La Suisse réfléchit à taxer les voitures électriques: bonne ou mauvaise idée?

Voici un article interpellant pour le propriétaire de voiture électrique que je suis mais également pour tous ceux qui songent à y venir, article trouvé dans Le Matin Dimanche du 3 juillet 2022, ceci:

Le Matin Dimanche du 3 juillet 2022

Pour tout vous dire, cela fait un bout de temps que je me sens un tantinet mal à l’aise et que je culpabilise la moindre (je ne suis pas de confession protestante pour rien, même si je ne pratique pas, vous me direz).

En effet, depuis que j’ai ma Renault Zoé, dont j’ai parlé ici et , ou encore dans cet article je me rends bien compte qu’il y a un tout petit problème: je roule sur des routes financées par des taxes sur les énergies fossiles, alors que j’utilise un véhicule électrique, et qu’ainsi, je ne participe pas du tout à l’entretien des routes que je fréquente au quotidien.

En gros, j’ai un peu l’impression d’être un profiteur.

D’un autre côté…

Eh bien d’un autre côté, je me dis que lorsque j’ai fait l’achat de ma voiture électrique, l’essence était encore à un prix tout à fait abordable, rappelez-vous, c’était en mai 2021.

À ce moment, j’ai fait le choix d’acheter un véhicule coûtant au bas mot 10’000 francs plus cher (même somme en euros), parce que j’estimais que je ne pouvais pas continuer à polluer la planète en roulant avec une voiture à essence.

Pour être cohérent avec cette décision, j’ai posé des panneaux solaires, une pompe à chaleur, tout cela coûtant la peau des fesses, à quoi s’ajoute l’installation d’une borne électrique pour recharger ma voiture.

Alors, je me dis que c’est finalement un joli sacrifice financier qu’il faudra rentabiliser sur bien des années.

Donc bon, j’ai aussi fait un gros effort pour le bien-être général.

Je me dis aussi que 2030, ce sera peut-être en effet un bon moment pour taxer les véhicules électriques, puisqu’il n’y aura alors presque plus que cela sur le marché, et que lesdits véhicules seront peut-être bien moins onéreux.

Il ne s’agira plus ici d’effort individuel que l’on choisit de faire, mais d’une obligation pour toutes et tous.

En attendant, il me semble que le message envoyé par certains conseillers nationaux (nos parlementaires fédéraux), à savoir taxer les véhicules électriques bien avant 2030, n’est vraiment pas bon.

Au contraire, il faudrait encourager la population à passer à l’électrique, population qui doit, si elle désire le faire, dépenser beaucoup plus que pour l’achat d’un véhicule roulant à l’essence ou au Diesel.

C’est une vraie urgence, même si je suis conscient que la voiture électrique n’est pas toute neutre en matière d’impact écologique, tout en n’étant pas la catastrophe décrite par certains lobbies pétroliers, à ce sujet, je vous rappelle l’article sur le film « À contresens », qui réhabilite ce type de véhicules.

Voilà… bref, pas simple, de me prononcer définitivement sur cette problématique.