Le Verbier Festival à la maison!

J’ai appris, un peu par hasard, que le Verbier Festival 2020 que j’écoute toujours après coup sur Medici.tv, extraordinaire service de streaming de musique classique dont j’ai parlé ici, va proposer son programme très spécial cette année de manière virtuelle, la faute à qui vous savez, sur ladite plateforme à laquelle je suis abonné avec bonheur depuis quelques années. Des événements en live, du 16 juillet (aujourd’hui si vous lisez ces lignes au moment où elles sortent) au 12 août 2020. Franchement, pour moi, j’en viendrais presque à bénir la COVID-19 de pouvoir bénéficier de ce festival à la maison sur une…

Black Pumas: Colors

Non, ce n’est pas une pub pour une paire de chaussures. Ce mardi, je ne vais écrire que quelques lignes, je sais que votre temps est compté et il faut que vous regardiez la vidéo que je vous ai liée, en bas de cette page. En rentrant dans ma voiture hier, sur Vertigo (émission culturelle de la RTS, on a du bol, avec Vertigo entre 16:30 et 18:00, et Paradiso de 19:00 à 20:00 sur la radio romande, dans ce domaine), j’ai entendu une chanson qui a fait un éclair dans ma tête, et c’est plutôt rare par les temps qui…

Soirée privée avec Diane Tell

Jeudi soir 28 novembre, j’ai eu le très grand plaisir d’assister à un concert privé donné par Diane Tell, à l’occasion de la sortie de son dernier album, Haïku, qu’elle vernissait à l’espace Uniquement Vôtre, un magasin de meubles design et un peu Vintage au centre de Lausanne, Av. de Sévelin 54. Une véritable caverne d’Ali Baba, ce magasin, construit dans les anciens locaux d’un marchand de vin, avec plusieurs petites caves dans lesquelles se trouvaient des citernes pour ce précieux nectar, et de très grands espaces aussi, sur plusieurs niveaux et demi-niveaux. Diane Tell profitait aussi de ces petites « cellules »…

Johnny à la fois symphonique et intime

J’ai vu venir ce dernier disque posthume de Johnny avec une certaine angoisse. Il faut dire que, nonobstant tout le tintamarre de sa succession sur laquelle je ne me prononce pas, j’apprécie le bonhomme avec qui j’ai eu un peu l’impression de vivre depuis que je suis petit. Alors là, un album de 12 de ces chansons (plus une intro à part) les plus connues, accompagnées par le London Symphonic Orchestra, n’était-ce pas simplement une machine à faire encore un peu plus de pognon sur la mort du chanteur? Voyant vendredi l’album sur Qobuz, je me suis dit que j’allais…

My Songs, Sting revisité par lui-même, ça fait du bien!

J’adore Sting, de l’époque de Police, bien sûr, mais aussi de sa période solo, c’est-à-dire dès 1986. Je ne dois pas être le seul, j’imagine, je me souviens d’ailleurs d’un très chouette article de notre regrettée Anne Cuneo à l’époque sur Cuk.ch qui racontait l’enregistrement du disque de Sting chantant du John Dowland (né en 1563, mort en 1626) chez Deutsche Grammophon, comme quoi, Sting est capable d’oser des choses pour le moins étonnantes, avec succès d’ailleurs. J’ai eu l’occasion rare de le voir à Paleo en 2015, concert mémorable d’ailleurs, sous la pluie qui n’avait réussi ni à faire fuir…

Le dernier album d’Edgar Moreau: le violoncelle magique

Vendredi, parmi les nombreuses sorties de la semaine, j’ai découvert le dernier album d’Edgar Moreau, accompagné divinement par Les Forces Majeures, tout ce beau monde dirigé par l’excellent Raphaël Merlin. Alors là, pour tout vous dire, ça a été une vraie claque. Déjà que le violoncelle est l’instrument qui m’a toujours fait rêver (si je devais repartir à zéro, je prendrais le violoncelle plutôt que le violon), mais là, j’en suis tombé par terre. Edgar Moreau n’a pas encore 25 ans, est né à Paris, est surnommé depuis longtemps “Le Petit Prince du violoncelle” avec son air d’éternel adolescent sympa….

Véronique Sanson en Duos Volatils

Ce n’est pas tout à fait l’article qui était prévu, je pensais plutôt vous offrir un test sur MailButler, mais je n’arrive pas à en faire le tour, tellement il est dense, et tellement la période d’avant Noël l’est aussi en matière d’activités dans tous les sens. Alors je me laisse quelques jours, et je me permets de vous parler d’un album sorti vendredi passé, que je trouve très réussi, signé Véronique Sanson: Duos volatils Il faut vous dire que Véronique Sanson a été quelqu’un de très présent dans ma vie d’adolescent, plus tard aussi d’ailleurs, j’ai adoré sa musique, ses…

Hailey Tuck: une chanteuse de jazz qui a la classe

Cela va être très court en ce mercredi. Parce qu’il n’y a pas grand-chose à dire, il faut juste écouter. Je vous donc laisse juste découvrir le premier album de Hailey Tuck, produit par Larry Klein, qui est aussi producteur de Madeleine Peyroux et de Melody Gardot, juste pour vous donner quelques références. L’album, Junk, est une petite merveille, Qobuzissime, soit dit en passant.   Je vous donne les titres, dont certains sont bien connus, mais revisités avec beaucoup de goût, avec des arrangements parfaits, et une prise de son parfaite. Madame K me disait hier soir qu’il y avait un…

Elina Duni: Partir

Je suis tombé l’autre jour sur une interview de la chanteuse de jazz d’origine albanaise, Elina Duni (non Caplan, je ne me suis pas trompé sur le nom, cette fois). J’ai écouté sa reprise de Brel, Je ne sais pas. Je roulais, dans une voiture pas particulièrement silencieuse, avec une installation tout à fait ordinaire, dans le mauvais sens du terme, et pourtant, il n’y avait plus que le piano et sa voix simplement incroyables dans la voiture. Plus rien d’autre que cette chanson ne comptait pour moi, et j’imagine que je roulais en ayant la priorité de droite en…

Camille en concert à Pleyel, comme si vous y étiez

Je vous ai parlé ici déjà du très beau dernier disque de Camille, et ici de son concert en novembre à Beaulieu, Lausanne. Inutile donc de vous en dire beaucoup plus, si ce n’est que l’autre jour, j’ai reçu un courriel de Dominique Python qui m’annonçait un joli cadeau d’Arte: le concert de Camille, pratiquement celui que nous avons vu, en intégralité. Tout d’abord, ne vous dites pas, je regarderai demain. Parce que vous allez la rater, à force de vouloir toujours procrastiner, et ça, ce serait moche. Le concert est en effet disponible sur Arte, à cette adresse, mais seulement…