Week-end du Jeûne horribilis

Cette histoire-là, il faut que je vous le raconte, parce que le mystère n’est pas encore résolu complètement au moment où j’écris ces lignes, ce lundi 21 septembre à 16 heures 37. Vendredi soir, je m’apprêtais à bénéficier d’un joli petit week-end du Jeûne fédéral avec un lundi de congé qui faisait bien plaisir pour se ressourcer un peu après cette rentrée scolaire un tout petit peu rock and roll au vu des circonstances qui continuent à tous et toutes de nous pourrir la vie. Eh bien le moins que l’on puisse dire, c’est que c’était raté. Tout a commencé…