Les Too Much Bô de l’année 2019, catégorie logiciels

13 produits ont reçu le label Too Much Bô dans les catégories logiciels et matériel cette année…

Alors soit je deviens difficile, soit j’achète moins de matériel, soit j’écris moins d’articles que l’an passé.

En fait c’est un peu tout ça je crois:

  • courant 2018, je suis passé d’un article pratiquement tous les jours à 2 articles (en gros) par semaine, alors que toute cette année a été basée sur ce dernier rythme de parution;
  • comme je l’ai écrit dans l’article de bons vœux pour l’année 2020, j’essaie d’éviter d’acheter n’importe quoi juste parce que c’est nouveau, même si je suis très loin d’être parfait dans le domaine;
  • peut-être aussi qu’il y a moins de logiciels qui me transcendent… il y en a bien un, musical, que je voulais tester cette année et dont je remets l’écriture à chaque fois, parce que j’ai peur de ne pas être à la hauteur, mais promis, juré craché, ce sera pour ce mois de janvier.

Reprenons ces Too Much Bô logiciels, en sachant qu’un Too Much Bô ne correspond pas forcément à la date de sortie du produit, mais bien plutôt à celle de la parution de mon article. Ainsi, Agenda a été sacré Too Much Bô en 2019, alors qu’il est sorti en 2018.

Ben tiens, puisque je parle d’Agenda, venons-y…

Ah, mais juste avant, vous l’aurez compris, mais peut-être pas toutes et tous, alors je préfère le préciser: un clic sur les titres de sections amène à l’article original.

Agenda: le beurre, l’argent du beurre, et un superbe programme en plus

Agenda est un programme que j’utilise tous les jours, et qui me rend de très fiers services pour retrouver ce que j’ai fait à tel ou tel moment. Je rappelle qu’il s’agit d’une espèce de croisement entre un gestionnaire de notes et un calendrier.

1452cde1398b24b1592f64c1a34e73ecb73d281e
Image tirée du site d’Agenda, je ne veux pas montrer mes notes soit privées, soit professionnelles

Et très régulièrement, il est mis à jour, apportant de nouvelles fonctions à ses abonnés.

Rappelons l’excellent système de vente de l’éditeur: tant que vous êtes abonné, vous bénéficiez des nouvelles fonctions qui sortent.

Vous arrêtez l’abonnement? Vous pouvez toujours utiliser ces fonctions, le programme continue à être mis à jour, il ne sera jamais obsolète. Vous ne bénéficierez par contre plus des nouveautés à venir.

Génial, je trouve.

Fairtiq, voyagez autrement, sans billet, et tellement simplement

Fairtiq est une vraie révolution dans le monde du billet de transport.

2020-01-03_18-06-22.png

Rappelez-vous, vous allez entrer dans le train, le bus ou le bateau, vous tapotez votre montre ou votre iPhone, vous sortez du moyen de transport, vous tapotez à nouveau, Fairtiq se charge de trouver le prix le meilleur marché.

Un contrôleur vous demande votre billet? Vous lui présentez votre iPhone.

Le lendemain, vous avez votre facture dans votre boîte mail.

Plus simple, tu ne peux pas.

Certains me diront à juste titre que Fairtiq est désormais directement intégré dans l’application CFF (chemins de fer suisses) puisque c’est bien la nominée ici qui motorise la nouvelle option EasyRide des CFF.

À ce propos, vous trouverez les différences entre les deux applications sur cette page:  « Quelle est la différence entre FAIRTIQ et CFF EasyRide? »

En ce qui me concerne, le support a toujours été tellement excellent chez Fairtiq que je reste chez eux.

Et puis, leur rabais de fidélité est toujours bon à prendre n’est-ce pas…

Lorsque j’ai posé la question des avantages et désavantages de leur application par rapport à celle des CFF à quelqu’un qui travaille chez Fairtiq, en plus du lien que ce dernier m’a donné et que je vous ai glissé ci-dessus, ce dernier m’a expliqué: « Récemment, mes parents m’ont posé la même question… Je leur ai expliqué qu’au fond, c’est comme acheter son lait à la Migros ou directement chez le laitier: c’est le même lait. Pour beaucoup, c’est plus pratique à la Migros, mais, en l’achetant chez le laitier, vous soutenez directement le producteur. »

Vous comprenez pourquoi je reste chez Fairtiq? Peut-être parce j’adore ce genre de réponses.

Le nouvel Audirvana est arrivé, quelle révolution!

Audirvana est arrivé  dans une nouvelle livrée en avril.

2020-01-09_19-35-27 (1).png

Rappelons que ce logiciel permet d’écouter de la musique en évitant de passer par les arcanes du système et donne un son le plus pur possible.

J’ai été très heureux de voir que ce logiciel que j’utilisais depuis des années s’était modernisé.

Il se trouve que si c’était à refaire, je ne suis pas certain que je redonnerais un Too Much Bô à Audirvana.

J’ai rencontré, au fil du temps, un certain nombre de bugs qui font que, par exemple, Audirvana est très difficilement utilisable à mon bureau, en pilotant un DAC de la marque TEAC.

Plusieurs lecteurs m’ont fait part de bugs gênants sur ce logiciel.

J’en suis à utiliser à au bureau, où je passe le plus de temps à écouter de la musique, en travaillant bien sûr, à utiliser Roon qu’il faudra que je teste un jour plus à fond que je l’ai fait dans ce petit article.

Oui, Roon est un logiciel formidable, mais ce n’est pas celui dont il s’agit ici, je vais donc en parler courant 2020.

En ce qui concerne Audirvana donc, je suis un peu déçu, même si c’est le logiciel que j’utilise encore à la maison le plus souvent, tout en sachant que Roon commence à prendre sa petite place également à cet endroit.

Pour moi c’est clair, le jour où Roon intégrera les commentaires de Qobuz en français, je n’utiliserai plus très souvent Audirvana.

Voire plus du tout.

Tomplay, vous ne jouerez plus de la musique tout seul

Tomplay a été pour moi un bol d’air frais dans mon travail quotidien avec mon violon.

2020-01-09_19-38-09.png

C’est qu’on se sent seul, souvent, en dehors des cours, quand on ne fait pas partie d’un orchestre.

Alors, pouvoir jouer des milliers de partitions avec un orchestre, un piano, ou trois membres d’un quatuor (vous êtes donc le quatrième), c’est vraiment le bonheur.

Surtout quand on sait qu’il est possible de ralentir le morceau pour le travailler tranquillement, sans trop sacrifier la qualité, ou de faire des boucles pour bien mettre au point un passage difficile.

Et puis, si vous ne faites pas de violon, ce n’est vraiment pas un problème, il ne s’agit que d’un instrument touché par cette Tompla, il y en a tellement que je suis presque sûr que vous allez trouver votre bonheur.

Un superbe logiciel, mais encore perfectible, notamment en matière de défilement: c’est tellement dommage que tant qu’on n’arrive pas à « la dernière page » le défilement se fasse sur la première ligne, cachant parfois les annotations que nous faisons au-dessus de la portée! Je sais que l’éditeur travaille pour améliorer la chose.

Je me réjouis de voir une mise à jour intégrer une autre manière de faire.

Mais du tout grand logiciel, sûr!

Et vaudois de surcroît!

Houdah Spot 5: ou comment tout retrouver sur son Mac

Houdah Spot est un outil incroyablement précieux pour tous ceux qui ont souvent des recherches à faire sur leur Mac, et qui se sentent limités par Spotlight.

2020-01-03_18-03-12.png

C’est votre cas?

Houdah Spot 5 est fait pour vous puisqu’il trouve tout à la vitesse de l’éclair, avec une interface tellement meilleure que celle de Spotlight!

Un logiciel indispensable pour moi, tout simplement.

BusyContacts: LE gestionnaire de contacts pour macOS

BusyContacts reste le meilleur gestionnaire de contacts, et pourtant Dieu sait si j’en ai utilisé beaucoup.

2020-01-03_18-00-16.png

BusyContacts vous permet par exemple d’avoir immédiatement un historique de vos mails avec le contact sélectionné.

Un super logiciel que j’utilise aussi depuis des années, en collaboration avec BusyCal, du même éditeur.

DeepL: la traduction de qualité est disponible nativement sur Mac

2020-01-03_17-58-56.png

Google Translate vous semble incroyable en matière de traduction?

C’est vrai qu’il n’est pas si mal, mais si vous pensez cela, c’est tout de même parce que vous n’avez pas encore essayé DeepL!

Si vous saviez combien de fois j’ai utilisé « Commande-C/Commande C » pour traduire un bout de texte avec ce logiciel!

Et la traduction est carrément un bon cran au-dessus de celle de Google et de ses concurrents. Différents tests très bien faits sur Internet le démontrent.

Test du gestionnaire de signets Qlearly

Qlearly a obtenu un TMB pour son interface innovante et son côté pratique pour synchroniser nos précieux signets entre différents navigateurs.

Il serait tout à fait parfait s’il était compatible avec Safari, ce qu’il n’est malheureusement toujours pas.

Mais il s’agit malgré tout d’un logiciel qui m’est fort utile.

Et le Too Much Bô logiciel de l’année est…

Trouver l’application parmi celles que j’ai énumérées ci-dessus qui mérite le TMB de l’année en matière de logiciels est très difficile.

Finalement, je choisis TomPlay, pour le plaisir qu’il me procure musicalement et pour l’incroyable catalogue de morceaux sans cesse augmenté disponible sur leur site.

Ce logiciel est vraiment très bien fait, c’est un plaisir de jouer avec les très bons accompagnements proposés.

Je rappelle que vous pouvez acheter vos partitions (en fait vos morceaux avec partition et accompagnement) à la pièce ou prendre un abonnement sans restriction (mis à part le nombre d’impressions qui ne sont de toute manière pas trop utiles puisque vous les lisez sur iPad, Mac ou iPhone) pour une dizaine de francs par mois.

Oui, un superbe logiciel, mais que ce Too Much Bô de l’année ne vous monte pas à la tête, Mesdames et Messieurs de chez TomPlay, vous pouvez encore progresser (voir mes remarques plus haut).

Pour le Too Much Bô Matériel, il faudra attendre jusqu’à la semaine prochaine, qu’on se le dise.