C’est quoi cette Suisse qui élit vert, mais vote tout le contraire?

Bon…

La Suisse a voté 3 fois non aux sujets écoresponsables ce dimanche.

C’est désespérant et à ne rien y comprendre.

Comment un pays qui élit des législatifs et des exécutifs nationaux, cantonaux et communaux de plus en plus de couleur verte (ne parle-t-on pas de vague de cette couleur?) peut-il, droit derrière, voter tout le contraire des valeurs des partis qui la composent?

Les résultats des sujets écoresponsables de ce week-end

Vous admettrez que c’est à ne rien y comprendre, si ce n’est que notre pays est d’accord de voter vert pour montrer qu’il est responsable, mais que dès qu’on touche le concret et plus particulièrement notre porte-monnaie, eh bien on s’oppose à toute mesure mise en place.

Permettez-moi de reprendre une citation de l’éditorial d’Ariane Dayer, rédactrice en chef de l’hebdomadaire “Le Matin Dimanche” du 23 mai de cette année:

Mais est-ce vraiment cela que nous voulons: une transition écologique purement déclarative? Qui ne modifierait rien de nos comportements quotidiens? Qui ne coûterait rien, nulle part, n’exigerait aucune adaptation? Qu’est-ce que c’est que cette écologie d’enfant gâté?

ArianE DAYER, le Matin dimanche du 23 mai 2021

Oui, nous nous sommes comportés comme des enfants gâtés, prêts à aucun sacrifice.

Avec cette loi sur le CO2 refusée, nous pourrons continuer à faire des week-ends sympas à Barcelone, pour y faire du shopping, et cela pour 50 francs aller et retour, ce qui ne couvre absolument pas le prix du transport.

C’est génial, hein?

Comme ça, on va bien pouvoir continuer à polluer à fond, sans se poser de questions.

Oh… je ne dis pas que la loi CO2 aurait résolu complètement ce genre de problèmes, mais au moins aurait-elle fait prendre conscience aux gens qu’un trajet saut de puce, ça coûte tout de même un peu plus cher que ce que nous proposent les compagnies low cost.

On pourra continuer à utiliser du bon vieux mazout ou du gaz pour alimenter nos jolies chaudières, sans que ça coûte trop cher, nous repousserons notre achat de voiture électrique et de ce fait, nous réfléchirons moins à passer à l’énergie renouvelable.

Bravo l’UDC, bien joué, avec vos amis pétroliers, vous avez parlé au porte-monnaie des Suisses.

Et Bravo à la Grève du Climat qui, grâce à son jusqu’au-boutisme, a peut-être participé à faire basculer ce vote sur le non. Je ne serais pas très fier, à sa place.

En ce qui concerne les initiatives eau propre et antipesticides

Là aussi, le porte-monnaie a aussi parlé

Quand je lis ce genre d’arguments:

Pub dans 24 heures de mercredi 8 juin

… je me dis que pour ces gens, le statu quo leur va très bien: les petits revenus continueront à pouvoir manger de la nourriture avec des pesticides, ceux qui pourront se le permettre continueront à manger du bio aux prix souvent honteusement artificiellement augmentés dans nos grandes surfaces.

Un bel exemple de politique alimentaire à deux vitesses.

On parie que bon nombre de ces politiciens qui ont les moyens et qui prônent le deux fois NON mangent bio, eux?

C’est quand même drôlement gentil de penser à ceux qui en ont moins…

Et moi dans tout ça à titre individuel, qu’est-ce que je peux faire?

En ce qui concerne la loi sur le CO2

En ce qui concerne la loi sur le CO2, rien ne va changer puisque de toute manière, j’ai décidé

  • de ne plus prendre l’avion et de voyager en train, décision mise en pratique pour mes vacances l’an passé à Amsterdam;
  • de passer à une production maximale sur le solaire qui couvrira notre chauffage (pompe à chaleur), notre voiture électrique, et bien évidemment notre consommation courante;
  • de diminuer autant que faire se peut la concrétisation de mes envies d’achats

En ce qui concerne mes achats alimentaires

Soyez sûr qu’à force d’avoir navigué dans la campagne vaudoise, j’ai pu avoir une cartographie assez précise des plus fervents défenseurs de la politique agricole conventionnelle, prônant le NON aux initiatives avec des panneaux immenses, de plus de 10 m2.

Jamais je ne me servirai chez eux puisque je sais qu’ils traitent leurs produits.

Idem chez nos vignerons vaudois, dont beaucoup affichaient lesdits panneaux dans leurs vignes.

Non mais tu crois une seconde que je vais aller acheter du vin chez eux alors qu’ils ont hurlé sur des banderoles qu’il fallait les laisser continuer à traiter leur raisin?

Tu crois une seconde que je vais les défendre désormais quand ils crient misère parce qu’il a fait trop chaud, parce qu’il a fait trop froid, parce qu’il y a trop de vent, parce que les Suisses n’achètent pas assez de vin indigène?

De toute façon, cela fait très longtemps que je n’ai pas acheté une seule bouteille de vin qui ne soit pas issu de la production biologique, qu’elle soit helvétique ou française.

Et puis, je reviens à ce que j’écrivais dans cet article, le 17 juin 2019, déjà:

En ce qui concerne mes achats, de mon côté, c’est clair, si dans un magasin j’ai le choix entre:

• du bio local et bio étranger, j’achète le bio local;

• du bio étranger et du traditionnel local, j’achète le bio étranger, malgré l’impact CO2 négatif, et même si ce n’est pas tout simple, qu’il y a des arguments pour et des arguments contre.

Par exemple, depuis la date de cet article et même un peu avant, je boycotte notre laiterie communale qui offre une bonne cinquantaine de fromages, dont pas un n’est bio.

Un dernier mot peut-être?

Une fois de plus, l’argent a eu le dernier mot:

  • les opposants à la loi CO2 ont fait peur aux ménages en leur faisant miroiter d’énormes pertes de pouvoir d’achat et ils ont été en cela sponsorisés massivement par les lobbies pétroliers;
  • les opposants aux initiatives sur les pesticides avaient des revenus pratiquement illimités pour faire campagne dans les journaux à coups de publicités multiples et onéreuses et à coups de banderoles qui le sont aussi (onéreuses) dans tellement de champs que ça en devenait questionnant.

J’aimerais remercier les très rares paysans qui ont osé afficher un OUI dans leurs champs à eux.

Ils ont été courageux, quand on sait que j’ai pu discuter avec un paysan bio qui me disait qu’il n’oserait jamais s’afficher contre les pesticides dans son village, parce qu’il craignait de se faire lyncher par ses collègues.

De mon côté, je suis fier d’avoir fait ce que j’ai pu sur mon petit blog de rien du tout et d’avoir affiché en première vaudoise dans les campagnes (dans les villes, il y en avait beaucoup) deux panneaux prônant le OUI aux initiatives sur les pesticides. D’ailleurs, c’est rigolo, mais l’hebdomadaire L’illustré a repris ma photo de couverture d’un article pour illustrer la campagne et en particulier ceux qui prônaient le 2 fois OUI. C’est dire qu’ils n’ont pas dû en trouver beaucoup d’autres.

Là aussi, je ne compte pas les gens qui m’ont dit que nous étions gonflés et que nous n’avions peur de rien… Cela dit, je n’ai eu aucune déprédation à relever sur notre maison, c’est une bonne chose.

Voilà…

Week-end de merde.

Mais le combat n’est pas fini, ça, je peux vous l’assurer.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

74 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

fredvb@bluewin.ch
fredvb@bluewin.ch
il y a 1 année

Bonjour,
“… nous repousserons notre achat de voiture électrique…”
Hé bien tant mieux car actuellement son bilan global est catastrophique, sans compter les problèmes pratiques d’autonomie et de recharge.
La “solution” intermédiaire (boiteuse j’en conviens), c’est l’hybride.
À terme la solution est la pile à combustible (hydrogène).
Dans l’intervalle subventionner massivement des panneaux solaires “propres” est la moins pire des solutions, ceux-ci permettront une production d’hydrogène décentralisée relativement propre.
Quand à voyager en train (ce qui était ma préférence) je vais boycotter ce moyen de transport aussi longtemps qu’on m’obligera à y étouffer avec un masque obligatoire (bien que l’on puisse se faire exempter d’en porter pour raison médicalement attestée).
ABE Salut! Respectueusement tout-de-même 😉
FredvB

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 1 année

Certes, la voiture à hydrogène sera la solution à venir, pour autant que la production soit propre, et qu’on évite le nucléaire.

En attendant, la voiture électrique telle qu’on la connaît est une bonne solution, et je vous engage à lire tout ce qui tourne autour.

Une très grande partie des critiques, et notamment celles sur les batteries datent d’une époque où les fabricants d’automobiles et les pétroliers tiraient à boulets rouges sur la voiture électrique, devinez pourquoi.

J’ai regardé plusieurs documentaires ces derniers temps qui démontent en grande partie cela, j’en parlerai très bientôt dans un article.

Pour l’instant, la voiture électrique, pour autant qu’on ne l’utilise pas dans un pays comme la Pologne où le courant est fabriqué à base de charbon, reste une solution tout à fait valable.

fredvb@bluewin.ch
fredvb@bluewin.ch
il y a 1 année

Le problème est qu’il n’y a pas que la Pologne qui utilise le charbon, mais aussi la grande Allemagne… et que nous lui achetons beaucoup d’électricité (+ la France qui tourne plein pot au nucléaire).
Donc nos voitures électriques “émettent” non seulement du CO2 (vital pour la vie, la croissance des plantes), mais aussi des toxiques de toutes sortes, dont les suies mal filtrées.
Genève tente de réguler avec par exemple l’autorisation de chauffer avec une pompe à chaleur (électrique) si l’on produit du photovoltaïque: pas bête!
Ce principe devrait être appliqué un peu partout où ça pollue.
Perso, je ne suis pas convaincu de l’origine anthropique du changement climatique, mais je hurle avec les loups car abaisser le CO2 c’est surtout abaisser beaucoup d’autres polluants.
Je suis révolté par l’usage du diesel et du mazout/kérosène/huile lourde qui sont vraiment LE facteur de maladie et de mort des plus faibles: nourrissons, allergiques, malades, vieillards.
Quels salauds autorisent ces pollutions mortelles?
Je suis utopiste et fataliste à la fois: on pourrais faire le monde parfait, mais on va le faire crever.
C’est triste et pourtant j’ai confiance dans les jeunes: allez, bougez, faites mieux que nous et surtout renversez (pacifiquement si faire se peut) ces vieux conna… qui ne pensent qu’à leur pouvoir financier.
Sauvez la planète!
Rendez-là propre et vivable pour 7,5 milliards et plus d’humains (je n’y crois pas et pourtant je l’espère et fait tout pour y parvenir. Paradoxal).
Cordialement
FredvB

ysengrain
ysengrain
il y a 1 année

« Perso, je ne suis pas convaincu de l’origine anthropique du changement climatique… »
Bonjour, tu peux développer ?

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 1 année

Mon courant est garanti vert par la SEFA, et d’ici la fin de l’année, je vais produire 11’500 kw/h par année, ce qui couvre plus double de notre consommation électrique. Ma voiture est déjà et sera donc en grande partie verte.
Tout comme ma pompe à chaleur.
Quant à moi, je suis pleinement convaincu du caractère anthropique du réchauffement climatique.

Georges Pierre
Georges Pierre
il y a 1 année

Comme François, suite à cette votation et surtout cette campagne, je vais changer mes préférences d’achat. Si je dois choisir entre du local non bio et du bio étranger je prendrai du bio étranger même si c’est largement discutable. Et quand les agriculteurs seront prêts à changer et bien moi aussi.

Paul
Paul
il y a 1 année

“Hé bien tant mieux car actuellement son bilan global est catastrophique, sans compter les problèmes pratiques d’autonomie et de recharge.”..

Je vous invite à lire cet article sur un journal français reconnu (et pro-bagnole qui font du bruit et qui vont vite..). Il me semble que les sources citées sont sérieuse

https://www.autoplus.fr/environnement-2/co2-le-bilan-carbone-dune-auto-electrique-vs-thermique-320097.html#item=1

Je retiens deux phrases..
“Une étude montre qu’un véhicule électrique émet 77% d’émissions de CO2 en moins qu’une voiture essence en France, de la production jusqu’à sa fin de vie.”
« L’idée selon laquelle les véhicules électriques pourraient faire augmenter les émissions est essentiellement un mythe, »

N’oubliez pas le très faible entretien donc coût et impact environnemental … (on peut faire 1 million de km avec un moteur électrique, les plaquettes se changent tous les 150 000 km sur un véhicule électrique, pas d’huile de vidange…)

Paul
Paul
il y a 1 année

“Hé bien tant mieux car actuellement son bilan global est catastrophique, sans compter les problèmes pratiques d’autonomie et de recharge.”..

Je vous invite à lire cet article sur un journal français reconnu (et pro-bagnole qui font du bruit et qui vont vite..). Il me semble que les sources citées sont sérieuses

https://www.autoplus.fr/environnement-2/co2-le-bilan-carbone-dune-auto-electrique-vs-thermique-320097.html#item=1

Je retiens deux phrases..
“Une étude montre qu’un véhicule électrique émet 77% d’émissions de CO2 en moins qu’une voiture essence en France, de la production jusqu’à sa fin de vie.”
« L’idée selon laquelle les véhicules électriques pourraient faire augmenter les émissions est essentiellement un mythe, »

N’oubliez pas le très faible entretien donc coût et impact environnemental … (on peut faire 1 million de km avec un moteur électrique, les plaquettes se changent tous les 150 000 km sur un véhicule électrique, pas d’huile de vidange…)

Noisequik
Noisequik
il y a 1 année

Bizarre, dans ces études personne ne prend en compte la 2ème batterie voire les suivantes. Jetable après 7 ans, la voiture électrique ? Bof…

Noisequik
Noisequik
il y a 1 année

Un peu étonné qu’aucun des 3 sujets n’est soit passé. Les suisses votent avec le porte-monnaie et n’aiment pas les textes trop radicaux : il faut faire passer les initiatives en douceur ici…

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 1 année

Exactement ma manière de faire.

Et puis, je préfère encourager un agriculteur qui fait l’effort du bio en France qu’un agriculteur local qui n’en a rien à faire.

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 1 année

Mais tu ne la jettes pas au bout de 7 ans! Regarde ce que va faire Tesla avec ses batteries qui auront une longue deuxième vie.

Cela dit, la voiture électrique, telle qu’elle est en ce moment, est une transition. L’hydrogène à terme sera la solution. Mais en attendant, c’est une bonne chse de s’y mettre.

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 1 année

Oui, c’est même, selon d’autres sources que je montrerai bientôt, parfois presque 90% de moins qu’une voiture thermique.

Il semblerait que l’on ait tout fait pour décridibiliser l’automobile électrique depuis quelques années.

Noisequik
Noisequik
il y a 1 année

Bon, selon l’outil, une batterie fabriquée en chine compte 6,6 points (sur les 52,5 points d’une voiture diesel) ce qui donnerait 29 VS 52,5 avec 2 batteries donc toujours avantage à l’électrique.

Albert de St-Felix
Albert de St-Felix
il y a 1 année

A cela s’ajoute la provenance de l’électricité, prendre en compte le recul des glaciers, donc nous dépendrons tjr plus d’électricité à la provenance douteuse.

On n’est tjr pas sorti du cercle vicieux

Caplan
Caplan
il y a 1 année

“… dès qu’on touche le concret et plus particulièrement notre porte-monnaie, eh bien on s’oppose à toute mesure mise en place.”T’as tout compris! Tout notre modèle est basé sur le pogon! Et pour que ça fonctionne, il faut qu’il y ait des pauvres et des nantis. Et ça va continuer: des pauvres qui extraient les matières premières, fabriquent des voitures électriques et des panneaux solaires, et des nantis qui peuvent s’acheter ces choses et boire du vin bio. Le moteur du modèle, c’est le déséquilibre. A mon avis, tant qu’on ne changera pas de modèle (ce qui m’étonnerait…), il ne se passera pas grand chose de significatif sur le front de l’environnement.

nicolas monguzzi
nicolas monguzzi
il y a 1 année

quelle déception ces résultats… 🙁

Corinne Curdy1
Corinne Curdy1
il y a 1 année

Je crois que Chapatte résume avec cet excellent dessin les (mauvais) choix des votants. Ça aurait été intéressant de savoir si les résultats seraient différents sans cette crise sanitaire…mais on ne refait pas l’histoire…60c7136c532e552b79b75f81.png

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 1 année

Oui, j’ai vu ce dessin ce matin, c’est tout à fait ça.
Content de te lire ici!?

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 1 année

Un tout petit peu caricatural peut-être??

Au moins, il y a des nantis (comme tu dis) qui font des efforts!

Noisequik
Noisequik
il y a 1 année

Je t’avais posé la question la dernière fois : est-ce que cela vaut la peine (financièrement), ton installation solaire plutôt que de prendre le courant vert de la SEFA ?

Noisequik
Noisequik
il y a 1 année

Selon moi, si tu as besoin d’acheter une voiture et que tu ne souhaites pas d’une occasion, que tu es propriétaire et que tu fais majoritairement des petits trajets, un petit véhicule électrique peut être intéressant.

Albert de St-Felix
Albert de St-Felix
il y a 1 année

Ma voiture actuelle, une C-HR hybride qui fabrique son jus elle-même me permet de faire des trajets de plus de 700 km (sur deux jours) … ma famille vit en moyenne à ces distances, à part mon fils qui crèche à Marin-Epagnier.

La prochaine voiture sera le train, le jour ou je devrais lâcher mon permis, l’âge est une raison me dictant ce choix, avant que ce ne soit la Blécherette qui m’y oblige

Caplan
Caplan
il y a 1 année

Ce que je veux dire, c’est que le modèle ne peut fonctionner qu’avec des pauvres et des nantis. C’est comme une batterie avec – et +. S’il n’y avait pas de pauvres, il n’y aurait ni voitures électriques, ni panneaux solaires.
Et si on voulait équiper 8 milliards d’humains de voitures électriques et de panneaux solaires, ça n’irait pas non plus. Le modèle “humanité croissante” ne marche pas.

fredvb@bluewin.ch
fredvb@bluewin.ch
il y a 1 année

Regarde les graphiques du climat terrestre depuis le moyen-âge…

fredvb@bluewin.ch
fredvb@bluewin.ch
il y a 1 année

“Mon courant est garanti vert par la SEFA, et d’ici la fin de l’année, je vais produire 11’500 kw/h par année, ce qui couvre plus double de notre consommation électrique. Ma voiture est déjà et sera donc en grande partie verte.
Tout comme ma pompe à chaleur.”
Génial!
Je me “déculpabilise” (LOL!) aussi avec la même production que toi avec 33 panneaux depuis 5 ans?
+ panneaux solaires pour l’ECS complétés par des PAC.
(Bon, je ne faire pas le concours, j’essaie juste d’impacter le moins possible, comme toi certainement)???

fredvb@bluewin.ch
fredvb@bluewin.ch
il y a 1 année

J’admets!
Le problème c’est une femme, 3 gosses pour descendre dans le Sud et courir après une borne de recharge (qui fonctionne et qui n’est pas squattée par d’autres qui attendent leur tour).
Après il faut s’occuper des enfants pendants des plombes à travers la halte juste parce que tu ne peux pas faire 500km avec un “plein”.
Sorry ça je ne veux pas risquer.
Si j’avais des sous (en trop), il y a déjà Huynday et Mercedes je crois qui offrent des voitures à hydrogène (mais le problème du ravitaillement n’est pas encore réglé…)
Cordialement
FredvB

ysengrain
ysengrain
il y a 1 année

Ces graphiques montrent effectivement une grande variété de température.
Mais jamais de concentration de CO2 et de méthane aussi élevées.
Si des experts, des scientifiques proposent ces concentrations trop élevées comme marqueurs du changement climatique, je les crois.… Comme toi tu ne les crois pas

fredvb@bluewin.ch
fredvb@bluewin.ch
il y a 1 année

OK: je peux me tromper, tu peux te tromper.
C’est vrai que c’est une question de croyance, de foi en des personnes (de bonne foi ou pas, compétentes ou pas?).
En résumé: je respecte tes croyances comme tu respectes les miennes.
De mon côté, j’agis comme si j’avais tort dans mes croyances: j’essaye par tous les moyens raisonnables de réduire mon empreinte globale et d’inciter les autres à le faire.
Comme déjà dit, même si la croyance CO2 et méthane est fausse, j’exulte car enfin ça devrait bouger: réduire les émissions CO2 et méthane implique réduire les autres émissions toxiques.
Donc je suis finalement un “pro-climat”…
Cordialement
FredvB

wrontien
wrontien
il y a 1 année

L’échec des écologistes à faire protéger l’environnement ne me réjouit pas, loin de là. Au vu de leur contenu assez extrême, le rejet des deux initiatives “eaux propres” et “contre les pesticides de synthèse” n’est toutefois pas très surprenant. Quelques petites concessions auraient pu leur permettre de passer et de faire avancer au moins un peu les choses. Pour leurs prochaines initiatives sur le sujet, j’espère que les initiants auront compris qu’il s’agit de rassembler une majorité et que chi a piano va sano.

Noisequik
Noisequik
il y a 1 année

C’est certain que s’il y avait eu une initiative nommée “pour une diminution pragmatique des pesticides”, la donne aurait été autre. Simple logique marketing…

Pascal Vaccaro
Pascal Vaccaro
il y a 1 année

Le problème n’est pas que l’émission de CO2, mais aussi toutes les pollutions et dégradations environnementales nécessaires pour extraire et transformer des métaux rares comme le lithium par exemple.

Pascal Vaccaro
Pascal Vaccaro
il y a 1 année

Remarquez qu’au bout d’un moment, le modèle “humanité décroissante” donne le même résultat…

Pascal Vaccaro
Pascal Vaccaro
il y a 1 année

Trop drole !

Paul
Paul
il y a 1 année

Là je suis d’accord sur ce point.. On exporte notre pollution
Mais le problème est le même voire pire avec l’extraction du pétrole et du gaz.. il suffit de voir les marées noires (Golfe du Mexique, ce week-end en Corse, le désastre des sables bitumineux au Canada, des gaz de schiste …)
Les métaux rares peuvent être recyclés.. même s’il reste d’énormes (!!) progrès à faire.. Ne dit-on pas que la poubelle est la plus grande mine de métaux rares ? … La valeur des métaux contenus dans ces déchets est 47 milliards d’euros. C’est le produit intérieur brut de la Côte d’Ivoire. L’UE en recycle 42%, le reste du monde plafonne à 10%.. mais on progresse petit à petit.. Contrairement au pétrole.. Les ‘biocarburants” ( comme si les carburants pouvaient être bio ) cela se fera aux dépens de surfaces agricoles alimentaires.. Certains pays plantent uniquement pour faire des biocarburants …
La production du dihydrogène a également un impact sur l’environnement quelle que soit son origine (Pétrole, électrolyse, vaporeformage..) produit du CO2 et du CO

Cyan_282
Cyan_282
il y a 1 année

Idem pour moi 😉
Je suis écoeuré par les résultats de cette votation. Comme tu le dis, François. Les Suisses se sont comportés comme dans enfants gâtés !

Et c’est bien le problème du réchauffement/pollution climatique. Dès que cela touche au porte-monnaie, très peu sont prêts à faire des efforts.

A propos d’achat bio, mon choix est également acté:
Cela sera du “Bio étranger” au lieu du “non bio local” !

Ma fois, c’est bien ce qu’ils (les agriculteurs pro-pesticides) veulent non ? On a bien entendu le message, merci !

Idem pour les producteurs de vins Suisse. Je ne vais pas pleurer sur les difficultés des vignerons “Pro pesticides”.

Cyan_282
Cyan_282
il y a 1 année

Tu l’as dit ! Incompréhensibles pour moi aussi ! J’ai l’impression que ce ne sont “pas les mêmes personnes” qui ont élus nos autorités il y a quelques mois…

drazam
drazam
il y a 1 année

Ah ça François? Mais c’est votre bon côté français… ? ? ?

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 1 année

Financièrement? Honnêtement, je ne me suis pas posé la question mais j’ai vu que j’ai un plan qui prévoit une rentabilité de la chose passé douze ans.

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 1 année

Ben il me semble que oui à propos de ce que tu dis dans un autre commentaire.

Cela dit, j’ai totalement confiance dans les spécialistes qui nous expliquent que le problème n’est pas le réchauffement en tant que tel (quoique si), mais la rapidité avec laquelle il intervient.

Il n’y a plus grand monde à part les Trumpistes et Brésiliens adeptes de Bolsonaro pour prétendre le contraire.

Or j’ai comme un petit doute les concernant, ces gens.

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 1 année

Quoi? L’incohérence??

drazam
drazam
il y a 1 année

Une lapalissade que cet article… Bien sûr qu’un VE émet moins qu’un véhicule thermique. Mais depuis quand la pollution s’arrête aux émissions?
Quid des matières premières, de la production énergétique, du recyclage etc.
A mes yeux l’enjeu est bien ailleurs que de savoir qui a la plus verte au final… A savoir la propriété et les usages, et là tout reste à faire.

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 1 année

De l’écologie d’enfant gâté, comme l’explique Ariane Dayer.

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 1 année

Réponse au test

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 1 année

Je crois que la plupart des études sérieuses prennent tous ces éléments en compte, mais encore une fois, je vais en parler bientôt.

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 1 année

Réponse au test

Caplan
Caplan
il y a 1 année

Ne le prends surtout pas mal. Je me range évidemment aussi parmi les nantis. Mais quand on voit, selon les chiffres de la Banque Mondiale, qu’un habitant du Bangladesh (qui fabrique nos habits en pur coton bio…) a un salaire ANNUEL de 1’940$ et que le salaire moyen d’un Suisse est de 85’500$, on peut quand même légitimement se demander s’il n’y a pas quelque chose qui cloche. On peut aussi douter que ces Terriens ont les mêmes aspirations et les mêmes perspectives à propos de l’évolution du climat… Ces temps, on parle beaucoup de l’exploitation de la planète par l’Homme, mais il me semble qu’on oublie un peu de parler de l’exploitation de l’Homme par l’Homme, une jolie trouvaille qui a marqué le début des emmerdes…

wrontien
wrontien
il y a 1 année

L’énergie électrique ne se mesure pas en kW/h, mais en kWh. C’est la puissance électrique (en kW) multipliée par le temps (en h) de consommation.

Si l’unité d’une vitesse (par exemple le km/h) fait intervenir une division par le temps, la mesure d’une quantité d’énergie (ici électrique) fait intervenir une MULTIPLICATION par le temps. Si on consomme (ou produit) la même puissance électrique pendant 2x plus de temps, on consommera (ou produira) 2x plus d’énergie. La durée de consommation (ou production) est donc au numérateur et non au dénominateur. C’est trivial, mais cette erreur apparaît constamment.

pascalito55
pascalito55
il y a 1 année

Certes.

Jean Pierre2
Jean Pierre2
il y a 1 année

Oui, je pense qu’il est indispensable de corriger cette erreur. La correction rendrait plus crédible le commentaire et supprimerait un mauvais exemple pour nos étudiants.

Marc Steiner
Marc Steiner
il y a 1 année

Merci de me dire que j’ai fait un mauvais choix, que j’ai mal voté. Quel mépris! Le même que celui des Jeunes Verts après le vote contre la burqa. Précisément ce mépris qui m’empêchera de revoter Vert avant longtemps…?

fredvb@bluewin.ch
fredvb@bluewin.ch
il y a 1 année

Je ne connais ni Trump ni Bolsonaro:
Mes références se trouvent plutôt parmi les scientifiques et les techniques qui ne font pas trop parler d’eux mais qui font comme tout bon scientifique: toujours remettre en question nos certitudes, surtout celles acquises par des medias de masse. Poser les bonnes question et tenter d’y répondre objectivement.

Le réchauffement climatique, une escroquerie ?

Cordialement
FredvB

wrontien
wrontien
il y a 1 année

je respecte tes croyances comme tu respectes les miennes
En ce qui concerne le réchauffement climatique, on n’est pas dans le domaine de la croyance: un consensus, basé sur des faits et des connaissances éprouvées, s’est établi au sein de la communauté scientifique. Suffisamment de preuves ont été apportées pour que les scientifiques spécialistes du climat soient en très grande majorité d’accord sur l’origine anthropique du réchauffement actuel.
Ce n’est pas parce que quelques personnes (typiquement non spécialistes du domaine) soutiennent des opinions que plusieurs observations permettent de réfuter (exemple: théorie de la Terre plate, fusion froide, réchauffement climatique causé par l’activité solaire, etc.) que ça y change quoi que ce soit. La référence donnée dans “La Jaune et la Rouge” n’a pas de valeur scientifique: c’est juste l’opinion d’un individu. Pour que cette opinion ait une valeur scientifique, il faudrait qu’elle soit basée sur un vrai travail basé sur la méthode scientifique, qu’elle soit publiée dans une revue scientifique du domaine et que cette personne ait de plus répondu de manière convaincante à toutes les critiques formulées à son encontre par les spécialistes. Rien de tout cela ici.

toujours remettre en question nos certitudes, surtout celles acquises par des medias de masse
Vous pouvez vous informer directement à la source: il est assez facile d’accéder gratuitement aux articles publiés par les scientifiques. Mais cette littérature est pointue et typiquement pas directement compréhensible par un débutant. Les rapports du GIEC sont des résumés à destination des hommes politiques issus d’une synthèse de la masse des articles scientifiques et sont bien plus accessibles.

Poser les bonnes question et tenter d’y répondre objectivement
C’est exactement ce que font les scientifiques qui publient des articles scientifiques sur le sujet dans les meilleures revues du domaine.

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 1 année

J’ai modéré ce commentaire en retirant un lien douteux.

Le climatoscepticisme ne passera pas par ce blog.

Corinne Curdy1
Corinne Curdy1
il y a 1 année

Chacun voit midi à sa porte, Monsieur…à la mienne, il y a des problèmes urgents à régler ! Que penser des perturbateurs endocriniens contenus dans les pesticides, du nombre grandissant d’enfants souffrant de divers troubles de comportement et d’autisme, de plus en plus certainement liés à des problèmes environnementaux entre autres? De l’effet “cocktail ” sur notre santé de toutes ces saletés que nous avalons quotidiennement ? Du très mauvais classement de notre petit pays au niveau des émissions de CO2 ( cf émission Forum rts d’hier soir, le débat). Bref, si vous vous sentez méprisé, franchement, alors de mon point de vue, ça n’est pas bien grave… Je suis sûrement utopiste, mais j’aimerais ne pas avoir trop honte du monde que nous allons offrir à nos enfants et à leurs enfants…

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 1 année

Merci Corinne!

Renaud Laffont
Renaud Laffont
il y a 1 année

La démocratie est le pire des régimes, à l’exception de tous les autres

Zallag
Zallag
il y a 1 année

Cet article du Temps de ce jour (17.6) m’interpelle, et tout particulièrement ses deux derniers paragraphes.

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 1 année

Hello!

Je réponds ce que je t’ai écrit par courriel.

Oui, bon, évidemment. Mais on s’en doutait un peu, pour tout dire, on le savait déjà.

Cela étant, nous ne sommes pas, toi et moi, dans ces fameux 10%, et même si ça l’était, ce serait comme ça, que veux-tu qu’on y fasse?

En admettant qu’on en fasse partie, je préfère être quelqu’un de réfléchi qui fait le plus attention possible dans un maximum de domaines qu’une personne, dans la même catégorie, qui s’en fout.

C’est cette frange de gens qui ont les moyens qu’il faut convaincre d’arrêter d’acheter des véhicules de 2 tonnes, qu’ils soient mus par du diesel ou de l’électricité.

Parce qu’un véhicule qui consomme 13 kWh comme le mien fera toujours moins de mal qu’un SUV électrique qui en consomme le double, voire le triple.

Et la comparaison est encore plus éloquente si je compare ma voiture avec un SUV diesel ou essence de 300 chevaux.

Bref… Il veut dire quoi ce gars?

À quoi sert son article?

La seule suite que j’y vois, c’est que nous devons faire la révolution et n’avoir plus que des gens qui sont pauvres, à la limite… Mais je pense que comme moi, tu sais que ce n’est pas possible.

Et puis je me pose des questions sur l’auteur de l’article: quand on voit les fleuves des pays pauvres, notamment le Gange, tu ne vas pas me dire que la pauvreté ne pollue pas tout de même!

Et ce n’est qu’un exemple.

Zallag
Zallag
il y a 1 année

Oui, mais les pauvres ne sont pas responsables de leur pauvreté.Quand ils seront moins pauvres, au lieu de polluer avec leurs ordures, leurs décharges à l’air libre, ils le feront comme nous le faisons maintenant, je le crains…

Albert de St-Felix
Albert de St-Felix
il y a 1 année

La pollution a évolué, nos ancêtres (Cro magnons …., Homo Sapiens… ) ont commencé à polluer avec la découverte du feu. Leurs autres déchets étaient tous bio-dégradables, en fait les progrès réalisés par l’humanité sont à la base de tout. Le phénomène le plus aggravant c’est l’explosion démographique, la science qui est incapable d’éliminer les déchets en tous genres accumulés.

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 1 année

Bien sûr qu’ils ne sont pas responsables de leur pauvreté, je ne cherchais pas à leur mettre nos problèmes sur le dos.

C’était une partie de ma réponse à cet article qui montre en fait les gens “aisés” comme des “méchants pour l’environnement” par défaut, à mon avis de manière un peu ridicule.

Une espèce de culpabilisation stupide des gens qui ont quelques moyens.

Si on l’écoute et on lit entre les lignes, on comprend: allez, nous les “riches”, polluons tant qu’on peut puisque de toute façon, nous le faisons du fait que nous existons”.

Zallag
Zallag
il y a 1 année

Le feu a existé bien avant l’apparition de l’homme, et évidemment, la nature a toujours su réguler ce phénomène elle-même.Tu écris “…les progre?s re?alise?s par l’humanite?..” et tu es d’accord avec moi que le mot progrès n’est pas toujours un terme très heureux ?! Je me demande ce que l’humanité, l’espèce animale la plus invasive de toutes celles qui ont existé, peut tenter de faire pour ne pas provoquer sa propre extinction, mais là aussi, la nature imposera ses lois, et ça ne va pas prendre des millions d’années…

Albert de St-Felix
Albert de St-Felix
il y a 1 année

Si nous sommes dans ce cul-de-sac, la masse qui s’y presse va tous nous écraser, un peu comme quand des estrades bien remplies s’affaissent.

On parle de géothermie, je ne sais pas si quelqu’un a jamais pensé à renvoyer nos déchets dans un circuit de lave, après tout la destruction par le feu pourrait être un moyen … j’écris bien pourrait, ça reste à tester. On brûle bien certains déchets hospitaliers en circuit fermé.

g4hd
g4hd
il y a 1 année

En relisant ce compte rendu de votation (selon le joli terme que vous utilisez en Suisse), je me dis que l’adage “vouloir le beurre et l’argent du beurre” s’applique également en Suisse comme en France !
Nous aurons les mêmes résultats les 20 et 27 juin pour nos élections locales. Il faut dire que nos Verts sont décourageants à s’entretuer et presque toujours dans le répressif, ce qui n’éveille pas l’empathie, pour le dire gentiment !!!

Mirou
Mirou
il y a 1 année

Pourquoi le beurre et l’argent du beurre ?

Comment vous appelez, en France, les votations ? (Qui ne sont pas des élections, pour élire des gens, ni un référendum, qui, chez nous, est un type de votation précis, à savoir le fait de soumettre une loi approuvée par le parlement à l’approbation du peuple, au contraire des “initiatives” qui sont des lois créées par des groupes de citoyen·ne·s soumises, aussi au peuble, mais sans passer par le parlement)

Mirou
Mirou
il y a 1 année

Le problème, c’est qu’à force d’aller piano on va droit dans le mur, et pas piano du tout: https://www.la-croix.com/Rechauffement-climatique-vraiment-atteint-point-non-retour-2021-06-16-1201161456

(et ce n’est qu’un des multiples exemples). Peut-être que les deux initiatives et la loi COVID étaient un peu mal fagotées. Mais le changement proposé, était. lui nécessaire.

Mais bon. Tant pis.

Mirou
Mirou
il y a 1 année

Tout à fait. Il y a des bons et des mauvais choix, parfois ça se discute, mais là c’est clair, c’est le mauvais.

Mirou
Mirou
il y a 1 année

Si si, on y est, dans ces 10% les plus riches de la planète (>38’000$/ans, comme il dit), pas belle la vie ?

Sans rire, j’ai pris son article comme une critique à cette idée que l’écologie, c’est un truc que seul les riches peuvent se permettre. D’une part, c’est que moyennement vrai, d’autre part, c’est aussi que c’est les riches (au niveau mondial, toi et moi on est clairement dedans) qui polluent le plus et sont responsable de la plupart des maux écologiques de la planète, à elleux (nous) donc de prendre leurs responsabilités… Mais cette responsabilité, c’est plus que mettre des panneaux sur son toit et boire de l’eau du robinet, c’est un changement radical. Un changement raté, vue qu’on a voté totalement à l’envers de ce qu’il faudrait dimanche passé.

(Et si le Gange est pollué, c’est probablement plutôt à cause du merdier divers et varié (t-shirt. ordinateurs, gadgets) qu’on fait fabriquer là où la main d’oeuvre est moins chère).

C’est pas une critique, hein: j’achète le même merdier, et je bois du Perrier en rêvant des mêmes panneaux solaires que toi. Mais faut bien se rendre compte (c’est un premier pas): c’est du merdier.

Mirou
Mirou
il y a 1 année

C’est drôle je lis l’inverse.

Mirou
Mirou
il y a 1 année

???? je viens de comprendre pour le beure et l’argent du beure :-))

(je reste curieux sur la question du vocabulaire…)

Francois Cuneo
Francois Cuneo
il y a 1 année

C’est clair.

Et si c’est pris pour du mépris, tant pis.

g4hd
g4hd
il y a 1 année

Nous n’avons que peu de moyens sages (!) d’exprimer nos souhaits en France (pas d’initiatives populaires) et, quand nous sommes appelés aux urnes à échéances programmées, les français votent contre ce dont ils ne veulent pas plutôt que pour une politique engageante.
Nous ne connaissons pas les votations, un privilège Suisse.

Hélas, au moment des résultats, l’abstention et le vote blanc (non mesuré officiellement) l’emportent souvent au-delà de 50% et les votes déclarés vainqueurs atteignent péniblement 25% des suffrages exprimés… d’où la colère des perdants de tous bords.
Nos Verts s’entre-dévorent, ils ont (globalement) des discours calamiteux plutôt agressifs à l’égard des votants qui se sentent alors menacés : ça ressemble terriblement à ce que vous venez de mesurer dans les urnes avec le rejet à 60% des actions volontaristes pour l’écologie… et qui fait s’exclamer : “c’est quoi cette Suisse qui élit vert, mais vote tout le contraire ?
Et je n’ai même pas évoqué la xénophobie…
Nous allons voté pour des choix locaux les deux prochains dimanches en France : les résultats seront très semblables à ce que vous mesurez en Suisse.

74
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x