Eh bien voilà, c’est fini…

Je suis triste Je suis infiniment triste en ce samedi matin, 9 heures, au moment d’écrire ces lignes. Le Matin papier, c’est fini, je viens d’acheter son dernier numéro, en papier justement, pour avoir un souvenir. J’en avais déjà parlé ici, mais cette fois, c’est vraiment fini. Lundi, il y aura un grand vide. Je sais, c’est un peu la honte de le dire, mais je lis Le Matin –le journal le plus lu par les Romands, 125 ans d’âge–  depuis que j’ai dix ans, pratiquement tous les jours. Et pendant quarante ans au moins, je l’ai lu au bistrot,…