Couleurs de l’incendie, la suite d’au-revoir là-haut, ou… fallait pas!

Mais nom d’une pipe, ce que j’aime lire Pierre Lemaitre. Déjà, lorsque j’ai dévoré son roman Au-Revoir là haut, dont j’ai parlé ici, et puis là, à propos du film signé Albert Dupontel. Un livre, puis une BD et un film, tout bonnement exceptionnels. Dans ce roman, à la première page, nous sommes ensevelis dans un cratère des tranchées de la guerre de 14. Et nous mourrons avec le héros du roman. Dans Couleurs de l’incendie, Paul, le jeune fils de Madeleine Perricourt, sœur d’Edouard, la gueule cassée du premier roman, et femme de l’infâme Pradelle qui croupit en prison…