun problème à une journée comme celle-là.
Quant à DxO, j’imagine qu’ils sont en effet pris aux entournures et que ça doit être bien difficile pour eux.
C’est vrai que la V3 n’est pas une mise à jour inoubliable.

Daniel Pesch
Daniel Pesch
En réponse à  François Cuneo
il y a 2 années

François à dit “C’est vrai que la V3 n’est pas une mise à jour inoubliable.”

Et dire que je ne l’ai faite (faut-il être bête !) que dans l’esprit du supporter l’équipe de développement de DxO !!!

Les commerciaux auront tout foutu en l’air.

Concernant MacG, je ne lis plus les commentaires car il y a là une tripotées de beaufs spécialisés dans l’Applebashing) dont Cabu se régalerait.

5de270c79801c5131902b735.jpg

Brack(age) Free Day
Brack(age) Free Day
En réponse à  François Cuneo
il y a 2 années

Heu c’est quoi le “vrai prix” d’un produit xyz?!?!

A part ça idem pour les “Sale” et autres réductions tout au long de l’année selon les types de produits (électronique, vêtements, etc.), mais c’est devenu une technique marketing quasi généralisée…tous domaines confondus (billets dégriffés en tous genres, supermarchés, etc.).

C’est pour cela qu’il ne faut plus acheter au “prix plein” mais attendre l’une ou l’autre période de réduction!!!

C’est devenu du grand n’importe quoi mais c’est comme ça donc on s’adapte ou alors on se fait pigeonner si on a pas la patience d’attendre une réduction ou si on est un acheteur compulsif.

photawil
photawil
il y a 2 années

Personnellement cela fait bien longtemps que je n’utilise plus de catalogueurs (qui sont un vrai piège) et dont je ne comprends pas l’intérêt qu’on leu porte. Ce n’est que perte de temps à mettre des métas, gps ou autres mots clé qu’un bon classement suffit largement à éviter. Au final le temps qu’on gagne peut être dans la recherche des photos on le perd largement à ajouter ttes ces données après la prise de vue… bref…. Pour moi Skylum l’a bien compris et inutile qu’il perde son temps avec cette fonction (les fonctions actuelles sont largement suffisantes et permettent un accès direct et simple à ses dossiers disque dur. Il suffit de bien classer ses images sous windows et utiliser Xnview si besoin d’aller plus loin). J’apprécie le temps considérable gagné pour le retouche et le développement grâce à l’IA. J’attends bcp plus du coté de l’amélioration de la rapidité et de l’ergonomie générale.

François Cuneo
François Cuneo
il y a 2 années

OK, pas de problème avec ça.

Cela dit, ils nous ont promis un catalogue photo, donc ils doivent nous le donner.

Vous pourrez l’utiliser ou pas.

Il est toujours important de ne pas prendre un cas personnel pour imaginer que les photographes travaillent tous de cette manière.

Enormément de photographes travaillent avec les données qu’il n’est souvent pas besoin de saisir, c’est important selon moi, pas pour vous, c’est clair, qu’on puisse les utiliser dans un catalogue.

Encore une fois, ils nous l’ont promis, ils ne tiennent pas parole, ils sont partis dans tout autre chose avec Luminar.

Ce n’est pas normal, je pense même que ça frise l’arnaque.

42
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x