Festiboc 2019, les 14 et 15 juin 2019

Je vous ai déjà parlé deux fois du Festiboc ces dernières années, ce chouette petit festival réalisé par une équipe de bénévoles de Bofflens et leurs amis venus souvent d’ailleurs. Situé à Bofflens, sur la dernière place de village complètement herbée du canton de Vaud, ce festival porte son nom en relation avec ses habitants, à savoir les Bocanis. Festiboc, vous avez compris? C’est bien, vous êtes rapides. J’ai habité pendant 15 ans ce village et j’en garde un bon souvenir, ce qui me fait d’autant plus plaisir de le retrouver chaque année à l’occasion de ce festival décrit ainsi…

La Saga de Grimr, une BD à la fois puissante et poétique

Il fut un temps, sur Cuk.ch, où nous avions un spécialiste BD, Fabien Conus, qui nous faisait régulièrement découvrir des pépites qui nous ravissaient l’esprit dès que nous commencions à les lire avec une délectation certaine. C’est lui qui m’a mis le pied à l’étrier pour le Retour à la Terre de Manu Larcenet et plus généralement à cet auteur dont j’ai assez longuement parlé ici. Ce n’est pas de Manu Larcenet dont je veux vous parler ce jour, ni même de la série Blake et Mortimer que j’ai relue dans son entier pour la Xe fois avec un plaisir…

Le dernier album d’Edgar Moreau: le violoncelle magique

Vendredi, parmi les nombreuses sorties de la semaine, j’ai découvert le dernier album d’Edgar Moreau, accompagné divinement par Les Forces Majeures, tout ce beau monde dirigé par l’excellent Raphaël Merlin. Alors là, pour tout vous dire, ça a été une vraie claque. Déjà que le violoncelle est l’instrument qui m’a toujours fait rêver (si je devais repartir à zéro, je prendrais le violoncelle plutôt que le violon), mais là, j’en suis tombé par terre. Edgar Moreau n’a pas encore 25 ans, est né à Paris, est surnommé depuis longtemps “Le Petit Prince du violoncelle” avec son air d’éternel adolescent sympa….

La 5e de Beethoven en luge

Juste avant d’aller me coucher ce 25 décembre, voilà que je reçois cette petite animation qui a pris tout de même 3 mois de travail à son auteur. Je trouve ça génial, musical et incroyablement poétique… Observez la dynamique de l’animation, notamment dans les rebondis. Oui, celui qui a fait cette animation (Doodle Chaos?) a tout compris de la musique. Prenez 4 minutes de votre temps, et admirez. Moi, je trouve ça tout simplement dingue…  

Astérix et le secret de la potion magique… mais quelle déception…

Je me réjouissais d’aller voir le nouvel Astérix, purée, qu’est-ce que j’ai été déçu. J’adore Kaamelott, j’adore l’humour d’Alexandre Astier, mais qu’est-ce que j’ai eu du mal à le retrouver, ledit humour, dans ce film d’animation qu’est Astérix et le secret de la potion magique! Bon, il faut dire que j’ai un problème dès le départ: je n’aime pas les images de synthèse pour représenter les personnages de cette bande dessinée mythique. J’ai l’impression de voir des jouets, des poupées animées, et je ne retrouve absolument pas l’Astérix des premiers dessins animés, et bien sûr des BD. Je suis allé…

Pupille, un film tout en subtilité, en intelligence et en émotion

Nous sommes sortis samedi soir de Pupille bouleversés. Ce film, signé Jeanne Herry, la fille de Miou-Miou (magnifique dans le film) et de Julien Clerc nous montre ce qu’est l’adoption et par quel chemin passent toutes les personnes concernées par ce parcours que décident d’entamer certains parents. Ce film est une pure merveille d’intelligence. Sans jamais tomber dans le pathos, sans jamais céder à la facilité, il nous présente avec une précision touchant parfois au documentaire ce qui va faire qu’une femme rencontre un bébé, retraçant le parcours de ce dernier, celui de sa maman biologique, celui de sa maman…

Véronique Sanson en Duos Volatils

Ce n’est pas tout à fait l’article qui était prévu, je pensais plutôt vous offrir un test sur MailButler, mais je n’arrive pas à en faire le tour, tellement il est dense, et tellement la période d’avant Noël l’est aussi en matière d’activités dans tous les sens. Alors je me laisse quelques jours, et je me permets de vous parler d’un album sorti vendredi passé, que je trouve très réussi, signé Véronique Sanson: Duos volatils Il faut vous dire que Véronique Sanson a été quelqu’un de très présent dans ma vie d’adolescent, plus tard aussi d’ailleurs, j’ai adoré sa musique, ses…

Fabrication d’une enceinte Jean Maurer: le film

Je vais faire très très court en ce lundi pour vous laisser le temps de regarder ce qui suit. Ce d’autant plus que je vais honteusement pomper dans le commentaire de Tilékol (un immense merci à lui) à propos de l’article de vendredi. À savoir le film de la construction des enceintes Jean Maurer, film dont j’ignorais l’existence. Juste un mot pour vous dire l’émotion que j’ai ressentie en visionnant ce film, et en tournant le regard ensuite vers mes enceintes. J’avais bien vu à de (très) nombreuses reprises les ateliers de Jean Maurer, mais je crois que je ne…

Non, Johnny n’a pas fait l’album de trop, bien au contraire

Laissons de côté voulez-vous cette histoire d’héritage qui peut nous choquer, mais dont nous ne savons pas grand-chose en fait qui nous permette de juger et de prendre parti, puisque cette histoire est dans les mains de la justice. Laissons de côté également le fait que ce disque est une immense opération commerciale ce qui suffirait normalement pour me faire passer mon chemin sans l’écouter. Mais ce serait vraiment trop bête. Parce qu’après avoir écouté l’album 4 fois tout entier ce week-end, en courant, mais aussi à la maison, dans de très bonnes conditions sonores, je peux dire que Johnny…

Mission Impossible – Fallout, ouaouh!

Déjà, j’étais fan de la série quand j’étais jeune. Et puis des films, plus foldingues les uns que les autres! Certes, ce n’est pas du grand cinéma (quoique, dans le style, il y en a qui resteront mythiques), mais il faut bien admettre que j’adore ça. Humour, cascades, technique de Geeks, scènes haletantes… Tout y est dans chaque épisode. Mais dans le dernier qui passe ces jours au cinéma, ils ont tout de même fait très fort. À la recherche de trois charges d’Uranium perdues dans une première mission parce que le chef de l’IMF (Impossible Mission Force) a préféré…