DxO Photolab passe en version 2 avec les prémices d’un catalogage de vos photos

J’ai toujours suivi DxO depuis ses débuts. Il faut dire que depuis ses débuts justement, DxO a toujours été le meilleur moteur de développement de nos fichiers RAW, et ceci sans que l’utilisateur se pose trop de questions, puisque bien des améliorations pouvaient (j’ai bien écrit pouvaient) être automatiques. DxO a toujours su allier qualité, puissance et simplicité, avec, si l’utilisateur était pointilleux, la possibilité qui lui était donnée d’affiner les résultats par de multiples tirettes et réglages des plus professionnels. J’ai eu bien peur cette année lorsqu’on a appris que l’entreprise avait des soucis, qui semblent résolus maintenant, et j’en…

Premiers pas avec les outils de sélection de DxO PhotoLab 1

C’est assez étonnant. DxO OpticsPro, renommé pour l’occasion de cette nouvelle version majeure DxO PhotoLab, a toujours mis en avant comme un énorme avantage son côté «?automatique?» de l’amélioration d’images. Lorsqu’on leur demandait «?À quand la retouche locale??», ils nous disaient qu’ils n’en avaient pas besoin, leur logiciel étant tout à fait capable de décider là où il fallait corriger puisqu’il travaillait par zones. C’était souvent vrai. Mais pas toujours. Parfois, nous avions tous envie de retoucher l’intensité d’un regard, une ombre là où il ne fallait pas sur un visage, la densité d’un nuage. L’automatisme faisait bien son travail,…